11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 20:54
Green et Vert et le hameçonnage écolo

On connait tous le hameçonnage (phishing) par mail ou par site falsifié qui consiste à usurper l’identité d’une entreprise ou d’une personne de confiance afin de soutirer des renseignements personnels.

Eh bien tout utilisateur de l’Internet doit être averti qu’une autre forme de « hameçonnage » existe pour l’écologie à travers de nombreux sites. Ce n’est ni de l’écoblanchiment (greenwashing), ni du filoutage mais c’est une démarche trompeuse pour qui n’y prend pas garde. Le lobby nucléaire est très puissant, il n’a pas peur des dépenses dès qu’il s’agit de favoriser l’idée que le nucléaire est indispensable à nos sociétés. Pour ce faire, des associations, des fondations ou des sociétés sont créées avec des buts reprenant les thèmes écologistes. Ça c’est pour la façade officielle et irréprochable. Puis, du fait de l’absence de militant, la vie de ces organismes est activée artificiellement par l’intermédiaire de sites internet subventionnés par des fonds inconnus. Ces sites présentent bien, ils sont riches d’informations diverses et variées touchant à l’écologie, et abordent des sujets intéressants de manière régulière. Mais, dans le même temps, sous couvert de « développement durable », de « communication responsable », d’ « éco-acteur », etc., on y place, parmi beaucoup d’articles hameçons, des articles favorables aux idées du lobby nucléaire.

L’exemple de Green et Vert

 

D’après la rubrique « Qui sommes-nous ? », le site existerait depuis mars 2010 ; mais les premiers articles en lignes datent bizarrement de janvier 2010. Six mois après Fukushima, une association loi 1901 intitulée « Green et Vert » est constituée.  En septembre 2011, le site est édité par le « Fonds de dotation Green et Vert », constitué et financé par les fondateurs du site. Qui sont-ils ? Mystère. Les noms des fondateurs sont introuvables. La demande de renseignement adressée à l’adresse mail de contact reste sans réponse.

Quel est l’objectif de cet « Établissement à but non lucratif » ? Il « opère toutes activités d’intérêt général visant à sensibiliser sur les enjeux et les opportunités du développement durable ».

Au fait, que signifie ce terme, « développement durable » ? Voici sa définition : Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Selon la déclaration de Rio, il doit respecter entre autres principes :

- La protection de l'environnement est partie intégrante du processus de développement.

- Le public doit être impliqué dans les décisions.

- Le principe de précaution doit être mis en œuvre.

Donc très clairement, l’industrie nucléaire ne peut pas prétendre contribuer à ce développement durable puisqu’elle génère des déchets radioactifs qu’elle disperse dans l’environnement pour des milliers d’années, que l’avis de l’opinion publique n’est quasiment jamais pris en compte et que le principe de précaution n’est jamais appliqué (on aurait dû arrêter la production d’énergie nucléaire dès la catastrophe de Tchernobyl. On aurait ainsi évité Fukushima et les catastrophes futures).

 

Alors pourquoi cet exemple de Green et Vert ? Parce que le site présente de nombreux articles qui, sournoisement, diffusent les idées pronucléaires traditionnelles, à savoir :

- Fukushima n’est pas une catastrophe, c’est un « incident ».

- On ne peut pas se passer du nucléaire.

- Les énergies renouvelables sont trop chères.

- L’énergie nucléaire est la moins chère à produire.

- Le nucléaire est une énergie propre, sans résidus.

- Il faut accepter l’idée des réacteurs de 4ème génération.

- Le nucléaire est acceptable si l’on met le paquet sur la sécurité.

- La science va permettre de faire des progrès pour diminuer les risques.

- On doit se préparer à une nouvelle catastrophe.

- On peut vivre en territoire contaminé.

 

Vous ne me croyez pas ? Alors lisez ces exemples :

 

7 juin 2013 : Quand le nucléaire menace plus que la santé et l’environnement

Le titre est bien accrocheur, mais au fil de l’article, on lit : « la fermeture de près de la moitié du parc nucléaire national combiné à un été qui s’annonce torride et allongé, fait craindre des rationnements d’électricité. De quoi faire dérailler une économie qui se relève doucement après une période difficile » . Le principe trompeur développé dans cet article est de faire croire au rationnement. Or il a été démontré au Japon qu’un pays fortement nucléarisé pouvait stopper toutes ses centrales sans problème majeur.

 

5 janvier 2013 : Réacteurs au thorium : le nucléaire du futur ?

C’est une publicité pour ce type de réacteur : « Un chercheur local affirme néanmoins avoir trouvé une alternative plus sûre et fiable, et bien meilleur marché ». Et plus bas ce titre : « Une énergie nucléaire plus respectueuse de l’environnement ».

 

17 juin 2012 : La preuve du retour en force du nucléaire

Le titre est trompeur, car il concerne la Chine uniquement. « Le seul espoir qu’il reste, c’est que la sécurité ne soit pas sacrifiée pour la vitesse de réalisation de ces projets » : Green et vert accepte donc l’option nucléaire en Chine en se satisfaisant d’une sécurité accrue.

 

20 mars 2012 : Des mini-centrales nucléaires plus sûres ?

 « le réacteur modulaire Carem-25 devrait permettre de diminuer les risques grâce à sa petite taille ».  Green et Vert insinue que le nucléaire est acceptable si on diminue les risques.

 

14 mars 2012 : Un an après Fukushima

 « Le Canada et les États-Unis se veulent rassurants et soulignent la fiabilité de leurs réacteurs ». « Selon de nombreux experts, la tragédie de Fukushima a démontré que le Japon n’était pas prêt à faire face à une crise nucléaire de cette ampleur ». Green et Vert insinue que dans les autres pays, on est prêt ?

 

13 mars 2012 : Fukushima, un an après

La photo d’illustration ‒ on croit rêver ‒ date de 1999, et montre la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi impeccable ! Il y a là une véritable volonté de Green et Vert de ne pas diffuser les images des bâtiments nucléaires éventrés après les multiples explosions.

Et puis cette phrase extraordinaire : « Si les autorités de l’archipel multiplient les déclarations en faveur des énergies renouvelables, comme l’a récemment fait le gouverneur de la préfecture de Fukushima, on ne voit pas comment il se passerait totalement, à court terme, de l’énergie atomique ». Green et Vert, le soi-disant défenseur du développement durable, ne voit pas comment faire pour se passer de nucléaire ! Et pour bien embrouiller le lecteur, ils parlent du « ratio production/capacité [qui] s’élevait aux alentours de 80% » au lieu de parler des 30 % de production d’électricité… C’est dans ce genre d’article glissés de temps en temps que le véritable objectif du site se dévoile : promouvoir le nucléaire.

 

12 mars 2012 : La place du nucléaire dans le monde de demain

 « L’énergie est reconnue par l’ONU comme la clé de voûte du développement et de la stabilisation des civilisations. Étant donné les ressources limitées dont nous disposons à tous points de vue, la question ne semble pas être pour ou contre le nucléaire, mais plutôt comment ». Green et Vert ne remet pas en cause le nucléaire, c’est clair.

Publicité pour Areva : « Areva investit dans le renouvelable »

« Le nucléaire justifie donc sa place par le besoin d’une énergie disponible, abondante et propre ». Euh, oui, il n’y a pas de souci, Green et Vert, on a bien compris votre position ! Encore un article très clair sur les intentions du site !

 

16 décembre 2011 : Bill Gates en visite pour réduire la pauvreté ou pour vendre du nucléaire ?

 « L’alliance entre Bill Gates et la Chine pour développer la nouvelle génération de nucléaire est une preuve supplémentaire de la confiance qu’ont les dirigeants de Pékin dans cette filière. C’est une option essentielle de la politique énergétique chinoise pour faire face à l’augmentation de la demande électrique ». En somme, vive Bill Gates, vive le nucléaire chinois !

 

25 novembre 2011 : L’archipel doit-il miser sur le nucléaire?

Green et Vert apporte le témoignage d’un « entrepreneur du secteur des énergies « amies » de l’environnement ». Et que dit cet homme ?

- « Les politiques récentes de retour aux énergies renouvelables sont critiquables en raison de leurs coûts. »

- « Le nucléaire offre des garanties »

- « L’énergie nucléaire est la moins chère à produire »

- « Pour le Cap Vert, il suffirait d’une centrale de 100 MW, qui ne génère pratiquement pas de résidus. » (Si, si, vous avez bien lu !)

- « Nous devons nous préparer pour le futur, et le futur sera l’énergie nucléaire. »

Cet article est bien révélateur des intentions du site, n’est-ce pas ?

 

16 novembre 2011 : Les grands moyens pour faire un état des lieux de la contamination autour de Fukushima

« Pour reconstruire la région autour de Fukushima, il faut d’abord décontaminer et rassurer la population sur le niveau de radiations ». Mais surtout ne pas l’informer des risques sur la santé ! Green et Vert fait donc connaître son avis sur la question de la contamination : il faut apprendre aux populations à vivre en territoire contaminé.

 

30 juillet 2011 : Le premier réacteur de 4ème génération connecté au réseau électrique

Encore un coup de pub pour les réacteurs de 4ème génération : « c’est une étape sensible de plus dans la maîtrise et le développement de la quatrième génération de réacteurs nucléaires par la Chine. Cette technologie devrait permettre de mieux utiliser le combustible nucléaire, de faire des avancées en termes de sécurité, et de réduire le problème des déchets. »

 

28 juillet 2011 : Le secteur du nucléaire à peine ébranlé après Fukushima

 « A ce jour, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie et le Japon sont cependant les seuls pays à avoir réellement cédé à la pression populaire et aux écologistes ». C’est vrai que par ailleurs, on ne demande que rarement à la population si elle est d’accord ou pas à prendre ce risque.

« Pourquoi ne pas continuer avec le nucléaire effectivement ? »

« Sortir du nucléaire aujourd’hui ne serait pas possible »

« L’industrie de l’atome n’est donc pas prête à régresser »

 

6 juin 2011 : Christophe de Margerie s’adresse aux jeunes

Arrêter le nucléaire, ce n’est pas bien, et hop, on tape sur le choix de l’Allemagne : « M. de Margerie ne mâche pas ses mots, jugeant la sortie de l’Allemagne du nucléaire d’ici 10 ans comme étant une « décision unilatérale et égoïste» »

Et puis le traditionnel : « Les énergies renouvelables coûtent très chères ». A force de le marteler, les gens le croient !

 

15 mars 2011 : Le spectre de Tchernobyl plane sur Fukushima

 « La possible catastrophe nucléaire au Japon rappelle aux Ukrainiens et aux Russes l’explosion dramatique de la centrale de Tchernobyl, le 26 avril 1986. Selon les experts interrogés par Komsomolkaya Pravda, en Ukraine et en Russie, les deux situations sont loin d’être identiques, même si au fil des jours, des voix discordantes se font entendre sur la dangerosité de l’incident japonais ». Green et Vert, comme le gouvernement français, refuse de voir une catastrophe nucléaire alors que les 4 réacteurs de Fukushima Daiichi ont déjà explosé !

 

Dans quel but Green et Vert agit ainsi ? Apparemment pour maintenir l’état de désinformation des Français au sujet du nucléaire, comme cela se fait depuis des décennies. Egalement pour contrer l’effet négatif de la catastrophe de Fukushima. En tout cas ça marche, ça mord, car en deux ans ce site est devenu très bien référencé sur la toile.

 

Ce genre de site utilise une technique se rapprochant du hameçonnage (ou phishing ou  filoutage si vous préférez !) parce qu’il utilise une technique de communication qui détourne l’utilisation de l’expression « développement durable » au profit de l’énergie nucléaire. Ce n’est pas une usurpation d’identité mais une usurpation de sens. Si on ne fait pas attention, on peut facilement être trompé. Les internautes qui font confiance à ce genre de site sont des victimes potentielles si elles vont plus loin. En effet, le site est devenu en 2012 un « social media ». Dans ce nouveau cadre, on peut créer un compte et donner ses coordonnées. Mission accomplie alors pour les fondateurs inconnus du site si des écolos distraits sont ferrés.

 

Green et Vert, finalement, ce n’est ni green, ni vert, c’est pronucléaire.

 

Pierre Fetet

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article

commentaires

KUSUNOKI 19/07/2013 22:14

et les bombes 1.Atomique sur Hiroshima et 2. plutonium sur Nagasaki, il n'y a plus de risques ? 68 ans après, mais pour n° 1 certain avance +100 ans ! les deux ville ont reconstruites 3 à 4 ans après, maisz c'est vrai LeMay avait raison, et puis les bombes atomiques américaines sont "propres"

Delphin 19/06/2013 15:58

Si vous voullez avoir connaissance des sites pseudo écolos et/où complotistes, écrivez "Vincent Courtillot"sur votre moteur de recherche. Vincent Courtillot fait, momentanément, le bonheur de leurs rédacteurs car, enthousiasmés par son pédigrée (géophysique) et son style péremptoire, ils font des gorges chaudes sur ses pseudo évidences climatosceptiques et sa haine du GIEC.

Vincent Courtillot est le prototype du scientiste pétri d'arrogantes certitudes.

Pour une fois qu'une institution internationale (le GIEC) est relativement désintéressée...
Le GIEC - qualifié par Luc Ferry d'idéologues écologistes (Le Figaro) -a été créé à la fin des années 80 par l'Organisation Météorologique Mondiale et le Programme des Nations unies pour l'Environnement.

Les personnes de sensibilité complotiste, par manque de recul et de culture scientifique, ne se rendent pas compte qu'elles se trompent de combat. Le fait que le nucléophile Sylvestre Huet, réplique inversée de Claude Allègre, s'oppose - pour de mauvaises raisons nucléaristes - aux deux compères Allègre - Courtillot, vient aussi compliquer le débat.

Comme le relève Alain Sciama (Sciences actualités.fr), Vincent Courtillot, Dr de l'Institut de physique du Globe de Paris (Contributeurs Total et Schlumberger ) est moins neutre que le GIEC (3000 chercheurs contributeurs de tous pays).

Delphin

guy 16/06/2013 16:36

euh... il suffit de se renseigner deux secondes pour se rendre compte que G&V ne produit pas du tout de contenu... Il ne s'agit que de traductions de medias étrangers... Et pour les experts, ils ne sont responsables que de leurs publications et je n'en vois aucun qui ait publié du pro-nucléaire...

Pierre Fetet 17/06/2013 12:48

@Guy
Avez-vous lu mon article ? "La demande de renseignement adressée à l’adresse mail de contact reste sans réponse."
Par ailleurs, le fait que Green et Vert ne produise pas de contenu n'enlève rien à leur ligne éditoriale pronucléaire.

guy 16/06/2013 16:37

c'est un peu dommage de foncer comme ça sur des évidences qui font plaisir au lieu de chercher à se renseigner sérieusement. J'ai eu les infos en envoyant un mail, tout simplement. Tapez plutôt sur Atlantico...

Pierre Fetet 14/06/2013 00:00

Merci pour vos commentaires et compléments d'information. Belle trouvaille Roberto ! on voit apparaître les liens qui unissent certains acteurs du web, autour de stratégies commerciales qui utilisent des concepts pêchés dans le milieu associatif... Internet permet de grandes choses mais aussi une manipulation facilitée des internautes. L'argent permet de construire des réseaux fantoches qui fonctionnent au final comme des étaux.

Janick Magne 15/06/2013 22:05

Bravo, les amis, pour vos investigations dignes de grands journalistes. EDF et AREVA ne reculent devant rien, on s'en doutait, mais là, en plus, ça frise le ridicule.

Roberto 13/06/2013 09:28

Je cite :

"Lors de la constitution du Groupe AREVA, issu de la fusion de 3 entités industrielles (Framatome, Cogema, FCI), Anne LAUVERGEON a perçu le Développement Durable comme un levier de développement commercial pour l’industrie du nucléaire.
Mme LAUVERGEON a ainsi mandaté BeCitizen pour définir et structurer la démarche Développement Durable du Groupe, dans l’objectif d’en faire un outil d’accélération de la fédération des 3 entités constitutives."

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -