18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 17:53

Tepco diffuse un document en japonais et une vidéo qui indique une fuite importante dans le bâtiment réacteur n°3. Cette fuite a été constatée le 18 janvier 2014 à 14h40 par un employé qui surveillait les images prises par une caméra montée sur un robot utilisé à enlever les débris.

Situation de la fuite

Situation de la fuite

Le plan indique que l’écoulement a lieu au niveau du rez-de-chaussée (niveau 1F). L’eau, qui s’étale sur 30 cm de largeur, rejoint un entonnoir de vidange.

 

Tepco précise dans son communiqué à la presse japonaise qu’il n'y a pas de changement significatif observé dans les postes de contrôle et dans les paramètres de l'installation (quantité d'eau injectée dans les réacteurs, températures au fond des cuves de réacteur, températures à l'intérieur des enceintes de confinement, etc.). Mais pour l’instant, ils ne connaissent pas l’origine de cette fuite.

Le débit de dose de l'air ambiant à proximité de la fuite est d'environ 30 millisieverts/heure, ce qui ne permet pas à un homme de s’approcher. Toute investigation se fait à distance dans le bâtiment réacteur n°3 qui, suite à son explosion le 14 mars 2011, est extrêmement radioactif.

Réacteur 3 : niveaux de rayonnement au sol en juillet 2013 (source Ex-SKF)

Réacteur 3 : niveaux de rayonnement au sol en juillet 2013 (source Ex-SKF)

Schéma interprétatif du veilleur japonais Masaishi Shiozaki (cf. source ci-dessous)

Schéma interprétatif du veilleur japonais Masaishi Shiozaki (cf. source ci-dessous)

Selon Masaishi Shiozaki, il y a de grandes chances que cette eau soit hautement radioactive, car elle est en lien avec un équipement ("main steam isolation valve room") relié au réacteur.

 

_______________________________

 

______________________________


Mise à jour du 20 janvier 2014

 

L’eau de cette fuite est hautement radioactive :

 

Radioactivité Bêta : 2.4×10^4 Bq/cm3 = 24 millions de Becquerels/litre
Césium 134 :7.0×10^2 Bq/cm3 = 700 000 Becquerels/litre

Césium 137 :1.7×10^3 Bq/cm3 = 1,7 millions de Becquerels/litre

Cobalt 60 :2.5×10^1 Bq/cm3 = 25 000 Becquerels/litre

 

Source : site de TEPCO (version : Japonais), 19 janvier 2014.

http ://www.tepco.co.jp/cc/press/2014/1233699_5851.html

 

Communiqué de l’ACRO à ce sujet :

« Retour sur la fuite découverte dans le réacteur n°3 : TEPCo n'en connaissait pas l'origine, mais a émis une hypothèse rassurante liée à de l'eau de pluie. Elle n'a pas mentionné d'hypothèse inquiétante... Elle donne maintenant des informations (en japonais uniquement) sur cette eau :
- la température est de 20°C alors que l'eau injectée est à 7°C (à 17h) ;
- il y a 1,7 MBq/l en césium 137 (1,7 million de becquerels par litre), 700 000 Bq/l en césium 134, 25 000 Bq/l en Cobalt 60 et 24 MBq/l en bêta total. (Les données de TEPCo sont en Bq/cm3 pour faire moins peur). C'est donc beaucoup plus contaminé que l'eau injectée dont la composition est ici en anglais.
TEPCo en conclut pudiquement que "ce n'est pas l'eau qui pénètre dans le réacteur". Certes, mais elle n'en dit pas plus sur la provenance. Toujours pas d'hypothèse alarmante, alors que la veille, elle n'avait pas hésité à suggérer qu'il pouvait s'agir d'eau de pluie... Quand les médias l'interrogent, le porte-parole de la compagnie ne peut nier que cette eau doit sortir de l'enceinte de confinement.
Cette eau a donc fort probablement pénétré dans la cuve où elle a été en contact avec le combustible. La fuite existe-t-elle depuis le début ? Est-elle partiellement responsable de la fusion ? Si oui, est-elle due au séisme ou au tsunami ? Ces questions sont cruciales pour la sûreté des autres réacteurs. Rien à ce propos, même en japonais.
Et comme les débits de dose sont très élevés sur place, aucun être humain ne peut aller inspecter. La réponse à ces questions va tarder. »

(source : http://www.acro.eu.org/chronoFukushima.html)

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

eclat du jour 02/07/2015 17:50

Mais d'où peut provenir cette eau ?

Pierre Fetet 15/12/2015 09:35

L'eau peut provenir de l'enceinte de confinement car Tepco fait une injection d'eau continue dans les anciens réacteurs pour refroidir ce qui reste de corium.

robert 31/01/2014 08:10

Si, ce qui paraît inévitable, les fuites se multiplient dans la cuve ou le tore de suppression, et si d'autre part, le corium est toujours, comme le prétend Tepco, ramassé au fond de la cuve, il arrivera un moment ou l'eau partira aussi vite qu'elle est injectée et où le corium restera émergé et ne pourra plus être refroidi. Quid pour la suite?

KARIN 24/01/2014 12:58

Vu que la forte radioactivité provoque l'effritement de toutes les structures, il est certain que les problèmes majeurs ne sont qu'à leur début...

robert 20/01/2014 21:29

Enenews vient de publier un schéma japonais diffusé par l'ambasssade suisse à Tokyo montrant le corium enfoncé profondément dans le sol sous la centrale:
http://enenews.com/wp-content/uploads/2014/01/Full_Cross.jpg

robert 22/01/2014 13:32

Merci beaucoup, Pierre, d'avoir apporté la réponse à mes interrogations. Il est vrai que ce schéma simpliste n'a pas l'aspect d'un document technique. Mais le fait qu'il ait été utlisé par le service technique d'une ambassade retenait l'attention et, soit dit en passant, ne rassure pas sur le sérieux de ces services.

Pierre Fetet 21/01/2014 23:20

Merci Robert pour cette trouvaille, mais l'ambassade suisse a remplacé l'image par une autre moins polémique. Voici le message de mise à jour : "The figure in this document has been replaced to address some inquiries we received. The original picture, taken from public source, was merely meant to illustrate how the groundwater flows from the mountain side under the crippled power plant and into the ocean. The depth of the core was not in scale. Although it was not our intention, we acknowledge and regret that it caused some misunderstanding. - January 21, 2014"
(source : http://www.stofficetokyo.ch/reports/201312_Contaminated_Water.pdf)

J'avais déjà vu passer cette image en juillet 2013. On en retrouve la trace dans beaucoup de sites japonais, comme ce blog : http://blog.goo.ne.jp/kimito39/e/91d4f6b37499f23efe6e22b012c593c4

robert 21/01/2014 09:09

Le schema auquel je fais reference est surprenant. Quelle est son origine? TEPC0?
S'il ne s'agit pas d'un montage amateur ou d'une desinformation, il contient un nouvel element capital et tres inquietant, et qui pourtant est introduit ici en catimini.
Les coriums (un seul ou tous les trois?) auraient bel et bien perce, comme on l'avait suppose, les enceintes, et se seraient enfonce profondement sous terre, ou ils continueraient leur travail d'accretion du milieu rocheux tout en portant localement a ebullition les eaux souterraines en communication avec les marees de l'ocean. Mais cette information est presentee discretement dans un document qui se veut une illustration des "solutions" envisagees par l'operateur pour "contenir le desastre", avec mur impermeable, congelation, pompage en amont.
Si ce document est authentique, il porte bien la marque de style caracteristique de TEPC0, qui a l'habitude de diffuser l'information de maniere tardive, detournee, incertaine, ambigue, indirecte, reductrice, incidente, maquillee, optimiste , accessoire et reticente ... (j'en oublie?)
Ce document qui pretend rassurer revele en verite une situation catastrophique pour l'avenir du Pacifique, bassin nourricier du monde.

stopnuke 20/01/2014 03:08

bonsoir
Encore mieux que les shadocks ces pauvres nippons ! D'un côté ils pompent mais de l'autre ils injectent ! Sont pas sortis d'affaire dis donc ! Et nous, on attend d'y être, dans le désastre ? On croise les doigts mais on continue à fond ! Jusque là tout va bien, Jusque là tout va bien...
Plaisanterie mise à part, la vallée du Rhône transformée en no man's land bien rouge sur les cartes, ça vous fait pas peur ? C'est dingue non ce risque insensé qu'on prend pour faire de la vapeur !! Bon d'accord il n'y aura plus personne pour râler contre les éoliennes. Mais pour les installer non plus ! Ah mince, c'est ballot !
Sinon le Japon vient d'installer près de 6 GW de photovoltaïque en 15 mois ! Un EPR tous les 4 mois, bravo ! 400 MW par mois, épatant non ?Je me pose une question: ces panneaux, ils viendraient pas de Chine, l'ennemi héréditaire, qu'on fricote pour une île grosse comme un confetti ?
On vit une époque formidable !

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

Jeudi 7 septembre 2017, 17h06
Dominique Balaÿ, demain 7 septembre sur la radio suisse RTS - Espace 2
Le titre de l'émission est MAGNETIQUE, c'est une quotidienne autour de la musique animée par Anne GILLOT.
Elle l'interrogera sur l'histoire et les motivations du projet "Et pendant ce temps là à Fukushima" qu'il mène depuis 2011 en invitant des artistes à produire une œuvre ou à simplement à s'exprimer sur la catastrophe de Fukushima.
 
Mardi 12 septembre à 20h
Projection/débat du film "Fukushima : Les voix silencieuses" à Grenoble.
Les 2 réalisateurs, Chiho Sato et Luca Rue, seront présents au débat.
Lieu: Antigone, 22 rue des violettes 38100 Grenoble
Entrée gratuite sans réservation
 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -