9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 00:44

Mise à jour du 23/10/11

 

 

L’information donnée par le titre de cet article est fausse. La piscine du réacteur n°3 n’est pas éventrée. J’avais déduit cette donnée par une information provenant du blog de Sylvestre Huet. Or ce dernier s’est trompé mais n’a jamais rectifié son erreur. Il a mal situé la piscine sur une photo verticale (lien) : « Un zoom à la verticale sur le 3, où on distingue bien la piscine à combustibles usés, dans l'angle en haut et à gauche ».

...................................................................

 

 

La semaine dernière, j’affirmais que le réacteur n°3 avait explosé avec sa piscine de stockage, convaincu par un exposé dont j’ai cité la source. Bon voilà, c’était juste une conviction de blogueur, une humeur du jour, pas un article d’investigation. Mais depuis une semaine, j’ai approfondi le sujet et je vous livre aujourd’hui le résultat de mes recherches.

 

En fait, si personne ne peut être sûr de l’état du réacteur n° 3, à cause de la non visibilité de celui-ci, on peut toutefois analyser les photos disponibles des ruines du bâtiment qui le protégeait. Mais ces images sont rares et invariablement obliques et offrent la plupart du temps une vision partielle ou trop éloignée. De plus les bâtiments des réacteurs 1 à 4 se ressemblent énormément, et il est important d’analyser chaque image en sachant de quel réacteur il s’agit et en l’orientant.

 

Tout d’abord, il faut prendre en compte que les réacteurs 2, 3 et 4 sont construits sur un même niveau et ont les mêmes dimensions. Cela permet de constater quels niveaux ont disparu dans le bâtiment 3 : deux niveaux manquent côté ouest, et aucun côté est, du moins pour ce qui concerne les poutres en béton armé qui forment la structure de base des bâtiments 2 à 4.

 

récateurs 2 3 4 construits au même niveau coté est conse 

Côté est

 

2 3 4 coté ouest le reacteur 3 a perdu les 2 derniers nive

Côté ouest

 

Ensuite, à partir des données disponibles, je me suis attelé à la reconstitution en élévation des quatre façades du réacteur n°3. Pour ce faire, j’ai utilisé deux coupes transversales du réacteur de type GE Mark I, réacteur à eau bouillante construit à Fukushima dans les unités 1 à 5. A partir des photos extérieures et des coupes, j’ai restitué la hauteur des bâtiments, évaluée à 56-60 m à l’extérieur et à 17-18 m sous le niveau du sol.

 

Puis, grâce à l’observation minutieuse des photos et des vidéos, j’ai dessiné les murs encore existants, et laissé vide les espaces disparus dans les façades. Pour rendre plus lisible les figures, j’ai attribué une couleur différentes aux éléments les plus importants du réacteur : la cuve du réacteur (rouge), l’enceinte de confinement (jaune, son couvercle étant de cette couleur), la piscine torique (gris) et la piscine de stockage de combustible (bleu).

 

Enfin, j’ai établi un plan du bâtiment du réacteur n° 3 pour avoir une meilleure vision que celle donnée par cet enchevêtrement de poutres et matériaux divers visibles sur les photos aériennes.  Et pour finir, j’ai ajouté sur le plan les emplacements des différentes émanations du réacteur (fumée noire, vapeur). Cela donne une image nouvelle du réacteur n° 3, qui permet d’analyser plus finement la situation.

 

shéma réacteur 3 fukushima légère 

 

 

piscine éventréeCe qui frappe en premier lieu, c’est que la piscine de stockage de combustible carrée est éventrée : la paroi de béton verticale qui la supportait à l’ouest n’existe plus. Il est probable, comme le soutient Arnie Gundersen, que celle-ci ait été victime d’une micro-explosion nucléaire (réaction nucléaire « prompte »), et que tout ce qu’elle contenait soit parti dans l’atmosphère lors de l’explosion du 14 mars.

 

Source pour l'emplacement de la piscine de combustible : l'article de Sylvestre Huet, journaliste scientifique à Libération, "Fukushima : les photos où l'on voit presque tout"

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/03/fukushima-les-photos-o%C3%B9-lon-voit-presque-tout-.html 

 

Autre élément à constater : trois niveaux ont disparu sur les faces ouest et nord, ce qui signifie que l’explosion d’hydrogène qui a détruit le bâtiment dans un premier temps a eu lieu sous le niveau du plateau technique, à la hauteur du sommet de l’enceinte de confinement et de la cuve du réacteur. Celui-ci n’apparaissant pas sur les photos, sans doute recouvert par les décombres, il est impossible de dire dans quel état il est ; mais il est vraisemblable que cette enceinte se soit volatilisée, ou au moins la dalle antimissile la recouvrant, comme l’indique l’expertise de l’IRSN du 20 mars. Quelles que soient les hypothèses, l’enceinte de confinement n’est plus étanche car sa pression est celle de l’atmosphère et elle a perdu son rôle de protection.

 

L’état des murs indique aussi que l’explosion a eu lieu du côté ouest, la façade est gardant son entière élévation. Cela s’explique par la position désaxée du réacteur dans le bâtiment, on le voit avec le plan et les coupes sud et nord. L’explosion d’hydrogène a donc eu lieu du côté ouest, dans l’axe du réacteur.

 

Les photos et les vidéos montrent enfin de la vapeur s’échappant du côté est, c'est-à-dire à la verticale de la piscine torique. Celle-ci a peut-être été endommagée de ce côté. La fumée sombre quant à elle s’échappe des ruines sur le côté sud. Peut-être s’agit-il de débris de combustibles issus de la piscine de stockage qui a explosé.

 

Beaucoup de questions se posent encore. Par exemple, est-il possible que l’énorme flamme soit seulement due à une explosion hydrogène-oxygène ? Ce genre d’explosion donne habituellement de l’eau avec une flamme très difficile à voir. Si cette flamme-flash sortait de la piscine (elle est visible sur le côté sud), pourrait-elle correspondre à cette mini réaction nucléaire ? Et dans ce cas, l’explosion énorme qui suit pourrait-elle sortir de la cuve de confinement ? J’espère en tout cas que l’on va avancer dans la compréhension de cet évènement du 14 mars, grâce aux analyses recoupées de chacun. Mon prochain article portera sur le réacteur n° 4, avec également une analyse de ses façades.

 

 

 

 

 

     

.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

Jorge Stolfi 31/05/2011 19:00


Congratulations pour le travail et beaux graphiques.

J'a apperçoit un erreur: ce qui vous rapellez la piscine de stockage de combustible c'est un puits ouverte qui connecte les 5 étages avec la porte d'entree (le tunnel dans la face ouest). La
piscine de combustible est située a sud de le réacteur.

Voici ma version (avec mon erreurs 8-):


http://www.ic.unicamp.br/~stolfi/EXPORT/projects/fukushima/povray/out/fig_un4_skinless_NW-a.png

Prière excuser mon pseudo-françois. Tout de bon,

--stolfi


Pierre Fetet 01/06/2011 01:10



Oui je dois corriger cette erreur. Du coup, le titre de "piscine éventrée" est erroné aussi. La connaissance des réacteurs avancent petit à petit, je publierai mon plan corrigé bientôt, merci
Jorge pour ces précisions.



ggdu01 10/05/2011 23:24


En regardant les dégâts des réacteurs 3 et 4, on peut se rendre compte qu'il y aurait une erreur d'interprétation car si c'est bien la piscine du 3 qui est éventrée, alors la piscine du 4 l'est
tout aussi, car il y a un trous au même endroit. Mais sur des photos prises au dessus du 3, on peut remarqué un carré bleu avec de la vapeur qui s’échappe, à peut près au même niveau où serait
apparut la fumée noire.

Je ne dis pas que c'est plus un soucis cette piscine et que faut s'intéresser qu'au réacteur, mais que les barres de la piscine sont encore dans le bâtiment (dans quel état? personne ne le sait
vraiment). Mais aussi, de façon technique et logique, les concepteurs du bâtiment n’aurait pas mit la piscine directement sur la parois du bâtiment, même si il on fait des erreurs, ils ne sont pas
aussi dénué d'intelligence (imaginé un malade qui tir au lance-rocket à cette endroit là).

De plus, si la fumée noire provient bien de cette piscine, il y aurait une réaction de ces barres qui se serait produite.

Ce trou qui est pris par l'auteur comme une piscine serait (selon le plan à l'adresse ci-dessous) le lieu de transfert des barres d'un véhicules de transport en bas vers la piscine de stockage en
haut.
http://www.jp-petit.org/nouv_f/seisme_au_japon_2011/illustrations/BWR4.jpg

Mais ceci reste qu'une réflexion d'un amateur curieux.
En tout cas, bon site qui permet d'avoir des nouvelles de ce qui se passe au Japon de façon nucléaire.


Pierre Fetet 11/05/2011 03:40



Les deux réacteurs se ressemblent mais ne sont pas forcément construits de la même manière. Le réacteur 3 a été construit par Toshiba et le 4 par Hitashi. Effectivement le même endroit est
éventré dans la façade ouest, mais pour la 4, rien n'est visible depuis le haut, contrairement au 3.


Ce n'est pas moi qui dit que cette cavité est une piscine de combustible, c'est Sylvestre Huet, journaliste scientifique. S'il s'est trompé, il faudrait qu'il le dise. Dans ce cas, je
rectifierais mon shéma en conséquence. Votre remarque, ggdu01, sur l'emplacement de la piscine est intéressante, ce serait en effet plus logique que celle-ci soit axée sur le réacteur, et
pas collée au mur. A suivre donc.



Gautier 10/05/2011 10:21


Très bon article et très bon blog que je suis quotidiennement pour me tenir informer et obtenir des explications et pistes de réflexion

Continuez comme ça!


bergey 09/05/2011 21:48


je suis d'accord avec toi ,j'ai écrit plusieurs commentaire dans ce sens sur bistro bar,cela ne fait aucun doute ,une explosion hydrogene ne fait pas de flamme ,mon sous sol sans souvient encore
après quelque expérience de HHO.
de plus d’où peux venir toute la contamination qui a fait le tour du monde a un très haut niveau pas avec des enceinte de béton intact.


  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -