23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 17:36

carte-euroep-fond---Copie.jpgA nouveau de l’iode 131 dans l’air respiré en Europe.

 

Chronologie des détections connues en Europe :

16-23 janvier 2012 : iode 131 détecté en Norvège

21-23 janvier 2012 : iode 131 détecté en Finlande et Suède

25-31 janvier 2012 : iode 131 détecté en Pologne

depuis début février : iode 131 détecté en Allemagne, au Luxembourg, en Autriche, en République Tchèque et en France

 

D’où vient l’iode 131 ? Fukushima ? Tchernobyl ? Hongrie ? Roumanie ?

Un mois après le début de la pollution : mystère !

 

Si c’est encore l'Institut des Isotopes hongrois, à quoi ça servait de le dénoncer en novembre 2011 si on lui permet de poursuivre ses émissions gigantesques (au moins 624 GBq pour l’année 2011)?

Pourquoi les instances de sécurité nucléaire autorisent-elles des rejets 1000 fois plus importants pour cet institut (1600 GBq/an) que pour une centrale nucléaire comme celle du Tricastin (autorisation 1,6 GBq/an) ?

Pourquoi la carte EURDEP publiée par l’Europe ne donne-t-elle que des renseignements sur la Roumanie et la Pologne et pas sur les autres pays d’Europe pour les émissions radioactives bêta ?

 

weekbeta.jpg

 

Roumanie : l’ensemble du pays est à un taux supérieur à 3 Bq/m3 en irradiation bêta (pastilles violettes). Oui mais combien exactement ? Impossible d’en savoir plus avec la carte EURDEP.

 

Pour en savoir plus, il faudrait avoir accès aux données du réseau de surveillance international. Mais c’est top secret (1).

 

Communiqués officiels :

 

Communiqué de l’ASN

Communiqué de l’IRSN

 

Quelques remarques :

 

- Rappel de la dangerosité de l’iode 131 (extrait article wikipédia):

« Du fait du rayonnement β- émis lors de sa désintégration, l'iode 131 provoque des mutations génétiques dans les cellules où il pénètre, ainsi que dans les cellules voisines, mutations graves qui peuvent entraîner la mort de ces cellules. C'est la raison pour laquelle une dose élevée d'iode 131 peut s'avérer moins dangereuse qu'une dose plus faible, les cellules irradiées étant tuées au lieu de survivre comme germes d'un cancer. »

 

En savoir plus sur l'iode 131 avec l'AIPRI : ici

 

- Remarque du ministère de la santé du Luxembourg :

« Notons, que ces rejets d'Iode-131 n'ont aucun impact sur la santé des populations en Europe. »

 

- Remarque de l’IRSN :

« Les niveaux de concentration observés bien qu’inhabituels sont très faibles et sans aucun risque pour la santé des populations. »

 

- Remarque de l’ASN :

« Ces niveaux d’activité en iode 131, bien que très inhabituels dans les territoires européens et français, ne comportent aucun risque sanitaire ou environnemental. »

 

 

- Relevé d’un extrait de l’article du site « L’usine nouvelle » : « En novembre déjà, les scientifiques de l’IRSN avaient déjà été préoccupés par une présence anormalement élevée de cette même iode – qui est naturellement présente dans l’atmosphère. »

A comparer avec ce que dit le ministère de la santé du Luxembourg : « L’ Iode 131 est élément radioactif artificiel, produit dans des installations spécifiques et utilisé surtout dans le domaine de la médecine nucléaire. »

 

 

-----------------------------------------

 

(1) Comment en savoir plus ?

 

Plus de 60 laboratoires d’analyse équipés de détecteurs de très haute précision sont répartis sur l’ensemble de notre planète et contrôlent quotidiennement la radioactivité de l’air. Leur mission : rechercher les très faibles quantités de produits radioactifs qui pourraient indiquer qu’un essai nucléaire a été effectué en violation du Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires (TICEN).

 

Les résultats de ces analyses permettraient de suivre, jour après jour, et depuis le 12 mars 2011, l’avancée des masses d’air contaminé par les rejets radioactifs de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI.

 

C’est impossible car les données sont confisquées par les États. Les résultats sont transmis à des organismes officiels qu’ils sélectionnent et qui sont tenus de ne rien divulguer. Le réseau international de mesure est financé par de l’argent public. Les populations ont droit à cette information. Tous les chiffres doivent être publiés et non pas quelques chiffres soigneusement choisis par les autorités.

 

Pour en savoir plus, la Criirad a lancé une pétition citoyenne.

Accès à la pétition

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article

commentaires

Lionel 28/02/2012 10:25

Peux tu m'envoyer ton mail, je te ferai parvenir un lien avec la vidéo et les lettres de l'ASN si tu le désires !
Quelques individus obscurs et cyniques m'ayant une nouvelle fois demandé si je vivais sur une mine d'U, je n'ai me pas donner la corde pour me pendre !
Il faudrait informer les gens que la vanne sur les mines d'U est un peu éculée, si nous voulons vraiment démontrer, voir prouver qu'il y a bien eu relâchement d'Iode 131 ou autres radionucléides il
serait temps d'arrêter d'utiliser les armes de nos ennemis...

Pierre Fetet 27/02/2012 23:59

Merci Lionel pour ces infos. Peux-tu nous donner les liens vers tes relevés en vidéo ?

Lionel 27/02/2012 18:36

Bonsoir Pierre,
J'ai reçu ce matin une 3e réponse de l'ASN à propos de mes relevés.
Cette réponse concerne mes remarques à propos des alarmantes crêtes de radioactivité Bêta sur certaines villes de la côte Ouest des États-Unis à mettre en relation avec d'autres relevés dans
d'autres régions.
La réponse est claire : c'est surprenant, ça ne correspond à rien de connu, les émissions de Fukushima ont été enregistrées en Mars Avril et Mai mais plus du tout ensuite...
Et le bouquet : je leur faisais gentiment remarquer qu'ils ne tenaient pas compte de ces émissions Bêta et que par conséquent leurs chiffres ne reflètent pas la réalité, ils me répondent que les
émissions Gamma sont toujours en corellation avec les Bêta ( sous-entendu que ça ne sert à rien )!!!
Je me suis abstenu de leur faire parvenir la vidéo du 7 Février 2012 qui montre mon compteur grimpant à près de 1.5 µSv/h pour un bruit de fond de 0.180 posé sur le filtre de mon aspirateur....
Nous avons donc bien reçu de l'Iode 131 !
J'ai tenté le lendemain de recommencer, il n'y avait pas de radioactivité sur mon nouveau filtre !!!
Non, décidément on ne change pas d'idéologie comme de vêtements, rien n'a changé pour le nucléaire depuis Tchernobyl, nos fonctionnaires sont toujours au garde à vous et font partie des nouveaux
chiens de garde !
Nous n'avons pas le moindre espoir à mettre en eux, délibérément ils sont contre les populations au service d'un Pouvoir financier !!!

geoffroy 25/02/2012 19:56

Sur le site EURDEP, on peut constater des activités volumiques pour le Béta très différentes entre Pologne/Luxembourg et la Roumanie. En prenant l’historique des données pour la Roumanie :
- Peu ou pas de donnée pour le second semestre 2011
- 1er Juin 2011 1 balise < 1 Bq/m3 20 balises comprises entre 1 et 3Bq/m3, et 12 balises >3Bq/m3
- 23 février 2011 1 balise < 0,3 Bq/m3 5 balises comprises entre 0,3 et 1Bq/m3, 21 balises comprises entre 1 et 3Bq/m3, et 6 balises >3Bq/m3
- 23 février 2010 1 balise < 0,3 Bq/m3 2 balises comprises entre 0,3 et 1Bq/m3, 0 balise comprise entre 1 et 3Bq/m3, et 32 balises >3Bq/m3
- 23 février 2009 2 balises < 0,3 Bq/m3 14 balises comprises entre 0,3 et 1Bq/m3, 12 balises comprises entre 1 et 3Bq/m3, et 9 balises >3Bq/m3
- 23 février 2008 1 balise < 0,3 Bq/m3 8 balises comprises entre 0,3 et 1Bq/m3, 8 balises comprises entre 1 et 3Bq/m3, et 20 balises >3Bq/m3
- Pas de mesure en février 2007
- 31 mars 2007 2 balises < 0,3 Bq/m3 2 balises comprises entre 0,3 et 1Bq/m3, 8 balises comprises entre 1 et 3Bq/m3, et 24 balises >3Bq/m3

Quel sont les raisons des valeurs aussi hautes en Roumanie depuis plusieurs années ?
Les données observées en Pologne ou au Luxembourg sont toujours

robert astrieud 25/02/2012 03:32

bonjour
Je viens de lire un excellent commentaire sur le blog de D. Leglu.
Très complet et un ton qui décoiffe !! Perso j'ai encore appris plein de trucs !
voila l'adresse :http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/archive/2012/02/10/fukushima-47-coup-de-froid-coup-de-chaud.html?c
à rajouter dans vos marques-pages si elle n'y est déjà !
N'attendons pas la cata pour arrêter le nucléaire comme au Japon !
vous embrasse

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -