9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 21:08
Ceci n’est pas une centrale accidentée

Ceci n’est pas une centrale accidentée

 

Par Fonzy (4ème témoignage)

 

« La situation à Fukushima est sous contrôle » a affrirmé le Premier ministre Shinzo Abe dans son discours en 2013 pour faire venir les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. Evidemment, la centrale de Fukushima Daiichi n’est pas sous contrôle, elle a sans arrêt des problèmes et continue à contaminer notre Terre. Toutefois, l’Etat cherche à nous convaincre de sa déclaration tout en prenant diverses politiques, parmi lesquelles le retour d’habitants dans les villages interdits, divisés pour le moment en trois zones dont les appellations sont tellement incomprehensibles que j’ai du mal à les retenir ; la "zone de préparation au retour" (1-20mSv/an), la "zone d'habitat limité"  (20-50mSv/an) et la "zone de retour difficile" (plus de 50 mSv/an). En effet, il y a des villages à proximité de la centrale qui sont déjà redevenus ‘habitables’  bien qu’ils restent toujours très radioactifs. D’après les autorités, toutes les zones seront supprimées pour 2017 sauf la "zone de retour difficile".

zone de préparation au retour (partie verte) - zone d'habitat limité (partie orange) - zone de retour difficile (partie rose)

zone de préparation au retour (partie verte) - zone d'habitat limité (partie orange) - zone de retour difficile (partie rose)

  Ce qui m’indigne le plus, ce sont les politiques ciblant les enfants et les adolescents. Je vous donne deux exemples qui me paraissent moralement inadmissibles.

 

  Le lycée Futaba Mirai Gakuen a ouvert en avril 2015 dans le village de Hirono situé dans la zone de 25 km ( ! ) de Fukushima Daiichi. C’est une école municipale où étudient pour l’instant 152 lycéens, mais qui va accuillir aussi des collégiens dans un futur proche. Elle a été aussi homologuée par le Ministre de l’Education dans son programme de ‘Super Global Highschool’ destiné à former des ‘futurs leaders internationaux’. Ce n’est pas tout. Pour fêter son ouverture, il y a des célébrités qui sont venues à la cérémonie : le député Shinjiro Koizumi (fils de l’ex-Premier ministre Junichiro Koizumi), le poète Shuntaro Tanigawa, l’ex-astronaute Naoko Yamazaki, l’acteur Toshiyuki Nishida.... L’uniforme du lycée a été créé par le même couturier que celui du groupe AKB, groupe idole très célèbre composés de fillettes, qui ont visité l’école fin avril... Bref, on verse des sommes colossales pour dynamiser cette école qui se trouve sur le terrain hyper radioactif.

A la Cérémonie d’ouverture du lycée Futaba Mirai Gakuen (25 km de la centrale), des nouveaux élèves se réjouissent avec le député Shinjiro Koizumi (au milieu)

A la Cérémonie d’ouverture du lycée Futaba Mirai Gakuen (25 km de la centrale), des nouveaux élèves se réjouissent avec le député Shinjiro Koizumi (au milieu)

  L’autre exemple, c’est un voyage avec l’école. Au Japon, les enfants de 6e et de 4e partent normalement avec l’école passer une ou deux nuits quelque part dans les montagnes, au bord de la mer, ou près de sites historiques (par exemple, pour moi, c’était  Nikko et Kyoto il y a longtemps...). Fukushima, qui avait été l’une des destinations de voyage favorites, ne l’est plus depuis le 11 mars 2011, à cause de la catastrophe, bien entendu. Afin d’attirer plus de monde, le département de Fukushima commence à donner des subventions aux écoles qui le choisissent, et cette offre a enthousiasmé le préfet du département de Saitama (banlieue de Tokyo) qui l’a acceptée en disant qu’il faudrait soutenir nos amis de Fukushima. Par conséquent, dix écoles y vont cette année au lieu de deux en 2013 et de cinq en 2014. Le chef de Saitama espère doubler le nombre d’écoles qui partent à Fukushima l’année prochaine...

 

J’ai récemment visité l’exposition de René Magritte à Tokyo. A l’instar de Magritte, j’ai écrit, en dessous d’une photo de la centrale Fukushima Daiichi, « Ceci n’est pas une centrale accidéntée », parce que c’est justement ça qui se passe ici... Au lieu de souligner les dangers de la centrale ou de sensibiliser l’opinion publique sur la radioactivité, on encourage à visiter Fukushima, surtout les jeunes qui ont un grand avenir, qui sont suscetipibles d’être plus sensibles à la radiation. On n’y voit pas la centrale qui a explosé, qui a fondu jusqu’au meltdown, mais une centrale nickel sous contrôle...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Témoignages du Japon
commenter cet article

commentaires

robert 18/06/2015 15:22

Leçon de Fukushima pour tous les gouvernements: les plans d'urgence en cas de catastrophe nucléaire doivent donc essentiellement prévoir de faire appel å des publicitaires, ces campagnes étant la manière la plus radicale de "régler le problème".

Roland 13/06/2015 14:28

Une illustration du déni des pouvoirs. une nouvelle invitation à renouveler nos demandes pour le suivi sanitaire des jeunes générations, le transfert de la gouvernance des suites de la catastrophe. L'an 5 de l'ère Fukushima laisse intact notre volonté, notre appui à la révolution des hortensias, aux luttes qui se poursuivent pour la sortie du nucléaire, la redéfinition du bouquet énergétique, l'abandon de la loi sur l'information, le maintien de l'article 9.

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

2-3-4 novembre 2017, Paris

3ème Forum Social Mondial Antinucléaire

Lien vers le site dédié : http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfreeworld.net/


 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -