18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 21:04

Pourquoi les communiqués de Tepco sur la radioactivité ne concernent généralement que l’iode-131 et pas les autres éléments cesium, uranium, plutonium, strontium et transuraniens (Les transuraniens sont des éléments chimiques plus lourds que l'uranium : neptunium, plutonium, américium et curium ; dans un réacteur, ils dérivent de l'uranium lors de réactions secondaires)

 

Voici un tableau de l'IRSN récapitulant ce qu'on peut trouver entre autres dans les déchets d'une centrale nucléaire :

 

Radionucléide 

Période radioactive 

Emissions principales

Principal descendant

Origines principales

Tritium (3H)

12,32 ans

Bêta 

3He

Cosmique, essais nucléaires, rejets de l’industrie nucléaire et horlogère

Carbone 14 (14C)

5730 ans

Bêta 

14N

Cosmique, essais nucléaires, rejets de l’industrie nucléaire et de la recherche

Cobalt 60 (60Co)

5,27 ans

Bêta , gamma 

60Ni

Rejets de l’industrie nucléaire

Strontium  90 (90Sr)

28,78 ans

Bêta 

90Y

Essais nucléaires, rejets de l’industrie nucléaire

Iode  131 (131I)

8 jours

Bêta , gamma 

131Xe

Rejets de l’industrie nucléaire et des services de médecine nucléaire

Césium  137 (137Cs)

30,07 ans

Bêta , gamma 

137Ba

Essais nucléaires, accident de Tchernobyl, rejets de l’industrie nucléaire

Plutonium  238 (238Pu)

87,7 ans

Alpha 

234U

Essais nucléaires, rejets de l’industrie nucléaire

Plutonium  239+240 (239+240Pu)

24100 ans et 6560 ans

Alpha 

235+236U

Essais nucléaires, rejets de l’industrie nucléaire

 

Mais on a aussi d’autres radionucléides artificiels qui sont mesurés de manière plus ponctuelle dans les milieux aquatiques continentaux et marins sous influence des rejets des installations nucléaires :

 

le manganèse 54 (54Mn),

les cobalts 58 et 60 (58Co et 60Co),

l’argent 110 métastable (110mAg),

l'iode 129 (129I)

le ruthénium 106 (106Ru)

le césium 134 (134Cs)

 

source IRSN : http://www.mesure-radioactivite.fr/public/spip.php?rubrique91

 

La réponse est dans le tableau : pour Tepco, il vaut mieux communiquer sur un élément qui a une période de 8 jours que sur d'autres qui resteront dangereux durant des dizaines, des centaines, des milliers d'années. Du coup, l'information est dédramatisée. On surinforme sur des choses insignifiantes, ça occupe le terrain, mais on prend soin de ne pas tout dévoiler. Comment la communauté scientifique internationale peut-elle accepter ce manque de transparence ? Combien de temps les citoyens du monde accepteront-ils encore de se faire polluer lentement et irrémédiablement pour des milliers d'années par une entreprise privée véreuse ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

Deedoff 20/04/2011 20:13


C'est vrai qu'il y a d'autres radio-éléments relâchés.
Ceux-ci peuvent être extrapolés à partir des mesures réalisés sur les radio-éléments principaux (ils sont liés et leur proportions dépendent du taux de combustion des combustibles présents).

En-suite, les principaux radio-éléments énoncés sont ceux pour lesquels leur diffusion est la plus importante.
Les éléments légers seront ceux les plus diffusables contrairement aux éléments plus lourds qui seront limités aux alentours des points de rejet.

Mais c'est vrai que Tepco devrait communiquer plus clairement sur ce sujet.


Pierre Fetet 20/04/2011 21:28



Merci pour ces précisions Deedoff !


J'en profite pour ajouter ton site à ma liste de liens pour l'actualité à Fukushima.



  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

2-3-4 novembre 2017, Paris

3ème Forum Social Mondial Antinucléaire

Lien vers le site dédié : http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfreeworld.net/


 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -