15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 19:52

DSCF5040 - CopieMardi 8 mai 2012 : l’arrêt inopiné du réacteur 2 de Fessenheim, lors d’un exercice (essai « d’ilôtage ») semble encore inexpliqué par EDF. Pourtant, deux jours après cet évènement, l’unité de production a été recouplée au réseau électrique national.

Cet incident faisait suite à deux incendies qui se sont produits récemment dans la même unité de production, l’un le 24 janvier 2012 sur un groupe électrogène, l’autre le 25 avril  sur un matériel de refroidissement de l’alternateur en salle des machines.

 

Même si ces évènements sont considérés comme mineurs par l’exploitant, ils confirment que la centrale est vieille et que les inquiétudes de la population menacée par la possibilité d’un accident est légitime.

 

Les mots restent des mots, rien ne vaut une bonne carte !

 

Comme « il faut accepter de se préparer à des situations complètement inimaginables. Car la menace existe » (dixit M. Jacques Repussard, directeur général de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), il faut accepter de regarder une carte de contamination radioactive post-accidentelle française, telle qu’elle apparaîtra sur nos écrans de télévision quand la catastrophe aura eu lieu.

 

Pour comparer avec des catastrophes nucléaires connues, j’ai reporté sur la carte de l’Europe les surfaces des territoires les plus contaminés par Tchernobyl et Fukushima, à la même échelle, en prenant comme source fictive de la pollution la centrale nucléaire de Fessenheim. Evidemment, si un accident arrivait, la pollution se répandrait d’une autre manière, à cause d’autres conditions météorologiques et d’autres reliefs. C’est juste pour se donner une idée. Juste pour se préparer psychologiquement.

 

Si Fessenheim provoquait la pollution radioactive de Fukushima…

 

fessenheimv2fuku.jpg

 

…une partie de l’Alsace serait à évacuer. Le massif vosgien serait entièrement contaminé. De grandes villes comme Dijon, Lausanne, Genève, Belfort, Bâle, Besançon, seraient empoisonnées. Mais selon les vents dominants, la pollution traverserait la frontière pour arroser largement l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche (nuage grisé).

 

 

Si Fessenheim provoquait la pollution radioactive de Tchernobyl…

 

fessenheimv2tcherno.jpg

 

… une grande partie de l’Alsace, dont la ville de Strasbourg, devrait être évacuée. Le département des Vosges également. La contamination s’étendrait jusque Nancy, Langres, Chaumont, Besançon, Dijon, Troyes. La situation serait catastrophique également pour l’Allemagne : Stuttgart, Heilbronn, Mannheim, Darmstadt, Wiesbaden et Frankfort seraient durement touchées. La contamination irait jusqu’à concerner Prague en République Tchèque.

 

Greenpeace propose une simulation pour un accident à la centrale de Fessenheim. Pour y accéder, cliquer sur l’image et tapez 68.

 

GPFessenheim.jpg

http://www.greenpeace.fr/nucleaire/ppi/

 

Selon l’engagement de campagne du président nouvellement élu en France, la centrale nucléaire de Fessenheim, doyenne des installations françaises, devrait être fermée d’ici 2017.

 

 

 

----------------------------------

 

En savoir plus sur la centrale de Fessenheim

 

 

8 mai 2012 : Un réacteur de Fessenheim s’arrête durant un exercice (Libération)

http://www.liberation.fr/terre/2012/05/09/un-reacteur-de-fessenheim-s-arrete-durant-un-exercice_817532

 

Dossier sur Fessenheim (2009, Sortir du Nucléaire)

http://stopfessen.celeonet.fr/images//journal-fessenheim.pdf

 

Dossier sur Fessenheim (2011, EDF)

http://energie.edf.com/fichiers/fckeditor/Commun/En_Direct_Centrales/Nucleaire/Centrales/Fessenheim/Publications/documents/DP%20VD3%20unite%202%20Fessenheim.pdf

 

Article de juin 2011 sur le blog de Fukushima

http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushifessenheim-77619739.html

 

Article Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Fessenheim

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Si...
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 17:18

photo-le-dl-patrick-roux.jpgMardi 10 avril 2012. Encore un incendie dans une centrale nucléaire française. Encore une pompe sur le circuit de refroidissement, mais cette fois-ci sur le circuit secondaire. Les pompes des centrales nucléaires françaises sont-elles vraiment sûres ? Pourquoi brûlent-elles ? Mystère.

 

EDF considère cet évènement comme un « incident mineur », mais en fait, aucune panne dans une centrale nucléaire ne doit être considérée de la sorte. Une centrale nucléaire doit être exemplaire en sécurité. Car un enchaînement d’évènements mineurs peut déclencher une catastrophe.

 

Les mots restent des mots, rien ne vaut une bonne carte.

Comme « il faut accepter de se préparer à des situations complètement inimaginables. Car la menace existe » (dixit M. Jacques Repussard, directeur général de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), il faut accepter de regarder une carte de contamination radioactive post-accidentelle française, telle qu’elle apparaîtra sur nos écrans de télévision quand la catastrophe aura eu lieu.

 

Pour comparer avec des catastrophes nucléaires connues, j’ai reporté sur la carte de l’Europe les surfaces des territoires les plus contaminés par Tchernobyl et Fukushima, à la même échelle, en prenant comme source fictive de la pollution la centrale nucléaire du Tricastin. Evidemment, si un accident arrivait, la pollution se répandrait d’une autre manière, à cause d’autres conditions météorologiques et d’autres reliefs. C’est juste pour se donner une idée. Juste pour se préparer psychologiquement.

 

Si Tricastin provoquait la pollution radioactive de Fukushima…

 

tricastin-FUKU.jpg

 

… Avignon, Lyon et Castres seraient des villes contaminées. Selon la direction du vent, il est probable qu’Aix, Marseille et Toulon soient également touchées. En effet, la carte des retombées de Fukushima se limite à la superficie de l’île, mais elles ont été considérables aussi à l’est, côté pacifique.

 

 

Si Tricastin provoquait la pollution radioactive de Tchernobyl…

 

tricastin-tcherno.jpg

 

… une grande partie de la vallée du Rhône devrait être évacuée. Avignon, Lyon, Valence, Saint-Etienne, Chalon-sur-Saône seraient des villes contaminées. Annecy et Chambéry seraient sans doute à évacuer. Mais d’autres pays que la France seraient aussi touchés, en particulier la Suisse : Genève serait à évacuer. La pollution s’étendrait jusqu’à l’Italie et l’Autriche. Paradoxalement, ces trois derniers pays subiraient les effets d’une catastrophe nucléaire alors qu’ils ont décidé de sortir du nucléaire. En effet, la France impose le risque nucléaire à ses propres habitants, mais aussi à l'ensemble des Européens.

 

 

 

----------------------------------

 

En savoir plus sur la centrale du Tricastin

 

Dépêche du Dauphiné sur cet incendie

http://www.ledauphine.com/drome/2012/04/10/degagement-de-fumee-sans-consequences-a-la-centrale-du-tricastin

 

Un autre incendie a déjà eu lieu à la centrale de Tricastin au mois de juillet 2011

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20110702.OBS6326/incendie-a-la-centrale-edf-de-tricastin.html

 

Evènement de 2008 au Tricastin

http://groupes.sortirdunucleaire.org/2008-Tricastin-fuite-d-uranium

 

Pourquoi il faut arrêter le Tricastin ?

http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/labaleine167.pdf

 

D'autres infos concernant Tricastin et la vallée Rhône-Durance 

http://www.coordination-antinucleaire-sudest.org/

 

.

.

 

 

 

 

 

------------------------------------

Photo d'entête de Patrick Roux (DL).

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Si...
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 20:43

vue-de-la-centrale-nucleaire-de-penly-en-seine-maritime-le-Ouf ! On respire, ce n’était qu’un « incident » !

5 avril 2012. Deux départs de feu à la centrale nucléaire de Penly et une fuite d’eau radioactive de 2,3 m3 par heure, classé niveau 1 sur l’échelle INES.  

La panne d’une pompe servant au refroidissement du réacteur : grave ou pas grave ?

« Niveau 1 » signifie « anomalie ». Donc pas grave a priori, selon l’ASN.

La fuite ne peut évidemment pas être considérée comme grave par cet organisme étant donné que des fuites sont déjà tolérées par la même agence de sureté nucléaire (lien). D’autant plus qu’on autorise cette centrale à relâcher 72.000.000.000.000 Bq par an dans la Manche, juste pour le tritium (cf. autorisation pour 2008).

 

FUITE BR 4

 

 

 

 

Une fuite connue en 2010 à la centrale nucléaire de Penly

(Source : Médiapart, 25 juin 2011)

 

 

 

 

Juste une anomalie donc.

Pourtant, si une autre pompe n’avait pas pris le relai, le cœur aurait fondu rapidement.

Comme à Three Mile Island. Comme à Fukushima.

 

On remarque en passant que cet incendie, qui a quand même nécessité l’intervention de 29 personnes, n’a pas eu besoin d’un tremblement de terre ou d’un tsunami pour se produire.

C’est pourquoi il est utile de rappeler ‒ ou d’apprendre ? ‒ à la population ce qui se passerait en cas d’accident majeur : contamination des sols pour des décennies, voire des siècles, et évacuations définitives pour les zones les plus touchées.

 

Les mots restent des mots, rien ne vaut une bonne carte.

Comme « il faut accepter de se préparer à des situations complètement inimaginables. Car la menace existe » (dixit M. Jacques Repussard, directeur général de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), il faut accepter de regarder une carte de contamination radioactive post-accidentelle française, telle qu’elle apparaîtra sur nos écrans de télévision quand la catastrophe aura eu lieu.

 

Pour comparer avec des catastrophes nucléaires connues, j’ai reporté sur la carte de l’Europe les surfaces des territoires les plus contaminés par Tchernobyl et Fukushima, à la même échelle, en prenant comme source fictive de la pollution la centrale nucléaire de Penly. Evidemment, si un accident arrivait, la pollution se répandrait d’une autre manière, à cause d’autres conditions météorologiques et d’autres reliefs. C’est juste pour se donner une idée. Juste pour se préparer psychologiquement.

 

Si Penly avait provoqué la pollution radioactive de Fukushima…

 

 penlyv2fuku.jpg  

 

… Le Havre, Rouen, seraient des villes contaminées. Les côtes anglaises et la Manche seraient également touchées. La carte des retombées de Fukushima, à cause de l’impossibilité de les relever dans l’océan Pacifique, ne montre pas la pollution à l'est. Selon les vents dominants, il faudrait aussi très probablement évacuer les villes suivantes : Amiens, Lille, Saint-Quentin, Calais, Dunkerque, et la plupart du territoire belge serait contaminé (zone grisée) à cause de la pollution radioactive aérienne qui serait générée par une catastrophe nucléaire à Penly.

 

Si Penly avait provoqué la pollution radioactive de Tchernobyl…

 

penly tcherno

 

… Le Havre, Rouen, Orléans, Calais, Dunkerque seraient des villes contaminées. Mais d’autres pays que la France seraient touchés : l’Angleterre, la Belgique (faudrait-il évacuer Bruges ?), les Pays-Bas et l’Allemagne. Il faudrait aussi sans doute interdire la pêche dans la Manche étant donné que l’essentiel des retombées y seraient localisées.

 

 

 

---------------------------

 

En savoir plus sur l’évènement de Penly

 

 

Analyse de Bruno Chareyron (Criirad)

http://www.criirad.org/actualites/dossier2012/penly/penly.html

 

Analyse de Bernard Frau

http://leblogpolitiquedebernardfrau.20minutes-blogs.fr/archive/2012/04/06/grave-evenement-a-la-centrale-de-penly.html

 

Article du Monde

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/04/06/que-s-est-il-passe-a-la-centrale-de-penly_1681749_3244.html

 

Communiqué de l’IRSN

http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20120406_incident-penly.aspx

 

Communiqués de l’ASN

http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Si...
commenter cet article

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

 

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -