28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 02:45

Mis à mal par l’accusation de rétention d’information dénoncée le 25 mai par la CRIIRAD (1), l’IRSN essaie de se défendre. Bien maladroitement semble-t-il. Son communiqué, paru dès le lendemain, essaie de réécrire l’histoire en sa faveur.

 

 thierry charles

IRSN, extrait du communiqué du 26 mai 2011

source : http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20110526_seisme-japon-point-situation-25-mai.aspx

« Dès le début de l’accident, les informations disponibles avaient permis à l’IRSN de conclure que le combustible de ces trois réacteurs avait partiellement fondu du fait de la perte de refroidissement consécutive au tsunami associé au séisme survenu le 11 mars 2011. Dans le cas du réacteur 1, eu égard à la durée de la perte de refroidissement du cœur, l’IRSN considérait que la fusion avait pu concerner l’ensemble du cœur et qu’une partie du « corium » ainsi formé s’était relocalisé dans le fond de la cuve. »

 

Pourtant le 13 mars, l’IRSN dit uniquement : « L’exploitant TEPCO a confirmé la fusion partielle du cœur [du réacteur n° 1] ». Il ne parlera du corium que pour le réacteur n° 3 et seulement à partir du 24 mars : « Une des hypothèses examinée par l’IRSN concerne l’éventualité d’une rupture de la cuve du réacteur [n° 3] suivie d’une interaction entre le corium (mélange de combustible et de métaux fondus) et le béton au fond de l’enceinte de confinement. » 

 

Sinon, si l’on reprend les communiqués de l’IRSN du mois de mars, on ne trouve rien faisant allusion à un cœur du réacteur n° 1 totalement fondu :

-       Communiqué du 15 mars : « Le cœur du réacteur [n° 1] a partiellement fondu »

-       Communiqué du 16 mars : « L’IRSN a examiné les scénarios susceptibles de se produire en cas de rupture de la cuve [du réacteur n° 1] et estime que cela entrainerait très rapidement la rupture de l’enceinte de confinement. Un accroissement des rejets radioactifs, accompagné de phénomènes explosifs (combustion), serait à craindre. »

-       Communiqué du 26 mars : « Par ailleurs, le combustible du réacteur n°1 a été très fortement dégradé. »

A la lecture des archives de l’IRSN, il est bien mentionné l’étude de plusieurs scénarios mais cet organisme ne reconnaît jamais une fusion complète du cœur n° 1 ou une localisation du corium au fond de la cuve (2). C’est facile de réécrire l’histoire en sa faveur en prétendant que l’on avait tout compris depuis le début. Encore aurait-il fallu l’écrire dans les communiqués à ce moment-là, et non l’affirmer deux mois plus tard.

 

Finalement cette manière de détourner la réalité n’est pas nouvelle, j’avais déjà dénoncé en avril les propos d'un expert de l’IRSN, Thierry Charles, qui affirmait le 11 avril : « Dans trois mois (…) les habitants pourront théoriquement revenir » (voir : http://fukushima.over-blog.fr/article-le-nouveau-pellerin-est-arrive-71748502.html). Et aujourd’hui, le même IRSN demande l’évacuation supplémentaire de 70 000 habitants (ce qui, malgré tout, est tout à son honneur).

 

 

(1) voir le communiqué de la CRIIRAD du 25 mai 2011 : « Mensonge de Tchernobyl : bis repetita ? »,

lien : http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/irsn/11_05_25_CP_irsn_22_mars.pdf

 

(2) voir aussi l’analyse de Radio Blüe : « Un coup partiellement fondu à 5%, puis 50%, puis 70%, jamais entendu l'IRSN nous annoncer un fonte totale en bas de cuve. Sur les forums, ça a même été un argument pour contrer ceux qui penchaient pour cette théorie », lien : http://radio-blue.blogspot.com/p/fil-actu-japon.html

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article

commentaires

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

Jeudi 7 septembre 2017, 17h06
Dominique Balaÿ, demain 7 septembre sur la radio suisse RTS - Espace 2
Le titre de l'émission est MAGNETIQUE, c'est une quotidienne autour de la musique animée par Anne GILLOT.
Elle l'interrogera sur l'histoire et les motivations du projet "Et pendant ce temps là à Fukushima" qu'il mène depuis 2011 en invitant des artistes à produire une œuvre ou à simplement à s'exprimer sur la catastrophe de Fukushima.
 
Mardi 12 septembre à 20h
Projection/débat du film "Fukushima : Les voix silencieuses" à Grenoble.
Les 2 réalisateurs, Chiho Sato et Luca Rue, seront présents au débat.
Lieu: Antigone, 22 rue des violettes 38100 Grenoble
Entrée gratuite sans réservation
 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -