26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 10:36

C’est très difficile de suivre tout ce qui se passe à la centrale de Fukushima Daiichi. A ma connaissance, un seul veilleur réalise ce travail de manière continue et quasi exhaustive, c’est Iori Mochizuki, qui présente quotidiennement le résultat de ses recherches sur son blog Fukushima Diary. C’est une source fondamentale pour l’ensemble des veilleurs de Fukushima car il va chercher les documents à la source japonaise Tepco et les analyse et diffuse en anglais. Merci à Iori pour ce travail immense de restitution qui nous permet de mieux suivre les évènements et à Mimi Mato pour les traductions en français !

 

Incendie à la centrale

Un feu involontaire de déchets a eu lieu près d’un incinérateur à la centrale de Fukushima Daiichi début juillet 2013.

 

Voir Fukushima (57)

Débit de l’eau de la nappe phréatique

Selon une image originale en japonais (Tepco), traduite en anglais (Tepco), voici une traduction française de ce schéma montrant que la nappe phréatique passant sous la centrale est de 1000 m3/jour. Le gouvernement prétend que seuls 300 m3 d’eau contaminée rejoint l’océan chaque jour.

 

Le jeu des différences : cherchez l’erreur !
Le jeu des différences : cherchez l’erreur !

Le jeu des différences : cherchez l’erreur !

Les fondations des citernes ne sont pas en béton armé

D’après les photos que Tepco a publiées, la base de béton semble fissurée par le tassement du terrain. Pas étonnant qu’il y ait des fuites… Chaque citerne contient 1 000 tonnes d’eaux extrêmement radioactives. Tepco a déjà constaté officiellement 300 m3 de fuite, mais cela pourrait être beaucoup plus, par un jeu subtil de vases communiquant.

En savoir plus sur les fuites

 

Des fissures…

Des fissures…

… du coup, ça fuit sous les cuves (source Tepco). Il y a 350 cuves de ce type sur le site.

… du coup, ça fuit sous les cuves (source Tepco). Il y a 350 cuves de ce type sur le site.

Inspection du réacteur 4

Tepco a à nouveau visité la piscine de désactivation n°4 contenant des centaines de tonnes de combustible usé à 30 m de hauteur.

 

Voir Fukushima (57)
…ainsi que la cuve du réacteur. On voit par exemple sur cette image le haut des barres de contrôle qui apparaissent en fond de cuve.

…ainsi que la cuve du réacteur. On voit par exemple sur cette image le haut des barres de contrôle qui apparaissent en fond de cuve.

Tepco propose une vidéo de cette inspection (cuve, enceinte, piscine).

Inspection au réacteur 2

Tepco a réalisé une nouvelle inspection de la base de confinement du réacteur 2 en diffusant une nouvelle vidéo

Simply Info en propose une galerie de photos ici , mais on n’a toujours pas compris ce qui s’est produit dans ce réacteur et pourquoi il pollue autant.

 

Voir Fukushima (57)

Corium et tore

Voici une photo de l’intérieur de la piscine torique (en forme d’anneau) d’un réacteur de type GE Mark I, à vide. C’est dans cette piscine torique qu’aurait eu lieu une explosion dans le réacteur n°2 le 15 mars 2011.

 

Voir Fukushima (57)

Le site http://www.houseoffoust.com/fukushima/corium/corium.html présente une hypothèse très vraisemblable de sortie du corium, par un tuyau reliant la base de l’enceinte de confinement à la piscine torique. Dans ce cas, le corium n’aurait plus que 2,70 m de béton à traverser au lieu de 10,30 m pour quitter définitivement tout contrôle humain et rejoindre le sous-sol géologique et la nappe phréatique.

 

Voir Fukushima (57)

Explosion du BR3

Après le nettoyage de la surface technique du bâtiment réacteur 3, le pont roulant qui s’est effondré en mars 2011 à l’emplacement même de la bouche du réacteur est visible. On remarque qu’une explosion a endommagé ce pont roulant près de l’endroit où l’on observe depuis juillet des dégagements de vapeur. Un trou dans la tôle montre qu’une explosion ou qu’un objet propulsé à cet endroit a replié la tôle vers l’extérieur. Ce qui signifie que la pression venait de dessous. La longueur du trou est estimée à 3,50 m. Qu’est-ce qui a pu traverser ainsi le pont roulant avec une telle violence ?

 

Par quoi a été provoqué ce trou ?

Par quoi a été provoqué ce trou ?

Voir Fukushima (57)

Un morceau du BR3 ?

Le 20 juin puis le 2 juillet 2013, des débris fortement radioactifs ont été découverts dans le lit asséché d’une rivière de Nahara. Bizarrement, c’est Tepco qui a récupéré ces débris pour analyse, alors qu’ils se trouvaient à 20 km de la centrale de Fukushima Daiichi. Leur débit de dose est de 3,4 millisieverts par heure. Ils pourraient provenir de l’explosion d’un bâtiment réacteur en mars 2011.

source

 

Voir Fukushima (57)
Voir Fukushima (57)

Photos aériennes

La centrale de Fukushima Daiichi au mois d’août 2013 (source : presse japonaise)

 

Vue de la mer : côté port. Sur cette image, on voit le mur d'acier en construction qui devait empêcher la contamination du Pacifique

Vue de la mer : côté port. Sur cette image, on voit le mur d'acier en construction qui devait empêcher la contamination du Pacifique

Vue de l'ouest

Vue de l'ouest

Congélateur géant

Tepco veut créer un mur de glace autour des quatre réacteurs pour stopper la contamination de la nappe phréatique et de l’océan. La réalisation d’une enceinte autour de la centrale a toujours été refusée par Tepco car trop chère. Aujourd’hui, au lieu de choisir une solution solide permanente, le gouvernement s’engage à financer ce congélateur géant de 1,6 km de long sur 20 à 40 m de profondeur. Ce genre d’ouvrage gigantesque n’a jamais été réalisé, sauf virtuellement dans une série de science fiction, Game Of Thrones. Il faudra une production faramineuse d’électricité pour geler le sol, et bien sûr, comme ce sera un superbe objet technologique, il tombera en panne. En attendant le clash, à qui profitera cette nouvelle mauvaise solution ?

 

Le mur prévu

Le mur prévu

Le mur de glace de la série Game Of Thrones

Le mur de glace de la série Game Of Thrones

Images d’artistes sur la contamination

par Carlos Ayesta et Guillaume Bression/Trois8

Voir toutes les œuvres à la source

Voir Fukushima (57)

David contre Goliath

Superbe et touchante photo de Naoto Matsumura, prise par le photoreporter Koji Harada.

En arrière-plan, la centrale maudite.

Voir Fukushima (57)

Carte de l’iode 131

Des chercheurs, dirigés par Yasuyuki Muramatsu, un professeur de chimie analytique à l'Université Gakushuin, et Hiroyuki Matsuzaki, un professeur en génie appliqué à l'Université de Tokyo, ont estimé la quantité d'iode-131 déposé dans le sol en fonction de la concentration dans le sol de l'iode-129, à 400 endroits à moins de 80 kilomètres de l'usine. Le groupe de recherche en a réalisé une carte dont les données datent du 14 juin 2011. Cette carte montre que les niveaux d’iode-131 étaient relativement élevés dans les zones au nord-ouest de la centrale, ainsi que sur des sites au sud de l'établissement.
source

 

Voir Fukushima (57)

Autres cartes

Des scientifiques chinois ont modélisé la diffusion du césium dans le Pacifique. Une reconcentration est possible à l’approche de l’Amérique en 4 ans.

 

Voir Fukushima (57)

Le même genre d’étude a été menée par une équipe de l’université de Hawai et tombe à peu près sur les mêmes conclusions : les côtes de l’Amérique du Nord finissent par se trouver plus polluée que celles du Japon.

(source)

 

Voir Fukushima (57)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Voir Fukushima
commenter cet article

commentaires

CATHY 26/08/2013 21:48

le 26/8/2012 il a été dit :
"MILLE VITE une NOUVELLE EXPLOSION MENACERA la CENTRALE FUKUSHIMA.
l'AFFAISSEMENT de TERRAIN la CAUSE. il est MILLE URGENT Y CONSTRUIRE une CEINTURE DE CONSOLIDATION AFIN d'ÉVITER une NOUVELLE CATASTROPHE ATOMIQUE.
VU que les RÉACTEURS sont AFFAISSÉS, une CATASTROPHE NUCLÉAIRE est PROBABLE.
CONSEIL: EN INFORMER la POPULATION. il est URGENTde METTRE FIN au SILENCE À l'ÉCHELLE MONDIALE VU MILLE DANGERS RISQUENT de VENIR.

Brigitte 26/08/2013 20:21

Merci pour ce travail récapitulatif très clair. La question qui se pose maintenant est celle de la stabilité du sol et du sous-sol pour permettre de mener à bien les opérations de démantèlement de cette centrale, là où c'est possible, et de continuer à refroidir ces réacteurs (politiquement réputés froids depuis un moment ...). Je me demande si toutes ces masses d'eau (souterraine et envoyées depuis la surface) ne sont pas un facteur déstabilisant... mais je ne souhaite pas colporter de rumeurs alarmistes et infondées !

Roland 26/08/2013 15:51

La situation reste incontrôlable et incontrôlé. L'exploitant sollicite de nouveaux efforts du gouvernement. Le déplacement du ministre de l'économie risque d'avoir de maigres fruits, Tepco persistant dans l'erreur. Il est urgent de transférer la gouvernance des suites de la catastrophe à l'autorité de sûreté, en attendant le transfert du dossier au secrétaire général de l'ONU. Le cabinet Abe, l'autorité de sûreté doivent s'attacher à une information franche, objective, en s'inspirant de l'exemple des veilleurs de Fukushima.

Pascalf49 26/08/2013 15:18

Je trouve étonnant que Pierre ou Trifou n'est pas repris cette info incroyable ? http://concienciaradio.com/fukushima/shimatsu_nuke_explosion_possible_at_fukushima.html
Tellement incroyable qu'elle nous (vous) laisse sceptique ?

Pascalf49 26/08/2013 16:24

Merci Pierre pour ces précisions. Ça me laissait vraiment dubitatif !

Pierre Fetet 26/08/2013 15:54

Bonjour Pascal
Je ne connaissais pas ce site, mais une chose est sûre, c’est que c’est justement ce genre d’infos que je ne diffuse pas, car il s’agit de désinformation. L’hydrogène, pour exploser, a besoin d’oxygène. Or dans le sol il n’y en a quasiment pas. Donc faire peur en annonçant la possibilité d’une explosion d’hydrogène souterraine qui ferait monter dans les airs les réacteurs est inutile, la situation est suffisamment anxiogène pour en rajouter… Ca me rappelle les annonces récurrentes en 2011 et 2012 d’une possible explosion de vapeur quand le corium allait rencontrer la nappe phréatique. Cela dit, des explosions d’hydrogène restent possibles dans les bâtiments, là où l’hydrogène peut être piégé en masse. C’est la raison pour laquelle Tepco injecte de l’azote dans les réacteurs.

Trifou 26/08/2013 13:03

Merci Pierre pour cet exceptionnel travail de compilation d'information ; en ce qui concerne Mochizuki San, espérons qu'il reste (radio)actif sans se décourager ou alors il faudra se mettre au Japonais ;)

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -