12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 11:43

Cet article est la traduction française d’une page d’un blog italien,  Giappo Pazzie, qui est le seul site, à ma connaissance, donnant une aussi bonne représentation graphique de l’ensemble des structures d’un réacteur. L’auteur de ces images en perspective a réalisé un travail important, en utilisant toute la documentation existante disponible pour être au plus près du réel. C’est donc un ensemble de documents imagés de qualité qu’il nous livre, qui permettra au plus grand nombre de mieux comprendre la situation à Fukushima Daiichi. 

  

Page originale en italien :

http://giappopazzie.blogspot.com/2011/05/post-tecnico-4-approfondimento-sulla.html?showComment=1306789655060#c6061292040857001931

 

Reproduction et traduction (avec autorisation de son auteur, Luca da Osaka) :

 

1ère partie

 

Pour les lecteurs potentiels : ce message fait partie d'une série de documents provenant de la collecte d’informations d'ordre technique dans le site blog unico-lab, sur divers aspects de l'accident de la centrale Fukushima 1. La publication dans Giappo Pazzie est faite uniquement pour la commodité de pouvoir consulter une synthèse des quatre réflexions que l'auteur a réuni dans cette période et que, tout compte fait, il était intéressant de mettre dans le domaine public. (…)
Merci de votre compréhension.
Mamoru

____________________________________________________________________________________________________
Dans la même série :
Post technique n ° 1 : A propos de l'eau à Fukushima
Post technique n ° 2 : Quelle quantité d'eau y a-t-il dans un réacteur à Fukushima?

publié le 1er mai 2011 
corrections et ajout de nouvelles illustrations le 4 mai 2011
ajout de nouvelles photos à la fin de l’article le 9 mai 2011

Note:
Le modèle présenté dans cet article a été conçu à partir de divers rapports officiels publiés ces dernières années par TEPCO. L'aménagement intérieur se réfère aux ouvrages principaux en béton et à d’anciennes analyses structurelles de l’unité 3 de la centrale de Fukushima 1.
On ne doit donc pas considérer ces illustrations comme des représentations fidèles de la construction proprement dite, mais plutôt comme une "meilleure estimation" provenant de la lecture des données en notre possession. Les images sont proportionnées et l'erreur de représentation est probablement de moins de 5%. Peu de détails techniques peuvent être tirés des illustrations-sources, ce qui fait qu’il manque des compartiments, des escaliers, des portes et des ouvertures de service.

 


Analyse

 

Voici les principales caractéristiques du R3.

 

 tableau-copie-1.jpg

  

 

L’édifice de l’unité 3 (comme les 5 autres sur le site) se compose de 5 étages, selon la norme japonaise ; le premier étage est indiqué 1F.

 

1Locali RB3 trasparenza2a

Représentation schématique en transparence de l’unité 3

 
Les altitudes entre parenthèses correspondent au niveau supérieur de chaque étage par rapport au niveau de référence (passage extérieur des réacteurs 1 et 4, ~ entre 9000 et 10000).

 


B1F (OP-2060)
Le niveau le plus bas est d'environ 12 mètres sous le niveau du sol. C’est la partie la  plus complexe du réacteur en raison de ses installations : la piscine torique, à peu près au centre de ce niveau, entourée d'un mur de 1,5 mètre d'épaisseur, est renforcée par quatre murs diagonaux d’1 mètre d'épaisseur qui donnent à la structure une forme octogonale. Le tout repose sur une dalle de béton d'environ 4,5 mètres d'épaisseur.

 
2R3_B1F.png

 

D'autres installations de secours sont présentes à ce niveau :
- 4 pompes de circuit de RHR (Residual Heat Removal = suppression de chaleur résiduelle) et leurs échangeurs de chaleur
- 1 (quantité à confirmer) pompe du circuit HPCI (Hight Pressure Coolant Injection = injection de liquide de refroidissement à haute pression) 


1F (OP 10200)
C'est le premier étage au-dessus du sol du R/B (Reactor Building = bâtiment du réacteur) du R3 (réacteur n°3). Il présente une ouverture sur le côté opposé au T/B (Turbine Building = bâtiment des turbines) qui se prolonge à l'extérieur du bâtiment.  La partie rouge représente la salle où les tuyaux qui transportent la vapeur d'eau de la cuve du réacteur rejoignent le T/B.
Les murs ont environ 1 300 mm d'épaisseur.


3R3_1F.png

 

 

 

2F (OP 18700)
Le plafond de cet étage a environ la même hauteur que celle du T/B proche. Juste au-dessus de la salle du passage des tuyaux de vapeur de 1F, il y a une salle qui est utilisée pour les opérations de secours en cas de besoin.

 

4R3_2F.png

 

 

3F (OP 26900)
A partir de ce niveau, la structure commence à se rétrécir considérablement autour du D/W (Dry Well = enceinte de confinement en béton) et on commence à voir le fond de la piscine (en vert) dans laquelle sont placées les barres de combustible retirées du réacteur. 

5R3_3F.png

 

Le plan présente des murs extérieurs de 900 à 1 100 mm d'épaisseur, tandis que la piscine du combustible, qui est, à l'intérieur du bâtiment, à environ 3 mètres de l'intérieur des murs extérieurs, est dotée de murs de 1 400 à 1 850 mm.


4F (OP 32300)
De la même manière qu’on le voit dans le cadre du plan précédent, nous voyons aussi ici le développement de la structure de confinement de la piscine de combustible (toujours vert) et le réservoir utilisé pour l'inondation du D/W lors de la manipulation des barres quand le réacteur est arrêté.

6R3_4F.png

 

L'épaisseur des murs extérieurs va jusque 600 mm, tandis que plus de renforts sont notés aux extrémités opposées du D/W avec une épaisseur similaire à un niveau inférieur.
Dans les images, pour plus de commodité de lecture, il apparaît que le « plafond » de béton qui ferme le sommet du D/W protège également le sommet du réacteur.


5F (OP 39920)
C'est le niveau technique sur lequel sont réalisés les chargements et les déchargements de la cuve.
Il devrait être équipé d'une machine pour le changement de carburant qui se déplace sur des rails et permet le transfert de la cuve du réacteur à la piscine pendant les temps d'arrêt. 


(Note de Toto - Unicolab)
Le changement de combustible est fait entièrement sous l'eau, pour aucune raison les barres ne doivent être retirées de l'eau pendant le ravitaillement. Les barres sont regroupées en assemblages qui ont un crochet après avoir été harponnés. Toute la partie supérieure de la PCV (Pressure Containment Vessel = enceinte de confinement) est inondé, on ouvre les vannes qui communiquent avec la PCV et la piscine à travers un mécanisme à deux portes, les barres sont transférées de la cuve du réacteur à la piscine. Le niveau technique est utilisé pour soutenir la couverture du PCV qui est aussi celle du RPV. Selon l'activité de la couverture du RPV, les opérateurs décident ou non de puiser dans la piscine dont le but est plus d’être un bouclier anti-radiation que d’être là pour le refroidissement.


7R3_5F.png


Le niveau 5F du R4 selon le schéma ci-dessous (désolé pour la simplicité du graphisme):


 8nenryou pool R4

Vue en plan et en coupe du niveau 5F du R4 (shéma simplifié)


Dans le cas illustré de la figure (R4), après l’inondation de la partie supérieure du D/W, les barres sont transférées par un canal de 8 mètres de profondeur à l'intérieur de la piscine de combustible usé, qui est encore plus profonde que le plancher de la 5F, ce qui semble être en accord avec l'ensemble des plans du R3 qui donnent environ 13 mètres de profondeur du niveau de 5F jusqu’au fond de la piscine de carburant.


CRF (OP 47820) - « Crane Floor » (= niveau supérieur)
Ce n'est pas un véritable étage, mais plutôt un niveau juste au-dessus du niveau 5F, où sont placées les rails du pont roulant du réacteur. Dans cette zone, toutes les parois ont une épaisseur de 300 mm.

 

 

9R3_CRF.png

 

Les structures de renforcement de cette partie sont indicatives, parce qu'il n'y a pas de données sur la forme exacte des chevrons et autres structures de consolidation de la structure.

 


RF (OP 55720) - "Roof" (= toit)
Le toit de l'édifice achève la construction.

 

91R3_RF.png

 

Voici un résumé de la taille du bâtiment principal et la hauteur indicative des différents étages. Dans la vue en plan on peut voir la position du centre de la cuve du réacteur, du côté de la T/B (vers la mer, si vous regardez les photos).

 

92Locali_R3_DWG.png 

Principales dimensions du R/B 3 (en mm, sauf indication contraire)

  

Le réacteur n°3 de Fukushima Daiichi (2ème partie)

La comparaison avec l'état actuel

Pour lire la suite, cliquer ici : 

http://fukushima.over-blog.fr/article-le-reacteur-n-3-de-fukushima-daiichi-2eme-partie-76486681.html 

 

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 00:22

envoye-special.jpgAprès la catastrophe de Fukushima au Japon, Camille Le Pomellec, Pascal Epée, Jérôme Pavlovsky et Olivier Ferraro ont enquêté pour l’émission Envoyé spécial sur l'état des centrales nucléaires en France. La sécurité est-elle respectée ? Des révélations qui dérangent.

 

Dans ce reportage intitulé « Nucléaire : faut-il avoir peur des nos centrales ? » diffusé sur France2 le 9 juin 2011, l’on apprend, entre autres, que :

 

-          la plus vieille centrale de France, Fessenheim, pourrait être inondée sous un mètre d’eau si une rupture de digue avait lieu lors d’un séisme.

-          EDF minimise systématiquement les dangers sismiques des centrales nucléaires

-          la moitié des centrales françaises ont plus de 25 ans

-          3 centrales (Belleville, Flamanville et Civeaux) ont des enceintes de confinement qui fuient

-          et bien d’autres choses encore…

Voir le reportage ici :

http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video/nucleaire-faut-il-avoir-peur-de-nos-centrales-9-juin-2011-3530.html

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 23:54

Des informations, inquiétantes ou rassurantes selon les sources, continuent d’être diffusées sur la centrale de Fukushima. En voici quelques-unes que j’ai sélectionnées ce soir :

 

greenpeace-mesure.jpg Greenpeace mesure la radioactivité du sol

 

La santé des enfants est menacée à Fukushima

Vidéo de l’AFP diffusée le 10 juin 2011 (durée : 1min21)

lien : http://www.youtube.com/watch?v=eKHdWHrJbsQ&feature=share

Greenpeace mesure la radioactivité au sol dans un parc de la ville de Fukushima.

Interviews de Kumi Naidoo (directeur de Greenpeace International), de Seiichi Nakate (réseau Fukushima pour sauver les enfants) et de Kanako Nishikata, habitante de Fukushima.

 

Centrales nucléaires de Fukushima : le cauchemar s’étend…

Un article de synthèse de Cécile Monnier sur la situation actuelle de la centrale de Fukushima Daiichi et de celle de sa voisine Fukushina Daini sur le site bloc.com.

lien : http://www.bloc.com/article/societe/sujets-d-actualite/centrales-nucleaires-fukushima-le-cauchemar-s-2011-06-10.html

 

natural-news.jpgLe rapport gouvernemental dit que l’emballement dévastateur de la fusion du cœur des réacteurs survenu à la centrale Fukushima pourrait rendre le Japon inhabitable

version originale en langue anglaise :

http://www.naturalnews.com/032657_Fukushima_meltdown.html

lien vers la traduction française :

http://fr.sott.net/articles/show/4047-Le-rapport-gouvernemental-dit-que-l-emballement-devastateur-de-la-fusion-du-cur-des-reacteurs-survenu-a-la-centrale-Fukushima-pourrait-rendre-le-Japon-inhabitable

Cet article d’Ethan A. Huff, traduit en français par Pétrus Lombard, revient sur une interview d’un haut fonctionnaire japonais, Ichiro Ozawa. Celui-ci a confié au Wall Street Journal sa grande inquiétude au sujet de l’avenir du Japon.

 

Débit de dose à Tsukuba

Mesure de la radioactivité effectuée de manière continue dans la banlieue de Tokyo

lien : http://rcwww.kek.jp/norm/index-e.html

Cette mesure est réalisée par des sondes placées au centre de recherche KEK sur la physique des hautes énergies. Le compteur indiquait 0,10 µSv/h à 5h34 le 11 juin (heure locale). Cette mesure de radioactivité, proche de la « normale », est en concordance avec les relevés réalisés à Tokyo quotidiennement par le journal Metropolis (lien : http://fukushima.over-blog.fr/ext/http://metropolis.co.jp/quake/quake-2011-03/tokyo-atmospheric-radiation-levels/)

 

irsnSituation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon. Point de situation du 10 juin 2011

Publication de l’IRSN à télécharger en fichier pdf ici :

http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_Seisme-Japon_Point-situation-10062011.pdf

L'IRSN publie un nouveau point sur l'état de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au 1er juin 2011. Pour cet organisme, « les réacteurs [1, 2 et 3] sont ainsi stabilisés ». Et plus loin : « Le démantèlement complet des installations et l’assainissement du site s’étaleront sur 10 à 20 ans, eu égard à l’ampleur des actions à réaliser ».

 

Suivi de presse du site Radio Blüe

"La Compagnie d'électricité de Tokyo a différé l'expérimentation du nouveau système de traitement de l'eau hautement radioactive présente dans les bâtiments de la centrale Fukushima Dai-ichi, en raison d'incidents techniques.
Ce vendredi, Tepco avait prévu d'injecter de l'eau faiblement contaminée dans un appareil de filtrage du césium radioactif au moyen de certains minéraux, tels que la zéolite. Les techniciens ont toutefois décelé des dysfonctionnements dans ce dispositif."

(…)

lire la suite des infos ici :

http://radio-blue.blogspot.com/p/fil-actu-japon.html

 

Et puis pour terminer, une autre synthèse intéressante de l'actualité du 10 juin, réalisée par l'électron libre (Glasnost sur Fukushima), assez différente de celle de l'IRSN...

"Le réacteur 3 s'emballe.

La piscine du 4 s’échauffe dangereusement.

L’AIEA refuse le rapport trop opaque, du gouvernement japonais.

Son impatience traduit elle une situation plus grave qu’annoncée ?"

Page au format pdf à télécharger ici :

https://2597176606353633784-a-1802744773732722657-s-sites.googlegroups.com/site/glasnostsurfukushima/bulletins/Bulletinn%C2%B043du10juin.pdf?attachauth=ANoY7cpMupG2os4ditxvG_s4kq75uPTYwUeZk20QLmIWWAysuid_jkMya9kWG7ON38zmgoFluforDU5u4CBYvnywQ9MZLVGWQc4icsFepqF08iyB0OjYhcIie0HBMdY_DNsD8BDCc7jMUsLhtvWDuVcrQL0ch4RVQ5K22MZw2YzePe4ck-PyN7xcqbAjYztbbHCnmCTeyeWoBG5GJ5s3lrW1pg3JrTZVdcdX0FS2cPQIZGTwjGYa6DTeO3ayhPE8hxAo4BHUIDtu&attredirects=0

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 22:43

vue de côté reacteur 3 cryptoem 5 avrilLe besoin de savoir ce qui se passe à Fukushima Daiichi s’intensifie à juste titre et de plus en plus de sites dans le monde publient sur le sujet. D’heureuses initiatives voient le jour, comme celles des sites aweb2u et Bistro Bar Blog qui mettent en ligne aujourd’hui la traduction en deux parties de l’interview d’Arnie Gundersen, dont la transcription anglaise avait été publiée le 3 juin sur le site de Chris Martenson.

 

Un grand merci à Jeep et à Hélios pour la traduction française de cette entrevue qu’ils nous offrent aujourd’hui, permettant aux francophones ne maîtrisant pas la langue de Shakespeare de s’informer un peu plus sur les évènements de Fukushima Daiichi.

 

Partie 1 

Les dangers de Fukushima sont pires et de plus longue durée que l'on pense

texte original, version anglaise :

http://www.chrismartenson.com/blog/exclusive-arnie-gundersen-interview-dangers-fukushima-are-worse-and-longer-lived-we-think/58689

 

150px-Chris Martenson HeadshotChris Martenson: Bienvenue pour un nouveau podcast ChrisMartenson.com. Je suis votre hôte, Chris Martenson, et aujourd'hui j'ai le privilège de parler avec Arnie Gundersen de Fairewinds Associates. A mes yeux, une sorte de légende vivante dans le domaine du génie nucléaire. Il a plus de 39 années d'expérience dans l'industrie nucléaire et de surveillance et est un témoin expert fréquent en matière de sécurité nucléaire au Gouvernement Fédéral américain et dans le secteur privé.

 

Depuis les premiers jours de la catastrophe de Fukushima, Arnie et son personnel de Fairewinds ont produit haut la main, l'analyse la plus complète, mesurée, précise de ce qui se déroule là-bas. Un exploit rendu d'autant plus difficile par l'absence fréquente d'informations de TEPCO , du gouvernement japonais et des médias. Aujourd'hui, Arnie je vais vous parler du dernier état de la situation à Fukushima, qui reste totalement non résolue et c'est très troublant - nous devrions la garder à l'oeil. En outre, nous allons discuter des facteurs importants à connaître selon vous, ainsi que des préparations pragmatique pour ceux d'entre nous qui vivent dans ou à proximité d'installations nucléaires ou ce que les pays qui les ont doivent vraiment faire.

 

(…)

 

Lire la suite de la traduction française sur le site aweb2u ici :

http://aweb2u.free.fr/dotclear/

 

 

Partie 2

Protégez-vous si la situation empire

texte original, version anglaise :

http://www.chrismartenson.com/martensonreport/part-2-arnie-gundersen-interview-protecting-yourself-if-situation-worsens

 

Chris Martenson : Donc oui, ça m'intéresse personnellement, maintenant bien plus que d'habitude, je pense à faire le tour du problème. Donc la première chose ici où j'aimerais démarrer, parce que cela est une énorme source d'erreurs – et les médias n'y ont pas aidé beaucoup, c'est la différence entre les dangers des radiations et les dangers de la contamination par les particules radioactives. Pouvez-vous nous en parler ?

 

arnie-gundersenArnie Gundersen : Il y a trois sortes de matériaux radioactifs : il y a les rayons gamma : au départ quand les réacteurs nucléaires explosaient ils émettaient de larges nuages de gaz xénon et krypton. Ce sont des gaz nobles. Ils ne réagissent pas au contact de votre peau ni à autre chose mais ils émettent des rayons gamma. Donc les lectures que vous avez vues où des gens marchent partout avec des compteurs Geiger provenaient essentiellement d’un nuage de rayons gamma les touchant de l'extérieur.

 

(…)

 

Lire la suite de la traduction française en deux parties (appelées 3 et 4) sur le site Bistro Bar Blog à cette adresse :

http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/06/interview-darnie-gundersen-3eme-partie.html

puis là :

http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/06/interview-darnie-gundersen-4eme-et.html

 

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 21:44

yomiuri-shimbunSuite à l’annonce officielle du gouvernement nippon informant les Japonais que les cuves de trois réacteurs de Fukushima Daiichi pourraient être percées (1), nos journaux nationaux se remettent à parler de Fukushima. C’est la seule bonne nouvelle du jour. Mais attention, le mot « plutonium » est encore un gros mot.

 

Non la bonne nouvelle n’est pas dans la fonte des cœurs ou dans le percement des cuves, loin de là, ceux qui suivent l’actualité le savent depuis longtemps (2), mais dans le fait que les médias se préoccupent à nouveau de la plus grande catastrophe nucléaire de tous les temps. Trois mois après les faits, il était temps de réagir. Très bonne nouvelle donc car la loi du silence sur les dangers réels de l’énergie nucléaire commence à se fissurer, et bientôt plus personne ne pourra dire : je ne savais pas.

 

Mais c’est la seule bonne nouvelle malheureusement, car les autres informations ne sont pas vraiment optimistes. On ne peut pas toutes les reprendre en un article, c’est pourquoi je vais porter mon attention aujourd’hui sur celle qui me semble la plus préoccupante : du plutonium vient d’être découvert en dehors de la centrale de Fukushima Daiichi (3). Le 21 avril, un jour avant la fermeture définitive de la zone d’exclusion autour de la centrale, un universitaire du nom de Shinzo Kimura de l'Université de Hokkaido avait recueilli des échantillons en bordure de la route d’Okuma-machi (bourg situé à côté du site nucléaire) et les avait transmis au laboratoire du professeur Masayoshi Yamamoto de l’université de Kanazawa.

 

Pu,94 

 Echantillon de plutonium (photo United States Department of Energy)

 

Les résultats sont maintenant connus : des quantités infimes de plutonium ont été détectées. L’analyse montre trois types de cet élément, dont deux sont 239Pu et 240Pu, représentant un total de 0,078 becquerels par kilogramme. Comme les proportions des divers isotopes permettent de ne pas faire de confusion avec les traces laissées par les essais nucléaires atmosphériques, il est avéré que ce plutonium provient de la centrale, à 1,7 km de là (4).

D’après l’universitaire, les quantités sont si petites que la santé des personnes ne serait pas en danger. Or tout le monde n’est pas de cet avis (5). Le plutonium fait partie des substances les plus toxiques fabriquées par l’homme. NHK ne donne pas le nom du troisième isotope. S’agit-il du 238Pu, comme l’avait décelé Tepco en avril ? C’est l’isotope le plus dangereux, car un millionième de gramme (un microgramme = 0,001 g) ingéré et fixé dans l’organisme suffit à délivrer une dose équivalente à quelques Sieverts sur toute une vie, soit un cancer à terme.

 

Du plutonium avait déjà été trouvé en avril en Corée du sud (6). Un débat a lieu également pour savoir si du plutonium de Fukushima est déjà arrivé aux Etats-Unis (7). Suite aux explosions de plusieurs réacteurs dans les jours suivant le tsunami, des poussières radioactives s’étaient déplacées avec les vents, et l’on craint que le combustible utilisé dans le réacteur n°3, le MOX, ne soit responsable de cette pollution. Par ailleurs, Tepco a déjà diffusé un tableau (8) informant qu’on trouvait de l’uranium et du plutonium dans les eaux d’infiltration du bâtiment des turbines. Pour l’unité 3 par exemple, le taux de l’uranium est inférieur à 6 mg/L et celui du plutonium est inférieur à 12 mg/L  (oui vous avez bien lu, mg et non µg, Tepco voit large !). Tepco, cette entreprise privée en quasi faillite, nous prépare encore bien des surprises.

 

 

tableau tepco 

 

Dans tous les cas, le plutonium diffusé dans l’eau ou dans l’atmosphère est français car c’est AREVA qui le fabrique. Quand on sait qu’en France l’ensemble des réacteurs nucléaires produit chaque année environ 11 tonnes de plutonium (9), autrement dit 11 milliards de microgrammes, on peut se demander si nos dirigeants ont réellement conscience du danger qu’ils font encourir à la population mondiale…

 

Reste à savoir de quelle manière précise du plutonium a pu et peut encore s’échapper de la centrale japonaise. L’agence de l’AIEA, qui vient d’inspecter le site de Fukushima Daiichi, nous le dira peut-être, car elle va rendre public son rapport sur la catastrophe lors de la conférence internationale organisée à Vienne du 20 au 24 juin. Ce sera une semaine marquante dans le paysage médiatique puisqu’ils vont enfin dévoiler ce que l’entreprise Tepco et le gouvernement japonais nous cachent depuis le début. Et il y aura sans doute quelques pleurs et grincements de dents.

 

(1) Le quotidien le plus vendu de la planète, le Yomiuri Shimbun, rapporte cette information le 7 juin.

source : http://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110607005367.htm

 

(2) Voir mes articles précédents

du 2 mai : Les cœurs des réacteurs 1, 2 et 3 de Fukushima Daiichi auraient fondu à 100%

http://fukushima.over-blog.fr/article-les-coeurs-des-reacteurs-1-2-et-3-de-fukushima-dai-ichi-auraient-fondu-a-100-73003947.html

du 13 mai : Le réacteur n°1 de Fukushima Daiichi est devenu une passoire

http://fukushima.over-blog.fr/article-le-reacteur-n-1-de-fukushima-dai-ichi-est-devenu-une-passoire-73723336.html

du 25 mai : Fukushima : 1, 2, 3, ça fait 3 cœurs fondus

http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-1-2-3-a-fait-3-coeurs-fondus-74602670.html

du 26 mai : Les enceintes de confinement des réacteurs 1 et 2 de Fukushima Daiichi sont percées

http://fukushima.over-blog.fr/article-les-enceintes-de-confinement-des-reacteurs-1-et-2-de-fukushima-daiichi-sont-percees-74711145.html

 

(3) Source : NHK World

 http://www3.nhk.or.jp/daily/english/05_21.html

 

(4) Fin mars 2011, on apprenait par Tepco que des traces de plutonium (238, 239 et 240) avaient été détectées dans le sol de la centrale. Mais l’entreprise avait mis ça sur le compte des anciens essais nucléaires atmosphériques.

source : http://www.sciencesetavenir.fr/depeche/nature-environnement/20110328.AFP7105/japon-des-traces-de-plutonium-dans-le-sol-de-la-centrale-de-fukushima.html

 

(5) Voir l’interview de Hirose Takashi :

http://fukushima.over-blog.fr/article-l-inhalation-de-la-plus-infime-particule-radioactive-72991443.html

 

(6) Source : http://www.chinadaily.com.cn/world/2011-04/13/content_12320816.htm

 

(7) Je l’avais signalé en avril dans cet article :

http://fukushima.over-blog.fr/article-plutonium-et-strontium-en-amerique-72372045.html

 

(8) Lien vers le tableau de Tepco :

http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/images/handouts_110522_04-j.pdf

 

(9) Source : rapport n°179 du sénateur Christian Bataille (1997/1998)

http://www.senat.fr/rap/o97-179/o97-1793.html

 

 

 

Pour aller plus loin

  

L’article « Plutonium » de Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Plutonium

 

Les effets du plutonium sur la santé :
http://www.ieer.org/ensec/no-3/no3frnch/effets.html

 

Le plutonium de Fukushima est français :

http://www.news-26.net/politique/285-le-plutonium-de-fukishima-est-francais.html

 

Du plutonium provenant de Fukushima se trouve dans les sols

http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/crise-nucleaire-au-japon/20110621.OBS5589/du-plutonium-provenant-de-fukushima-trouve-dans-les-sols.html

 

Tout savoir sur le MOX

http://clubdeleurope.wordpress.com/2011/04/04/france-nucleaire-tout-savoir-sur-le-mox/ 

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 00:03

De nouvelles vidéos, avec quelques images inédites de l'environnement de la centrale. On voit en particulier quelques détails supplémentaires des réacteurs accidentés (quelques zooms) et un bâtiment annexe qui semble également avoir subi une explosion en sa partie supérieure, mais pour l'instant difficile de dire où il se trouve dans la centrale.

 

 

Video NHK World :

http://www.youtube.com/watch?v=k4KAn19kkN0

 

zoom-reacteur-1.jpg zoom sur le réacteur 1

 

 

Video mixée de AVN, NHK et TEPCO, par la CNN

http://www.youtube.com/watch?v=C6QD6i36bFU

 

piscine-n-4.jpg zoom sur la piscine du réacteur 4

 

 

Quartier général à la centrale

http://www.youtube.com/watch?v=_8sH-zLyYC8&feature=player_embedded

 

quartier-general.jpg

 

 

Voir aussi dans ce blog :

 

Voir Fukushima (10)

http://fukushima.over-blog.fr/article-voir-fukushima-10-75542876.html

 

Voir Fukushima (9)

http://fukushima.over-blog.fr/article-voir-fukushima-9-73724224.html

 

Voir Fukushima (8)

http://fukushima.over-blog.fr/article-voir-fukushima-8-73615499.html

 

Voir Fukushima (7)

http://fukushima.over-blog.fr/article-voir-fukushima-7-73508521.html

 

Voir Fukushima (6)

http://fukushima.over-blog.fr/article-voir-fukushima-6-72817263.html

 

Voir Fukushima (5)

http://fukushima.over-blog.fr/article-voir-fukushima-5-72462945.html

 

Voir Fukushima (4)

http://fukushima.over-blog.fr/article-voir-fukushima-4-72364967.html

 

Voir Fukushima (3)

http://fukushima.over-blog.fr/article-voir-fukushima-3-72360441.html

 

Voir Fukushima (2)

http://fukushima.over-blog.fr/article-voir-fukushima-2-71376115.html

 

Voir Fukushima (1)

http://fukushima.over-blog.fr/article-voir-fukushima-71173053.html

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Voir Fukushima
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 23:07

2637576_1398.jpgAlors que dans le sondage IFOP diffusé par le JDD le 5 juin, on apprend que 77% des Français sont pour une sortie du nucléaire (62% pour une sortie progressive en 25 ou 30 ans et 15% pour une sortie rapide), beaucoup de sites d’information ne retiennent que le chiffre de la sortie progressive, soit 62%.

 

Pourtant, c’est bel et bien 77% des Français qui souhaitent sortir du nucléaire, soit plus de 3 Français sur 4, et non moins d’un Français sur 3 comme certains essaient de nous le faire croire. Les journalistes ne savent-ils plus lire ? Non, ce n’est pas ça, c’est juste un parti-pris, il suffit de reprendre les dépêches diffusées par Reuters ou l’AFP pour s’en rendre compte. Les medias objectifs ont repris l’intégralité de l’info, avec le chiffre de 77%. Les medias « sous influence » (ou qui ne vont pas chercher l’info à la source ) ont préféré une info moins dure pour le lobby nucléaire, en évitant de parler du nombre détonnant de 77% !

 

Dépêche de l’agence Reuters, datée du 4 juin 2011 : dépêche très claire

source : http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE7530CG20110604

 

« PARIS (Reuters) - Une large majorité des français (77%) souhaite l'arrêt rapide ou progressif, sur 25 ou 30 ans, du programme nucléaire, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche (…) »

 

Puis dépêche de l’AFP le 5 juin : selon les heures, au choix, 62% ou 77%

 

05/06 - 03h36 : 62% des Français souhaitent une sortie progressive

05/06 - 08h24 : 62% des Français souhaitent une sortie progressive
05/06 - 10h36 : Nucléaire: l'opinion a pris conscience du risque
05/06 - 10h53 : Les Français pour la sortie du nucléaire : "CQFD!"…
05/06 - 11h58 : Nucléaire : "la meilleure énergie c'est celle qu'on…
05/06 - 15h01 : Nucléaire: l'opinion a pris conscience du risque

 


Premières dépêches de l’AFP [deux premiers paragraphes au choix] :

 

PARIS (AFP) - [Le président de l'Observatoire du nucléaire, Stéphane Lhomme, a estimé que le sondage Ifop selon lequel "77% des Français sont pour la sortie du nucléaire" montrait que "l'opinion publique française a pris conscience avec Fukushima de la gravité du risque".

"Le chiffre est quand même extrêmement élevé, d'autant qu'on n'est plus dans l'émotion de l'instant", a-t-il souligné auprès de l'AFP.]

Selon un sondage Ifop publié dans le Journal du dimanche, plus de six Français sur dix (62%) souhaitent un arrêt progressif "sur 25 ou 30 ans" du programme nucléaire hexagonal et de ses centrales, et 15% se prononcent pour un arrêt rapide du programme nucléaire français. 22% sont au contraire favorables à sa poursuite et à la construction de nouvelles centrales. 1% ne se prononce pas.

"Pendant 25 ans on nous a dit que Tchernobyl c'était à cause des Soviétiques, et que ça ne pouvait pas arriver dans un pays de haute technologie comme les Etats-Unis, la France et le Japon, tout cet argumentaire s'est effondré", a déclaré M. Lhomme.

"Maintenant l'opinion prend acte que ça peut arriver à tout moment en France et qu'il faut sortir du nucléaire. Et ça malgré la montée au créneau des politiques de droite et de gauche et d'Areva et EDF", a-t-il ajouté.

© 2011 AFP

 

 

Sites qui ont diffusé l’info tronquée (62 %)  (liste non exhaustive) :

 

lesechos.fr

http://www.lesechos.fr/economie-politique/infos-generales/france/afp_00349485-nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif-172277.php

 

la-croix.com

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Nucleaire-62-des-Francais-souhaitent-un-arret-progressif-_NG_-2011-06-05-621780

 

estrepublicain.fr

http://www.estrepublicain.fr/fr/france-monde/info/5212509-Le-nucleaire-fait-peur

 

lepoint.fr

http://www.lepoint.fr/societe/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif-05-06-2011-1338518_23.php

 

leparisien.fr

http://www.leparisien.fr/environnement/62-des-francais-pour-une-sortie-progressive-du-nucleaire-05-06-2011-1481380.php

 

actu.orange.fr

http://actu.orange.fr/france/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif_144052.html

 

goodplanet.info

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Nucleaire-62-des-Francais-souhaitent-un-arret-progressif/(theme)/273

 

france24.com

http://www.france24.com/fr/20110605-nucleaire-62-francais-souhaitent-arret-progressif

 

20minutes.fr

http://www.20minutes.fr/article/735787/62-francais-souhaitent-arret-progressif-nucleaire

 

nouvelobs.com

http://jeanmarcelbouguereau.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/06/06/nucleaire-le-retard-francais-peut-il-etre-rattrape.html

 

enviro2b.com

http://www.enviro2b.com/2011/06/06/un-francais-sur-six-favorable-a-une-sortie-progessive-du-nucleaire/

 

terrafemina.com

http://www.terrafemina.com/societe/labo-didee/articles/4744--des-francais-souhaitent-une-sortie-progressive-du-nucleaire.html

 

usinenouvelle.com

http://www.usinenouvelle.com/article/plus-de-six-francais-sur-dix-favorables-a-une-sortie-de-l-atome.N153189

 

 

Sites qui ont conservé l’intégralité de l’info (77%) (liste non exhaustive) :

 

latribune.fr

http://www.latribune.fr/depeches/reuters/les-francais-pour-sortie-progressive-du-nucleaire-selon-ifop.html

 

tempsreels.nouvelobs.com

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110605.AFP3410/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif.html

 

lefigaro.fr

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/06/05/04016-20110605ARTFIG00084-les-francais-de-plus-en-plus-hostiles-au-nucleaire.php

 

lemonde.fr

http://www.lemonde.fr/depeches/2011/06/04/les-francais-pour-sortie-progressive-du-nucleaire-selon-ifop_794552.html

 

nicematin.com

http://www.nicematin.com/article/france/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif

 

midinews.com

http://www.ariegenews.com/france/actualites_economie/2011/34156/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif.html

 

lexpress.fr

http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/nucleaire-l-opinion-a-pris-conscience-du-risque_999462.html

 

lanouvellerepublique.fr

http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/Environnement/Nucleaire-l-039-opinion-a-pris-conscience-du-risque

 

news.fr.msn.com

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/france/article.aspx?cp-documentid=158088677

 

 

Sites qui ont corrigé leur article (62% > 77%) (liste non exhaustive)

 

varmatin.com

http://www.varmatin.com/article/france/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif

 

lamontagne.fr

http://www.lamontagne.fr/france_monde/national/nucleaire_62_des_francais_souhaitent_un_arret_progressif@CARGNjFdJSsBERwEBBw-.html

 

 

 

Allez, il est encore temps de corriger le tir !

Demandez à vos journaux préférés de vérifier leurs sources, de ne pas détourner les résultats des sondages, et de faire une rubrique sur l’actualité à Fukushima Daiichi !

Soyez exigeant avec l’information.

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 20:59

DSCF2325.JPGAprès une bataille de sondages contradictoires sur la sortie du nucléaire commandés en mars dernier par EDF et Europe Ecologie au mois de mars (1), un nouveau sondage vient confirmer les résultats du mouvement écologiste, avec une évolution de l’électorat de droite puisque 55% des sympathisants de l’UMP sont favorables à la sortie du nucléaire d’ici 25 à 30 ans. La radioactivité n’a en effet pas de couleur politique et c’est uniquement le bon sens qui conduira un jour la France à sortir du nucléaire.

  

Dans un sondage exclusif Ifop pour le JDD, 62% des Français interrogés se disent favorables à une sortie progressive de l'atome. Ils n'étaient "que" 51 % mi-mars, quelques jours après le tsunami qui a balayé le nord-est de l'archipel japonais. Preuve que la tendance s'est renforcée, ils ne sont plus que 22% à estimer que la France doit "poursuivre son programme nucléaire et construire de nouvelles centrales", contre 30% il y a trois mois. (...)

Voir les résultats du sondage et lire la suite de l’article :

http://www.lejdd.fr/sondage/les-francais-pour-une-sortie-progressive-du-nucleaire-191.html

 

Dans un sondage réalisé en 2006 par BVA pour Agir pour l’environnement, on savait déjà que 80% des Français étaient favorables à un référendum sur la sortie du nucléaire en France

Résultats du sondage BVA :

http://www.agirpourlenvironnement.org/pdf/sondagenucleaire.pdf

 

Alors que notre ministre « de l’écologie » ne croie pas que ce soit possible de se séparer de l’énergie nucléaire (2), il reste donc aux 50 millions de Français favorables à la sortie du nucléaire à demander à nos dirigeants politiques qu’ils organisent un référendum sur le sujet ! Plusieurs moyens existent comme écrire à son député pour le sensibiliser, ou signer une pétition. Reste à le faire et à diffuser cet article autour de soi.

 

Pour écrire à son député, c’est ici :

http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/liste_alpha.asp

 

Pour signer la pétition, c’est là :

http://www.referendum-nucleaire.fr/

 

 

(1) http://lexpansion.lexpress.fr/economie/bataille-de-sondages-sur-la-sortie-du-nucleaire-en-france_251003.html

(2) http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/77-des-francais-veulent-la-fin-du-nucleaire_999526.html . C’est cette même ministre qui, dans l’émission « Complément d’enquête » sur le nucléaire, se lamentait sur l’énergie photovoltaïque car : « rien n’était prévu pour le démantèlement des fermes solaires » (à voir ici : http://info.france2.fr/complement-denquete/?page=accueil&id_rubrique=110 à 1h01min50s)

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 23:13

Voici quelques témoignages de scientifiques étatsuniens, australien, britannique…

 

 

kaku-michio.jpgPour Michio Kaku, le cauchemar de Fukushima n'est absolument pas fini.

Il le qualifie de bombe à retardement. Il est persuadé que le gouvernement japonais ment continuellement et que TEPCO se caractérise par une incompétence notoire.

Voir la vidéo (en anglais) :

http://www.youtube.com/watch?v=i8yrkalIkPQ&feature=player_embedded

 

caldicott.jpgPour Helen Caldicott, le Japon pourrait devenir inhabitable.

Un évènement du type Tchernobyl est encore possible. S’il y a une très grosse réplique, le réacteur 4 pourrait s’effondrer et cela provoquerait un relâchement énorme de radioactivité dans l’atmosphère. De la même manière, une nouvelle explosion d’hydrogène n’est pas à exclure. Si le vent allait vers le sud à ce moment-là, c’est Tokyo qu’il faudrait évacuer.

Voir la vidéo (en anglais) :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4ITrXVJMKeQ

 

busby.jpgPour Christopher Busby, la situation va s’aggraver.

Les taux de radioactivité dans le monde sont partout supérieurs aux taux normaux car des gaz et des liquides radioactifs sont relâchés sans arrêt à Fukushima. C’est un problème mondial. Il faudrait que le gouvernement japonais prenne le contrôle de la situation, mais la situation est devenue hors de contrôle.

Ecouter l’interview (en anglais) :

http://www.youtube.com/watch?v=Vz4I5rb3_BM&feature=player_embedded

 

arnie-gundersen.jpgPour Arnie Gundersen, les dangers de Fukushima sont pires et de plus longue durée que ce l’on pense.

Interview exclusif d’Arnie Gundersen, par Chris Martensen, docteur en neurotoxicologie : Dans la partie 1 de cette interview, Chris et Arnie récapitulent les dégâts causés aux réacteurs de Fukushima par le tsunami, ce qu’a fait Tepco pour y faire face, et ce qu’il reste à faire dans la centrale accidentée. Dans la partie 2, ils évaluent les risques sanitaires de la catastrophe et expliquent ce que les gens devraient faire, y compris sur la côte ouest des Etats-Unis, si la situation s’aggravait.

Lire ou écouter l’interview (en anglais) :

http://carolynbaker.net/2011/06/03/exclusive-chris-martenson-interviews-arnie-gundersen-the-dangers-of-fukushima-are-worse-and-longer-lived-than-we-think/

 

 

Qui est Michio Kaku ?

D’ascendance japonaise, Michio Kaku est né en Californie en 1947. Il obtient son doctorat en 1972 au Berkeley Radiation Laboratory de l’Université de Californie. Physicien étatsunien, il est titulaire de la chaire Henry Semat et professeur en physique théorique au City College de New-York. Il est engagé dans une recherche sur la « théorie du tout », cherchant à unifier les quatre forces fondamentales de l’univers. Passionné de vulgarisation scientifique, il est l’auteur de Vision, paru chez Albin Michel en 1997.

source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Michio_Kaku

 

Qui est Helen Caldicott ?

Helen Caldicott est née à Melbourne en 1938. Médecin australienne, elle abandonne sa carrière médicale pour se consacrer au mouvement anti-nucléaire et milite pour la reconnaissance des dangers des faibles doses radioactives. En 1982, elle fonde l’association Women’s Action for Nuclear Disarmament (WAND), visant à réduire l’utilisation de l’énergie nucléaire. Elle travaille à la création de groupes comme l’International Physicians for the Prevention of Nuclear War, qui a été récompensé par le prix Nobel de la paix en 1985. Récompensée par 19 doctorats honoraires, la Smithsonian Institution a nommé Helen Caldicott comme l’une des femmes les plus influentes du XXe siècle.

source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Helen_Caldicott

 

Qui est Christopher Busby ?

Christopher Busby (né en 1945) est un scientifique Britannique. Il a obtenu un doctorat en chimie physique à l’université de Kent. Il est connu pour ses théories controversées sur les effets négatifs sur la santé des très faibles doses de rayonnements ionisants. 

En 2001, membre du Comité de surveillance sur l'uranium appauvri (DUOB) au ministère de la Défense britannique. En 2003, membre de la Faculté de médecine, Université de Liverpool, dans le département d'anatomie humaine et biologie cellulaire. En 2004, responsable du réseau pour l'interprétation des politiques en matière de santé de l'enfant et d'environnement (PINCHE : Policy Interpretation Network on Children's Health and Environment) créé par l’Europe.

Il est aujourd’hui le directeur de Green Audit, une agence de conseil en environnement.

source :

http://en.wikipedia.org/wiki/Christopher_Busby

 

Qui est Arnie Gundersen ?

Arnold, ou Arnie Gundersen est un ancien cadre de l'industrie de l’énergie nucléaire. Il a plus de 25 ans d’expérience dans le domaine de la surveillance du démantèlement. Aujourd’hui, il est ingénieur en chef chez Fairewinds Associates, entreprise de recherche, d’expertise et d’aide juridique sur les questions de fiabilité et de sécurité dans l’industrie nucléaire. A. Gundersen a remis en question la sécurité de l’AP1000 de la Westinghouse Electric Company, un projet de troisième génération de réacteurs nucléaires. Il a également exprimé ses préoccupations concernant le fonctionnement de la centrale nucléaire de Vermont Yankee. Il a participé à l'enquête sur l’accident de Three Mile Island en tant que témoin expert.

source :

http://en.wikipedia.org/wiki/Arnold_Gundersen

 

  

Remarque : désolé pour ceux qui ne maîtrisent pas l’anglais, il est temps d’apprendre cette langue internationale ! C’est très long de retranscrire et/ou de traduire un texte correctement.

 

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 12:01
De la vapeur extrêmement radioactive sort d’une crevasse du sol du réacteur n°1.
Les valeurs relevées par Tepco sont les plus hautes jamais réalisées dans l’air de la centrale : 3 à 4 Sieverts par heure. C’est énorme. On se rapproche des doses mortelles à court terme. Il sera donc hors de question pour les hommes qui travaillent à Fukushima Daiichi de retourner voir ce qui se passe dans le réacteur 1, si une telle pollution perdure.
 
vapeur.jpgComment analyser la situation ? Il est probable que le corium, cette masse en fusion composée du cœur du réacteur ait rencontré, dans sa descente incontrôlable, une masse d’eau.
Celle-ci, au contact du corium qui est à une température de l’ordre de 3000°C, se transforme immédiatement en vapeur. Sous l’effet de la pression, elle se faufile dans la moindre fissure qu’elle trouve dans le béton des fondations du réacteur. Et là, elle a le choix dans les fissures ! Il y a encore eu un tremblement de terre ce matin d’une intensité de 5,6 à 20 km de la côte, ce qui ne doit pas arranger les choses.
Comment arrêter cette machine à vapeur infernale ? On ne peut pas tout simplement, car il semble bien que nous nous rapprochions du scenario du pire. Malgré tout, la société Tepco ne voit pas en quoi cela pourrait la retarder dans les travaux en cours dans la centrale. Je les trouve bien optimistes, car si l’homme a prévu d’utiliser une énergie abondante, celle de l’atome, il n’a pas de solution contre la descente d’un cœur fondu dans le sol.
 
Et ce que je crains le plus, c’est que les hommes soient un jour obligés d’évacuer la centrale à cause d’une radioactivité trop élevée. Et alors… qui s’occupera de Fukushima ? Qui s’occupera de refroidir les cœurs des autres réacteurs ? Qui s’occupera de refroidir les piscines de stockage de combustible usé ?
 
sources :
 
 
Vidéo Tepco de ces vapeurs du réacteur n°1

Partager cet article

Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Aider le Japon maintenant

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog