8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 21:44

yomiuri-shimbunSuite à l’annonce officielle du gouvernement nippon informant les Japonais que les cuves de trois réacteurs de Fukushima Daiichi pourraient être percées (1), nos journaux nationaux se remettent à parler de Fukushima. C’est la seule bonne nouvelle du jour. Mais attention, le mot « plutonium » est encore un gros mot.

 

Non la bonne nouvelle n’est pas dans la fonte des cœurs ou dans le percement des cuves, loin de là, ceux qui suivent l’actualité le savent depuis longtemps (2), mais dans le fait que les médias se préoccupent à nouveau de la plus grande catastrophe nucléaire de tous les temps. Trois mois après les faits, il était temps de réagir. Très bonne nouvelle donc car la loi du silence sur les dangers réels de l’énergie nucléaire commence à se fissurer, et bientôt plus personne ne pourra dire : je ne savais pas.

 

Mais c’est la seule bonne nouvelle malheureusement, car les autres informations ne sont pas vraiment optimistes. On ne peut pas toutes les reprendre en un article, c’est pourquoi je vais porter mon attention aujourd’hui sur celle qui me semble la plus préoccupante : du plutonium vient d’être découvert en dehors de la centrale de Fukushima Daiichi (3). Le 21 avril, un jour avant la fermeture définitive de la zone d’exclusion autour de la centrale, un universitaire du nom de Shinzo Kimura de l'Université de Hokkaido avait recueilli des échantillons en bordure de la route d’Okuma-machi (bourg situé à côté du site nucléaire) et les avait transmis au laboratoire du professeur Masayoshi Yamamoto de l’université de Kanazawa.

 

Pu,94 

 Echantillon de plutonium (photo United States Department of Energy)

 

Les résultats sont maintenant connus : des quantités infimes de plutonium ont été détectées. L’analyse montre trois types de cet élément, dont deux sont 239Pu et 240Pu, représentant un total de 0,078 becquerels par kilogramme. Comme les proportions des divers isotopes permettent de ne pas faire de confusion avec les traces laissées par les essais nucléaires atmosphériques, il est avéré que ce plutonium provient de la centrale, à 1,7 km de là (4).

D’après l’universitaire, les quantités sont si petites que la santé des personnes ne serait pas en danger. Or tout le monde n’est pas de cet avis (5). Le plutonium fait partie des substances les plus toxiques fabriquées par l’homme. NHK ne donne pas le nom du troisième isotope. S’agit-il du 238Pu, comme l’avait décelé Tepco en avril ? C’est l’isotope le plus dangereux, car un millionième de gramme (un microgramme = 0,001 g) ingéré et fixé dans l’organisme suffit à délivrer une dose équivalente à quelques Sieverts sur toute une vie, soit un cancer à terme.

 

Du plutonium avait déjà été trouvé en avril en Corée du sud (6). Un débat a lieu également pour savoir si du plutonium de Fukushima est déjà arrivé aux Etats-Unis (7). Suite aux explosions de plusieurs réacteurs dans les jours suivant le tsunami, des poussières radioactives s’étaient déplacées avec les vents, et l’on craint que le combustible utilisé dans le réacteur n°3, le MOX, ne soit responsable de cette pollution. Par ailleurs, Tepco a déjà diffusé un tableau (8) informant qu’on trouvait de l’uranium et du plutonium dans les eaux d’infiltration du bâtiment des turbines. Pour l’unité 3 par exemple, le taux de l’uranium est inférieur à 6 mg/L et celui du plutonium est inférieur à 12 mg/L  (oui vous avez bien lu, mg et non µg, Tepco voit large !). Tepco, cette entreprise privée en quasi faillite, nous prépare encore bien des surprises.

 

 

tableau tepco 

 

Dans tous les cas, le plutonium diffusé dans l’eau ou dans l’atmosphère est français car c’est AREVA qui le fabrique. Quand on sait qu’en France l’ensemble des réacteurs nucléaires produit chaque année environ 11 tonnes de plutonium (9), autrement dit 11 milliards de microgrammes, on peut se demander si nos dirigeants ont réellement conscience du danger qu’ils font encourir à la population mondiale…

 

Reste à savoir de quelle manière précise du plutonium a pu et peut encore s’échapper de la centrale japonaise. L’agence de l’AIEA, qui vient d’inspecter le site de Fukushima Daiichi, nous le dira peut-être, car elle va rendre public son rapport sur la catastrophe lors de la conférence internationale organisée à Vienne du 20 au 24 juin. Ce sera une semaine marquante dans le paysage médiatique puisqu’ils vont enfin dévoiler ce que l’entreprise Tepco et le gouvernement japonais nous cachent depuis le début. Et il y aura sans doute quelques pleurs et grincements de dents.

 

(1) Le quotidien le plus vendu de la planète, le Yomiuri Shimbun, rapporte cette information le 7 juin.

source : http://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T110607005367.htm

 

(2) Voir mes articles précédents

du 2 mai : Les cœurs des réacteurs 1, 2 et 3 de Fukushima Daiichi auraient fondu à 100%

http://fukushima.over-blog.fr/article-les-coeurs-des-reacteurs-1-2-et-3-de-fukushima-dai-ichi-auraient-fondu-a-100-73003947.html

du 13 mai : Le réacteur n°1 de Fukushima Daiichi est devenu une passoire

http://fukushima.over-blog.fr/article-le-reacteur-n-1-de-fukushima-dai-ichi-est-devenu-une-passoire-73723336.html

du 25 mai : Fukushima : 1, 2, 3, ça fait 3 cœurs fondus

http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-1-2-3-a-fait-3-coeurs-fondus-74602670.html

du 26 mai : Les enceintes de confinement des réacteurs 1 et 2 de Fukushima Daiichi sont percées

http://fukushima.over-blog.fr/article-les-enceintes-de-confinement-des-reacteurs-1-et-2-de-fukushima-daiichi-sont-percees-74711145.html

 

(3) Source : NHK World

 http://www3.nhk.or.jp/daily/english/05_21.html

 

(4) Fin mars 2011, on apprenait par Tepco que des traces de plutonium (238, 239 et 240) avaient été détectées dans le sol de la centrale. Mais l’entreprise avait mis ça sur le compte des anciens essais nucléaires atmosphériques.

source : http://www.sciencesetavenir.fr/depeche/nature-environnement/20110328.AFP7105/japon-des-traces-de-plutonium-dans-le-sol-de-la-centrale-de-fukushima.html

 

(5) Voir l’interview de Hirose Takashi :

http://fukushima.over-blog.fr/article-l-inhalation-de-la-plus-infime-particule-radioactive-72991443.html

 

(6) Source : http://www.chinadaily.com.cn/world/2011-04/13/content_12320816.htm

 

(7) Je l’avais signalé en avril dans cet article :

http://fukushima.over-blog.fr/article-plutonium-et-strontium-en-amerique-72372045.html

 

(8) Lien vers le tableau de Tepco :

http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/images/handouts_110522_04-j.pdf

 

(9) Source : rapport n°179 du sénateur Christian Bataille (1997/1998)

http://www.senat.fr/rap/o97-179/o97-1793.html

 

 

 

Pour aller plus loin

  

L’article « Plutonium » de Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Plutonium

 

Les effets du plutonium sur la santé :
http://www.ieer.org/ensec/no-3/no3frnch/effets.html

 

Le plutonium de Fukushima est français :

http://www.news-26.net/politique/285-le-plutonium-de-fukishima-est-francais.html

 

Du plutonium provenant de Fukushima se trouve dans les sols

http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/crise-nucleaire-au-japon/20110621.OBS5589/du-plutonium-provenant-de-fukushima-trouve-dans-les-sols.html

 

Tout savoir sur le MOX

http://clubdeleurope.wordpress.com/2011/04/04/france-nucleaire-tout-savoir-sur-le-mox/ 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

Hellbet 09/06/2011 15:52


Bonjour et merci pour cet article. Une petite précision : Le plutonium 239 est un produit de fission de l'Uranium fissile donc on en retrouve après plusieurs cycles d'exposition en réacteur une
quantité quasiment équivalente (6% si ma mémoire est bonne) à celle contenue dans un combustible moxé neuf. Voir par exemple www.energethique.com/energie/plutonium.htm#bal3


  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -