23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 16:26
cafumeVoici encore une vidéo, enregistrée le 20 février 2013 qui montre une fumée sortant de l’usine. Ce n’est pas la première fois que ce genre de fumée est remarqué. Nous avions déjà observé la même chose le 28 février 2012 et le 4 septembre 2012. Jusqu’à présent, n’ayant aucune information de la part de Tepco au sujet de ces fumées intermittentes, je pensais que ces émanations provenaient d’une cheminée de la piscine commune.
 

 
 
Or, suivant le plan fourni récemment par Tepco et l’orientation de visée de la webcam TBS, il apparaît que l'on peut émettre une autre hypothèse. En effet, un incinérateur à haute température est situé juste à côté de la piscine commune. Mais celui-ci est caché par la forêt et reste donc invisible à l’écran de la webcam. En revanche, la haute cheminée de l’incinérateur pourrait arriver juste à la bonne hauteur pour que les fumées soient visibles.
 
plan13
 
J’ai recherché une image de ce bâtiment mais c’est difficile car Tepco, mis à part le plan de situation, n’en a jamais communiqué de photo, sinon à la marge. Finalement, j’ai retrouvé trois vues aériennes montrant ce bâtiment avec sa grande cheminée, sous trois angles différents. Pour bien le faire apparaître, je l’ai colorié en rouge. Au nord de l’incinérateur se trouve la piscine commune (en bleu) et au sud  un bâtiment non encore identifié (en jaune), qui a un rapport avec le bâtiment situé à l’est puisqu’il est relié par un pont-galerie.
 
vue1
 
vue2
 
vue3
 
  

Le plan de Tepco est tellement imprécis qu’il est difficile de savoir où se situe l’installation d’adsorption de césium. Si quelqu’un en sait plus, je mettrai à jour ce billet.

[ Mise à jour 25/02/13 : Geoffroy a retrouvé un plan de Tepco qui précise le lieu : l’équipement qui permet d’adsorber le césium (appelé Sarry, fourni par Toshiba) a été installée en 2011 dans le bâtiment de l’incinérateur haute température (donc le rouge sur les photos ci-dessus). L’installation est constituée de 14 cuves cylindriques qui doivent réduire la teneur en césium et autres radioéléments à un millionième de la teneur d'entrée. La première photo de ces cuves a été éditée par l’Asahi il y a quelques jours (cf. Voir Fukushima (49), 3ème photo). ]
 
Mais que brûle Tepco ?
 
Les fumées sont toujours observées le matin vers 10 h. Durant ces évènements, les travaux du chantier ne sont pas arrêtés, il s’agit donc probablement d’opérations programmées d’incinération de déchets, ce qui est bien plus vraisemblable que des émanations provenant d’une piscine.  Comme Tepco nous inonde de photos de mauvaise qualité sur tout et n’importe quoi dans la centrale, et qu’il ne communique jamais sur cet incinérateur, on peut considérer cette activité comme suspecte. Pourquoi ? Tout simplement parce que les activités des milliers de travailleurs sur le site génèrent des tonnes de déchets contaminés dont Tepco ne sait que faire. Le plus simple est sans doute de brûler tous ces gants, combinaisons, filtres, masques, chaussures et autres objets radioactifs. C’est l’hypothèse la plus plausible, bien que je ne sois pas encore certain que cette fumée provienne bien de cet incinérateur-là. Pour autant, est-ce que Tepco a l’autorisation de rejeter dans l’atmosphère des poussières radioactives supplémentaires ? En France ça serait interdit et au Japon autorisé ? Hum…Il faudrait demander à l’autorité de sûreté nucléaire.
 
dechets
Que faire de ces tonnes de déchets radioactifs ?
 
 
  

 

______________

 

Mise à jour (24 février 2013)

 

Merci à Etienne Servant qui a retrouvé un document de Tepco relatant la présence d’un incinérateur sur le site. Toutefois, il s’agit d’un petit incinérateur situé près de l’unité 5. Le texte du document « Dans l'incinérateur de petite taille, seules des ordures non contaminées  sont brûlées (boîtes à lunch vides, etc.). » semble vouloir dire qu’inversement, dans l’autre incinérateur, celui de grande taille dont on ne parle jamais, on y brûle les déchets contaminés…

 

doctepcoincinerateur.jpg

 

 

 

______________

 

Mise à jour (25 février 2013)

 

Iori (Fukushima Diary) signale que cette fumée a également été aperçue le 7 janvier 2013 à 10h17 (donc toujours aux environs de 10h du matin).

Dans son article « Le 7 janvier 2013, de la fumée noire sort de la cheminée de la piscine commune à combustibles », un ouvrier mentionne que cette fumée sort d’une cheminée de la piscine commune (donc le bâtiment bleu sur les photos ci-dessus), ce qui nous ramène à ma première hypothèse. Peut-être le bâtiment de la piscine commune a également un incinérateur pour ses propres activités ?

 

imagebot324-450x328.png

Fumée du 7 janvier 2013

 

 

______________

 

Mise à jour (24 janvier 2014)

 

Nuckelchen signale un nouveau dégagement de fumées qui a eu lieu le 22 janvier 2014 entre 13:00 et 14:11 JST.

Plus de détail ici : http://fukushima.xobor.de/t32f9-steamy-wonders-th-of-january.html#msg65

 

 

 

Captures du début et de la fin de l'évènementCaptures du début et de la fin de l'évènement

Captures du début et de la fin de l'évènement

______________

 

Mise à jour (26 février 2016)

 

Le journal Asahi Shimbun rapporte que Tepco a installé un nouvel incinérateur sur le site nucléaire pour brûler les vêtements de travail contaminés. Cet incinérateur peut brûler un maximum de 14 tonnes par jour quand il est exploité à pleine capacité pendant 24 heures. Les cendres résiduelles seront stockées dans des fûts métalliques sur le site.

 

TEPCO begins burning radiation-tainted work clothes at Fukushima plant
February 26, 2016

By HIROMI KUMAI/ Staff Writer

OKUMA, Fukushima Prefecture--Tokyo Electric Power Co. has started to incinerate the thousands of boxes of lightly contaminated waste, including clothing used by workers, at the Fukushima No. 1 nuclear power plant to reduce the amount of tainted waste on the site.

TEPCO, the plant operator, fired up a special on-site incinerator on Feb. 25 to burn protective suits, gloves, socks and other work clothes worn by plant workers that became contaminated with low-level radiation.

The operation will reduce the amount of tainted work clothing accumulating at the plant during decommissioning operations since the nuclear disaster unfurled in March 2011. The garments cannot be processed outside the plant due to the radiation.

The clothing being incinerated are items with the lowest levels of contamination that have been stored in tens of thousands of 1 cubic-meter special boxes. The number of containers reached 66,000 at the end of last year.

The incinerator is equipped with two types of filters that can reduce the radioactive levels of the exhaust air to less than one-millionth, while reducing the capacity of the waste to about 2 percent.

The incinerator can burn a maximum of 14 tons of items per day when it is operated to capacity for 24 hours. The ash residue will be stored in metallic barrels on the plant compound.

The incineration project was authorized by the Nuclear Regulation Authority in July 2014. TEPCO began operational tests of the incinerator using untainted waste last fall.

Workers remove protective clothing after returning from the Fukushima No. 1 nuclear power plant to a base facility in Naraha, Fukushima Prefecture, in November 2011. (Asahi Shimbun file photo)

Workers remove protective clothing after returning from the Fukushima No. 1 nuclear power plant to a base facility in Naraha, Fukushima Prefecture, in November 2011. (Asahi Shimbun file photo)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

Pierre Fetet 24/02/2013 18:16

Merci Geoffroy pour ces liens et ces infos. Je reprendrai certains de ces plans dans le prochain "Voir Fukushima".
En fait on se lamente des incinérations de déchets radioactifs au Japon mais en fait on le fait déjà en France... Je suppose que tout ça est filtré, mesuré, contrôlé, autorisé mais pour moi ça
reste scandaleux tous ces béquerels que l'on balance dans l'environnement.

geoffroy 24/02/2013 16:46

Des plans des installations de Daiichi :
Page 20 : http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/roadmap/images/m121203-e.pdf
Page 2 : http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/images/handouts_121218_01-e.pdf


En France, CENTRACO incinère les déchets faiblement radioactifs, voir les liens suivant :
http://www.asn.fr/index.php/L-ASN-en-region/Division-de-Marseille/Gestion-des-dechets-nucleaires/Plateforme-de-Marcoule/CENTRACO
http://www.socodei.fr/traitement-des-dechets/centraco/lincineration/

Roland 24/02/2013 14:52

Tepco s'inscrit dans le plan Edano, qui a retenu la dissémination et l'incinération des déchets. Une autre façon de développer la contamination.

Pierre Fetet 23/02/2013 23:09

Merci Helios pour ces liens.
Bon ben, ce n'est pas avec Lady Barabara Judge qu'on va faire des miracles ! Son CV en français ici : http://na-fr.motricity.com/about/leadership/board/lady-barbara-judge

Hélios 23/02/2013 20:43

HS, mais nucléaire quand même : un article paru chez Zen Gardner sur Lady Barbara Judge (un bel iceberg):

http://www.zengardner.com/archons-in-the-news/

Et un article récent sur ses actions au Japon :

http://ind.pn/W2gvYi

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -