9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 09:50

« Le dernier homme de Fukushima », comme l’a dénommé Antonio Pagnotta, viendra en France en mars 2014, et plus particulièrement à Fessenheim lors des manifestations qui se tiendront sur le Rhin pour le troisième anniversaire du début de la catastrophe de Fukushima.

 

Ardent défenseur de la vie, Naoto Matsumura a choisi de rester en territoire contaminé pour ne pas abandonner les animaux laissés à eux-mêmes après l’évacuation de leurs maîtres. Aujourd’hui, il souhaite témoigner de l’horreur nucléaire directement aux Français et aux Européens, afin qu’ils saisissent réellement ce que veulent dire des mots comme « territoire contaminé », « exode », « abandon », « séparation », « désert », « désolation », « maladie », « mort », mais aussi « combat », « solidarité », « espoir ».

 

Naoto Matsumura face à la centrale de Fukushima Daiichi (© Koji Harada, agence Kyodo)

Naoto Matsumura face à la centrale de Fukushima Daiichi (© Koji Harada, agence Kyodo)

Si vous aussi, vous pensez que ce témoignage est important à faire passer dans le pays le plus nucléarisé du monde par habitant, alors je vous encourage à soutenir ce projet. Il ne se réalisera que si les organisateurs réussissent à collecter la somme de 5000 euros.

 

 

Participez à cet évènement européen en faisant un don !

 

 

Un site entièrement dédié au voyage de Naoto Matsumura en Europe a été créé. Voici ses principales entrées, n’hésitez pas à les consulter :

 

   - Qui organise ?

 

   - Pourquoi soutenir le voyage de Naoto Matsumura en France ?

 

   - Quel sera le périple de Naoto ?

 

   - Quelles sont les missions de Naoto ?

 

   - Pourquoi une collecte ?

Naoto Matsumura en juin 2013 (© Antonio Pagnotta)

Naoto Matsumura en juin 2013 (© Antonio Pagnotta)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article

commentaires

Teresa Martins 08/12/2013 15:59

✿ ✿ ✿

Ah je vois qu'il y en a qui comprennent et cela doit rassurer l’inquiétude de Philippe.
Qu'il se rassure de notre capacité à comprendre, à nous rassembler autour de gens qui souhaitent la fin du nucléaire au Japon, en France et ailleurs.

L'humain et le vivant, quel qu'il soit, sont indissociables (les humains, les végétaux et animaux de toute sorte). Alors, pas d'échelle de valeur ni de tri!
Nous devons tous répondre de nos actes et nuisances à la NATURE qui nous a tout donné et qui peu à peu est mise à mal à cause de notre confort et consommation effréné, irresponsable et irréfléchi.

Toute cette misère ne doit pas nous empêcher de voir le "beau" et "l'humain" qui nous entoure, sinon nous courrons à notre perte.

Naoto Matsumura, est un HOMME.
Qui sommes nous pour lui dicter ce qu'il doit ou pas faire?
À qui porte-t-il nuisance?
JAMAIS il a émis le souhait que les anciens habitants reviennent à Tomioka.
Cependant il nourrit un rêve au plus profond de lui, comme tant d'autres, soient-ils poètes ou pas: que FUKUSHIMA puisse renaître!

Le riz et les légumes
les poires et les pêches,
les chats et les humains,
que tous les êtres
renaissent à Fukushima.
- Taro Aizu -

Reviens,
reviens,
mon ancien Fukushima
où les enfants jouaient
dehors avec leurs parents.
- Taro Aizu -

Cela prouve simplement la peine d'un BONHEUR perdu à jamais et la cause de cette perte: la contamination radioactive provoquée par l'accident de la Centrale Nucléaire de Fukushima Daiichi.

Ils savent trop bien que le retour "à avant" n'est pas possible.
Lui est victime pas coupable.

Ne le faisons pas porter une responsabilité qui n'est pas la sienne.

Les vrais responsables sont le gouvernement japonais et tepco avec leur logique du profit et priorité à l'équilibre économique du pays, au détriment de la sécurité et santé des gens, de la préservation et respect de l'environnement.

Les nombreux opposants japonais au nucléaire, n'arrivent pas à stopper leur logique!
La situation ne fait qu'empirer comme vous le savez, avec la dernière Loi du Secret qui vient d'être votée. Mais cette Loi imposée est peut-être-bien l'espoir d'une fin proche du gouvernement Abe.

Bientôt, TROIS ans après cette triple catastrophe! Que de temps perdu à rien faire! C'est trop long!
L'aurions nous accepté?

Que ferons nous si la même chose arrive en France?

Les ERREURS devraient servir à rectifier les choix et direction mais ce n'est pas le cas! Le gouvernement japonais persiste à vouloir poursuivre dans la filière nucléaire!

Nous nous préparons à accueillir un HOMME qui nous parlera de ce que les pertes qu'il a subi - qui sont communes à tous les autres habitants - représente dans sa vie d'homme et de sa volonté que les centrales japonaises s'arrêtent pour de bon!

Il aura aussi l'occasion de respirer un "autre air" que celui qu'il respire depuis bientôt trois ans. Rien que pour ça, sa présence parmi nous justifie notre solidarité antinucléaire, comme nous l'avons fait pour les enfants de Fukushima!

Un SAGE nous a quitté jeudi dernier.
Ces mots lui appartiennent:

« Nous travaillerons ensemble pour soutenir le courage là où il y a la peur, pour encourager la négociation là où il y a le conflit, et donner l'espoir là où règne le désespoir » de Nelson Mandela

« Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. » de Nelson Mandela

« Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès. » de Nelson Mandela

Rien de nouveau me direz-vous.
C'est vrai! Mais ça fait du bien de s'en rappeler.

Tout le reste, est vraiment secondaire.

Anti-nucléairement vôtre

Teresa Martins

Janick Magne 08/12/2013 18:11

A travers Fukushima (entre autres) nous savons que le nucléaire nous met dans des situations impensables, inacceptables, profondément inhumaines, qu'il détruit le tissu familial et social, nous impose des choix invraisemblables, et Naoto n'a pas fait le même choix que d'autres (pour l'instant en tout cas) pour diverses raisons. Ces raisons, en nous les exposant, lui permettront de faire réfléchir, notamment en milieu rural, car les gens se poseront forcément les questions auxquelles il s'est trouvé confronté avec la catastrophe : en cas d'accident nucléaire, qu'adviendra-t-il de mes vaches ? de mes champs ? de la ferme ? des terres ?
Oui, qu'adviendra-t-il de nous tous si, comme Naoto, la famille refuse de nous accueillir sous prétexte qu'on est irradiés ? Si, comme pour Naoto, il nous est impossible d'aller dans un refuge à cause de la promiscuité, des disputes, des bagarres, du désespoir ambiant ...et du manque de place ?
Toutes ces questions, chacun doit se les poser et comprendre qu'il n'y a pas de réponse. Le choix de Naoto n'est pas le seul, n'est pas le meilleur selon certains, n'est pas le pire non plus (songez à tous ceux qui se sont suicidés ou laissé mourir), ...c'est simplement un choix désespéré.
Ne nous trompons pas de victime ! Accueillons et écoutons Naoto Matsumura.

Philippe Clavière 07/12/2013 03:27

Malheureusement, et malgré les qualités militantes des porteurs de ce projet, celui-ci présente 2 problèmes majeurs :

1) Il va à l’encontre de l’intérêt de toutes les victimes d’accidents nucléaires, passées, présentes et futures, en particulier des réfugiés de Fukushima, car il plaide, indirectement, pour leur retour ou leur maintien dans les zones contaminées !
En effet, Naoto Matsumura vit en bonne santé (au moins en apparence, même si ce n’est pas réellement le cas) près de la centrale de Fukushima depuis la catastrophe. Il « pisse et chie le césium » dit-il mais, a 50 ans, il pense tout de même qu’il en a « encore pour 30 ans a vivre ». Par ailleurs, il croit au miracle de la décontamination et appelle de ses voeux la reconstruction de son village natal (Tomioka, situé à 15km de la centrale). Autant de signes contradictoires et contreproductifs !

2) Il prête plus d’importance à la vie animale qu’à la vie humaine !
En effet, Matsumura défend la vie animale (ce qui est honorable) et est secondé dans son action par un activiste (invité lui aussi) qui exclut de ses actions la défense de l’homme. Libre à eux bien sûr de limiter leurs actions aux causes de leur choix. Mais, le projet prévoyant une conférence de presse au Parlement Européen, cela reviendrait à délégitimer, au sein d'une institution démocratique, la cause humaine vis a vis de la cause animale ! Dénigrer ainsi la cause des victimes humaines est un symbole antidémocratique qui, pour le 3ème anniversaire de la catastrophe de Fukushima, ravirait les pronucléaires... et enfoncerait un peu plus les victimes humaines dans l'abandon !

Autres problèmes :
- Naoto Matsumura est illégitime : son action est critiquée par des victimes de Fukushima ; il n’a aucune connaissance des luttes antinucléaires et politiques ; et sa vision de son département reconstruit correspond parfaitement à celle des lobbies pronuc & des autorités.
- On peut se poser des questions sur Antonio Pagnotta, idéateur du projet et auteur du livre, intervenant le 17 septembre 2012 dans une conférence de l’IDDRI aux côtés d’Olivier Isnard (IRSN) et d’une brochette de jeunes perroquets venus réciter les leçons officielles de l’OMS...

Bref, ce projet est loin de faire l'unanimité chez les antinucléaires ! Il est hautement recommandé de refléchir à 2 fois avant de le soutenir !

Avec tous mes respects à Pierre, Janick, Cécile (et les autres promoteurs) qui, à mon avis, se fourvoient dans ce projet.

Pierre Fetet 15/12/2013 23:13

En tant que participant à l'organisation de ce projet, je veux simplement ajouter que je ne me pose aucune question sur Antonio Pagnotta. C'est un ami en qui j'ai toute confiance. C'est un homme sincère et intègre qui a déjà montré par le passé son engagement contre l'énergie nucléaire et qui, par son dernier livre, donne une analyse tout à fait pertinente et poignante de la situation à Fukushima. C'est pourquoi les attaques infondées contre sa personne sont malvenues et seront toujours dénoncées.
Quoi qu'il en soit, ce projet de faire venir en France Naoto Matsumura n'a pas été conçu pour les antinucléaires, donc il n'y a pas besoin d'obtenir leur unanimité. Il a été conçu pour adresser un message à la société française dans son ensemble.

Janick Magne 08/12/2013 19:26

Philippe, avec tout le respect que je te dois, n'oublie jamais que l'homme est un animal. La cause animale et la cause de l'homme vont main dans la papatte ! Là où l'animal meurt, l'homme trépasse.

robert 07/12/2013 15:18

Le camp nucléaire est expert dans l'art de se présenter comme "propre", "écologique", et soucieux de remédier aux "graves conséquences psychosomatiques de la crainte irrationnelle du nucléaire". Cependant, je pense aussi que même s'il y avait là une intention d'infléchir ce projet dans le sens d'un soutien à la politique officielle de retour dans les zones contaminées ou bien au profit d'une "cause animale", le cas de Naoto Matsumura n'est pas de nature à conforter ces interprétations. C'est un homme qui ne fait qu'essayer de survivre dans un territoire apocalyptique, et je pense que sa situation exceptionnelle ne peut que souligner l'horreur justifiée du nucléaire. Il ne me paraît pas possible de présenter cet homme comme une démonstration de l'innocuité du nucléaire sans soulever en même temps une foule de questions très gênantes. En même temps, ne pas le soutenir, c'est certainement se conformer à la politique de silence et d'oubli que le nucléaire souhaite voir régner sur l'ensemble de cette catastrophe.

babelouest 07/12/2013 05:25

Je pense que dans ces objections, transparaît surtout la volonté de ne pas remettre au premier rang la catastrophe qui a COMMENCÉ le 11/03/2011, mais qui continue chaque jour à progresser. Naoto Mutsumura est condamné, et le sait. Comme il sait que chaque créature dans l'emprise des radiations l'est également.

Depuis le début, les autorités font tout pour minimiser les évènements qui ont eu lieu sur cette côte du Tohoku, comme ceux qui ont suivi de près l'affaire ont pu s'en rendre compte (comme le suggère la rapide disparition de certaines vidéos sans doute dérangeantes).. Tout rappel des faits relancera un questionnement, pas toujours bon pour l'image de marque d'une énergie qui se veut lisse, non polluante.

Pour Naoto, il a choisi de s'occuper des animaux domestiques restés sur place, et de les accompagner dans leur fin de vie. Ce n'est pas à lui de s'occuper des humains, qui de toute façon ne doivent pas retourner là-bas, jamais. Il pourra en témoigner devant les députés européens. Malgré leur rôle plus honorifique que réel, ils auront plus de poids que lui pour faire lancer des enquêtes malgré le lobby international du nucléaire.

Si quelqu'un réagit ainsi sur ce blog, c'est peut-être précisément que ce lobby a soudain peur de voir dévoilées certaines données qu'il souhaitait celer, en les cachant derrière d'autres faits plus voyants.

Il se peut que ce ne soit que le souci d'un citoyen, qui a de ces évènements une vision différente et des craintes différentes. Eh bien, il suffira de venir poser les questions adéquates à Naoto, quand il sera là. Se déplacer dans ce but vaut bien quelques dépenses. Je pense que cela pourra dissiper les doutes. Plus nous ferons de bruit sur cette venue, plus les manœuvres dilatoires seront difficiles.

babelouest 16/11/2013 16:32

Tiens, c'est bizarre. Il ya un an, "les autorités" se sont soudain inquiétées d'une faille active sous la centrale nucléaire d'Ohi, province de Fukui. Le sous-sol, pour autant que je me souvienne, en comportait deux, dont une "à risque", interdisait un redémarrage de la centrale.

Bizarrement, un aréopage "d'experts" vient de déclarer que la faille active ne l'était en fait pas. Et que en fait elle n'a pas du tout bougé depuis au moins 120 000 ans. Il aura fallu plus d'un an, pour sortir cette réponse apprêtée ? Pour un peu, on les croirait...
http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/english/news/20131115_48.html

babelouest 14/11/2013 17:33

Est-ce bon signe ? Sur le Net, la NHK en anglais a rouvert une rubrique spéciale nucléaire, qui avait disparu fin 2011.

Pierre Fetet 21/11/2013 01:02

C'est peut-être qu'il y a de la bonne com à faire sur les prouesses techniques de l'industrie nucléaire qui va réussir à retirer les assemblages de combustible de la piscine 4 dans un hall clinquant neuf avec des pubs pour Hitashi ?

babelouest 14/11/2013 15:59

En même temps, a-t-on des nouvelles de Asako House ? Les lettres partent tous les mois scrupuleusement, cette action à long terme réussit-elle toujours à bloquer les travaux pour la centrale d'Oma ? Centrale d'autant plus dangereuse que son réacteur prévu pour 1350 MW fonctionnerait au MOX.

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

2-3-4 novembre 2017, Paris

3ème Forum Social Mondial Antinucléaire

Lien vers le site dédié : http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfreeworld.net/


 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -