11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 00:14

Suite à la publication en 8 parties(1) du rapport de la Commission indépendante sur la catastrophe nucléaire de Fukushima, nous avions évoqué la possibilité d’en faire un document unique, rassemblant toutes les traductions. C’est désormais chose faite ! Un merci immense aux traducteurs bénévoles qui, de manière coopérative et constructive, ont permis la réalisation de ce travail de longue haleine. Sans eux, cette publication n’aurait pas été possible.

 

Cette édition française se place dans l’esprit qui a prévalu à la rédaction du rapport original, à savoir la diffusion des résultats d’une enquête indépendante des lobbys industriels ou des pressions politiques, avec une grande exigence de transparence et une volonté de diffusion internationale.

 

La traduction complète du résumé du rapport est disponible en format pdf. Vous pouvez télécharger le document en cliquant sur l’image ci-dessous.

 

couverture traduction rapport NAIIC

 

D’un poids modéré (5 Mo), une fois que vous l’aurez téléchargé, vous pourrez également le transmettre par mail à vos connaissances francophones. N’hésitez pas à le partager !

 

Ce rapport d’enquête, commandé par la Diète Nationale du Japon, révèle entre autres que :

 

- la catastrophe nucléaire de Fukushima est d’origine humaine, alors que TEPCO et toutes les autorités l’attribuaient au tsunami,

 

- la résistance des réacteurs au séisme était inadéquate,

 

- il n’existait pas de réponse adaptée aux tsunamis,

 

- les contre-mesures aux accidents graves étaient non conformes aux standards internationaux,

 

- l’alimentation électrique externe était très vulnérable,

 

- les bureaucraties complices ont rendu la catastrophe inévitable,

 

- l’évacuation des résidents s’est faite dans une extrême confusion,

 

- la catastrophe aurait pu être encore plus grave.

 

Il faut bien évidemment lire ce document avec l’idée de ce qui pourrait se passer si une telle catastrophe survenait en France. Et sa lecture provoque de saines questions :

 

- pourquoi le gouvernement français a-t-il martelé que la catastrophe nucléaire de Fukushima était due au tsunami ?

 

- pourquoi les centrales nucléaires françaises sont-elles souvent construites sur des failles et que des minimisations de risques sismiques sont avérées sur certaines d’entre elles ?

 

- pourquoi l’évacuation des habitants est-elle prévue sur un rayon de 5 km autour d’une centrale accidentée alors qu’à Fukushima l’évacuation a été jusqu’à 30 km ?

 

- comment concrètement les pastilles d’iode seraient-elles distribuées à toute la population dans un rayon de 30 km autour d’une centrale si un accident arrivait ?

 

- pourquoi dit-on à la population française depuis plus de 30 ans que le nucléaire est sûr alors qu’aucune centrale nucléaire française ne possède de récupérateur de corium ?

 

- pourquoi les stress-tests effectués sur les centrales nucléaires françaises ont-ils été pointés du doigt par la commission européenne?

 

- pourquoi le gouvernement français accepte-t-il encore le risque d’un accident grave  et de la disparition d’une région entière de France en cas de contamination qui nécessiterait l’évacuation définitive de ses habitants ?

 

La lecture du rapport de la NAIIC vous donnera également des éléments de réponse à vos propres interrogations.

 

 

____________________

 

(1) Les 8 publications

Rapport de la commission indépendante sur la catastrophe nucléaire de Fukushima : la vérité dévoilée (23/07/2012)

Fukushima : la réponse d'urgence à l' « accident » nucléaire (05/08/2012)

L'étendue des dommages de la catastrophe de Fukushima selon le rapport de la commission d’enquête (07/08/2012

Les problèmes organisationnels dans la prévention de la catastrophe de Fukushima(12/08/2012)

Enquête sur les travailleurs de la centrale nucléaire de Fukushima (23/09/2012)

Catastrophe de Fukushima : enquête sur les personnes évacuées (24/08/2012)

Rapports des réunions de la Commission indépendante sur Fukushima (1) (28/09/2012)

Rapports des réunions de la Commission indépendante sur Fukushima (2) (30/09/2012)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

Pierre Fetet 11/11/2012 22:07

Pour moi il n'y a pas d'ambiguité, la commission est indépendante, car comme elle l'explique, "La Commission a agi au nom du peuple japonais, indépendante de tout membre élu de l'une des chambres
de la Diète, des restrictions de la bureaucratie gouvernementale, et de l'influence du lobby financier nucléaire". Ca a le mérite d'être clair. Et le rapport est "officiel" car seul ce rapport, et
pas un autre, émane de cette commission. Il y a d'autres organismes qui ont rédigé des rapports sur la catastrophe, et tu verras en les lisant que ceux qui les ont écrits n'ont pas le même état
d'esprit "indépendant", et ne frappent pas aussi durement Tepco et le gouvernement.
Dans le rapport de la NAIIC, effectivement, il y a un certain nombre de choses avec lesquelles on peut ne pas être d'accord comme la nature des explosions des réacteurs 3 et 4, mais il ne s'agit
que d'une présentation succinte des évènements tels qu'ils sont connus. La Commission n'avait pas de mission technique, elle n'était pas apte à remettre en cause les évènements, ce n'était pas pour
cela qu'elle avait été constituée. Il est vrai que maintenant, si la démocratie japonaise devait aller jusqu'au bout de sa logique, elle devrait aussi constituer une autre commission d'enquête ,
avec des experts indépendants de l'industrie nucléaire (mais y en a-t-il ?) pour étudier le bien fondé des conclusions de Tepco sur le déroulement et l'explication des évènements. Si cette
commission n'est pas constituée, il faudra que la société civile la réclame, ou se charge elle-même de réaliser cette enquête (ce qui semble impossible puisque la centrale est interdite d'accès).

fred boutet 11/11/2012 21:26

Je prend le mot "officiel" dans le sens "qui provient d'une autorité constituée", dans ce cas précis la Commission d'enquête. Et je me demande qui a "constitué l'autorité" ? Et qu'est-ce qui
confère à cette commission son caractère qui "fait autorité" ?

- si c'est une autorité auto-proclamée (nous nous auto-déclarons commission d'enquête), alors c'est étrange, comment arrive-t-on à s'auto-déclarer "autorité" ?

- si c'est le commanditaire (représentant officiel du peuple) qui a déclaré que cette commission d'enquête était désignée comme l'autorité faisant autorité, alors elle est officielle mais comment
peut-elle être qualifiée d'indépendante puisqu'elle a été désignée par l'organisme officiel ?

Dans mon système de valeurs, officiel et indépendant de l'officiel ne cohabitent pas. Etre les deux en même temps c'est même un comble, non ?

D'ailleurs, cette commission a repris les hypothèses de TEPCO sur les événements aux n°4 : soit disant de l'H2 qui aurait transité par les tuyaux du n°3 vers le n°4... Vachement indépendant comme
analyse !

Il me semble que la commission d'enquête qui a donné son rapport pour les événements du 11 sept 2011 à New-York était qualifiée "officielle" puisque désignée par le Congrès, et probablement
qualifiée d'indépendante. Et cette commission a coûté beaucoup moins d'argent au contribuable américain que celle sur l'affaire Monica Lewinski / Bill Clinton.

Pierre Fetet 11/11/2012 20:09

@ Fred Boutet
"Je ne comprend pas l'association des termes "officiel" et "indépendant" dans le titre de ce document."
Il faut prendre le mot "officiel" dans le sens "qui provient d'une autorité constituée", dans ce cas précis la Commission d'enquête. Quant au mot "indépendante", c'est simplement que la Commission
était indépendante de l'organisme qui a commandé cette enquête, soit la Diète Nationale du Japon.

Denali 11/11/2012 19:39

Merci beaucoup pour ce travail!
Lorsqu'on lit ce rapport (et notamment les passages sur les risques qui avaient été identifiés mais délaissés ou ignorés) et qu'on le met en lien avec le rapport de l'ASN sur les stress-test (et
notamment sur les recommandations de travaux qui n'ont toujours pas été effectués), ça fait froid dans le dos!
Si malheureusement un accident semblable arrive en France, les soutiens au nucléaire seront les premiers à crier au scandale:"ils savaient et ils n'ont rien fait".
Encore merci pour votre travail.

Fred Boutet 11/11/2012 14:23

Je ne comprend pas l'association des termes "officiel" et "indépendant" dans le titre de ce document.

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -