19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 21:54

cryptome1C’est un exercice très difficile de faire le point sur la catastrophe de Fukushima, car elle est encore en cours alors qu’elle a débuté il y a près d’un an. Cela nécessite un long travail d’analyse sur des données multiples et complexes, sans cesse renouvelées. Comme ces synthèses sont rares, il est très utile de les lire quand elles paraissent. Trois associations, RadioProtection Cirkus, Kibô Promesse et la FJPM-BF (Fédération des jeunes pour la paix mondiale - Burkina Faso) ont diffusé des documents très intéressants ces derniers temps : la première, une synthèse technique et factuelle des évènements, la seconde, un article argumenté sur la situation récente à Fukushima, la troisième, un dossier d’analyses débouchant sur des recommandations. Les approches sont totalement différentes, mais les trois, critiques et réalistes, sont complémentaires. A lire sans modération.

 

Aperçu des trois publications et liens :

 

 

Evolution de l’accident de Fukushima

par RadioProtection Cirkus

 

2.jpgPrésentation :

 

« Nous n’avons pas renoncé à vous informer.

Nous lançons une version sur les évolutions de l’accident depuis l’été avec quelques éléments d’informations qui sortent maintenant.

Même si les médias n’en parlent plus en ce moment, la situation est loin d’être résolue et nous sommes toujours dans une phase accidentelle, même si les autorités nippones prétendent le contraire, alors que dans le même temps la phase post accidentelle est plus qu’engagée.

Nous pourrions même ajouter qu’une phase de remédiation a débuté.

Nous maintenons ce que nous avions dit en préambule précédemment : nous ne prétendons pas détenir la vérité. Nous allons donner un certain nombre de points de vue et d’après les hypothèses, ce que pourrait être la réalité en précisant que nous pouvons, nous aussi, nous tromper. Même si le Radioprotection Cirkus a une responsabilité dans la diffusion de ces propos, nous n’avons pas la possibilité de tout vérifier.

Nous demandons donc aux lecteurs du document qui auraient d’autres informations contradictoires fiables de nous les faire parvenir afin que nous fassions des rectificatifs.

Dans ce document, quatre grands thèmes vont être abordés :

            - L’état des tranches neuf mois après

            - Le traitement des déchets et effluents liquides

            - L’impact dosimétrique sur les intervenants

            - L'impact sur l'environnement et la population

Dans ces quatre thèmes, nous nous sommes efforcés d’être aussi factuels que possible. C’est le « meilleur état de l’art » dont nous ayons connaissance. Il y aura enfin des éléments sur l’information et une synthèse de la synthèse. »

 

Télécharger la synthèse (12 Mo) 

 

 

---------------------------------

 

 

La centrale de Fukushima : l’interminable cauchemar

par Kibô Promesse

 

1.jpgSommaire :

 

Décembre 2011 : les mensonges de l’arrêt à froid

- Fukushima : la mascarade des politiques au sujet de l’arrêt à froid

 

Janvier 2012 : recrudescence des problèmes à la centrale

- Les images endoscopiques du réacteur n°2

- Réacteur n°3 : trois fois plus de dégagement de césium

- La piscine de désactivation du réacteur n°4

- En quoi est-ce dangereux ?

- Séismes de janvier : des explosions souterraines ?

 

Les liquidateurs continuent de prendre des doses massives de radiations

- Les victimes des radiations meurent en silence

- Une liste de travailleurs portés disparus

 

Une situation critique face au cynisme des institutions officielles

- Quand la bonne foi de Tepco fait rire jaune

- Les trous de mémoire du haut responsable de la NISA

- Speedi, un programme lent au démarrage

- Sur le fil du rasoir de Fukushima

- Quand les responsables de l’AIEA se sont rendus au Japon… ils ont été « happy to be here »

 

Lire l’article complet 

 

 

---------------------------------

 

Recommandations vis-à-vis du nucléaire après la catastrophe de la centrale de Fukushima au Japon

par la FJPM-BF

 

3Présentation :

 

« Ce document de 35 pages a été envoyé aux responsables du Burkina Faso : (Présidence, 1er Ministère, Ministère de la Santé, et tout autre Ministère concerné) dans le but d'informer sur les risques de l'accident. 
Certaines ambassades l'ont également reçu!! (France, Allemagne, Japon...)
Malgré les recommandations faites, il est à craindre fortement que les pays d'Afrique comptent de nombreuses victimes par contamination (Radiation interne), car contrairement aux pays européens qui dès le dixième jour de l'accident, le 20 mars 2011 précisément, ont adopté des normes contre la contamination radioactive et établi des contrôles systématiques à leurs frontières, les pays africains demeurent dans le statu quo. Nous assistons même à des dons officiels et médiatisés de riz japonais... 
La situation sera aggravée par la famine qui touche de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest et de l'Est, mais surtout par une ignorance profonde du phénomène nucléaire dans ces pays... »

 

INTRODUCTION

 

1. L'ACCIDENT DE LA CENTRALE NUCLEAIRE DE FUKUSHIMA.

1.1. Déroulement des faits.

1.2. Explication de l'accident.

 

2. GRAVITE DE L'ACCIDENT.

2.1. Puissances en jeu à Fukushima

2.2. Inefficacité des parades contre le risque d'accident nucléaire.

2.3. Inefficacité de la redondance des systèmes d'alimentation en eau.

2.4. Inefficacité de l'approche probabiliste en matière de sécurité.

 

3. CONSEQUENCES DE L'ACCIDENT NUCLEAIRE DE FUKUSHIMA

3.1. Problematiques du travail en Milieu irradiant.

            3.1.1. Distance de protection contre la radioactivité.

            3.1.2. Réduction de l'activité de la source de rayonnement.

            3.1.3. Réduction du temps d'exposition aux radiations.

            3.1.4. Ecrans de protection contre la radioactivité.

3.2. Conséquences de l'accident.

            3.2.1. Conséquences locales

                        3.2.1.1. Conséquences sanitaires au Japon

                        3.2.1.2. Conséquences économico-sociales

            3.2.2. Conséquences mondiales.

 

4. POURQUOI LA SITUATION NE MOBILISE PAS LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE?

4.1. Le comportement « contre-nature » des nations.

4.2. Les forces de contrôle.

4.3. Espoirs et faux espoirs face au nucléaire.

4.4. L'incompréhensible Agence Internationale à l'Energie Atomique.

 

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

Conclusion.

Recommandations.

 

Lire le dossier complet 

 

 

 

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 18:50
janickmagne120218Pour mieux comprendre la tragédie vécue par les évacués de la zone interdite de Fukushima, Janick Magne, Française résidente au Japon depuis 33 ans et candidate aux élections législatives pour les Français de l’étranger, s’est rendue le samedi 18 février à Futaba, ville-fantôme située à 1,5 km de la centrale de Fukushuma-Daiichi en ruines.
 
Une famille qui habitait Futaba jusqu’au 12 mars 2011 (date de l’explosion du réacteur n°1) l’avait invitée à se joindre à une courte visite de leur ville, visite qui, pour des raisons de radioactivité intense, ne pouvait dépasser 5 heures.
     
Janick Magne était en tenue de protection complète, de la tête aux pieds, avec gants et masque. Son groupe avait été prévenu qu’il était interdit de ramasser tout objet qui tomberait au sol, à cause de la forte radioactivité et des radionucléides omniprésents. La radioactivité actuelle y est de 100 à 400 microsieverts/h (taux normal à Tokyo: 0,08 microsieverts).
   
La ville, bâtie en hauteur, est toujours debout, peu de maisons ont souffert à Futaba, fils et poteaux électriques sont à leur place. Mais tout est tellement contaminé que les évacués ne peuvent pas même récupérer leurs vêtements.
   
Avant son départ, Janick Magne avait expliqué sa démarche :
Après ma rencontre le 12 février avec des évacués de Futaba et leur maire réfugiés dans un lycée désaffecté de la grande banlieue de Tokyo, j’ai voulu voir de mes propres yeux ce qu’était leur cadre de vie avant la catastrophe. Je veux témoigner en direct de l’horreur du nucléaire, des tragédies humanitaires et du scandale sanitaire intolérable dont il est la cause.
   
Ce témoignage est une promesse faite aux évacués de Futaba, qui se retrouvent aujourd’hui dépossédés de leurs maisons et de leurs terres, orphelins de leur passé et de leur avenir, malades, désespérés. Car jamais les habitants de la zone interdite ne pourront rentrer chez eux, ni leurs enfants, et peut-être même pas leurs petits-enfants. Quand j’ai demandé au maire de Futaba quel message il voulait transmettre aux Français et au monde, il m’a dit : « Parlez de nous, dénoncez ce qui se passe, faites-le savoir! ».
 
De retour à Tokyo, voici son premier témoignage relevé sur Facebook :
 
« Bonjour à tous,
 
Je suis rentrée ce soir à Tokyo. Cette visite de FUTABA et ma rencontre avec divers membres de la famille qui m'a amenée là-bas ont été poignantes. Je me croyais forte, j'ai tenu le choc tant que j'étais avec eux tous, mais ce soir, en rentrant chez moi, je me suis mise à pleurer....
 
Les images des maisons écroulées, de la chaussée défoncée, de la ville basse en bordure de mer complètement disparue (il ne reste qu'un terrain vague à l'infini),
les os des vaches dans l'étable (les gens pensaient revenir le lendemain, ils n'imaginaient pas que l'évacuation serait sans retour, ils ont laissé les vaches enfermées dans l'étable),
la demi-mâchoire d'une vache dans la boue sur la route (probablement rongée par des chiens errants affamés),
le ventre gonflé d'une autre vache en putréfaction venue mourir sur le bord d'une autre route,
les devantures de magasins démolies,
leurs articles laissés à l'abandon pêle-mêle,
les petits temples traditionnels tout de guingois,
les monuments dans le cimetière en  partie renversés,
les rideaux dérisoires qui sortent par des fenêtres cassées et s'agitent au vent glacial de février,
et puis toutes ces belles maisons intactes, récentes, entourées de jardins, dans lesquelles plus personne ne peut revenir vivre parce qu'elles sont contaminées....
 
Mes amis essayant de récupérer quelques affaires, qu'il leur faut présenter au contrôle pour déterminer si elles ne sont pas trop radioactives pour sortir de la zone... Eux-mêmes munis d'un compteur emprunté quelque part pour vérifier encore une fois... La plupart du temps, les vêtements sont trop contaminés pour pouvoir être emportés. Ces gens pudiques sur leur malheur mais qui ne sourient plus, qui avaient une si belle vie ici, entre forêt, montagnes et océan, aujourd'hui réfugiés dans des préfabriqués minuscules... Ils avaient des vaches, des maisons, des terres, des rizières...
 
Pudiques, mais ils se lâcheront tout à l'heure, lorsque, tous réunis autour d'un déjeuner dans un restaurant d'une autre ville, ils me diront :
 
"Jamais je n'aurais imaginé devenir aussi pauvre."
 
"J'aurais  tellement voulu aider ceux de la ville basse, dont les maisons ont été englouties par le tsunami, les héberger, mais c'était impossible: notre maison est contaminée, plus personne ne peut y vivre."
 
"Après des mois dans un lycée désaffecté à partager une salle de classe avec d'autres réfugiés, on a réussi à trouver un tout petit appartement, mais on n'a pas de travail",  
 
et puis
 
"On est loin de la mer, ça nous manque, on a toujours vécu ici."
 
"On a encore 12 ans de crédit à payer pour la maison, devenue inhabitable.... Le peu d'argent qu'on reçoit, on est obligé de le garder pour payer le crédit.... On n'a plus rien." (C'est un problème fréquent au Japon: les gens continuent de payer les crédits quoi qu'il arrive, même si leur maison est effondrée ou devenue insalubre suite à une catastrophe).
 
"Ma maison, c'est la maison jaune avec la grande baie vitrée, face à la mer, que tu as vue tout à l'heure. Elle est belle, hein ? Elle est très fortement contaminée, il n'y a plus rien à faire."
 
En temps normal, après une catastrophe naturelle, les gens s'entraident, nettoient, reconstruisent ensemble, et la vie repart.... MAIS UNE CATASTROPHE NUCLEAIRE N'EST PAS UNE CATASTROPHE NORMALE. Il ne reste que des ruines, des maisons vides et des villes-fantômes, et on ne peut rien faire, rien réparer : ni les routes, ni les toits, ni les murs, ni les cimetières, ni les étables.... Plus de place pour les hommes, plus de place pour leur labeur, plus de place pour leurs animaux ni leurs champs. C'EST COMME SI L'HOMME ETAIT DE TROP.
 
Quelqu'un qui se retrouve sans rien et dont la vie professionnelle avait toujours tourné autour des centrales m'a finalement dit : "Il faudrait une autre forme d'énergie..." »
 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 02:40

exskf.jpgSelon les informations rapportées par le blog EX-SKF, on a trouvé à Minamisoma une mystérieuse poussière noire radioactive déposée sur le sol dans de nombreux endroits de la ville. Sa radioactivité en césium a été évaluée à plus d'un million de becquerels/kg.

Un membre de l'assemblée de Minamisoma, Koichi Ooyama  (autre orthographe : Koichi Ohyama, il avait lancé un appel en juillet 2011), révèle le résultat du test fait sur cette mystérieuse poussière noire.

 

Que rapporte exactement EX-SKF ?

 

(traduction Hélios)

 

« Un bloggeur dont j'ai déjà parlé auparavant, ''Nuit sans fin'', a mesuré les radiations de l'étrange poussière noire retrouvée à de nombreux endroits de Minamisoma, la plupart du temps à la surface des routes. Son compteur Geiger mesure toutes les radiations alpha, bêta, et gamma et aussi les rayons X et sa mesure à la surface de cette poussière noire a été de 295 microsieverts par heure.

Ooyama, membre de l'assemblée, a envoyé apparemment un échantillon au professeur Tomoya Yamauchi de l'université de Kobe. Le professeur a fait le test et voici le résultat, d'après le blog
Assemblyman Ooyama :

 

Cs-134 : 485 252 Bq/kg
Cs-137 : 604 360 Bq/kg

TOTAL: 1 089 612 Bq/Kg

 

En convertissant les chiffres totaux en Bq/m²

 

1 089 612 × 65 = 70 824 780 Bq/m2


''Nuit sans fin'' dit dans son blog que cette substance est très légère et s'envole facilement. Il la trouve partout dans Minamisoma. Il a demandé aux ouvriers de construction si cela provient de l'asphalte utilisé pour les routes. Les ouvriers disent que non. Pour voir d'autres photos de cette poussière noire, aller ici.

''Nuit sans fin'' dit qu'il a alerté la mairie et M. Ooyama indique qu'il y aura une réunion avec les officiels de la ville sur cette découverte. »

 

Cette poussière serait donc extrêmement contaminée et présenterait des dangers certains pour la population à cause des risques d’inhalation. Si la pollution constatée est confirmée, il faudra vraisemblablement évacuer les quartiers concernés, car le taux relevé est énorme.

 

Reste à savoir :

- Depuis quand cette poussière a-t-elle été constatée à Minamisoma ?

- D’où provient cette poussière ? Dépôt de fumée d’incinérateur ? Produit déposé sur les routes contre le verglas ? Pollution provenant de la centrale de Fukushima Daiichi ?

- La poussière contient-elle d'autres radionucléides ? Lesquels ?

- Quels sont les quartiers concernés par ce dépôt ? La population a-t-elle été avertie du danger potentiel ?

 

Affaire à suivre.

 

poussiere-noire4.jpg

Poussière noire sur le sol (source)

 

poussiere-noire.jpg

Mesure de radioactivité sur un échantillon

(source et autres photos)

 

------------------------

Mise à jour du 18 février 2012

 

Lire le nouvel article sur EX-SKF (anglais) :

http://ex-skf.blogspot.com/2012/02/more-on-minami-somas-mysterious-black.html

 

et l'avis de Iori Mochizuki, blog Fukushima Diary (anglais) :

http://fukushima-diary.com/2012/02/i-cant-help-disappointing-you/

 

minamisoma-blackdust.JPG

Résultat de l'analyse de la poussière noire (source EX-SKF

 

 

------------------------

Mise à jour du 21 février 2012

Nouvel article :

http://fukushima-diary.com/2012/02/black-substance-emits-45-699%CE%BCsvh-of-alpha-ray/#.T0N9R8lLlwA.facebook

 

45.699μSv/h de rayons alpha dans ces poussières dont on ne connaît toujours pas la provenance.

 

------------------------

Mise à jour du 25 février 2012

Un reportage TV japonais sur la poussière noire de Minamisoma.

 Le compteur Geiger indique 2,4~2,6 microsievert/h.

Cette poussière pourrait provenir de l'écoulement des eaux de surface. Ces "cendres" sont insolubles. Les karchers ne font que déplacer les radionucléides, et la concentrer.

 


 

L'AIPRI estime que ça peut être des résidus de combustibles. Il est vrai que l'unité 3 a explosé en mars 2011 produisant un panache de plus de 500 mètres de hauteur qui a semble-t-il emporté le contenu de la piscine de désactivation.


Article de l'AIPRI :

Les dépositions de carburant nucléaire sur le sol japonais

 

 

.

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 17:23

reacteur 2Tepco vient d’annoncer que du Xénon avait été retrouvé dans l’enceinte de confinement du réacteur n°2. Cela signifie concrètement, comme en novembre 2011, qu’une réaction en chaîne incontrôlable a eu lieu ces derniers jours et est peut-être encore en cours.

 

En effet, les xénons 133 et 135 se créent lorsqu’il y a une fission nucléaire de l’uranium et leur période radioactive est très courte (9 h pour Xe-135 et 5 jours pour Xe-133).

 

Voici les résultats de l’analyse, issus du document fourni par Tepco :

Temps d'échantillonnage: 13 février 2012, 16h24 à 16h54 (filtre à charbon actif)

Xe-133 : 0,016 Bq/cm3 (5 jours de demi-vie) ou 16 000 Bq/m3

Xe-135 : 0,023 Bq/cm3 (9 heures de demi-vie) ou 23 000 Bq/m3

 

tepco1-copie-1.jpg

source : http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/images/handouts_120214_07-e.pdf

 

Si Tepco ne revient pas sur ces données, alors on peut considérer que les thermomètres du réacteur 2 ne sont pas défaillants et que l’augmentation de la radioactivité dans la préfecture de Fukushima n’était pas anodine.

 

La température continuant à s’élever (plus de 300°C), l’inquiétude est grande chez les travailleurs de la centrale. Certains craignent une explosion, comme l’indique ce témoignage recueilli par Fukushima Diary : http://fukushima-diary.com/2012/02/minamisoma-blogger-the-heating-gauge-is-not-broken-at-reactor2/#.Tzp73KvEc30.facebook (en anglais).

 

----------------------------------------------------

Mise à jour du 15 février 2012

 

On savait déjà que le mot « corium » était un mot tabou. Dorénavant, il va falloir s’y faire, le mot « fission nucléaire » ne doit pas être utilisé si la fission ne se produit pas dans un réacteur en état de marche ! Dès que quelque chose est hors contrôle, on ne doit surtout plus en parler !

 

Soyons clairs, si on détecte du xénon-135, il y a fission de l’uranium. Si cette fission n’est pas conventionnelle, et si l’enceinte de confinement du réacteur n°2 n’est plus étanche depuis l’explosion du 15 mars 2011, à qui la faute ? Si à chaque fois qu’une mesure ne correspond pas à l’état d’arrêt à froid, Tepco décide que les appareils de mesure sont hors service, que peut-on en conclure ?

 

Suite aux commentaires provoqués par cet article, je tiens à faire quelques mises au point :

 

1) Le titre de l’article est une question. Je posais la question car l’information de la présence de xénon venait de me parvenir. Depuis, j’ai appris que le xénon était détecté au moins depuis janvier. Tepco publie de temps en temps les mesures de détection des gaz rares, et il trouve du xénon régulièrement, ce qui l’a poussé d’ailleurs à injecter une tonne d’acide borique dans le réacteur 2 le 7 février 2012. Or il faut bien savoir que ce produit est destiné à absorber les neutrons pour contrôler le taux de fission de l'uranium. Alors moi je veux bien qu’il n’y ait pas de fission nucléaire, mais il faudra qu’un physicien nucléaire explique pourquoi le xénon-135 est présent et pourquoi on injecte de l’acide borique. Quoi qu’il en soit, le fait qu’on trouve du xénon depuis janvier n’enlève rien à la question de savoir s’il y a des reprises de criticité ou non. En revanche, que personne n’en parle parce que Tepco prétend qu’il n’y a pas de fission, le fait reste étrange.

 

Les tableaux de Tepco sont assez éparpillés et difficiles à trouver, j’en ai fait une synthèse pour y voir plus clair. Mais avant, quelques explications s’imposent.

Suite à la découverte de xénon au mois de novembre 2011, Tepco a choisi de détecter plus finement les gaz rares en utilisant d’autres techniques que celle du « Gas vial container » : le filtre à particule (particulate filter) et le filtre à charbon (charcoal filter). C’est pourquoi depuis le 13 janvier 2012, Tepco diffuse trois tableaux au lieu d’un précédemment. Voici les mesures du filtre à charbon (J’ai transposé en Bq/m3 pour plus de lisibilité.) :

 

date de prélèvement

(charcoal filter)

Xe-133

Xe-135

Source Tepco

13 janvier 2012

12000 Bq/m3

24000 Bq/m3

http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/images/handouts_120116_05-e.pdf

 6 février 2012

13000 Bq/m3

22000 Bq/m3

http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/images/handouts_120208_07-e.pdf

13 février 2012

16000 Bq/m3

23000 Bq/m3

http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/images/handouts_120214_07-e.pdf

 

Conclusion : le taux des gaz xénon 133 et 135 restent relativement stables depuis le mois de janvier.

Alors que le Gas vial container ne détecte plus rien, le filtre à charbon détecte du xénon de manière plus importante qu’en novembre. L’augmentation du taux (environ 1000 fois plus élevé) par rapport à la détection de novembre peut s’expliquer par le changement de technique d’échantillonnage.

MAIS

Pour chaque échantillonnage de gaz effectué avec le filtre à charbon, le prélèvement se fait durant une demi-heure, or Tepco ne précise pas avec quel débit. La mesure est donnée en Bq/cm3, mais comme on ne sait pas combien de cm3 ont été filtrés, Tepco se laisse en fait une marge de manœuvre pour affirmer ce qu’il veut. C’est ce qu’on appelle une information tronquée : Tepco est spécialiste de cette technique. Un journaliste devrait poser la question du débit de prélèvement directement à Tepco.

 

Il faut savoir que les épisodes de criticité sont la norme dans le corium de Tchernobyl. Ce sont des évènements chroniques et incontrôlables.

Je voudrais reprendre ici le commentaire de Delphin qui éclaire la situation :

« S'il s'avère qu'il y a des reprises de criticité, la température s'élevant fortement consécutivement au redémarrage localisé de réactions en chaîne, ces dernières s'étouffent alors d'elles mêmes.
Pour s'initier et se développer, une réaction en chaîne a besoin, dans ces conditions non optimales de faible densité d'uranium 235, d'une température la moins élevée possible.
Comme les fissions s'accompagnent de forte chaleur, les réactions s'étouffent, pour reprendre ici ou ailleurs, dès que la température est suffisamment redescendue, l'eau jouant alors son rôle de modérateur ("ralentisseur" de neutrons).
Le problème, c'est que chaque bouffée de reprises recrée de nouveaux produits issus des fissions, dont certains gazeux qui peuvent migrer vers la surface, et que nous avons alors à faire avec un réacteur nucléaire sporadiquement éternellement en activité, avec ce que ça signifie comme accumulation. »

 

Il est possible enfin que Tepco injecte du bore pour essayer de durcir le corium, ce qui atténue l’extériorisation des produits de fission lors d’un épisode de criticité. Mais les tremblements de terre peuvent briser ces croûtes formées en quelques secousses, ce qui peut conduire à des bouffées de gaz radioactifs.

 

2) Certes la référence au témoignage d’un travailleur dans la centrale est incertaine (témoignage rapporté par un blogueur japonais sans mention d’identité), mais je fais confiance en la capacité de compréhension et de tolérance de mes lecteurs. C’était une manière d’illustrer ce qui se passait dans la centrale, en me tournant vers une des rares sources d’informations disponibles sur Fukushima. Je rappelle en passant que les travailleurs de Tepco ont interdiction absolue de parler de leur travail. Je rappelle aussi qu’officiellement, il n’y a eu aucun mort dû à la radioactivité depuis le début de la catastrophe…

Etant donné que Fukushima a arrosé le monde entier de plutonium, j’estime qu’il serait normal que l’ONU prenne en charge le suivi de cette catastrophe qui est une agression envers l’humanité. Or rien ne se passe, l’industrie nucléaire est préservée sans débat. Il est déplorable de devoir avoir recours à des blogs pour pêcher des informations. Tepco diffuse des informations parcellaires et tronquées depuis un an. Tout le monde trouve ça normal et reprend ces informations sans sourciller, sans esprit critique. 

L’analyse fine des mesures de xénon montre que Tepco est encore en train de cacher la réalité des choses. Evidemment, il ne semble pas y avoir des quantités phénoménales de xénon détectées, donc le risque d’une explosion est sans doute exagéré. Mais cette manière de distiller de l’information invérifiable devrait être dénoncée par les médias.

 

 

 3) Voici des précisions sur le xénon, tirées directement de Wikipédia :

 

Le xénon-135 est un radionucléide (demi-vie : 9,17h), qui se forme directement dans la fission de l'uranium (dans la proportion de 0.4%) et indirectement par filiation radioactive à partir de l'iode-135 de période 6,7h (dans la proportion de 5.6%).

Le xénon-135 formé peut donner du césium135, mais également donner du xénon136 par capture d'un neutron (ces deux noyaux sont pratiquement stables et de section efficace négligeable). La proportion relative de ces deux consommations dépend du flux de neutrons.

 

Le xénon 135, artificiel, est un élément jouant un rôle important dans les réacteurs de fission nucléaire. 135Xe possède une section efficace d'absorption très importante pour les neutrons thermiques, 2,6×106 barns, et agit donc comme absorbeur de neutrons ou comme poison pouvant ralentir ou stopper la réaction en chaîne. Cet effet a été découvert dans les tout premiers réacteurs nucléaires construits par le projet Manhattan pour produire du plutonium. Heureusement pour eux, les ingénieurs ayant dimensionné le réacteur avaient prévu de la marge pour augmenter sa réactivité (nombre de neutrons par fission qui eux-mêmes induisent la fission d'autres atomes du combustible nucléaire).
L'empoisonnement du réacteur par le 135Xe joua un rôle important dans la catastrophe de Tchernobyl.

 

 

   

Autres informations, autres avis :

 

*Extrait du communiqué de l’IRSN : « L'absence d'évolution des mesures de la teneur en Xénon 135 infirme l'hypothèse d'une reprise de la criticité dans le cœur ; par mesure de précaution, TEPCO a néanmoins injecté de l'eau borée dans la cuve. En conclusion, sur la base des informations actuelles, le refroidissement du combustible reste assuré et l'IRSN n'identifie pas, à ce stade, d'évolution significative par rapport à la situation antérieure. »

 

*Ce qu’en pense Dominique Leglu, docteur en physique nucléaire et physique des particules, directrice de rédaction du mensuel scientifique Sciences et Avenir :

Lire son avis du 10 février 2012.

 

*A propos du Xénon-133, article de l’AIPRI de novembre 2011 :

http://aipri.blogspot.com/2011/11/le-xenon-133-tres-faiblement.html

 

*Intervention radio récente du professeur Koide Hiroaki datant du 14/02/2012, concernant la situation du réacteur n°2 (résumé de Aizen Kaguya, groupe Fukushima Informations):
- Le thermomètre semble ne pas fonctionner pour le réacteur 2. En réalité, cet appareil est un des plus fiables. Koide pense que c'est plutôt un câble alimentant l'appareil qui est endommagé.
- En attendant, aucun robot ne peut se rendre à l'intérieur de la cuve.
- Concernant le xénon: pas de risque d'explosion ou ce genre de choses spectaculaires en vue. Koide observe que la présence de xénon signifie simplement que la fission du combustible d'uranium est toujours en cours "quelque part" dans les soubassements. Il pense que l'on peut imaginer qu'il s'agit d'un état qui ressemblerait à celui d'un corium toujours en ébullition avec rejets intermittents. Il dit qu'il faut éviter que cela continue car ce sont ces rejets qui peuvent causer des dommages aux travailleurs sur place.
- Il ne sait pas où se trouve actuellement le corium.

 

Merci à tous ceux qui ont participé d’une manière ou d’une autre à ce débat et m’ont éclairé et aidé à faire cette mise à jour ! Nous n’avons pas la réponse à la question posée dans le titre, mais nous avons plus d’éléments pour comprendre ce qui peut se passer à l’intérieur du réacteur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 18:34
fukushima-peinture-mickael-perron---Copie--2----Copie.jpgLes relevés des retombées radioactives à Fukushima montrent une augmentation notable des taux de césium 134 et 137 à partir des mesures effectuées du 11 au 12 février 2012 : en un jour, le césium 134 passe de 4,45 Mbq/km² à 98,2 MBq/km² et le césium 137 passe de 6,46 Mbq/km² à 139 MBq/km².
 
graphique2-fuku.jpg
tableau-fuku.jpg
 
Cette augmentation est-elle à mettre en rapport avec l’augmentation de la température dans le réacteur n°2 ? On peut raisonnablement le penser, bien que Tepco déclare un thermomètre défaillant, car ce n’est pas un mais deux thermomètres qui montrent une augmentation de la température. Le 13 février, le premier, situé en fond de cuve, indiquait une température de 275,9 °C à 17h, le second sous la cuve du réacteur n°2 (CRD = Control Rod Drive) indiquait 93,7°C à 11h (JT).
 
Voici le graphique et le tableau que nous donnait Tepco à 11 h :
 
aug2graph.jpg
 
aug2tab.jpg
 
La radioactivité a aussi augmenté subitement dans la piscine torique du réacteur 2 depuis le 22 janvier 2012. Personne n’en parle. Il faut pourtant aujourd’hui se souvenir qu’une explosion avait été entendue dans le réacteur n°2 le 15 mars 2011 à 6h10, et que le président de l’ASN assurait le 16 mars 2011 que l’enceinte de confinement n’était plus étanche (1). L’augmentation de la radioactivité dans la préfecture de Fukushima est-elle liée à un évènement inconnu qui a eu lieu le 22 janvier et qui a provoqué cette hausse subite ?
 
Voici un graphique représentant cette brusque augmentation de la radioactivité dans la piscine torique (S/C) du réacteur 2 :
 
graph2scrad.jpg
 
(1) « Le président de l'agence de sûreté nucléaire (ASN) française a également livré cette confession troublante au cours de la même conférence de presse : "L'enceinte de confinement du réacteur numéro 2 de la centrale de Fukushima n'est plus étanche." » (lien)
 
----------------------------------------------
 
ALERTE : Les prévisions météo annoncent un vent du nord qui pourrait pousser l’air de Fukushima jusque Tokyo le 14 février 2012. Pour les personnes qui habitent dans ce secteur, soyez vigilants.
 

 
 
----------------------------------------------
 
ATTENTION ARTICLE TOXIQUE
Voici un article où la désinformation bat son plein sur Futura-Sciences
 
Extraits de l’article « En bref : ça chauffe à Fukushima » :
 
« La situation est sous contrôle. »
FAUX :
Tepco ne contrôle rien du tout. Alors qu’ils prétendent que le capteur thermique est défaillant, ils injectent de l’acide borique et augmentent le débit d’eau de refroidissement. S’ils considéraient sérieusement que le capteur est mort, ils ne prendraient pas ces mesures.
 
« Aucune augmentation de température n’a d’ailleurs été observée au niveau d’autres réacteurs ou capteurs de la cuve n°2. »
FAUX :
1) Le capteur situé sous la cuve au niveau des barres de contrôle indique une température de 93,7°C le 13 février 2012 à 11 heures (lien).
2) Le réacteur n°1 présente aussi une élévation de la température au niveau de la valve de sécurité d’évacuation de l’air (lien).
 
« Par ailleurs, aucune fuite radioactive n’a été détectée. »
FAUX :
La radioactivité d’une région ne peut pas augmenter subitement de plus de 20 fois sans l’existence d’une fuite radioactive.
 
   
------------------------------------
   
Mise à jour du 18 février 2012
   
Un nouveau pic de retombée de césium est constaté à Fukushima, avec un total de 349 MBq/km² pour la période 15-16 février 2012, contre 8,98 MBq/km² la veille.
cesium2.jpg
 
 
 
.

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 15:35
fukushimareactor2RPVtemp-8.JPGRien ne va plus à Fukushima Daiichi. Il ne suffit pas qu’un gouvernement décrète un arrêt à froid pour qu’une catastrophe incontrôlable soit subitement réglée...
 
Depuis janvier 2012, l’inquiétude grandit à nouveau, car la température monte, et malgré une injection d’eau beaucoup plus importante dans le réacteur n°2, la température pourrait atteindre aujourd’hui, selon Fukushima Diary, 90°C. Or, un « arrêt à froid » selon les autorités japonaises n’a lieu qu’à partir du moment où la température est inférieure à 80 °C.
 
Les autorités locales de Fukushima demandent à Tepco de fournir des  informations heure par heure, preuve que l’inquiétude est vive depuis cette montée brusque.
 
Par ailleurs, selon Hiroaki Koide, la NSC (Commission de Sécurité Nucléaire Japonaise) procéderait actuellement à la distribution de pastilles d'iode stable auprès de la population non-évacuée située dans un rayon de 30 km, voire 50 km autour de la centrale accidentée.
 
Il semble qu’une brusque montée de la radioactivité ait précédé cette montée de température (lien).
 
La situation redevient donc critique à Fukushima.
 
Mais ce n’est pas que l’unité 2 qui a des soucis...
 
L’unité 3 a montré des signes extérieurs d’activité, comme ce panache de fumée ou de vapeur qui s’élève au dessus de la ruine le 7 février 2012 :
 
L’unité 4, avec sa piscine qui fuit, a fait aussi une belle démonstration de réchauffement subit le 6 février 2012 :

 
 
------------------------------
 
Sources 
et actualités à suivre sur Fukushima Information, Fukushima Diary, Gen4 et EX-SKF
 
 
Les évènements des derniers jours dans le détail par Trifouillax :
11/02/2012
10/02/2012
09/02/2012
08/02/2012
07/02/2012
06/02/2012
 
Infos Tepco : relevés des paramètres de niveau d’eau, de pression et de température
 
Documents diffusés par Tepco le 12/02/2012 :
tepco1.jpg
tepco2.jpg
-----------------------------------------------
 
Mise à jour du 23 février 2012
Nouvel article de Gen4 :
Nouvel article de Fukushima Diary :

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 01:44

minamisoma.jpgDepuis l’année dernière, Minamisoma est devenue une ville très connue du Japon car elle est située à 25 km de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Lors de la catastrophe, son maire Katsunobu Sakurai avait envoyé un appel à l’aide sur YouTube, entendu dans le monde entier. Presque un an après, la situation a changé, ce même maire demande à ce que les habitants reviennent vivre dans leur ville où, selon les sources officielles, les taux de radioactivité ne sont pas inquiétants. Pourtant, tous les habitants ne voient pas cela de la même manière. Comme Koichi Ohyama, cet élu local qui demandait plus de précautions et de mesures avant que les gens ne reviennent chez eux. Comme Takao Odome, qui cherche à s’approvisionner en nourriture non contaminée. Comme cette bloggeuse,  Emiko Numauchi alias Numayu, qui a perdu la santé et veut alerter les autorités sur les dangers de la radioactivité.

 

Pour bien comprendre que la situation est vécue de manières différentes selon les habitants, voici trois témoignages concernant Minamisoma, à commencer par celui d’un Français qui pense que « la situation est grave mais pas désespérée ».

 

Témoignage d’un français expatrié,

Pablo Perez, qui partage sa vie entre Minamisoma et Tokyo où il travaille

(courriel du 2 janvier 2012)

 

« Minamisoma est le nom qui a été choisi (Minami signifie "sud" et la ville se trouve au sud d'une plus grande qui s'appelle Soma) pour nommer la réunion de trois anciennes municipalités : Kashima au nord, Haramachi au centre et Odaka au sud. Aujourd'hui, la fameuse zone des 20 km englobe Odaka mais pas Haramachi ni Kashima. Minamisoma se trouve donc "amputé" d'une partie de son territoire.

 

Après les deux explosions à la centrale, les 2/3 des habitants se sont enfuits. A cette époque, personne ne savait ce qui se passait dans cette usine. Deux ou trois semaines plus tard, lorsqu'on a compris qu'il ne s'agissait pas d'un "Tchernobyl", un mouvement de retour a été entamé malgré les avertissements officiels comme quoi il était possible qu'un ordre d'évacuation immédiate tombe à tout instant. Aujourd'hui, 60 des 80 000 habitants sont rentrés. Les 20 000 manquants représentent les familles qui ont des enfants en bas âge et qui, pour la grande majorité d'entre eux, n'ont pas souhaité revenir. Les écoles et les lycées sont d'ailleurs fermés à quelques exceptions près (il y a toujours des irréductibles ...).

 

A cette époque, la réorganisation des approvisionnements de la ville en carburant et en nourriture a pris du temps. Mais on peut dire qu'en mai la situation est revenue à la normale. Je viens de passer les fêtes avec des amis japonais ici et je peux vous dire que les magasins regorgent de tout ce que l'on veut.

 

Concernant le séisme, la municipalité n'a pas souffert pour une raison bien connue ici : Haramachi a la chance d'être une région géologiquement très stable. C'est pour cette raison que la ville abritait, au XXème siècle, une haute tour de communication militaire maintenant disparue. Ce n'est pas le cas des villes avoisinantes qui ont subit des dégâts mais, dans l'ensemble, peu élevés au regard de la faramineuse secousse.

 

Enfin, concernant le tsunami, la ville se trouve à 5 km à l'intérieur des terres et n'a pas été touchée. Seul un quartier se trouvait en bord de mer et a été en grande partie détruit. Les habitants les plus démunis ont été relogés dans des préfabriqués.

 

En ce qui concerne la radioactivité ambiante, je possède bien sûr un compteur et j'ai suivi personnellement les mesures effectuées par la municipalité. Des mesures régulières et précises, publiées dans le journal municipal. La situation est complexe : plus on se trouve à l'est, moins la radioactivité est élevée. Plus on se dirige vers l'ouest, plus les niveaux montent. 

 

Et tout ceci est très loin d'être régulier. Les mesures sont souvent différentes d'un jardin à l'autre. Il y a de nombreux spots et de nombreuses zones propres. Je me trouve un peu à l'ouest du centre et actuellement le rayonnement ambiant dans mon jardin est de 0,3 microsievert/h. Par contre, si on sort de la ville et qu'on se dirige vers les montagnes à l'ouest, les doses grimpent en flèche. Je suis passé, en avril, dans une zone à environ 60 km d'ici ou mon compteur affichait 9 microsieverts/h !! 

 

En général, les jardins publics sont pour le moment évités par les habitants, les terrains de sports sont fermés, des karchers ont été loués gratuitement aux habitants pour nettoyer devant les portes d'entrée, etc. ... les grandes opérations de nettoyage sont programmées pour ce trimestre.

 

Le principal reproche formulé par les japonais de la région auprès des autorités est cette fichue zone circulaire de 20 km qui ne reflète en rien la réalité du terrain. Figurez-vous que les mesures de radioactivité à Namie (10km de la centrale, aujourd'hui zone interdite) est inférieure à Minamisoma ! et les gens ne peuvent pas rentrer chez eux. Alors que des zones à plus de 60 km affichent des spots ultra pollués où les habitants ont seulement été priés de prendre des précautions... La situation est gérée à l'emporte pièce par le gouvernement qui ne peut pas, ou ne veut pas entrer dans les détails... décider qui peut rester, qui doit partir...

 

Quant au "buzz"' Minamisoma, il est le résultat de deux facteurs : cette ville est à la lisière des 20 km. Elle est donc à la fois considérée comme sinistrée mais en même temps ouverte. Elle concentre donc tous les regards et d'autant plus que son maire s'est fait remarquer sur YouTube jusqu'à entrer dans le top 100 du magazine Times ! Mais cette triste popularité est surfaite. Combien les municipalités comme Namie, Futaba, Okuma ou Tomioka sont bien plus à plaindre ! Elles dont les habitants ont été chassés par cette catastrophe et sont maintenant disséminés on ne sait où ... et ne pourront sans doute pas revenir d'ici 30 ans. Et celles du nord du Japon qui ont été rasées par le terrible tsunami, laissant des dizaines de milliers de sans abris. Des situations bien plus dramatiques que celle de Minamisoma et ses 0,3 microsieverts. »

 

IMAG0066---Copie.jpg

Mesure en temps réel à la mairie de Minamisoma : le compteur, à 1 mètre du sol, affichait 0,30 µSv/h le 5 janvier 2012 ; le compteur de P. Perez affichait 0,43 µSv/h (cliché P. Perez)

 

 

Témoignage de Emiko Numauchi

(Extrait de son blog, le 5 janvier 2012, traduit par Ex-skf en anglais, puis par Hélios en français) :

 

« Je viens de parler au téléphone à un ''vrai journaliste'', nommé Iwakami. J'ai réalisé que j'avais été stupide.

C'en est fini des formules de politesse. Je vais écrire avec mon langage habituel. Faites une recherche sur ''Emiko Numauchi'' et ce sera moi.
Cela fait six ans que j'ai publié un roman sur ''la vérité sur la bataille d'Okinawa''.

 

J'ai été très émue par l'enthousiasme d'Iwakami. Il semble qu'il y a déjà de nombreux cas de maladies mystérieuses dans la préfecture de Fukushima. Je suis un ''témoin vivant'' et seulement la messagère de ce qui va arriver.

 

Il y a déjà un chat qui est né avec un seul œil.

 

Peu importe ce que peut faire le gouvernement japonais, peu importe le genre de calomnie que cela peut me rapporter, il est important de continuer à diffuser les informations. C'est ce que j'ai appris de ce journaliste.

 

La ''vie'' et la ''dignité'' humaines sont étouffées, j'entends dire que des enfants malformés sont déjà nés. La situation dans la préfecture de Fukushima devient catastrophique, avec en fait un contrôle de l'information [ou un blackout médiatique]. Sans l'appel d'Iwakami, j'aurai tout simplement arrêté mon blog même si je suis toujours en colère.

 

J'ai pris rendez-vous [avec Iwakami] pour une interview, à visage découvert devant la caméra. Je ne parlerai plus par circonvolutions. Ce sera pour le bénéfice de tous les citoyens japonais si je me montre comme je suis.

 

Tous les membres de la Diète devraient être remplacés. Pas une élection surprise mais un remplacement des membres indispensables.

 

Nous n'avons pas besoin de ministres et de membres de la Diète pourris et puants. A la Diète, je veux leur dire comment est la réalité, en tant que témoin, je veux leur montrer la ''véritable âme'' du peuple japonais. »

 

 

Témoignage d’un Japonais anonyme

(reçu sur le site de Kibô Promesse)

 

« À propos de Minamisoma.

Katsunobu Sakurai, le maire de Minamisoma qui est devenu une célébrité parce qu'il a lancé un appel SOS sur YouTube l'an dernier, a déclaré à plusieurs reprises que sa ville avait besoin d'argent pour reconstruire la région dévastée par le tsunami de sorte que les personnes évacuées pourraient revenir.
Les jeunes veulent émigrer hors de cette zone car elle est fortement contaminée par les radiations, mais les personnes âgées veulent rester et souhaitent que les familles restent, en particulier les jeunes avec des enfants.
La communauté internet, composée essentiellement par les jeunes générations, condamne le maire Sakurai qui passe pour quelqu’un qui aime l’argent et qui ne se soucie pas de la vie des gens. Mais il y a un problème social plus profond, spécifiquement japonais, qui est le fossé entre les générations extrêmes où petits et grands sont totalement divisés sur les valeurs et la perception du monde.
Je pense toujours que les jeunes, au moins les enfants et les jeunes femmes, devraient pouvoir choisir de déménager.
C'est très frustrant d'être incapable de faire quoi que ce soit. »

 

Le territoire de Minamisoma est un territoire désormais contaminé « en peau de léopard », avec de nombreux hotspots qu’il faut cartographier, décontaminer, interdire. Une partie de la population souhaite être évacuée face aux dangers incommensurables de la radioactivité, une autre souhaite rester, décontaminer et reconstruire. Le Japon est divisé, mais l’inquiétude domine.

 

Pour que rien ne se perde, pour que rien ne s’oublie, des citoyens ont décidé de lancer une campagne d’enregistrement de toutes les données, de tous les témoignages concernant le territoire de Minamisoma. Pour lancer cette action, ils organisent un colloque le 11 février 2012 à Minamisoma.

 

Pourquoi Minamisoma?

Laissons parler encore une fois quelqu’un du pays qui a partie prenante avec l’évènement :

« Parce que c'est la ville symbolique de tous les problèmes et de tous les malheurs produits par Fukuchima Daiichi.

A l'époque, le gouvernement avait demandé aux habitants de s'enfermer dans les maisons, sans fournir de nourriture, ni d’eau, ni de médicament, ni d’essence.

La population a été complètement abandonnée pendant la première semaine, sans aucune information, sans aucun secours ; tous les médias se sont sauvés et ne sont jamais revenus. On  ne pouvait même pas sortir de la ville.

Encore très peu de gens connaissent ce qui s'est passé à Minamisoma, malgré le maire M. Sakurai qui a été choisi comme personnage de "TIME 100", « the 100 most influential people in the world » en 2011.

Le gouvernement et les médias ignorent toujours cette ville. »

 

Buts de la manifestation

« Le but de cette opération est :

1) d’enregistrer tous les témoignages, les analyses, les recherches et tous les suivis sur l'environnement et santé

2) de diffuser au monde toutes ces informations (tout ce qui s'est passé et tout ce qui va se passer face à la contamination radioactive pendant 30 ans) de la manière la plus neutre possible, au plus près de la vérité.

L’objectif n’est ni d'attaquer le gouvernement actuel, ni de faire la promotion de la ville de Minamisoma, mais de partager la vérité car ce ne sont pas seulement les habitants de Minamisoma ou les Japonais qui sont concernés aujourd'hui, mais tous les êtres humains. »

 

Qui compose le comité exécutif de la conférence ?

Katsunobu Sakurai (Maire de Minamisoma), Tatsuhiko Kodama (Directeur du Radioisotope Center, Université de Tokyo), Kengo Sakaguchi (Professeur, Tokyo University of Science), Masafumi Yano (Professeur honoraire, Tohoku University / Research Institute of Electrical Communication, Tohoku University), Satoshi Okamoto (Okamoto Satoshi Architecture and Urban Laboratory / Researcher, Hosei University), Yoshiharu Tsukamoto (Professeur associé, Tokyo Institute of Technology / Architect), Tetsuji Yamamoto (Directeur de la Fondation de l'École des Hautes Études en Sciences Culturelles)

 

Programme :

http://www.minamisoma-fukushima.jp/wp-content/uploads/2012/01/MWC_press_english1.pdf

 

 

MIAMISOMA WORLD CONFERENCE en direct sur Ustream
http://www.ustream.tv/channel/minamisoma-wc-ch2

 

Dans le descriptif du colloque, on remarque la présence du professeur Tatsuhiko Kodama. C’est lui qui avait courageusement parlé devant le Parlement, accusant TEPCO et le gouvernement d'incompétence devant l'ampleur du désastre.

 

 

-------------------------------------

Mise à jour du 14 février 2012

Témoignage d'un médecin de Minamosoma :

 

"L'hôpital municipal de Minami-Soma, à environ 30 km de la centrale nucléaire, a mesuré 100.000 coups par minute sur les vêtements de certains patients.

Tomoyoshi Oikawa, un médecin à l'hôpital, s'est plaint que, même s'il a maintes et maintes fois parlé de l'exposition des patients à un haut niveau de rayonnement, la plupart des médias n'ont pas rapporté ses résultats."

source : http://www.japantimes.co.jp/text/eo20120214a1.html

 

--------------------------------

 

 

D’autres liens

 

 

Sur Minamisoma

 

Minamisoma, la ville abandonnée (avril 2011)

 

 

Sur Soma

 

SOMA (Japon) - La vie presque tranquille d'habitants de Soma à 45 km de Fukushima(septembre 2011)

 

 

Sur les villes évacuées

 

Du rififi à Fukushima : les maires de 12 villes haussent le ton sur les "compensations" (janvier 2012)

 

 

 --------------------------------

 

 

Pour les lecteurs habitant à Tokyo :

 

Pour information, la prochaine grande manifestation antinucléaire aura lieu à Tokyo ce samedi 11 février à Shibuya/Parc Yoyogi :

 "Sayonara genpatsu" .


Programme:

13h  Concert d'ouverture avec The JUMPS

13h30 Discours, avec Oe Kenzaburo, Yamamoto Taro et de nombeuses personnalités,  artistes, délégués de Fukushima, dans le parc de YOYOGI, secteur B (au "Carré des manifestations" = IBENTO Hiroba, et dans l'allée des Zelkovas = Keyaki Namiki)

14h30 Départ de la manifestation

La manif part de Keyaki Namiki et du Parc Yoyogi et se terminera au Parc Central de Shinjuku. 

(L'itinéraire est encore sujet à modifications, vérifier sur le site (la fonction "traduction" peut être activée mais elle reste approximative):

 

ケヤキ並木→渋谷勤福→宮下公園→明治通り→原宿→千駄ヶ谷小学校→明治公園

Départ Parc de Yoyogi, allée des Zelkovas --- parc Miyashita--- Meiji dori --- Harajuku --- Ecole primaire de Sendagaya --- parc Meiji

イベント広場→代々木公園駅→参宮橋→新宿中央公園

Départ "Carré des manifestations" (=IBENTO hiroba) --- Gare de Yoyogi koen --- Sangubashi -- parc central de Shinjuku (Shinjuku Chuo koen)

 


Lien:  http://sayonara-nukes.org/2012/01/0211action_a/

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 19:15

nuclear-plant-slovenia-krsko-lgLe 4 février 2012, pendant que l’AIEA et l’OMS  commémoraient en grande pompe la journée mondiale contre le cancer (1), quelques rares médias ont signalé que la centrale de Krsko en Slovénie était en difficulté. Fait assez rare pour être signalé. Pourquoi diable, puisqu’il n’y a pas de fuite, communiquer sur un petit problème technique? Y aurait-il anguille sous roche ?

 

 

Problème à la centrale de Krsko ?

 

Le communiqué de Romandie News du 4 février 2012 :

« LJUBLJANA - La centrale nucléaire slovène de Krsko (est) a réduit préventivement sa production de deux tiers afin d'injecter du lubrifiant dans la pompe du réacteur, a annoncé samedi l'opérateur de la centrale.
Cette réduction est préventive et décidée à l'avance... il n'y a aucun risque (de fuite radioactive), a déclaré à l'AFP la porte-parole de la centrale Ida Novak Jerele.
Elle a ajouté que la production à rythme réduit devrait durer plusieurs heures pour ajouter préventivement de l'huile lubrifiante dans un palier de pompe du réacteur.
Le quotidien Delo a rapporté samedi, citant des sources non officielles, que l'intervention est due à une surchauffe et à une perte de lubrifiant dans la pompe du réacteur. (…) »

 

Plusieurs choses sont étranges :

- Pourquoi la centrale a-t-elle prévu de réduire de deux tiers sa production en plein hiver, qui plus est dans une période de grand froid, au moment où la consommation électrique est la plus forte ?

- S’il n’y a aucun risque de fuite radioactive, pourquoi le site de surveillance de la radioactivité en Europe a-t-il choisi justement ce jour-là pour arrêter de communiquer les données concernant la Slovénie et la Croatie ?

 

En effet, depuis le communiqué laconique d’hier, le site EURDEP a choisi de ne plus donner de mesure pour ces deux pays. Y a-t-il un lien entre la situation géographie de la centrale de Krsko, l’information du problème technique de la centrale de Krsko et la suppression de la diffusion des mesures de la radioactivité dans cette région ?

 

situation krsko

Situation de la centrale de Krsko, entre les deux capitales de Slovénie et de Croatie

 

avant

Carte EURDEP avant le communiqué de presse de samedi : le point violet indique une augmentation de la radioactivité à la centrale de Krsko (> 0,4 µSv/h)

 

après

Carte EURDEP après le communiqué de presse de samedi : arrêt de la communication des données !

 

Les températures négatives actuelles ne seraient-elles pas à l’origine du problème de la centrale de Krsko ? On connaît déjà les innombrables fuites actuelles causées par le gel à la centrale de Fukushima Daiichi. Paradoxalement, le froid peut en effet détériorer un système de refroidissement.

A Krsko, il est signalé un problème de surchauffe de la pompe du réacteur. Le lubrifiant s’est-il solidifié à cause du froid, ne pouvant plus alimenter la pompe ? Et si la pompe surchauffe, peut-elle tomber en panne ? Si la pompe est en panne, y a-t-il une pompe de secours en état de marche qui peut la remplacer afin de refroidir le réacteur ?

 

En 2008, il y avait déjà eu un problème de fuite dans le circuit primaire dans cette centrale, et il avait été caché (2).  Il n’y a aucune raison pour que les pratiques changent, c’est pourquoi il est légitime de s’inquiéter aujourd’hui, en particulier pour les habitants proches de la centrale, parce qu'une panne de refroidissement du réacteur peut entraîner un meltdown, phénomène tristement célèbre qui s'est produit 3 fois à Fukushima.

 

 

Problème aussi en Hongrie ?

 

En observant la carte EURDEP, on se rend compte d’un autre problème, cette fois-ci en Hongrie. Dans la semaine qui vient de s’écouler, pas moins de sept points de mesure indiquent une hausse notable de radioactivité : 3 stations donnent des mesures inférieures ou égales à 300 nanoSieverts (points rouges entre 0,3 et 0,4 µSv/h), et quatre des mesures supérieures à 400 nanoSieverts (> 0,4 µSv/h). Vous remarquerez la très grande transparence de cet état des mesures : supérieur à 0,4 µSv, ça veut dire qu’il n’est pas décent de donner la mesure exacte ?

La Hongrie a-t-elle encore des soucis ? Avec quelle installation (Centrale nucléaire de Paks ? Réacteur de Budapest ?) ? Avec quel(s) radioélément(s) ?

La population hongroise a-t-elle été avertie ?

 

Mystère, l’AIEA n’informe pas, l’AIEA commémore…

 

hongrie

 

C’est là qu’on mesure l’efficacité de cette carte mise en place par la commission européenne : d’un côté, on supprime les données d’un site qui a un problème, de l’autre, on informe d’une augmentation de la radioactivité d’un pays sans donner la possibilité d’avoir des mesures précises, ni donner d’explication. C’est ça la grande transparence du nucléaire ?

 

Ne pas hésiter à demander des explications à l’Europe et à l’AIEA !

 

Ecrire un courrier à la Commission Européenne :

http://ec.europa.eu/contact/mailing_fr.htm

 

Envoyer un mail à l’AIEA :

Official.Mail@iaea.org

 

Et pour plus de transparence sur la radioactivité que nous respirons,

signez la pétition de la CRIIRAD !

http://petitions.criirad.org/?Petition-pour-une-transparence

 

 

------------------------------

(1) Selon l’OMS, « le cancer constitue la première cause de mortalité dans le monde. Elle estime que le cancer aura fait 84 millions de morts entre 2005 et 2015 si aucune mesure n’est prise ». Or que fait l’OMS pour réduire la prolifération des radionucléides cancérigènes dans le monde ? Rien.

 

(2) En 2008, selon Josef Pröll, ministre fédéral autrichien de l'Environnement, les autorités slovènes ont tout d'abord signalé l'incident comme un "exercice" et non comme une panne réelle. Le ministre slovène de l'Environnement, Janez Podobnik, a reconnu que l'incident a été signalé par erreur comme un "test". D'autre part, de nombreux Croates habitants près de la centrale se sont plaints d'avoir appris la nouvelle de l'incident par des médias étrangers et des expatriés, en raison d'une absence d'information officielle de la part des autorités croates. (source Wikipédia)

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 21:48
humanerror1Le groupe japonais Frying Dutchman a été scandalisé par le comportement du gouvernement japonais face à la catastrophe nucléaire de Fukushima. Il estime que les autorités ont aggravé la contamination et qu’elles continuent de préserver davantage les puissances de l'argent et l'économie plutôt que la vie de son propre peuple et de ses enfants.  Alors que la vidéo HumanError ‒ du nom de leur album et morceau éponyme sorti en août 2011 ‒ avait été visionnée plus de 30 000 fois dès le premier mois de mise en ligne, les membres du groupe ont décidé d’organiser une parade mondiale à l’occasion du premier anniversaire de la catastrophe, désirant accompagner et amplifier cette vague massive de résistance à l'énergie nucléaire et de soutien aux survivants.
 
Samedi et dimanche 10 et 11 mars 2012, aura donc lieu la « HumanERROR One Million Person Parade ».

En attendant cet évènement international, la vidéo « HumanError », qui avait été au départ sous-titrée en anglais, est désormais disponible avec sous-titrages français, grâce au travail de longue haleine de Kna. Merci à lui de contribuer ainsi à faire connaître cette œuvre qui est le cri de révolte du Japon contaminé.
 
La transcription du texte de HumanError est reproduite ci-dessous en japonais, en anglais et en français.
 
 
 
La vidéo sous-titrée en anglais :
 
La video sous-titrée en français en deux parties sur YouTube :
 
------------------------------
 
Transcription de HumanError
Traduction anglaise : Paul R.Kotta, Minako Yoshino
Traduction française : Kna - avec l’aide de Tokyobrowntabbyet des Veilleurs de Fukushima
 
 
人類は遙か昔、本当の時を奪われたせいで五感が低下し、テレパシーだとか、想念の力とか、今とは想像を遙かに超えた別の次元のクリエーティブなテクノロジーを失ってしまったんだよ
 
Long ago, human beings lost their true sense of time, and because of this, their senses grew dull and they lost other-dimensional creative powers that would be unimaginable today, like telepathy and advanced powers of thought.
 
Il y a bien longtemps, les êtres humains ont perdu leur vrai sens du temps, et de ce fait, leurs sens se sont amoindris et ils ont perdu les puissances créatrices dans d'autres dimensions qui seraient inimaginables aujourd'hui, comme la télépathie et des pouvoirs avancés de la pensée.
 
いつの時代も毒を持った悪い奴らがいて、その能力を独占するために偽物の時間を作り出し、物質に頼る文明を発達させる為に破壊という科学を生み出して、戸惑う人々に対して、自分たちの身勝手な屁理屈を定義づけるために宗教を操り、その裏でエネルギーを牛耳って、経済というお金のシステムを構築してきた代わりに、偉大な能力を失ってしまった。 何千年もかけて、遺伝子的に記憶障害が起こり、何度も何度も生まれ変わって、完全にその能力を忘れてしまった俺たちは、記憶喪失なのだ!!
 
Ever since then, evil people have created a false sense of time to keep those abilities smothered. Using the science of destruction, they built civilizations dependent on material things and created religion to force their self-serving rules on a bewildered populace, while behind the scenes, they monopolized energy and built money-based economies, snuffing out our powerful natural abilities. Over thousands of years, genetic memory loss set in: after numerous reincarnations, here we are, having completely forgotten those abilities. We all have collective amnesia!
 
Depuis lors, des gens mauvais ont créé une fausse sensation du temps pour garder ces capacités étouffées. En utilisant la science de la destruction, ils ont construit des civilisations dépendantes de choses matérielles et créé la religion pour imposer leurs règles égoïstes à une population désorientée, tandis que derrière la scène, ils monopolisent l'énergie et bâtissent des économies basées sur l'argent, au prix de nos puissantes capacités naturelles. Pendant des milliers d'années, une perte de la mémoire génétique s’est produite. Après de nombreuses réincarnations, nous voici, ayant complètement oublié ces capacités. Nous souffrons tous d'amnésie collective !
 
四次元の科学や哲学の話で、ファンタジーに興味のない人にはめんどくさがられるけど、
まぁ、要するにお金を儲けるためにメディアを駆使し、人々をコントロールし、騙して、自然を破壊し無責任に危ない物をいっぱい作ってきた奴らが、自然を愛し、自然を育んで自然と共に生活してきた人たちに、長年にわたって、ものすごい苦痛を与えてきた事実が明らかになってくると、犠牲になってきた人たちの上に電気っていう暮らしがあるんだよ そして、パンドラの箱の底を覗くと、太陽光発電だとか、無限エネルギーだとか、自然を壊さなくても自然を利用した技術が発達してて、今は原発がなくても十分電気がまかなえる時代なんだよ!しかも低コストで!今ある原発をすべて止めても、水力、火力をフル稼働するだけで、まかなえるんだよ!それを隠して騙す理由はものすごい利権が絡んでるんのさ。金だよ!カネ! 末期的に気が狂ってるよ こいつらは!!
 
Talking about four-dimensional science and philosophy may bore people who have no interest in fantasy, so let me put it simply: For a long time, some people have made money by destroying nature and irresponsibly making dangerous products, all the while using the media to deceive the masses and inflicting horrible pain and suffering on those in harmony with nature. The electricity powering our lives is no exception -- it’s built on the suffering of others. But peer deep into Pandora’s box and you’ll see advanced technologies that harness natural energy without destroying nature. With technologies like solar power and other renewable sources, we can get all the electricity we need without nuclear power, and cheaply, too. We could shut down all the nuclear plants and easily make up the difference by operating our hydroelectric and thermal power plants at full capacity. But powerful interests hide this fact from us. Why? Because of money! Money! Those people are terminally insane!
 
Parler de science à quatre dimensions et de philosophie peut ennuyer les gens qui n'ont aucun intérêt pour l’imagination, donc laissez-moi dire les choses simplement :
Pendant longtemps, certaines personnes ont fait de l'argent en détruisant la nature et fabriquant de manière irresponsable des produits dangereux, tout en utilisant les médias pour tromper les masses et en infligeant des douleurs horribles et des souffrances à ceux qui sont en harmonie avec la nature. L'électricité alimentant nos vies ne fait pas exception - il est bâti sur la souffrance des autres. Mais scrutez tout au fond de la boîte de Pandore et vous verrez les technologies énergétiques avancées qui maîtrisent les énergies naturelles sans détruire la nature. Avec des technologies comme l'énergie solaire et autres énergies renouvelables, nous pouvons obtenir toute l'électricité dont nous avons besoin sans l'énergie nucléaire, à un prix avantageux également.
Nous pourrions fermer toutes les centrales nucléaires et facilement faire la différence en exploitant nos centrales hydroélectriques et thermiques à pleine capacité. Mais de puissants intérêts nous cachent ce fait.
Pourquoi ? A cause de l'argent ! L’argent ! Ces gens sont en phase de folie terminale !
 
humanerror2原発1基作るのに1兆円ほどの援助金が国から電力会社におりて、電力会社はターゲットを決めて、その土地の人たちに近づいて、金をばらまくんだよ。おっさんをキャバクラに連れってって、お年寄りを温泉旅行、接待、接待、接待!「町が復興するよ」なんて子供だましな嘘ついて、反対派、推進派に人々の心をお金で引き裂いてくマニュアルがあって、海を売った漁師に莫大な漁業権を支払って、安全対策?やら、危ない秘密の実験やら、プロパガンダの広告費で、莫大にかかってるそのお金は、みんなの税金だよ!
そうやって廃炉になったのと計画中のを合わせて59基ある日本の原発は作られてきたんだよ!!
 
Power companies get up to a trillion yen (about US$13 billion) in subsidies from the government to build a nuclear power plant. Once the location is chosen, the power company showers the locals with money. They take the guys to hostess bars and the old people to hot springs. Wine and dine, wine and dine! And they lie to them about the nuclear plant being good for the local economy. They actually have a manual on how to use money to divide the community into supporters and opponents. Fishermen even sell off their fishing rights for enormous sums. Then there’s a PR barrage that’s nothing but propaganda, about safety measures and secret dangerous experiments. Where does the money for all that come from? From your taxes! This is how Japan has aggressively constructed 59 nuclear power plants, either operating, decommissioned, or planned.
 
Les compagnies d'électricité ont reçu jusqu’à un trillion de yens (environ 13 milliards de dollars US) de subventions du gouvernement pour construire une centrale nucléaire. Une fois l'emplacement choisi, les compagnies d'électricité arrosent d’argent la population locale.
Ils emmènent les gars dans des bars à hôtesses et les personnes âgées à des séances aux sources chaudes.
Vin et dîner, vin et dîner ! Et ils leur mentent au sujet de la centrale nucléaire disant que ça sera bon pour l'économie locale. Ils ont en fait un manuel sur la façon d'utiliser l'argent pour diviser la communauté en partisans et adversaires.
Même les pêcheurs vendent leurs droits de pêche pour des sommes énormes.
Puis il y a un tir de barrage de relations publiques qui n'est rien d’autre que de la propagande, sur les mesures de sécurité et le secret des expériences dangereuses.
D’où vient l'argent pour tout cela ? De vos impôts ! C'est ainsi que le Japon a construit de manière agressive 59 centrales nucléaires, soit en exploitation, hors service, ou en prévision.
 
体に50個以上の時限爆弾をつけて生活してるのと同じで、1個でも爆発したら、そこにはもう人が住めなくなるし、なんにも生息できなくなって、ジワジワと汚染が広がってく恐ろしい物が50個以上あるんだよ。嫌なイメージだけど、核の平和利用の名の下に、日本は核兵器を持ちたいが為に、これだけ強行して作ってきたんだよ
 
That means we are now living with over 50 time bombs strapped to our bodies. If even one blows up, the entire area around it becomes uninhabitable for all living things, and contamination slowly spreads all over. That’s not pleasant to imagine. Japan built these reactors under the banner of peacefully using nuclear power, but the real reason is that the government wants nuclear weapons.
 
Cela signifie que nous vivons maintenant avec plus de 50 bombes à retardement attachées à nos corps. Si une seule explose, toute la zone autour d'elle devient inhabitable pour tous les êtres vivants, et la contamination se propage lentement partout. Ce n'est pas agréable à imaginer.
Le Japon a construit ces réacteurs sous la bannière de l’utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, mais la vraie raison est que le gouvernement veut des armes nucléaires.
 
中国電力は山口県上関町の田ノ浦の美しい海岸を埋め立てて、これから日本最大級の原発を2基作ろうとしてて、その対岸に住む祝島の人たちは30年も反対して、やめてくれって言って、生活をほっぽり出して必死にくい止めてきてるんだよ。豊かな自然と共にみんなそこにずっと住んで生活してるんだぜ!歴史もあって、広大な自然が残ってるすばらしいとこなんだぜ。そんなの全部無視して強行しようとしてるんだぜ!この期に及んで、「福島原発とはうちは関係ありません」って言って!つい最近まで毎日工事してたよ。愚かだよね!各地で今止まってる原発も「大丈夫」って再稼働しようとしてるし、何が? 大丈夫? はぁあ? おまえの頭もメルトダウンしてるじゃねぇかよ?末期的に気が狂ってるし、宗教よりもきつい洗脳されてるっていうか、自分たちで安全、安全ってほざいてきたその呪縛にかかってるよね!ほんとに馬鹿!でもそんな馬鹿野郎に騙されてきた俺たちも馬鹿野郎だし、完全に罠にはまってるぜ!
 
Right now, in Kaminoseki Town in Yamaguchi, Chugoku Electric Power wants to build what would be two of Japan’s largest nuclear reactors, by reclaiming land from the beautiful coast of Tanoura Bay.
For 30 years, the people of nearby Iwai Island have fought these plans. They devoted their lives to this cause, and they stopped the construction. These people lived in harmony with their island’s verdant nature for generations. It’s an amazing place, with history and wide-open nature. But Chugoku Power wants to ignore all that and force their plans through. “Fukushima?” they say. “We didn’t have anything to do with that.” Until only recently, they were working on that plant every day. How stupid! And now other companies that shut down their nuclear plants after Fukushima want to restart them. “They’re safe,” they say. What do you mean, safe? Did a meltdown happen inside your heads? They are terminally insane. With all that chanting of “It’s safe, it’s safe” they’ve brainwashed themselves, like people in a religious cult. What idiots! But we’ve been deceived by those idiots, which makes us idiots, too. We’re completely caught in their trap!
 
En ce moment, dans la ville de Kaminoseki dans la Préfecture de Yamaguchi, Chugoku Electric Power veut construire ce qui serait deux des plus grandes centrales nucléaires du Japon, construites en gagnant du terrain sur la magnifique côte de la Baie de Tanoura. Depuis 30 ans, la population de l'île voisine d’Iwai a combattu ces plans. Ils ont consacré leur vie à cette cause, et ils ont arrêté la construction.
Ces gens vivaient en harmonie avec la nature de leur île verdoyante depuis des générations. C'est un endroit stupéfiant, avec une histoire et une nature grandiose. Mais Chugoku Power veut ignorer tout cela et forcer la réalisation de leurs plans.
"Fukushima ?" disent-ils. "Nous n'avons rien à voir avec cela."
Jusqu'à récemment, ils ont travaillé sur cette centrale tous les jours.
Quelle bêtise ! Et maintenant d'autres entreprises qui ont fermé leurs centrales nucléaires après Fukushima veulent les redémarrer.
"Elles sont sûres", disent-ils. Que voulez-vous dire, par sûres ? Une fusion s’est-elle produite à l’intérieur de votre tête ? Ils sont en phase de folie terminale. A force de scander des "C'est sûr, c'est sûr” ils se sont eux-mêmes  lavé le cerveau, comme les gens dans un culte religieux.
Quels idiots ! Mais nous avons été trompés par ces idiots, ce qui nous rend idiots, nous aussi. Nous sommes complètement pris dans leur piège !
 
ツイッターやネットで原発の反対してる人の揚げ足をとるようなレス多いけど、そんな奴ほど薄っぺらく、なんにも実態解ってないし、情けなくなるぜ!そんな君たちも原発を推進するなら、応援するなら、広島、長崎の原爆、第五福竜丸の被爆、1953年、国連で核の平和利用のキャンペーンが始まり、その裏でソビエトとアメリカが冷戦下で核開発を競い合って、読売新聞、読売テレビの正力松太郎を介して、アメリカから日本に原発計画が進められ、ウランが渡ってきたとこから、日本に原発が誕生し、今に至るまで知ってから、話してくれよ!気持ちは変わると思うぜ!原発によって、社会全体に影響してる負の連鎖なんて見えてきたら吐き気がしちゃうよ。 
まともな心を持っていればね 
 
A lot of people on Twitter and the Internet nitpick what the anti-nuclear people say, but those shallow types don’t understand the situation at all. It’s pathetic! Don’t say you support nuclear power until you know the real history -- Hiroshima and Nagasaki, the radiation exposure from Fukuryumaru Reactor No. 5.; the United Nations “peaceful use” campaign starting in 1953, which was just a cover for the Cold War nuclear development race between the U.S. and the Soviet Union.; the nuclear energy plans drafted by America and sold to the public by Matsutaro Shoriki’s Yomiuri newspaper and TV station. That’s how uranium came to Japan. Once you know that history, your views will change! Once you see the negative chain reaction that nuclear energy has throughout our society, it’ll make you want to puke! If you have a heart, that is.
 
Un grand nombre de personnes sur Twitter et Internet ergotent sur les déclarations des anti-nucléaires, mais ces types superficiels ne comprennent pas du tout la situation. C'est pathétique ! Ne dites pas que vous soutenez l'énergie nucléaire tant que vous ne connaissez pas l'histoire réelle - Hiroshima et Nagasaki, l'exposition aux radiations provenant du réacteur n °5 de Fukuryumaru, la campagne "d’utilisation pacifique" des Nations Unies à partir de 1953, qui était juste une couverture pour la course au développement nucléaire de la guerre froide entre les Etats-Unis et l'Union soviétique; les projets d'énergie nucléaire élaborés par l'Amérique et vendus au public par le journal Yomiuri et la station de télévision de Matsutaro Shoriki.
Voilà comment l'uranium est venu au Japon. Une fois que vous connaissez cette histoire, votre point de vue va changer ! Une fois que vous voyez l’impact négatif de la réaction en chaîne de l'énergie nucléaire à travers toute notre société, il va vous donner envie de vomir !
Si vous avez un cœur, en fait.
 
テレビや新聞は騙すために使われてるよ。特に日本はひどいよ!
今もテレビの報道機関はひどすぎるね、プルトニウムのプの字がやっと出始めたね。この世で一番危険な物質だよ。福島の3号機は関西電力の星野監督が出てたCMでもおなじみのプルサーマルだよ プルトニウムで発電してるやつさ!あれが爆発してるんだぜ!なのに、次の日の新聞の一面は「計画停電」だったね。プロパガンダだぜ!自分たちの悪事を隠すために、いったいどれだけの人を犠牲にするんだよ!ふざけんな!馬鹿やろぉ!
 
Television and newspapers are tools for deceiving the public, it’s an especially serious problem in Japan. The TV news is absolutely horrible. Only now have they even started mentioning plutonium -- the most dangerous substance in the world! Unit 3 of Fukushima plant is a plutonium-thermal reactor, the kind promoted in the Kansai Power commercials starring baseball coach Sen’ichi Hoshino. A reactor that uses plutonium -- that’s the one that blew up! But the newspaper front page news the next day was “ the planned outage.” That is pure propaganda! Just how many people’s lives will they sacrifice to cover up their crimes? Enough already, you bastards!
 
La télévision et les journaux sont des outils pour tromper le public, c’est un problème spécialement grave au Japon. Les informations à la TV sont d’une qualité absolument horrible. Ce n'est que maintenant qu'ils ont commencé à parler du plutonium - la substance la plus dangereuse au monde !
L’unité 3 de Fukushima est un réacteur pluthermal ! Du genre promu dans les publicités de Kansai Power mettant en vedette le coach de baseball Sen'ichi Hoshino. C’est un réacteur qui utilise du plutonium - c'est là que ça a explosé ! Mais le titre en première page du journal le lendemain, parlait juste de la "coupure de courant planifiée." C'est de la pure propagande !
La vie de combien de gens vont-ils sacrifier pour couvrir leurs crimes ?
Ça suffit, salopards !
 
プルトニウムは放射線とは比べちゃいけないよ この物質を少しても吸い込んだらすべての細胞やられちゃって、遺伝子もぶっ壊されて再生もできなくなるんだぜ!それが漏れてるにも関わらず、長い間、プの字に触れない奴らの口癖は「直ちに人体に影響はない」「直ちに人体に影響はない」「直ちに人体に影響はない」 今年の流行語大賞だぜ、まったく!一大殺人集団、組織犯罪だよ!原発に関してだけじゃなくても、しっかり情報が公開されていれば、救えた命はもっとあったはずだよ!「テレビ局=原発」このシステムいかれてるぜ!人の命をなんやと思てんね! あほんだらぁ ボケぇ カっスぅ!
 
Plutonium is far deadlier than other radioactive materials. If you breath in even just a tiny amount, it attacks your cells and destroys your genes so these cells can’t repair the damages . That’s the stuff that leaked out, but for a long time, those bastards never even mentioned plutonium. They just kept repeating  “There is no immediate health risk. There is no immediate health risk.”  That should win the “Phrase of the Year Award”. This is organized crime committed by a gang of murderers. More lives could have been saved if they had disclosed more information, and not just about nuclear power. You TV news people are nothing but mindless cheerleaders for the nuclear industry. Do you have any respect for human life, you stupid morons! You scumbags!
 
Le plutonium est de loin plus meurtrier que d'autres matières radioactives.
Si vous en respirez même une petite quantité, il attaque vos cellules et détruit vos gènes, ces cellules ne peuvent plus réparer les dommages.
C'est cette substance qui a fui, mais pendant longtemps, ces salauds n’ont même jamais mentionné le plutonium. Ils ont juste continué de répéter "Il n'y a aucun risque immédiat pour la santé. Il n'y a aucun risque immédiat pour la santé." Cette phrase devrait gagner le “Prix de la Phrase de l’Année”. C'est le crime organisé commis par un gang d'assassins. Plus de vies auraient été sauvées s’ils avaient divulgué plus d'informations, et pas seulement sur l'énergie nucléaire. Vous les auteurs des nouvelles télévisées n’êtes que les pom-pom girls aveugles de l'industrie nucléaire. N’avez-vous aucun respect pour la vie humaine, crétins stupides ?! Ordures !
 
まぁそうやって、嘘つきまくって人々騙してきた奴らが、今何をやってるかって言うと、国民のことよりも責任を逃れる為に頭フル回転させて必死で言い訳を考えてるよ!
それが奴らの仕事さ! 可笑しいよね! ヒューマンエラーだぜ!  
もうバレバレだよ!全世界、全宇宙がみてるよ
今、世界中がこの日本に襲ってきた痛みを、日本人がどう乗り越えるのか注目してるよ!日本の若者がどう行動するか、アーティストやミュージシャンがこの痛みをどうARTにして訴えて思いを込めて乗り越えるのか、世界中のみんながみてるぜ!
日本は一大事なんだよ!!!
挙げ足の取り合いしてる場合じゃねぇんだよ!もう寝てる場合じゃないよ!
原発なんてもう時代遅れ!
 
Right now, those lying, deceiving bastards aren’t thinking about the Japanese people. They’re desperately trying to think up excuses to avoid taking responsibility for what they’ve done. That’s their job. Funny, isn’t it? This is human error! Anyone can see right through that crap! The whole world is watching. The whole universe is watching!
Now, the world is watching to see how the Japanese will overcome this horror -- what Japan’s young people will do, how artists and musicians will express this pain in their art. Japan is in crisis, and the whole world is watching, so this is no time for hair-splitting arguments. It’s time to wake up! Nuclear energy is outdated!
 
Pour l'instant, ces menteurs, ces bâtards malhonnêtes ne pensent pas à la population japonaise. Ils essaient désespérément d’imaginer des excuses pour éviter de prendre la responsabilité de ce qu'ils ont fait. C'est leur boulot. Marrant, n’est-ce pas ? Ce sont des erreurs humaines ! N'importe qui peut voir clair à travers ces foutaises !
Le monde entier regarde. L'univers entier regarde !
Maintenant, le monde regarde pour voir comment les Japonais vont  surmonter cette horreur – ce que les jeunes du Japon vont faire, comment les artistes et musiciens vont exprimer cette douleur dans leur art.
Le Japon est en crise, et le monde entier l’observe, ce n'est donc pas le moment de couper les cheveux en quatre. Il est temps de se réveiller ! L'énergie nucléaire est obsolète !
 
スウェーデンなんて「原発は破滅に向ってるから、原発をやめますか?」って、
「やめたら始めのうちは、苦労しますけど」って国民に真実を話したら、
国民は「やめよう」っていって、今もうとっくに原発なしでやってこうとしてるぜ!!
日本もとっくに自然エネルギーでだけでやっていける技術は持ってるんだよ!!
それを、騙して、脅して、隠してるだけ!   お金のために!!!
早く気づいておくれよ どうしてそんな無関心でいてられるのさベイビー!
 
The Swedish government was honest with its people. “Nuclear energy is headed for disaster,” they said. “We can give it up, but it will be hard at first.” But the people still said no to nuclear power, and now the country is working to get by without it! Japan already has the technology to get by with just natural energy, but that fact is covered up with lies and fear-mongering. Because of money! So wake up! How can you be so apathetic? BABY??
 
Le gouvernement Suédois a été honnête avec son peuple. "L'énergie nucléaire est vouée à l'échec", disent-ils. "Nous pouvons y renoncer, mais ça sera difficile au début." Mais les gens continuent à dire non à l'énergie nucléaire, et maintenant le pays travaille pour s'en sortir sans elle !
Le Japon a déjà la technologie pour s’en tirer avec juste de l'énergie naturelle, mais ce fait est masqué par des mensonges et des propos alarmistes. A cause de l'argent ! Alors réveillez-vous ! Comment pouvez-vous être si passifs ?
 
humanerror3青森県六ヶ所村の核の再処理工場には核の廃棄物用の3000トンのプールがあって、
核の廃棄物がそこに溢れてて、埋めきれないから廃液を海に捨ててるンだぜ!
信じられないだろぉ!!それをみんなに黙ってるんだぜ!隠してるんだぜ!!
その工場が爆発したら日本どころじゃなくて、
地球がつぶれるほどの核がそこにはあるんだよ!
原発に関してだけでも、隠してることはたっぷりあるんだよ!
 
At the Rokkasho nuclear reprocessing plant in Aomori, nuclear waste leaked from a 3,000-ton pool. There was too much liquid waste to bury, so they dumped it into the ocean. Can you believe that? And they’re hiding that from everyone. There’s so much nuclear material there that if the plant ever exploded, forget about Japan -- the whole world would be finished. The government is hiding so much, and that’s just what they’re hiding about nuclear power.
 
À l'usine de retraitement nucléaire de Rokkasho à Aomori, des déchets nucléaires ont fui d'une piscine de 3 000 tonnes. Il y avait trop de déchets liquides à enterrer, alors ils les ont déversés dans l'océan. Pouvez-vous croire cela ? Et ils cachent cela à tout le monde.
Il y a là tellement de matières nucléaires que si jamais l’usine avait explosé, oubliez le Japon – c’en serait fini du monde entier. Rien que sur le nucléaire, ils nous cachent tellement de choses ...
 
この前の計画停電もひどいよね。
あれは国民に原発がなかったら、不便だとか困るとかって植え付けて、原発をこれからも維持するためにわざとやってるんだよぉ! そんなことやったせいで死人まで出たんだぜ
そんな事しなくても、オール電化が流行ってるぐらい日本の電力は有り余ってるんだよ!
 
Those recent planned power outages were outrageous. They intentionally did that to fool people into believing they need nuclear power. People died because of those outages, but what’s the point? Japan has so much electrical power that more and more homes and buildings are switching to electricity-only power.
 
Ces coupures de courant planifiées dernièrement étaient scandaleuses.
Ils ont volontairement fait cela pour tromper les gens en leur faisant croire qu'ils ont besoin d'énergie nucléaire. Des gens sont morts à cause de ces coupures, mais à quoi ça sert ? Le Japon a tellement d'énergie électrique que de plus en plus de maisons et de bâtiments n’utilisent plus que l’énergie électrique.
 
みんな普通に考えてみてよ
日本は温泉大国でそこら中に温泉があるだろ、温泉掘って地熱発電もできるんだよ!
日本は島国だから潮の満ち引きを利用した無限エネルギーも有効で開発は進んでるんだよ!送電線ひとつにしても、今使ってる電線は発電所からそれぞれの家庭や施設やビルに届くまでに、ものすごく電気を垂れ流してるんだぜ。君の家に届くまでに、ものすごいロスがあるんだよ! 今は電気がほとんど漏れない送電線がすでに日本にはあるんだよ!
 
Think about it, everyone. Japan has hot springs almost everywhere, so there’s plenty of hot water underground for geothermal energy! Japan is an island nation, and we’ve created the technology to generate unlimited energy from the tides. Japan also has high-tech power-transmission lines that could almost eliminate electricity loss -- the lines we use now to transmit electricity from power plants to your homes and office buildings lose a lot of power!
 
Pensez-y, tout le monde. Le Japon a des sources chaudes, presque partout, donc il y a beaucoup d'eau chaude souterraine pour l'énergie géothermique ! Le Japon est une nation insulaire, et nous avons créé la technologie pour produire de l'énergie illimitée à partir des marées. Le Japon a aussi des lignes haute tension high-tech pour transporter l’énergie qui pourraient presque éliminer les pertes d'électricité - les lignes que nous utilisons aujourd'hui pour transmettre l'électricité provenant des  centrales à vos maisons et édifices de bureaux causent beaucoup de pertes de puissance !
 
日本人の技術はすごいんだぜ! 今までそんなモンに使ってきたお金があったら、間違いなく自然エネルギーでやっていけてるぜ!なぜそうしないか?って、核兵器と金だよぉぉ 薄汚い金!それにみんなタカってるの!!日本の電力は独占企業でそれ自体が法律違反してるよ!  みんな、何の為に税金払ってるんだよ。   金、かね カネ かね カネ!
お金も大事だけど、もっと大事なもんあるよね!あるよね? そこを、忘れちゃいけないよ!
 
We Japanese have amazing technology! If we had the money for all that stuff, then we absolutely can achieve the goal of getting by on natural energy alone. So why don’t we? Because of nuclear weapons and money! Dirty damned money! And the money has them in a feeding frenzy! Japan’s electric power companies are monopolies, so they themselves are illegal! What are you all paying taxes for? It’s all about money, money, money! Sure, money is important, but there are more important things than money!
 
Nous autres Japonais avons une technologie impressionnante !
Si nous avions l'argent pour tout ça, alors nous pouvons absolument atteindre l'objectif d’utiliser seulement de l'énergie naturelle. Alors pourquoi ne le faisons-nous pas ? A cause des armes nucléaires et de l'argent ! Sale argent damné ! Et l'argent qui cause une frénésie de consommation ! Les compagnies Japonaises d'électricité sont des monopoles, donc elles sont illégales ! Pourquoi payez-vous tous des impôts ? C'est une question d'argent, d'argent, d'argent ! Bien sûr, l'argent est important, mais il y a des choses plus importantes que l'argent !
 
オカネがあっても家は買えるけどホームは買えない 時計を買えても時間は買えないし
本を買えても知識は買えない ベットは買えても眠りは買えない
医者に診てもらうことはできても病は治らない 電気を買ったら自然が壊れちまったよ。
 
You can buy a house, but you can’t buy a home. Money buys you a watch, but it can’t buy you time. You can buy a book, but you can’t buy knowledge. You can buy a bed, but you can’t buy sleep. Money pays the doctor, but it can’t cure disease. Buying electricity destroys nature.
 
Vous pouvez acheter une maison, mais vous ne pouvez pas acheter un foyer.
L'argent vous achète une montre, mais il ne peut pas vous acheter le temps.
Vous pouvez acheter un livre, mais vous ne pouvez pas acheter la connaissance. Vous pouvez acheter un lit, mais vous ne pouvez pas acheter le sommeil. L'argent paie le médecin, mais il ne peut pas guérir la maladie.
Acheter de l'électricité détruit la nature.
 
何かしてあげたいけど、お金しか出せなくてモヤモヤしてる人いっぱいいると思う。
お金をだすことは善意でいいことだけど、自分が出したお金が、その出したところに、どういうふうに使われて、どう人の役にたつのかってまで考えて、義援金を出してる人は少ないね。ただモヤモヤした気持ちをお金ですっきりさせてるだけで、無関心な人多いね。
 
A lot of people feel frustrated because they want to help, but all they can think of is sending in a donation. Donating money is a good thing, but how many people think about how that money is spent or who benefits from it? Many people send in donations out of guilt, but they don’t really care.
 
Beaucoup de gens se sentent frustrés parce qu'ils veulent aider, mais tout ce qui leur vient à l’esprit est d’envoyer un don. Donner de l'argent est une bonne chose, mais combien de gens pensent à la manière dont cet argent est dépensé ou qui en bénéficie ? Beaucoup de gens envoient des dons par culpabilité, mais ils ne s'intéressent pas vraiment.
 
だから、例えば電力を民主化し、京都で言うと京都なんて掘ればどこでも温泉出てくるし、温泉掘って、地熱発電にしてその地域の電力をまかなえるシステムを作って地域に一温泉なんて粋じゃない?京都はダムもあるし、曇ったって大丈夫!雨なら今ある水力でこれ以上自然を壊さなくっても電力供給できると思わない?エレクトリック・デモクラシーさ
奴らの送電線を奪うんだ!!
 
One thing we can do is democratize electric power. In Kyoto, wherever you dig a hole you hit a hot spring, so the city could create a power grid where every community has its own hot spring to generate electricity. Wouldn’t that be awesome? Geothermal has its downsides, but communities can decide what the right balance is. Kyoto also has dams, so cloudy weather is no problem, and the dams can turn rain into more hydroelectric power. With all that, Kyoto could generate the electric power it needs without harming nature. That is electric democracy.
 
Une chose que nous pouvons faire est de démocratiser l'énergie électrique. À Kyoto, où que vous creusiez un trou vous trouvez une source chaude, donc la ville pourrait créer un réseau électrique où chaque communauté a sa propre source chaude pour produire de l'électricité. Est-ce que ça ne serait pas génial ? La géothermie a ses inconvénients, mais les collectivités peuvent décider de ce que serait un juste équilibre.
Kyoto a aussi des barrages, donc un temps nuageux n'est pas un problème, et les barrages peuvent transformer la pluie en davantage d'énergie hydroélectrique. Avec tout cela, Kyoto pourrait générer l'énergie électrique dont elle a besoin sans nuire à la nature. C'est cela la démocratie électrique.
 
もちろん、それをするには資本がいるし徹底した議論も必要だし、義援金や支援金や税金を具体的にどう使って具現化していくか、プロセスもしっかり公開して、みんなでやっていけたらいいよね! 使い道がしっかり公表されて有意義ならお金を出す価値があると思うよ! 義援金詐欺があるぐらいだし、大企業だからって信用しちゃいけないよ。大企業だからこそ、うまくごまかせるんだよ
こんなこと言いたくないけど、今の日本じゃ情けないけど信用できないね
 
Of course a project like that will take capital, along with thorough discussions and transparency, so everyone can see how donations, subsidies, and taxes are used. Working together, we can do it! People would want to donate if it was for a good cause and if there was transparency. Donation scams are out there. You can’t trust a company just because it’s big. In fact, big companies are better at pulling off scams. I hate to say it, but there is a dismal amount of dishonesty in Japan today.
 
Bien sûr, un tel projet aura besoin de capitaux, ainsi que de discussions approfondies et de transparence, afin que chacun puisse voir comment les dons, les subventions et les impôts sont utilisés. En travaillant ensemble, nous pouvons le faire ! Les gens voudraient faire un don si c'était pour une bonne cause et s'il y avait de la transparence.
Les arnaques aux dons existent. Vous ne pouvez pas faire confiance à une société juste parce qu’elle est importante. En fait, les grandes entreprises sont les meilleures pour les escroqueries. Je déteste dire ça, mais il y a une quantité lamentable de malhonnêteté aujourd'hui au Japon.
 
原発は今まで俺たちの暮らしを支えてくれました。今まで実態を知らずにそれを許してきました。本気で原発を設計してきた、その危険性を一番解ってる技術者の人も、俺たちが遊んでいる間も、高い給料をもらって必死に設計してくれたんじゃないかな。百歩譲って原発に感謝しようって気持ちはあるんだけど、騙されてきたんだし、やっぱり感謝できないよね。そして、後の何世代にもわたって禍根を残す汚れた物を、この国に無責任に作ってきた、電力会社、原子力安全保安院、官僚、政府、財界のお偉いさん、大企業、マスメディア、御用学者、そして、それらに関係する奴らのお金という名の喜劇をこれ以上見るのは悲しすぎますが、この確信犯たちに目を背けずに、真実の目でしっかりと追求し、これからどこへ向かって行くべきなのか、真実を知ろうとする気持ちがあれば、クリエーティブなイメージが生まれ、具体的な提案を示すことができるし、何千年かけて失ったものを、また何千年かけて取り戻せるきっかけにもなるはずだよ とにかくもう、原発は必要ない
 
Nuclear energy has powered our daily lives, and being ignorant of the situation, we let that happen. While we played around, engineers designed nuclear power plants. They knew the dangers better than anyone, and they got paid well, so maybe they did the best job they could. Maybe I should feel grateful for nuclear power, but I just can’t -- not with all the lies we’ve been told. Irresponsible people have left us contaminated waste that will plague the nation for who knows how many generations. The power companies, the Nuclear and Industrial Safety Agency,bureaucrats, politicians, bankers, corporate executives, the mass media, and government scientists are all chasing money around like characters in a comedy. But it’s too painful to watch anymore ! If we pursue the truth and keep our eyes on those criminals, if we open our eyes to reality to see how things should change, we’ll be able to visualize creatively and come up with concrete ideas. We’ll also figure out how everything we lost over thousands of years can be regained, even if it takes thousands of years. But no matter what, we do not need nuclear energy anymore.
 
L'énergie nucléaire a alimenté nos vies quotidiennes, et en ignorant la situation, nous avons laissé cela se produire. Alors que nous nous amusions, les ingénieurs ont conçu des centrales nucléaires. Ils connaissaient les dangers mieux que personne, et ils ont été bien payés, alors peut-être qu'ils ont fait le meilleur travail possible. Peut-être que je devrais me sentir reconnaissant envers l'énergie nucléaire, mais je ne peux pas - pas avec tous les mensonges qu'on nous raconte. Des personnes irresponsables nous ont laissé des déchets contaminés qui vont affliger le pays pour qui sait combien de générations.
Les compagnies d'électricité, l'Agence de Sécurité Nucléaire et Industrielle, les bureaucrates, les politiciens, banquiers, dirigeants d'entreprises, les médias de masse, et les scientifiques du gouvernement courent tous après l'argent comme des personnages dans une comédie. Mais c’est trop pénible à regarder encore !
Si nous poursuivons la vérité et gardons ces criminels à l’œil, si nous ouvrons les yeux sur la réalité pour voir comment les choses doivent changer, nous allons être capables d’avoir des regards créatifs et d’apporter des idées concrètes. Nous allons également voir comment tout ce que nous avons perdu depuis des milliers d'années peut être retrouvé, même si cela prend des milliers d'années.
Mais quoi qu'il arrive, nous n'avons plus besoin d'énergie nucléaire.
 
これ以上無関心で騙され続けたら破滅するぞぉぉ!
電気が足りる足りないの問題じゃねぇんだよ
電気が無くても生きていけるけど、自然がなかったら生きてけないだろぉ!
取り返しの付かないことがもうすでに起こってるんだぜ!
人間のエゴに巻き込まれた動物や植物たちにも迷惑どころの話じゃねぇし
何が一番かわいそうかって? 子供が一番かわいそうだろ!!
俺たちの未来なんだぞ!!  守ってやれなくてどうするんだよ!!!
50年、100年、200年後の世代に、
今の俺たちのこの時代を、「ヒトラー」って呼ばれても可笑しくないぜ!!!
みんなが事実の裏に隠された真実を見れば、武器なんて物騒なもん持たなくても一撃で世の中ひっくり返るんだよ!!
 
Staying apathetic and gullible will only lead us to destruction! This isn’t about not having enough electrical power, because you can live without electricity, but you can’t live without nature. Irreversible damage has already been done. I’m not talking about feeling sorry for animals and plants harmed by our egotistical ways, because you know who we should really feel sorry for? The children! They’re our future! If we don’t protect them, who the hell will? Fifty, a hundred, or two hundred years from now, people might look back on our era and say, “They were a bunch of Hitlers! They were a bunch of genocidal maniacs!” If we see the truth behind the lies, we can change the world overnight without violence!
 
Rester apathiques et crédules ne fera que nous conduire à la destruction !
Ce n'est pas le problème de ne pas avoir assez de puissance électrique, parce que vous pouvez vivre sans électricité, mais vous ne pouvez pas vivre sans la nature. Des dommages irréversibles ont déjà été réalisés. Je ne parle pas de se sentir désolé pour les animaux et les plantes lésées par nos manières égoïstes, car vous savez pour qui nous devrions vraiment être désolés ?
Les enfants ! Ils sont notre avenir ! Si nous ne les protégeons pas, qui diable le fera ?
Cinquante, cent, ou deux cents ans à partir de maintenant, les gens pourront regarder en arrière à notre époque et dire: "C’était une bande de Hitlers ! Une bande de maniaques génocidaires !" Si nous voyons la vérité derrière les mensonges, nous pouvons changer le monde du jour au lendemain sans violence !
 
どんなに遠回りしたって、何度、生まれ変わったって目指すところはひとつさ  
愛だろ愛! きれい事でもねぇし、照れてる場合じゃねぇんだよ!
LOVEなんだよぉぉ!! 愛! LOVEって言ってみろぉぉ バカヤロォォ!!!
だから馬鹿やローって叫ぶンだぁ!! 馬鹿やろぉぉぉ!
さぁ、立ち上がれ! 声を上げろ! 
原発絶対反対!原発絶対反対!原発絶対反対!直ちに撤廃せよ!!
 
No matter how many detours we take, or how many times we are reborn, the goal remain the same: love! Love! It’s not just some corny word, and don’t be embarrassed to say it: “Love!”
Love is what we need!
Shout it out: “LOVE!”
Shout it out: “LOVE!”
Shout it out: “LOVE!”
Shout it out: “LOVE!”, YOU BASTARDS!
Now let the bastards hear you!
“YOU BASTARDS!”
“YOU BASTARDS!”
“YOU BASTARDS!”
“YOU BASTARDS!”
“YOU BASTARDS!”
“YOU BASTARDS!”
All right, now stand up and make your voice heard!
NO MORE NUCLEAR POWER! NO MORE NUCLEAR POWER! NO MORE NUCLEAR POWER! SHUT DOWN ALL NUCLEAR POWER PLANTS!
Eliminate nuclear power right now!
 
Peu importe combien de détours nous prenons, ou combien de fois nous renaissons, l'objectif reste le même : l'amour ! l'amour !
Ce n'est pas seulement un mot banal, et ne soyez pas gêné de le dire : "Amour!"
L'amour est ce dont nous avons besoin !
Criez-le : "AMOUR !"
Criez-le : "AMOUR !"
 
Criez-le : "AMOUR !"
Criez-le : "AMOUR !", SALAUDS !
Maintenant, laissez les salauds vous entendre !
"SALOPARDS !"
"SALOPARDS !"
"SALOPARDS !"
"SALOPARDS !"
"SALOPARDS !"
"SALOPARDS !"
Très bien, maintenant levez-vous et faite entendre votre voix !
 
PLUS JAMAIS D’ENERGIE NUCLÉAIRE !
PLUS JAMAIS D’ENERGIE NUCLÉAIRE !
PLUS JAMAIS D’ENERGIE NUCLÉAIRE !
FERMEZ TOUTES LES CENTRALES NUCLÉAIRES !
 
Éliminez l'énergie nucléaire maintenant !
 
--------------------------
 
Camera & montage : Tatsukawa Shinsuke, Masashi Nagara
Son : Slim Chance Audio, Yuske Nakajima
Direction : Shoji Goto
Traduction Anglaise : Paul R.Kotta, Minako Yoshino
Traduction Française : Kna - avec l’aide de Tokyobrowntabby et des Veilleurs de Fukushima (http://lesveilleursdefukushima.blogspot.com/)
Sous-titrage : Kna
 
--------------------------
 
 

Comment participer à la « HumanERROR one Million Person Parade » ?
Se référer aux instructions mises en ligne sur le site du groupe (en japonais) :
 
ou dans ce
 
 
 
 
 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 16:35
rector4Le bâtiment réacteur 4 fait toujours l’actualité. Pourquoi le 4 en particulier ? Parce qu’il fait l’objet de travaux importants, mais aussi parce qu’on ne sait pas ce qui se passe pour les autres : le 1 est caché par une tente de protection, on n’a plus d’image de cette unité depuis octobre ; le 2 a encore ses murs, on ne peut pas voir l’intérieur (sauf la vidéo de l’enceinte de confinement, voir plus bas), la seule face présentant une ouverture étant rarement montrée ; le 3 n’est quasiment pas visible car caché par des pylônes ; les 5 et 6 sont hors du champ des caméras. Voici donc une série de photos et de vidéos sur ce bâtiment réacteur 4. Les travaux de démontage et de déblaiement se poursuivent.
 
Photos du bâtiment réacteur 4
- Le site SimplyInfo met en ligne de nouvelles photos de l’unité 4.
 
4back markup
Angle nord-est de l’unité 4
 
4back seaside
Vue générale du nord-est de l’unité 4
 
20mai00500948 enhanced
Façade sud de l'unité 4, partiellement nettoyée

20mai00500950 enhanced
Vue générale de la face sud de l’unité 4. On peut voir le grand pont roulant avec un escalier en dessous des poutres du toit

20mai00500945
Vue générale de la centrale depuis l’est
 
 
- Le site Enformable quant à lui met en ligne des photos des récents travaux sur l’unité 4
 
Enformable-3
 
Enformable-6
 
Enformable-Reactor-4-Debris-Removal-Work-Roof-Parapet-Disma
 
Enformable-9
 
Enformable-10
 
 
- Le 2 février 2012, le réservoir attenant à la piscine de l’unité 4 a baissé très rapidement, indiquant une fuite plus importante qu’en janvier. A surveiller donc…
 
fuite reservoir 4
(Source)
 
- Fuite dans l’unité 4
 
fuite unité 4 fev 2
 
 
Vidéos de l’unité 4
- Travailleurs dans le bâtiment réacteur 4 le 26 janvier 2012

 
 
 
- Démontage d’une partie du toit du bâtiment réacteur 4 le 1er février 2012
Vidéo où l’on voit une immense structure métallique être descendue à l’aide d’une grue (2 premières minutes, accéléré x3)

 
 
 
Cheminées
On peut apercevoir les 4 cheminées de ventilation de la piscine commune sur l’image fournie par la webcam.
 
cheminées bâtiment csfp
 
 
Autres fuites
Voici un des milliers de problèmes de la centrale de Fukushima Daiichi : un problème de tuyau qui fuit. Je vous fais grâce des autres photos de tuyaux sans grand intérêt. Ce qu’il faut retenir, c’est que les systèmes de refroidissement et de filtrage sont assez vulnérables. Tout a été construit dans l’urgence, et parfois avec du matériel de qualité médiocre. Il y aurait eu 23 nouvelles fuites ces derniers jours, dues en partie au gel. Pour ceux qui veulent voir toutes les photos de tuyaux de Tepco, cliquer sur la photo.
 
tuyaux et fuites
 
 
Drainages autour des réacteurs 5 et 6
Il semble qu’il y ait encore des fuites…
 
plan drainages
 

fossé de drainage

On se demande quelle est l’utilité de ces sacs...
 
sortie drain
De toute manière tout va à la mer, alors…
 
 
Carte
Mercredi 25 janvier, une carte de la contamination des sédiments a été publiée par le ministère des sciences et technologies : la contamination marine se poursuit sur des centaines de kilomètres autour de la centrale de Fukushima (souce info : ACRO).
 
carte contamination sediments marins
 
 

carte contamination sediments marins tableau

 
 
Documentaire
La photographe Annabelle Lourenço et le réalisateur-animateur Cyprien Nozières ont réalisé un superbe documentaire sur Fukushima, « La fissure ». Un document et des témoignages remarquables.
 
fissure
 
 
Album photo de la centrale
État actuel de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi : le tour de la centrale en 57 photos diffusées par Cryptome.
(Cliquer sur l’image pour accéder à l’album)
 
cryptome
 
 
Endoscopie de l’enceinte de confinement de l’unité 2 le 19 janvier 2012
On a voulu nous faire croire que Tepco recherchait un corium, mais en fait là où la caméra est passée, il n’était pas possible de le voir étant donné que le support de la cuve empêchait sa vision. L’endoscopie du drywell était plutôt destinée à voir l’état des structures et le niveau de l’eau de refroidissement.
Les vidéo sont impressionnantes car elles visualisent la radioactivité, comme un spectacle maudit.
 
endoscop8
Manifestement le revêtement de l’enceinte a souffert de la chaleur
 
endoscop6
 
endoscop2
 
Lien vers les vidéos :
 
 
Reportage CBS du  16 janvier 2012
Une équipe de journalistes a été autorisée à accompagner le personnel de l'ambassade des USA à Tokyo dans la zone interdite, à 10 kilomètres au nord de la centrale nucléaire, afin de rendre compte des avancées du travail de décontamination
 
 
 
Plutonium en vadrouille
On le savait, Fukushima arrose le monde entier.
On a retrouvé des radionucléides de l'accident de Fukushima dans l'air de la Lituanie. Pas par hasard. Des chercheurs les ont traqués et modélisés : G. Lujanienė, S. Byčenkienė, PP Povinec et M. Gera ont réalisé cette étude environnementale co-organisée par le Centre pour les sciences physiques et de la technologie de Vilnius (Lituanie) et la Faculté de Mathématiques, Physique et Informatique de Bratislava (Slovaquie). (Source)
A partir d’échantillons d’aérosols effectués à Vilnius en mars-avril 2011, cette étude a montré, entre autres, que le ratio d'activité 238 Pu / 239 240 Pu était de 1,2, indiquant une présence du combustible usé d'origine différente de celle de l'accident de Tchernobyl ou des essais nucléaires atmosphériques. Et dire qu’on nous disait que le plutonium ne pouvait pas voyager !
 
etude lituanie
 
Analyses of 131I, 137Cs and 134Cs in airborne aerosols were carried out in daily samples in Vilnius, Lithuania after the Fukushima accident during the period of March–April, 2011. The activity concentrations of 131I and 137Cs ranged from 12 μBq/m3 and 1.4 μBq/m3 to 3700 μBq/m3 and 1040 μBq/m3, respectively. The activity concentration of 239,240Pu in one aerosol sample collected from 23 March to 15 April, 2011 was found to be 44.5 nBq/m3. The two maxima found in radionuclide concentrations were related to complicated long-range air mass transport from Japan across the Pacific, the North America and the Atlantic Ocean to Central Europe as indicated by modelling. HYSPLIT backward trajectories and meteorological data were applied for interpretation of activity variations of measured radionuclides observed at the site of investigation. 7Be and 212Pb activity concentrations and their ratios were used as tracers of vertical transport of air masses. Fukushima data were compared with the data obtained during the Chernobyl accident and in the post Chernobyl period. The activity concentrations of 131I and 137Cs were found to be by 4 orders of magnitude lower as compared to the Chernobyl accident. The activity ratio of 134Cs/137Cs was around 1 with small variations only. The activity ratio of 238Pu/239,240Pu in the aerosol sample was 1.2, indicating a presence of the spent fuel of different origin than that of the Chernobyl accident. 
 
 
Neige
Il neigeait sur la centrale le 22 janvier 2012
 

neigefukushima

 
 
 
   
 
 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Voir Fukushima
commenter cet article

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Aider le Japon maintenant

"Tchernobyl : Conséquences de la catastrophe sur la population et l’environnement"

Un livre essentiel alors que la catastrophe de Tchernobyl a commencé il y a 29 ans.

Télécharger la version française ici.

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -