1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 18:50

Voici le 3ème témoignage de Fonzy.

« Amusons-nous à Fukushima ! » dit cette publicité de Japan Railways, la compagnie des chemins de fer au Japon. Une croix rouge a été ajoutée par Fonzy : c'est l'emplacement de la centrale de Fukushima Daiichi.

« Amusons-nous à Fukushima ! » dit cette publicité de Japan Railways, la compagnie des chemins de fer au Japon. Une croix rouge a été ajoutée par Fonzy : c'est l'emplacement de la centrale de Fukushima Daiichi.

« Cela fait des mois que je ne vais plus aux manifs anti-nucléaires, ni aux conférences sur Fukushima. Je suis tout simplement lasse de ce qui se passe ici. Presque quatre ans se sont écoulés après la catastrophe de Fukushima, mais rien ne s’améliore. Au contraire, il y a de plus en plus de choses qui se détériorent. Depuis, nous avons eu deux législatives qui ont fini toutes les deux par la victoire « écrasante » du Parti Libéral Démocrate qui est au pouvoir depuis plus de 60 ans et qui est évidemment pronucléaire. En effet, le premier ministre Shinzo Abe est prêt à redémarrer toutes les centrales, et il a déjà donné son accord au redémarrage de Sendai, celle qui se trouve dans le sud du pays et qui est entourée de volcans très actifs... Ce n’est pas tout, mais ce qui me désole le plus, c’est l’indifférence de la plupart des Japonais vis-à-vis de la politique, du nucléaire, de Fukushima enfin, et de tout.

 

Fukushima, qui est « officiellement » sous contrôle, n’est plus le souci principal pour la majorité de mes compatriotes, malgré de petits incidents assez fréquents à Daiichi et l’augmentation du nombre d’enfants atteints du cancer de la thyroïde (112 enfants). Ils auraient oublié Fukushima, ou simplement veulent l’oublier, comme moi. Oui, j’ai voulu oublier Fukushima, la contamination de Tokyo, le césium dans les aliments, et le fait que Fukushima Daiichi soit toujours en état périlleux. Vous ne pouvez pas continuer à vivre tous les jours avec ces angoisses et ces tensions qui durent depuis déjà quatre ans.

 

Pour me distraire, j’ai participé à une chorale d’amateurs. Avec les choristes, c’était un autre monde ; personne ne parlait de Fukushima ni du césium, nous chantions joyeusement, car c’est une chorale formée uniquement pour chanter ‘l’Ode à la joie’ en fin d’année. (Au Japon, en fin d’année, c’est le moment de la Symphonie no9 de Beethoven.) Pourtant, les chants joyeux ne m’ont pas aidée à supprimer Fukushima de mon esprit.

 

Deux de mes amis sont décédés ces derniers mois ; l’un a été victime d'une dissection aortique aiguë et l’autre d’un cancer du poumon. Ils avaient tous les deux 51 ans. Impossible d’établir les relations entre leurs décès et la radioactivité. Toutefois je constate de plus en plus de personnes qui tombent malades, d’hospitalisations, de cataractes, d’herpès... Alors comment puis-je oublier Fukushima avec toutes ces anomalies qui commencent à se déceler ? Et comment les autres peuvent-ils l’oublier ? Font-ils semblant de ne pas voir la réalité ? Plus j’essaie de ne pas penser à Fukushima, plus je suis convaincue que ce n’est pas possible.

 

Notre concert est fini, et c’est maintenant le Nouvel an. J’espère que l’année 2015 vous apportera beaucoup de bonheurs et qu’elle apportera la paix à Fukushima. »

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Témoignages du Japon
commenter cet article

commentaires

robert 05/01/2015 19:44

Affirmer que le nombre de victimes résultant de la catastrophe nucléaire est "dérisoire" en comparaison avec celui des victimes du tsunami est un argument tout à fait irrationnel, si ce n'est une imposture délibérée.
Les soubresauts de la nature sont dévastateurs, mais les victimes sont immédiatement identifiables, elles peuvent être comptées, hommage et deuil peuvent leur être rendus.
La nature reprend ses droits, la vie renaît.
Où donc sont les statistiques fiables qui permettent de dire que la catastrophe nucléaire ne fait pas de victimes? Certaines des victimes du tsunami ont été déposées dans des boues si radioactives qu'il n'a pas été possible de leur rendre les honneurs funéraires appropriés. Ceci est une deuxième mort, plus cruelle et plus révoltante que la première.
Fermer les yeux sur la réalité, appeler le noir "blanc" et prendre son imagination pour des faits est un mode de pensée magico-superstitieux et non une démarche rationnelle.
Le nucléaire fait des victimes même en mode de fonctionnement normal: la fréquence des pathologies du nourrisson augmente à proximité des centrales.
Lorsque se produit l'accident inévitable (phénomène à fréquence croissante), la contamination se répand non pas en cercles concentriques à valeurs linéaires, mais selon une dispersion de type aléatoire et mouvant. Certaines particules sont transportées à haute altitude jusque sur d'autres continents.
Quelques mètre suffisent pour passer d'une zone affichant une faible radioactivité à un endroit hautement radioactif. Quelques bornes placées ici et là ne donnent pas une image fidèle de la répartition du danger.
Votre appartement est peut-être dans une zone intacte; mais combien de hot spots traversez-vous quotidiennement sans le savoir? Absence de données n'est pas preuve d'absence de danger. Il suffit d'effectuer soi-même des mesures avec un appareil simple pour se rendre compte que ces variations sont un signe inquiétant sur l'état radiologique du Japon, même en prenant pour références les normes officiellement considérées comme acceptables. Dans ces zones touchées, parfois très éloignées de la centrale, l'activité agricole continue, et sa production est écoulée sur le marché. Or la nature de cet accident (fusion - explosion - incendie, entraînant projections, pulvérisation, vaporisation, aérosolisation et solution, fait qu'il n'a pas seulement disséminé des cesiums, mais toute la gamme des radionucléides. La comparaison avec les régions exposées au radon (particule α) est fallacieuse.
Marco Kaltofen a analysé des échantillons de poussière prélevés dans les sacs des aspirateurs domestiques. Sur un échantillon, qui paraissait avoir une activité normale en becquerels, il a procédé à une séparation en deux moitiés: surprise: une moitié affiche une activité nulle, tandis que l'autre moitié a une activité plus élevée. L'opération est répétée, isolant chaque fois un flocon plus actif, jusqu'à ce qu'on tombe sur le grain de Pu 239 rayonnant des milliers de becquerels, et qui peut s'être logé dans vos alvéoles pulmonaires.
La transparence et l'honnêteté de l'information sont la première victime de la catastrophe, ce qui, à son tour, entraînera des myriades de victimes humaines.
Nul ne sait comment se répand dans les nappes souterraines puis dans l'Océan la solution de corium qui s'échappe quotidiennement hors de tout contrôle à partir du sous-sol de Fukushima. On ne sait qu'une chose: les modèles prévoyant une "dilution" sont faux. Des agrégats extrêmement destructeurs se constituent et peuvent être transportés, là encore, sur de grandes distances. Les conséquences sur l'écosystème de l'Océan et donc sur la chaîne alimentaire de la planète pourraient bien être, à terme, apocalyptiques.
La vague du tsunami nucléaire est sournoise mais gigantesque, elle ne fait que commencer, et vous ne la verrez pas s'arrêter.

tom 02/03/2015 15:53

https://fr-fr.facebook.com/FukushimaDiaryFR

tom 02/03/2015 15:52

Sam ne travaillerait-il pas pour AREVA? ou Mitsubishi?

robert 07/01/2015 20:34

"Serrons les coudes ...!" ... tous unis, nous ferons obstacle aux rayons gamma, tralala !
Abracadabra! Amen!

robert 07/01/2015 20:01

"Serrons les coudes ...!" ... tous unis, nous barrerons la route au césium !

robert 07/01/2015 17:28

P.S. Avez-vous essayé le trèfle à quatre feuilles?

Roland 05/01/2015 12:39

@Sam - N'oubliez pas le drame d' Hiroshima, l'évolution plus ou moins lente des maux qui frappent les victimes. Relisez le témoignage de Mme Bun. Ma demande d'un meilleur suivi sanitaire fait écho aux contraintes opposées aux parents, au travail des citoyennes et citoyens qui se sont dotés d'un centre pour réaliser les échographies. Ne négligez pas l'évolution des atteintes thyroïdiennes, le développement du cancer et des métastases, qui assombrissent l'horizon d'enfants, d'adolescents, atteints par le cancer de la thyroïde. Ne vous bornez pas à une froide statistique, mais attachez vous à l'accompagnement des malades. .

Sam 05/01/2015 13:59

"Deux de mes amis sont décédés ces derniers mois ; l’un a été victime d'une dissection aortique aiguë et l’autre d’un cancer du poumon. Ils avaient tous les deux 51 ans. Impossible d’établir les relations entre leurs décès et la radioactivité. Toutefois je constate de plus en plus de personnes qui tombent malades, d’hospitalisations, de cataractes, d’herpès..."

Toutes mes condoleances pour vos amis. Ca n'est jamais facile de perdre ses amis. Maintenant il faut savoir rester objectif. Et objectivement, s'il n'y a pas d'element concret liant la radiation (elle meme pas concretement evaluee) avec les maladies de votre entourage, l'argument n'a aucune valeur et je m'en tiens aux commentaires faits par l'OMS (ainsi que d'autres institutions type ONG).

J'ajoute que si votre entourage habite par exemple a Tokyo, alors il n'y a absolument aucun risque d'irradiations, les chiffres le prouvent (cf ONG competentes et autres compteurs geiger de tokyoites si vous etres branchee theorie du complot)

Sam 05/01/2015 13:48

@Roland
Apres bien sur je suis d'accord avec vous, il ne faut pas etre indifferent au malheur de ceux qui ont perdu leur terre natale a cause de la centrale et mon commentaire a pu paraitre un peu froid. Mais a un moment donne au lieu de faire dans le melodrame, je prefere rester dans les faits concrets. Chose que les medias francais ont en majorite neglige de faire. Etant un scientifiques j'ai besoin de mesure concretes et de faits averes. Pour ma part je n'ai pas entendu parler de cette statistique sur la thyroide, sachant que le rapport de l'OMS de fevrier 2013 n'avait aucune donnee dessus (meme si l'OMS notait qu'elle attendait une augmentation des cancers dans certaines zones particulierement irradiees).
Je travaille moi meme dans l'imagerie medicale et je sais ce qu'est une irradiation.

J'ajoute enfin que je vais regulierement a Fukushima pour skier, un peu moins certes depuis la catastrophe, mais les zones derriere les montagnes a l'ouest de la prefecture sont parfaitement sans danger. J'ai un bon ami japonais qui y tient un gite rural et je continue avant comme apres la catastrophe a aller le voir (l'exposition a de qqconques radiations est minime, et en dessous de bon nombre de regions riches en gaz radon en France).

Sam 05/01/2015 12:28

" la contamination de Tokyo" De quelle contamination parlez vous ? Quelles sont vos sources et vos chiffres ?
Meme chose pour les 112 cancer de la thyroide. J'ai lu le rapport de l'OMS sur les consequences sanitaires de la catastrophe. Il est fait mention d'une probable augmentation des cancers dans la zone la plus touchee par les radiations, entre autre le village de Idatemura mais du coup 112 me parait enorme (et premature) comme chiffre.
Est-ce que ceux ici qui reclament un meilleur suivi sanitaire ont lu ce rapport ?

Romy Berggren 14/03/2015 02:36

Bonjour,
Il me semble que vous êtes peu renseigné (sous toutes réserves) !!!!
IAEA et WHO sont affiliés...
WHO ne peut commenter sans l'aval de IAEA...
Bien à vous

APR
3
IAEA, ICRP, NCRP, And UNSCEAR Are All Staffed By The Same Pro Nuclear Industry Apologists, 2104 UNSCEAR Report Labeled Criminal



MEMBERS OF IAEA ARE ALSO MEMBERS OF ICRP, UNSCEAR


As documented in the video above, few people realize that the same people who are part of the IAEA, are also members of the UNSCEAR organization and are also members and/or leaders/ of the IAEA and ICRP.

UNSCEAR MEMBERS HAVE VESTED INTEREST IN NUCLEAR POWER AND ARE PAID BY NATIONS THAT PROMOTE NUCLEAR POWER


British researcher blasts U.N. report on Fukushima cancer risk as unscientific
Baverstock said a report released in April by the U.N. Scientific Committee on the Effects of Atomic Radiation (UNSCEAR) was “not qualified to be called ‘scientific’” because it lacked transparency and independent verification. He added that the committee should be disbanded. He also questioned UNSCEAR’s neutrality, given that members are nominated by nations that have a vested interest in nuclear power. He noted that such nations provide funds to the committee.

Baverstock also suggested a conflict of interest, as committee members are not required to disclose their history working in the nuclear industry or sign pledges stating that no conflict of interest exists in evaluating radiation risks.
http://ajw.asahi.com/article/0311disaster/fukushima/AJ201412010036

IAEA IS COLLUDING WITH WHO TO COVER UP RADIATION DAMAGE
http://agreenroad.blogspot.fr/2014/04/iaea-icrp-and-unscear-are-all-staffed.html

tom 02/03/2015 15:50

AIEA, OMS, Libé....ok! et Poutine est un grand démocrate non?!

Sam 07/01/2015 08:01

Je me permet d'ajouter que j'ai exerce enormement mon esprit critique, et c'est ce meme esprit critique qui m'a permis de comprendre que certains repandaient de fausses informations dans le seul but de scandaliser et susciter la revolte. Habitant au Japon depuis longtemps, j'etais bien place pour comprendre un certains nombres d'incoherence dans les propos de nos chers journalistes... Sans parler des erreurs d'unites et d'une manque clair de discours precis et chiffre dans une grande partie des sources. Les seuls donnant des chiffres et des tableaux precis donnaient tous les memes resultats, que ce soit en japonais ou en anglais. Je me fie a ceux qui ont des informations, pas ceux qui cherchent le buzz point.
L'OMS pro nucleaire bien sur... C'est un peu comme les envahisseurs en fait, ils sont partout...

Sam 07/01/2015 07:56

Je me fie aussi a toutes les autres ONG. Mais c'est vrai tout le monde nous ment, j'aurais du m'en douter. Theorie du complot quand tu nous tiens...

Pierre Fetet 06/01/2015 15:35

Si vous vous fiez aux organisations AIEA et OMS, alors qu'il est de notoriété publique qu'elle sont adoubées aux lobbys de l'industrie nucléaire, alors vous vous trompez. D'une part, l’accord signé entre l’OMS et l’AIEA le 28 mai 1959 (Rés. WHA 12.40) interdit à l'OMS d'être indépendante. D'autre part, les statuts de l'AIEA sont clairs : L'Agence a pour attributions en premier lieu d'encourager et de faciliter, dans le monde entier, le développement et l'utilisation de l'énergie atomique. On ne peut pas être juge et partie, les infos de ces grandes organisations mondiales ne sont absolument pas fiables, elles sont là uniquement pour favoriser l'énergie nucléaire. Vous avez bien peu de discernement Sam. Informez-vous et exercez votre esprit critique.

Sam 05/01/2015 12:21

Bonjour, j'habite moi meme a Tokyo depuis 10 ans. J'etais la pendant et apres le seisme de mars 2011. Je dis seisme et non "catastrophe de Fukushima" parce que la principale catastrophe c'etait un seisme suivi d'un gigantesque tsunami, et ce sur toute la cote nord est du Japon, pas seulement a Fukushima. Les consequences humaines de Fukushima sont quoiqu'on en dise, negligeables compare aux 20000 morts du tsunami. Les francais ont sans doute du mal a s'imaginer a quel point le nord est a ete devaste.
Alors oui le nucleaire n'a a terme pas sa place au Japon et le conserver est un constat d'echec. Constat que les japonais pragmatiques sont forcer de faire, comprenant qu'il s'agit de la seule solution faisable a l'heure actuelle, a defaut d'etre bonne. En fait il n'y a pas grand chose qui a sa place au Japon, surtout pas les ressources naturelles qui font cruellement defaut a l'archipel. Ajouté a cela la crise economique et le prix de plus en plus eleve de l'energie et on comprend que les japonais soient resignes.

Qui plus est, quand bien meme la catastrophe de Fukushima est inquietante sur ce que nous reserve l'avenir au Japon, cette menace n'en est qu'une parmi tant d'autres ici : volcans, seismes, tsunamis, typhons, glissement de terrains, sont des menaces bien plus courantes et surtout bien plus devastatrices. Les japonais sont habitues a ces menaces et font avec, donc a plus forte raison pour Fukushima qui au final a un bilan humain tres modeste (voire inexistant).

En gros pour une personne vivant au Japon, le temoignage de Fonzy semble completement hors de propos : "Pourtant, les chants joyeux ne m’ont pas aidée à supprimer Fukushima de mon esprit.". Arrive-t-elle a supprimer de son esprit les autres menaces, pourtant bien plus presentes ? Desole pour Fonzy mais si on n'arrive pas a s'arreter de penser a une menace de cette ordre, alors de base on ne vit pas au Japon.

Apres j'ai envie de dire en Europe on a aussi la menace terroriste, est-ce que les gens ont reussi a feter Noel sans y penser ? Meme chose au Japon avec Fukushima.

Roland 04/01/2015 14:34

Le changement de millésime ne bouscule pas notre cahier de doléances. Notre priorité reste la maîtrise des suites de la catastrophe nucléaire de Fikushima, Nous demandons un meilleur suivi sanitaire, un meilleur accompagnement des victimes, le développement des recherches, en particulier des études sur la contamination des milieux océaniques.
Nos vœux accompagnent la révolution des hortensias, les militants qui luttent pour la sortie du nucléaire, contre l'abrogation de l'article 9.

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -