11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 22:54

Il existe différentes manières de s’informer sur la catastrophe de Fukushima. On peut lire des rapports techniques de divers organismes, on peut écouter ou lire un journaliste qui s’est rendu là-bas, on peut observer une exposition de photographies ou assister à un spectacle ou une conférence, mais on peut aussi écouter directement des gens qui habitent près de la centrale de Fukushima. Et cela grâce auProjet Mieruka Fukushimade l’ONG  FoE Japan *.

Voici cinq témoignages directs d’habitants de Fukushima. Cinq visions différentes de la nôtre, en 2020.

-oOo-

 

Témoignage d’un agriculteur bio

Après le désastre nucléaire, M. Sugeno a redécouvert les valeurs de l'agriculture. "La centrale nucléaire nous a dépossédés de nos villes natales. Elle a éloigné les gens les uns des autres. Cela ne devrait plus jamais se reproduire." "Nous, les habitants de Fukushima, devons partager notre histoire. Pour changer nos modes de vie. Pour changer de politique. Pour tenir tête au gouvernement et résister. Et cultiver nos champs. Voilà ce que nous voulons faire.

 

Témoignage d’une évacuée

"Le quartier de Tsushima, dans la ville de Namie, préfecture de Fukushima, où se trouvait la maison de Mme Kanno, est toujours à l'heure actuelle en zone "difficile à habiter". Le 15 mars, soit trois jours après le désastre nucléaire, elle a quitté la ville avec son fils et son chien en mettant de l'essence de tracteur dans sa petite voiture. Quand ils ont finalement rejoint la voie rapide, ils se sont arrêtés dans le premier café qu'ils ont trouvé sur l'aire d'autoroute...

 

Témoignage de pêcheurs

Les pêcheurs de la préfecture de Fukushima sont en colère. En février 2020, un sous-comité du gouvernement japonais a publié un rapport proposant le rejet dans l'océan d'énormes volumes d'eau traitée mais contaminée contenant des matières radioactives telles que le tritium généré par la centrale nucléaire TEPCO de Fukushima Daiichi comme "option réaliste". Le pêcheur Haruo Ono s'exprime... "Mes trois fils sont aussi pêcheurs, ce sera un grave problème si la mer est contaminée."

 

Témoignage d’une mère

"Au moment de la catastrophe, j'avais un enfant de deux ans et j'étais enceinte de huit mois." Après avoir accouché, sans avoir eu le temps de profiter du moment, elle a été évacuée dans la région du Kansai, et a commencé à vivre dans un refuge avec ses deux enfants. Cependant, en raison de divers problèmes dans leur nouveau lieu de résidence, elle ne sentait pas bien et, des années après avoir évacué, elle a décidé de retourner à Fukushima. De retour à Fukushima, elle raconte avoir entendu des gens se reprocher de ne pas avoir pu évacuer, et être jaloux de ceux qui l'ont fait. Cependant, quand on lui a dit que cela a dû être difficile pour les personnes évacuées, elle s'est sentie quelque peu mal et voulait pouvoir dire en retour que cela avait dû être difficile pour ceux qui étaient restés. "Personne ne peut vous reprocher de n'avoir pas pu évacuer". Ces mots ont laissé une trace particulière. Ceux qui ont pu évacuer et ceux qui ne l'ont pas fait ont eu chacun leurs propres difficultés. Ceci est le témoignage d'une mère qui a vécu les deux.

 

Témoignage d’un ancien producteur laitier

"L'énergie nucléaire nous a tout pris" - ses mots sont de Hasegawa Kenichi, le représentant municipal de Maeta au moment de l'accident de la centrale nucléaire, endroit où se trouve toujours le stockage temporaire des sols contaminés. « Nous sommes simplement un obstacle sur la route des Jeux. En fin de compte, toutes les régions touchées par la radiation sont une épine dans le pied des organisateurs. Ils veulent simplement se débarrasser de nous, pour tirer un trait sur le passé. » a-t-il dit avec colère.

 

* FoE Japan

En tant que membre des Amis de la Terre International, FoE Japan est active au Japon depuis 1980. Ses activités couvrent le changement climatique et l'énergie, les forêts et la biodiversité, le financement du développement et l'environnement, le soutien de Fukushima et l'élimination du nucléaire, etc. FoE Japan vise ainsi à sortir du nucléaire et plaide pour les droits des survivants d'une catastrophe nucléaire. Son objectif ultime est de créer un monde dans lequel tout le monde puisse vivre pacifiquement et équitablement.

 

_______________________

Illustration d'entête : © "Fukushima" par M art'IN

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Actualités sur Fukushima

L'ACROnique de Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Projet Mieruka Fukushima

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Éditions de Fukushima

Publications

Le dernier livre de Jean-Marc Royer

 

 

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -