5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 02:08

aret vaVoici un extrait d’un article récent d’Ariane Walter, romancière, qui dénonce l’indécence d'Areva  qui organise le 8 juillet 2011 au stade de France le « meeting Areva », rendez-vous sportif où de grands champions d’athlétisme mondiaux vont supporter l’entreprise.

 

 

Il est de bon ton, quand on est une grosse boîte, de donner dans l'évènementiel et de dépenser des fortunes, qui seront payées par les clients, pour donner de son activité une image reluisante.

 

Ainsi Areva qui a le chic pour faire des pubs de dessin animé avec de petits personnages, de petites maisons, de petites rivières comme dans un Lego de chambre d'enfant a choisi le sport et le stade de France pour clamer aux actionnaires qu’elle est une boîte saine qui mérite leur intérêt.

Aussi saine, certes, que certains sports de haut niveau, on n'en doute pas.

Quand on sait quelle est la réalité du commerce de l'atome, ce que l'on découvre tous les jours, à savoir ce qu'on nous cachait , que les centrales "pissent " constamment des déchets dans l'eau et dans l'air et qu'après tout le monde vit avec ça et que les cancers qui augmentent, ma foi, on essaie de les soigner, c'est la vie, tout le monde meurt, alors un peu plus tôt un peu plus tard....Quand on sait, parce que les langues se délient, à quel point ces grosses bêtes sont fragiles avec leurs tuyaux , leurs robinets, leurs fuites, leurs incidents, leur personnel mal formé et peu payé, leur personnel compétent et au chômage car trop cher...Quand on a sous les yeux tout un pays merveilleux qui sombre, le Nord du japon, en attendant le Sud, avec ces enfants qui ont leur dosimètre comme d'autres leurs étoiles, ces familles arrachées à leurs terres ancestrales, ces troupeaux agonisant dans de beuglements d’agonie, cet avenir qui n'en est plus un, ces messages de Japonais qui se multiplient et qui supplient tous les hommes de la planète de les aider à faire pression sur leur gouvernement, à prendre en compte leurs angoisses de bétail abandonné...

A-t-on vraiment envie de célébrer autour d'un stade, la gloire d'une énergie mortifère ?

A-t-on le courage, sous la bannière d'Areva qui vend du MOX, le combustible le plus dangereux qui soit, qui s'apprêtait même à en livrer à Fukushima, lors de ses explosions les plus violentes, de se réunir, d'applaudir, de croire en un monde parfait, alors que l’entreprise même qui organise la fête ici, ailleurs organise les cimetières du futur ?

Je m’adresse aux sportifs, engagés et grassement payés, je l'espère, qui participeront. Portez au moins un brassard de deuil puisque vous courez sous les couleurs de ceux qui donnent la mort, puisque votre talent, les années et les années que vous avez passées à devenir les meilleurs, sont achetés aujourd'hui par ceux qui se font les champions de ce marché.

Je m’adresse au public. Qu'allez-vous donner de l’argent à cette firme qui prétextant une plus grand fiabilité que d’autres est absolument incapable, à l'heure actuelle à Fukushima, de traiter de l'eau irradiée. Ah ! Les champions de l’atome ! Ils ne sont pas seuls, il faut le reconnaître. Ils sont avec Kurion et Tepco. On est rassurés. Pas un jour sans qu'un tuyau ne pète, sans qu'un robinet fermé soit ouvert, sans qu’un filtre qui doit tenir un mois fonde en 5 heures, sans que l’océan ne soit traversé de fleuves de rejets mortels. Aurez-vous cette réalité en tête quand pénétrerez dans le stade loué par Areva ?

(…)

 

Lire la suite de l’article d’Ariane Walter ici

http://www.lepost.fr/article/2011/06/30/2537801_meeting-d-areva-au-stade-de-france-pendant-que-fukushima-creve-a-petits-feux.html

 

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 01:15
Suite à la question sur Fukushima posée par Damien Thiéry et à la réponse de la ministre de l'Intérieur, Guy de Halleux a réagi en écrivant le texte suivant publié sur le site " wakeupx.com ".
 
 
  
guy de halleuxAllo, le gouvernement belge ? Ici, c’est votre voisin, Fukushima !


 
Ce mercredi 29 juin, Damien Thiéry, député-bourgmestre, a posé de pertinentes questions en commission de l’Intérieur concernant la situation à Fukushima et les initiatives prises ou à prendre par la communauté internationale.

La ministre de l’intérieur répond que le RANET, réseau d’assistance de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique) a été mis en place et que des offres d’aide bilatérale ont vu le jour, venant, notamment, de France et des Etats-Unis.

Mais là où je m’interroge, c’est quand la ministre dit que la Belgique, comme d’autre pays, plaident pour la création d’une force d’intervention composée d’experts internationaux et des moyens techniques suffisants. Cette initiative est louable et nécessaire mais cela veut dire clairement que cette force n’existe pas, aujourd’hui, et que, jamais, il n’a été imaginé qu’un accident d’une telle envergure puisse arriver ! Or Tchernobyl aurait dû avoir comme conséquence la création d’une telle structure. Mais le monde occidental s’est réfugié dans une attitude présomptueuse, mettant l’accident soviétique sur le dos de leur incompétence et affirmant que nos centrales occidentales étaient bien plus sécurisées avec leur double enceinte confinement. De plus, aujourd’hui, il n’y a pas que Fukushima qui inquiète…Le Missouri est entrain d’inonder deux centrales dans le Nebraska, Fort Calhoun et Cooper et le feu entoure le laboratoire nucléaire militaire de Los Alamos où sont entreposés 30.000 fûts de déchets à l’uranium et au plutonium ! Alors, n’est-il pas urgent de créer cette structure internationale ? L’AIEA est-elle adéquate pour ce faire ? Peut-elle être juge et partie puisque sa mission première est la promotion de l’énergie nucléaire ?
   
 
Présomptueux monde occidental qui cache aujourd’hui la réalité crue et désastreuse de la catastrophe de Fukushima. Oui, elle la cache ou plutôt la camouffle…Comment peut-on qualifier autrement la pauvreté de la couverture médiatique de ce qui est qualifié par les plus éminents experts comme l’accident le plus grave de l’ère industrielle ? Si les gouvernements sont informés de manière continue sur la situation, pourquoi la population de ces pays, et particulièrement le nôtre, est-elle informée de manière si ténue, lapidaire, voire édulcorée ?

Damien Thiéry a raison d’exprimer, dans sa réplique, son souhait d’être tenu informé de manière hebdomadaire sur l’évolution de la situation. Et il n’y a pas que le parlement qui souhaite être informé…. Alors, mesdames, messieurs du 4ème pouvoir, prenez la balle au bond. La population a le droit de savoir et en sachant elle peut initier des actions privées et associatives pouvant aider le peuple du Japon qui vit, chaque jour, un peu plus sous des radiations invisibles mais dévastatrices qui s’accumulent de jour en jour dans l’environnement. Et qui, sous peu, pourrait s’inviter dans nos assiettes au travers de la contamination de la chaîne alimentaire… En connaissant la vérité, elle peut également demander à ses dirigeants de créer les structures d’aide internationales indispensables pour tenter de juguler le désastre. Le temps presse, nous avons passé le cap des 110 jours après le « big one » ! Aux Nations Unies de prendre ses responsabilités pour éviter à la planète de sombrer dans un hiver radioactif en plein été !

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 02:37

Shunichi YamashitaUn discours invraisemblable a récemment été tenu au Japon par un médecin qui affirme, dans le contexte de la catastrophe nucléaire de Fukushima, que la radioactivité n’a pas d’effet pour les gens qui sont de bonne humeur :

 

« Pour dire la vérité, les radiations n'affectent pas les gens qui sourient, mais ceux qui sont soucieux. Cela a été clairement démontré par des études sur des animaux. Boire peut donc être mauvais pour votre santé, mais des buveurs joyeux sont par chance moins affectés par les radiations. Je ne vous conseille pas de boire, mais rigoler supprimera votre phobie des radiations. » (Extrait du discours du 21 mars 2011 du Dr Shunichi Yamashita, professeur à l'université de Nagasaki (médecine moléculaire et recherche sur la radioactivité) (1)

 

Je croyais naïvement que ce genre de propos ne pouvait être tenus que par des personnes irresponsables, loin de chez nous en France, où l’on se targue sans cesse d’être les meilleurs. Eh bien non… Les tenants de l’atome civil et militaire, à cours d’arguments en faveur de l’énergie nucléaire depuis le 11 mars, se gargarisent de mensonges et d’idées obscurantistes.

 

J’en ai été convaincu en écoutant l’émission « Là-bas si j’y suis » du 30 juin 2011 sur France-Inter : « Nucléaire français, soyez sans inquiétude » (2). Ce n’est pas au Japon, ce n’est pas à Tchernobyl, c’est en France, à Saint-Maur-des-Fossés (Ile-de-France, à 8 km de Paris) : tout un quartier, où un collège de 700 élèves est implanté, a été fortement contaminé au tritium durant des mois en 2010 (début de la contamination en avril 2010, alerte donnée le 3 novembre 2010), à cause de la présence d’un filtre provenant de Valduc.

 

Alors que François Bugaut, directeur du CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) de Valduc (là où l’on fabrique les têtes nucléaires des bombes atomiques) dit que sa priorité numéro un, c’est la transparence immédiate, en particulier vis-à-vis du public, on entend henri-plagnol.jpgHenri Plagnol, le maire UMP de la commune de Saint-Maur se plaindre de ne pas avoir été prévenu de l’incident nucléaire (classé au niveau 2) et condamner l’opacité du CEA !

     

Henri Plagnol

 

 

Dans une réunion d’information destinée aux habitants, le représentant de l’IRSN a simplement dit aux parents d’élèves : ce sont des doses très faibles, il n’y a pas de danger. Et Anne Tardif, parent d’élève, de rapporter : « Pour lui [la personne de l’IRSN participant à cette réunion d’information publique] le risque faible, c’était équivalent à un risque nul. Si nos enfants avaient développé un peu plus tard un cancer, ce serait plus lié au stress que nous, parents, leur aurions causé autour de cette histoire du tritium qu’à cause du tritium lui-même. » N’est-ce pas le même type de discours que celui de Shunichi Yamashita ? Nous avons bien ici un discours obscurantiste qui nie les effets des faibles doses, alors que ceux-ci sont tout à fait identifiés de manière scientifique.

 

Le reportage ne dit pas si cette personne de l’IRSN est la même que celle interviewée ensuite.  La journaliste, Inès Léraut, interroge Alain Rannou, conseiller scientifique à l’IRSN, qui affirme : « Le fait de laisser penser à des personnes qu’elles sont exposées à un risque, ça peut avoir des conséquences autrement plus importantes que le risque réel. (…) Le stress peut être un facteur de risque. » Face au tritium, il faut donc rester zen pour échapper au risque de cancer ! Je pense à tous ceux qui n’auront pas le temps d’écouter l’émission, alors je vous livre un extrait de l’interview retranscrit, car il ne faut pas rater ce grand moment de journalisme :

 

alain rannou Alain Rannou

 

- IL : La science préfère ne pas faire part de son incertitude face au public de peur de le stresser ?

- AR : (soupir) Je répondrai pas. Je suis désolé de vous dire que vous avez une vision qui n’est pas…

- IL : Qui est pas bonne ?

- AR : Non, mais j’ai l’impression de ne pas vous convaincre, alors…

- IL : Où vous ne me convainquez pas, c’est que l’IRSN ayant été autrefois attaché au CEA, les gens qui font partie de l’IRSN comme vous aujourd’hui - vous êtes entrés au CEA en 1983, vous avez travaillé 20 ans pour le CEA - est-ce que ça vous paraît pas être un conflit d’intérêts que de juger, d’interpréter des résultats qui concernent des dégâts provoqués par le CEA, de les interpréter, vous et vos collègues qui aussi appartenez au CEA, alors que vous en étiez salariés ?

- AR : (silence)

- IL : Vous savez pas ?

- AR : Bon écoutez, je ne suis pas venu pour parler de ça. Franchement, je vous le dis, je ne suis pas venu pour parler de ça.

- IL : Mais…

- AR : Vous coupez, s’il vous plait, qu’on se mette d’accord, hein. Vous coupez votre appareil, s’il vous plait. »

 

Cet homme perd ses moyens parce qu’il n’arrive pas à convaincre la journaliste. Quand on travaille dans le nucléaire, il faut y croire, il faut avoir la foi (« Dieu merci » dit souvent le directeur du CEA de Valduc). C’est très grave, car la radioactivité est un phénomène physique et non pas mental. La sûreté nucléaire, en France et au Japon, dérive ainsi vers des pratiques de désinformation du public qui font frémir. Cela relève en effet du pénal : non assistance à personne en danger (3).

 

Quant aux mensonges, deux exemples de plus avec ce reportage. François Bugaut, directeur du CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) de Valduc dit, en s’appuyant sur l’IRSN et l’ASN, que l’impact sanitaire de cet incident est absolument nul. (« Dieu merci, on n’a pas de doute là-dessus »). Pourtant, les analyses d’urine montrent que les personnes concernées sont contaminées au tritium. F. Bugaut dit aussi qu’il ne sort pas un seul becquerel du CEA de Valduc, alors que, selon Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire à la Criirad, « Les autorisations de rejet du CEA Valduc sont très importantes puisque c’est 1850 térabecquerels d’autorisation de rejet de tritium dans l’atmosphère, c’est-à-dire 1 850 000 milliards de becquerels par an. (…) Le site de Valduc a rejeté en 2010 350 000 milliards de becquerels. »

 

Ces gens mentent donc avec un aplomb impressionnant !

 

 

 

Contamination au tritium

 

L’industrie nucléaire rejette des millions de milliards de becquerels de tritium dans l’eau et dans l’air : « Plus on produit d’électricité, plus on produit du tritium. C’est pourquoi depuis plusieurs années, la production de tritium est proche de la limite annuelle réglementaire » a déclaré EDF en 2006, à propos de ses réacteurs nucléaires. Le tritium étant difficile à contenir, des pollutions accidentelles se produisent également.

 

La fabrication de têtes nucléaires exige aussi de produire et donc de rejeter des quantités colossales de tritium. Le retraitement des déchets nucléaires conduit également à des rejets très importants. Le rayonnement du tritium est complexe à mesurer : la contamination au tritium est donc difficile à évaluer. Une fois rejeté dans l’environnement, le tritium contamine l’eau, la faune, la flore et les personnes.

 

Hydrogène radioactif, le tritium est absorbé aisément par les organismes vivants, une faible partie de ce tritium est alors incorporé dans l’ADN des cellules, où ses rayonnements radioactifs peuvent être dévastateurs. Le tritium est un élément cancérigène et mutagène avéré, et des voix s’élèvent dans la communauté scientifique pour dénoncer la sous-évaluation du risque sanitaire lié à cet élément.

 

source : http://groupes.sortirdunucleaire.org/Contamination-au-tritium

 

 

 

(1) source : http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/06/fukushima-22-juin.html

Des Japonais réclament d'ailleurs la démission du Dr Shunichi Yamashita depuis qu'il a été nommé au poste de Conseiller à la Gestion des risques de santé dus aux radiations dans la préfecture de Fukushima : 

http://www.youtube.com/watch?v=YBYtkNc7dMY&feature=player_embedded

 

(2) Emission écoutable ici :

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2217

 

(3) Deux plaintes ont été déposées, l’une contre X par le réseau sortir du nucléaire, l’autre contre le CEA par la Criirad.

sources : http://www.votresante.org/news.php?dateedit=1300262218&page=0

 

Partager cet article

Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 21:47

damien thierryLe 29 juin 2011, Damien THIERY, député fédéral belge, a adressé une question orale à Monsieur Paul MAGNETTE, Ministre du Climat et de l’Energie. Cette question, a été posée en Commission de l’Intérieur du Parlement belge.

 

En voici le texte intégral.

 

 

 

" Monsieur le Ministre,

 

Concerne : la situation à Fukushima et les initiatives prises ou à prendre par la communauté internationale

 

Je reviens sur ce dossier qui, malheureusement, connaît une certaine indifférence médiatique depuis quelques semaines.

Le 12 mai dernier, Tepco annonce officiellement la fusion totale du combustible du réacteur N°1.

Le 24 mai, la société nippone annonce la fusion totale des réacteurs 2 et 3.

De plus, le 25 mai, nous apprenons que Tepco reconnaît que la cuve du réacteur 1 est troué par un orifice 7 cm de diamètre et que plusieurs trous de 10 cm de diamètre affectent la cuve du réacteur 2.

La radioactivité sur le site semble demeurer très importante : le taux de radioactivité dégagée par les réacteurs 1 et 2 est de l’ordre de 4 sieverts/heure !

Outre ces faits, il a été avéré que Tepco a reconnu que les cœurs des réacteurs étaient fusionnés dans les 24H suivant le tremblement de terre ;la société reconnait aussi avoir tronqué les chiffres de radiation les 12 et 13 mars derniers.

Vers la mi-juin, Tepco annonce que les cœurs des trois réacteurs avaient non seulement fusionné mais également percé leurs cuves 79 heures après le séisme !

Enfin, en ce moment, Tepco tente de commencer à pomper et filtrer l'eau hyper contaminée qui risque de déborder des sous-sols des trois réacteurs."

 

La situation au Japon semble catastrophique sur le plan environnemental.

On parle de 20.000km² gravement contaminés par divers nucléides dont du plutonium.

Outre le fait que les radiations s’étendent au fur et à mesure des jours qui passent, la question de la contamination de l’air de l’hémisphère nord ainsi que de l’océan est une réalité.

C’est ainsi que, par exemple, les 4 et 5 avril derniers, on a relevé dans du lait produit à San Francisco un taux d’iodine-131, 26 fois supérieur à la norme. On apprend également que l’océan Pacifique est gravement pollué à 100 km au large de la centrale.

 

Il me revient également que l’institut météorologique du Japon arrête ses projections sur cartes des émissions des substances radioactives.

Tout ce qui précède semble indiquer que la situation mérite de se poser les questions que notre population se pose.

La crise ne concerne pas uniquement le Japon mais l’ensemble de la planète.

La gestion de celle-ci semble poser de nombreux problèmes à l’opérateur de la centrale, qui par ailleurs connaît une très grave situation financière. On parle d’un déficit cumulé de 45 milliards de dollars

 

En conséquence, monsieur le ministre peut-il me faire savoir :

a) quelles sont les initiatives mises en place par la communauté internationale pour tenter d’aider le Japon à juguler et maîtriser une situation qui apparaît, de plus en plus, hors de contrôle ?

b) Si cela n’est déjà fait, est-il envisageable de proposer la mise en place urgente et nécessaire d’une cellule de réflexion et d’intervention internationale composée des plus grandes éminences scientifiques et technologiques en la matière ?

c) Est-il envisageable de proposer aussi un financement international de cette cellule qui travaillerait bien sûr sous l’égide de l’ONU et avec l’aide de l’AIEA ? En discutez-vous au niveau européen ?

 d) Par ailleurs, est-il envisageable de demander au Japon de maintenir les informations accessibles au public comme les taux de radioactivités émises par la centrale ainsi que les projections cartographiques des substances radioactives dans l’atmosphère, et ce par souci de transparence ? "

 

 

Réponse de la ministre de l’Intérieur, Annemie Turtelboom :

Annemie-Turtelboom.jpg

 

 

Monsieur le président,

 

dès le début de l'accident de Fukushima, les structures d'assistance se sont mises en place. On peut citer le réseau d'assistance de l'Agence internationale de l'Énergie atomique, connu sous le nom de RANET, qui permet de mettre rapidement à disposition du pays affecté les moyens d'aide provenant d'autres États. Des offres d'aide bilatérale ont également été faites, en particulier par les États-Unis, dont les réacteurs affectés sont originaires, ou par la France, qui dispose d'un know-how étendu en la matière. Le Japon a accepté ces offres, particulièrement au niveau des expertises pointues relatives au type de réacteur concerné.

 

La Belgique avait également proposé l'envoi d'experts du SCK mais celui-ci n'a pas été retenu par le Japon. Dans le cadre de cette mise à disposition, l'expertise scientifique et technique est déjà disponible. Du point de vue de l'intervention sur place, c'est l'État souverain affecté qui reste responsable d'organiser ses moyens d'intervention et d'y intégrer des moyens étrangers s'il le souhaite.

 

Suite à cette catastrophe, plusieurs États, dont la Belgique, ont plaidé pour plus de solidarité en cas d'accident. La création au niveau adéquat, comme l'AIEA, d'une force d'intervention internationale en cas d'urgence, composée d'experts internationaux et dotée des moyens techniques nécessaires, pourrait répondre à ce besoin. Les conclusions de la récente conférence de l'AIEA sur la sûreté nucléaire vont d'ailleurs dans ce sens et soulignent également la nécessité de renforcer les standards internationaux relatifs à la sûreté nucléaire et d'évaluer les risques et la sûreté des installations nucléaires au niveau international.

 

Au niveau européen, j'ai demandé qu'un mécanisme d'intervention soit développé spécifiquement en cas d'accident nucléaire. Cela optimaliserait également la coordination avec le niveau international. Sur la base des résultats de la Conférence de Vienne, l'IAEA établira un plan d'action visant à répondre aux conséquences de l'accident de Fukushima en termes de renforcement de la sûreté du parc mondial des centrales nucléaires, de préparation et de capacité de réponse en cas d'accident. Il sera discuté avec les États membres et présenté au Conseil des gouverneurs de l'IAEA et à sa conférence générale en septembre prochain.

 

Enfin, lors de cette conférence, les experts ont estimé que le Japon fournissait tous les efforts nécessaires en vue de produire une information continue pertinente des données relatives à l'accident vers la communauté internationale. Il a été demandé au Japon, et spécialement au régulateur, de poursuivre ces efforts en toute transparence et en toute indépendance.

 

 

 

Réponse de Damien Thiéry :

damien thierry

 

 

 

 

Madame la ministre,

 

je comprends bien que l'État est souverain en matière d'intervention sur place. C'est lui qui a le droit de dire s'il désire de l'aide internationale ou non. C'est logique, surtout lorsqu'il s'agit d'un séisme qui concerne le pays même. Ici, malheureusement, on se retrouve dans un système où les conséquences du séisme vont toucher ou pourraient toucher de nombreux autres pays. Je ne dis pas qu'il faille mettre le Japon sous monitoring mais le check par les différentes instances internationales devait être régulier. Si je comprends bien, il l'est.

 

Je suis plus inquiet au sujet de la transparence des informations. Vous me dites qu'une information, entre autres sur les taux de radioactivité émis par les centrales, passe régulièrement aux instances internationales et que nous avons accès à ces informations. Je demande la plus grande rigueur au vu des informations qui ont été transmises les 12 et 13 mars à cette commission et qui venaient entre autres de la société en question. Il a été reconnu relativement tard que les chiffres relatifs aux taux de radiation avaient été tronqués et que ce n'était pas les bons chiffres. On peut se demander si c'était volontaire ou pas. J'appelle, par conséquent, à la plus grande vigilance et je demande que l'on ait accès à des informations transparentes et correctes de manière hebdomadaire.

 

 

Suite : réaction de Guy de Halleux

http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-un-depute-belge-interpelle-son-gouvernement-suite-78613866.html

 

   

Partager cet article

Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 17:03
fukushima peinture mickael perronIls s’appellent Aimelle, Alex, Arnie, Borek, Cécile, Chris, Deedof, Dominique, Eddy, Florence, François, Guy, Hélios, Hugo, Jacques, Janick, Jeep, Jonathan, Jorge, Kloug, Luca, Nancy, Pascal, Patrick, Paul, Paulo, Pierre, Roland, Trifouillax, Ubick, Watura, etc.
   
Ils sont les veilleurs de Fukushima.
 
 
"Fukushima", oeuvre de Mickael Peron
 
 
On ne peut pas tous les connaître, ils sont innombrables. Depuis le 11 mars 2011, ils sont à l’affut de la moindre information concernant la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Et inlassablement, à travers divers sites, forums, blogs, réseaux sociaux et vidéos, ils informent le monde sur cette catastrophe incroyable, très médiatisée dans les premières semaines après l’accident, puis oubliée petit à petit alors que la situation est loin de s’améliorer. Elle a bouleversé leurs vies : les veilleurs de Fukushima se couchent plus tard, sortent moins et abusent de leur ordinateur. Ils se perfectionnent dans la lecture rapide et dans les langues étrangères pour essayer chaque jour de trier et décrypter l’actualité japonaise et internationale et proposer des explications sur les évènements. Ils sont devenus addicts de l’information, documentalistes, journalistes, chercheurs. Des liens se nouent, des réseaux se créent, la catastrophe de Fukushima s’inscrit dans la durée.
 
Les veilleurs de Fukushima tiennent la lampe de l’information allumée.
Pour qu’elle ne s’éteigne pas, copiez cette liste et diffusez-la à vos amis (1) ! 
 
 
 
 

Mise à jour du 28 septembre 2011

 

Depuis juin 2011, date à laquelle j'ai diffusé cet article, la liste des veilleurs de Fukushima n’a cessé d’évoluer. Certains veilleurs des premiers temps de la catastrophe ont jeté l’éponge ou font une pause. On regrette en particulier les bulletins de l’électron libre (Glasnost sur Fukushima), les « Quoi de neuf ? » de Paul Keirn, les fils d'infos de l’association Kokopelli, de François Leclerc (blog de Paul Jorion), de Dazibaoueb, et le scoopit de Pascal Faucompré ! Espérons que ces forces d’information soient réactivées bientôt, ou qu’elles ressurgissent sous d’autres formes sur la toile.

 

Il m’est difficile de mettre à jour la liste ci-dessous régulièrement, par manque de temps ; c’est pourquoi j’ai préféré une formule plus souple : chaque fois que je prends connaissance d’un site veilleur de Fukushima, je l’ajoute dans la colonne de droite qui reste visible sur toutes les pages de ce blog. J’aurais aimé les disposer par ordre alphabétique mais une limite technique m’empêche de le faire, veuillez m’en excuser.

 

Pour ceux qui veulent un fil d’info continu, fiable et documenté, je conseille Fukushima informations d’Etienne Servant, fidèle et infatigable veilleur de Fukushima.

Pour des traductions de qualité de nombreux articles étrangers concernant la catastrophe de Fukushima, lisez l'ami Jeep sur le site Aweb2u.

Pour ceux qui recherchent des articles techniques et critiques, je conseille le site de Trifouillax, Gen4, qui présente des analyses régulières de grande qualité.

Et pour un suivi de presse subjectif comme on aime, il faut lire Ubick, revenu récemment du Japon, sur son site Radio Blüe.

 

    

Mais il y a encore les 65 autres liens présents à visiter, soit pour des infos récentes, soit pour revenir sur des évènements passés. Pour les anglophones en particulier, les sites Ex-SKF et Fukushima Diary sont quotidiennement alimentés de nouvelles provenant directement du Japon.

 

J’aurais aimé pouvoir dire, 6 mois après le début de cette catastrophe : c’est fini, j’arrête ce blog faute d’information nouvelle, le nettoyage va se poursuivre et la vie va continuer comme avant. Mais non. Avec cette catastrophe nucléaire, rien ne sera plus jamais comme avant. Des territoires sont condamnés, des dizaines de milliers d’enfants sont contaminés, condamnés à vivre dans une région dangereuse, la centrale nucléaire reste une menace permanente, une explosion de vapeur ou d’hydrogène étant toujours possible, une piscine de combustible peut toujours s’effondrer et condamner le Japon à l’enfer, la contamination alimentaire va s’accentuer de jour en jour. Tout cela nécessite un suivi, une veille, une attention : le Japon ne doit pas être oublié. Car là-bas se joue l’avenir du monde.

 

Pierre Fetet

 

 

       

 

 

 

           

47project

http://www.pj47.net/

Acro

http://www.acro.eu.org/chronoFukushima.html

Aipri

http://aipri.blogspot.com/

Atome(s)

http://www.scoop.it/t/atome-s

Aweb2u

http://aweb2u.free.fr/dotclear/

Bistro Bar Blog

http://bistrobarblog.blogspot.com/

Blog d’Alexander Higgings

http://blog.alexanderhiggins.com/

Blog de l’association Kokopelli

http://www.kokopelli-blog.org/

Blog de Fukushima

http://fukushima.over-blog.fr

Blog de Paul Jorion

http://www.pauljorion.com/blog/?p=25354

Catastrophe de Fukushima

http://catastrophe-de-fukushima.fr/

CNIC (Citizen's Nuclear Information Center)

http://www.cnic.jp/english/topics/safety/earthquake/fukushima.html

Criirad

http://www.criirad.org/

Cryptome

http://cryptome.org/nppw-series.htm

Enerwebwatch

http://www.enerwebwatch.eu/webwatch.php?page=EarthQuake

Ex-skf

http://ex-skf.blogspot.com/

Fairewinds Associates

http://fairewinds.com/updates

Forum de Futura sciences

http://forums.futura-sciences.com/actualites/463203-explosion-a-fukushima.html

Forum technique de RadioProtection Cirkus

http://www.forum-rpcirkus.com/f11-special-japon

Fukushima, le journal

http://paper.li/tag/fukushima

Fukushima News

http://fukushima-news.over-blog.com/

Fukushima News Realtime

http://www.nuclear-nucleaire.info/blog/

Fukushima, quoi de neuf ?

http://paul-keirn.over-blog.com/

Fukushima Watch

http://fukushima.eddytov.fr/

Gen4

http://www.gen4.fr/blog/fukushima/

Glasnost sur Fukushima "L'électron libre"

https://sites.google.com/site/glasnostsurfukushima/

Goddard’s Journal

http://www.youtube.com/user/GoddardsJournal#p/a/u/0/

Greenaction

http://fukushima.greenaction-japan.org/

Greenpeace

http://energie-climat.greenpeace.fr/japon-crise-nucleaire-suivi-et-veille-quotidienne

Investigating nuclear news from Fukushima Daiichi

http://news.lucaswhitefieldhixson.com/

Japon : séisme, tsunami et conséquences

http://www.scoop.it/t/tsunami-japon

L’appel de Fukushima

http://appeldefukushima.wordpress.com/

Meteoclimato

http://meteoclimato.pagesperso-orange.fr/Radiameters.htm

News Nucléaire radioprotection et internet

http://radioprotection.eklablog.com/

Next-up organisation

http://www.cartoradiations.fr/

Oni Oni Dialogue

http://onioni2.blogspot.com/

Physics forums

http://www.physicsforums.com/showthread.php?t=501974

Radio Blüe

http://radio-blue.blogspot.com/p/fil-actu-japon.html

Réfugiés japonais

http://refugiesjapon.canalblog.com/

Réseau Sortir du nucléaire

http://groupes.sortirdunucleaire.org/alerte-japon/

Safecast

http://safecast.jp/

The Fukushima project

http://www.simplyinfo.org/

Wakeupx

http://www.wakeupx.com/fukushima/news.html

 

 

Soyez curieux, visitez ces sites, c’est très riche, ils ont chacun leur style et sont complémentaires.
Enfin une mention toute spéciale pour Alex, qui a diffusé régulièrement des vidéos sur Youtube depuis le début de la catastrophe. Français habitant à Tokyo depuis 10 ans, il a pris de plein fouet ce désastre nucléaire. Cet homme debout est en colère, et sa colère est sainte. Au bout de trois mois de diffusion de messages en langue anglaise, il a décidé de faire une vidéo en français. Est-ce cela qui a provoqué la disparition de ses messages sur Fukushima sur Youtube ? (2)
   
 
 
Toujours est-il que cet appel adressé aux Français est en train de faire un énorme buzz dans la sphère des réseaux sociaux. Et cette vidéo mérite son « bourdonnement » car on ne peut rester insensible à son message : va-t-on accepter un jour en France que les enfants portent des dosimètres ? Ou va-t-on se réveiller et exiger une sortie rapide du nucléaire ?
On se sent quelquefois un peu impuissant face à l'ampleur de la catastrophe en cours. Avec les veilleurs et au moyen de l'Appel pour Fukushima, montrons ensemble notre détermination au monde entier !
Lien vers l'appel international : logo appeal for fukushima
 
 
(1) Pardon à celles et ceux que j’aurais oubliés, ou que je ne connais pas encore ! Et bienvenue aux prochains !
 
(2) C’est peut-être tout simplement une application de la loi nipponne. Ce ne serait pas la première fois qu’on essaierait de censurer de l’information dérangeante, comme le rapporte justement Radio Blüe. Le blog d’Alexander Higgins a été aussi détruit le 29 mai, car il donnait trop d’informations sur les effets de Fukushima aux USA. Il ne faut pas oublier que cette industrie est l’industrie du secret, historiquement liée à des enjeux militaires, et qu'on n’hésite pas à utiliser les grands moyens pour faire taire les fouineurs : Dominique Lorentz, journaliste, en a déjà fait les frais, en subissant des menaces d’élimination physique, une mise à sac de son appartement et le vol de son ordinateur (cf. l’émission « L’opacité du nucléaire » du 17 avril 2011 sur France Inter).

Partager cet article

Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 23:07

Un peu d’information sur Fukushima sur France-Inter ! Ce soir, le téléphone sonnait… pour Fukushima.

Pour ceux qui n’ont pas pu écouter l’émission en direct, vous pourrez la réécouter pendant deux mois, c’est-à-dire jusqu’au 20 août ici :

alain bédouet

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/letelephonesonne/index.php?id=106280

 

Thème de l’émission « Le téléphone sonne », animée par Alain Bédouet :

Où en sont les japonais 100 jours après la catastrophe, et alors que la Conférence des 151 Etats membres de l'Agence internationale de l'énergie atomique se réunissent à Vienne pour évoquer la sûreté nucléaire après les accidents de Fukushima ?

 

Invités : fédéric charles france interbertrand barréyannick-rousselet.jpgmichele-rivasi-copie-1.jpg

- Frédéric Charles, Correspondant de France Inter, en direct de Tokyo

- Bertrand Barré, Conseiller scientifique d'Areva

- Yannick Rousselet, en charge du nucléaire chez Greenpeace France

- Michèle Rivasi, députée européenne, fondatrice de la Criirad

 

Une émission où l’on apprend, entre autres, que…

 

- dans les statuts de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique), il apparaît que la première fonction de cette organisation internationale est :

« D’encourager et de faciliter, dans le monde entier, le développement et l’utilisation pratique de l’énergie atomique à des fins pacifiques et la recherche dans ce domaine; si elle y est invitée, d’agir comme intermédiaire pour obtenir d’un de ses membres qu’il fournisse à un autre membre des services, des produits, de l’équipement ou des installations; et d’accomplir toutes opérations ou de rendre tous services de nature à contribuer au développement ou à l’utilisation pratique de l’énergie atomique à des fins pacifiques ou à la recherche dans ce domaine »

source : http://www.iaea.org/About/statute_fr.pdf

 

Mon commentaire : on n’est pas sauvé avec cet article. Pas étonnant que les experts de l’AIEA ne soient venus expertiser la centrale que deux mois après l’accident. Ces gens-là ne sont là que pour développer l’énergie atomique !

 

- le mensonge est le sport favori des nucléocrates : Bertrand Barré, représentant les intérêts d’Areva, a dit « le plutonium du MOX n’a eu aucune importance dans cet accident », « coût du nucléaire = 55 euros/MW/h » et « l’eau est entreposée dans des réservoirs, il n’y a plus d’eau contaminée qui va vers l’océan ».

 

Mon commentaire : ça me rappelle les propos de Thierry Charles, responsable des questions de sûreté à l'IRSN ((Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire), qui affirmait le 11 avril : « Dans trois mois, (…) les habitants pourront théoriquement revenir. » (1)

Il faudra quand même expliquer à M. Barré que le MOX est fait avec 7% de plutonium et que l’explosion du 14 mars 2011 de l’unité 3 a probablement envoyé du plutonium dans l’atmosphère. Il faudra aussi lui dire d’attendre que la Cour des Comptes émette son avis sur la question (2) avant de raconter n’importe quoi sur le coût du nucléaire. Evidemment, il ne sera plus là pour s’expliquer devant les générations futures qui ne comprendront pas pourquoi elles ont à payer pendant des milliers d’années les conséquences de la production d’électricité de l’année 2011… Enfin, sur l’eau qui est entreposée dans des réservoirs… Tout le monde sait d’une part que les réservoirs sont pleins, et d’autre part que la nappe phréatique est largement touchée : à la centrale de Fukushima Daiichi, le sol est fracturé de toute part et l’eau (100 000 tonnes) se glisse partout et descend vers la mer.

 

(1) Source : Le Monde

http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/04/11/fukushima-il-faudra-des-mois-avant-de-retablir-la-situation_1506093_1492975.html#xtor=AL-32280308

 

(2) Voir le communiqué de presse de la Cour des Compte : le rapport sur le coût du nucléaire sera rendu public le 31 janvier 2012

http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/Communiques/Communique_presse_couts_filiere_nucleaire.pdf

Partager cet article

Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 00:09
Avec en toile de fond la catastrophe de Fukushima, les pronucléaires n’ont plus d’argument et perdent pied on dirait, au plus haut niveau.
 
Eric Besson, ministre français de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique n’aime pas les journalistes ces derniers temps (1). Alors quand il est obligé d’aller sur un plateau télé, c’est à reculons. Du coup sur M6 dans l’émission Capital, quand Guy Lagache lui pause une question qui fâche, il se casse. Carrément.
 
 
séquence courte (ci-dessus, 0 :42)
séquence complète (11 :17 + pub en intro, pas moyen d’y échapper)
 
Retranscription d’extraits de la conversation entre Guy Lagache et Eric Besson (séquence complète M6)
 
6 :59
-          GL : Oui mais on sait que les tarifs [de l’électricité] vont augmenter.
-          EB : Je vais y revenir
-          GL : N’est-ce pas ou pas ? C’est vrai ou pas ?
-          EB : Non, ça demande à être affiné (2).
8 :10
-          EB : L’éolien, nous l’avons multiplié par 4 depuis 2007, et le photovoltaïque, nous l’avons multiplié par 100. Mais ça a un coup. L’éolien aujourd’hui, l’éolien terrestre, va coûter, coûte, 2 fois plus cher que le nucléaire historique. Le photovoltaïque coûte 10 fois plus cher que le nucléaire historique. (3)
10 :34
-          GL : Je vous propose de réécouter ce qu’a dit cet ancien sous-traitant qui était chargé de déceler les défaillances dans des installations.
-          [Le reportage commence] : Il y avait une fissure sur un (…)
-          EB : Bon, j’vous laisse, j’me casse.
-          GL : Qu’est-ce que vous faites ?
-          EB : J’me barre.
-          GL : Mais pardonnez-moi, pourquoi vous partez ?
-          EB : … [pas de réponse, il est déjà parti]
-          GL : Alors le ministre a quitté le plateau, donc n’a pas voulu poursuivre la conversation et l’interview.
 
Pourtant Guy Lagache est très sympa avec le ministre. Par exemple, il ne parle que de 62 % de Français pour la sortie du nucléaire alors que le sondage dont il fait allusion donne 77 % des Français pour la sortie du nucléaire (4).
 
   

Un ministre qui fuit les questions d’un journaliste… quel courage pour cet homme d’état ! On n’a pas fini d’en parler.

 
(1) Message du 8 juin  aux journalistes: « Tweet ouvert aux journalistes. Marre de répondre à vos questions sur les “affaires”, le “climat” etc. Please du fond, du fond, du fond. »
source :
En 2009, il s’était déjà fait remarquer avec un doigt d’honneur aux journalistes de Canal+
 
(2) On a appris que l’électricité allait augmenter de 30 % en 5 ans.
 
(3) Le ministre ment sur le coût du nucléaire. Voir cet article qui démontre le contraire pour l’éolien :
et cet autre pour le photovoltaïque :
 
(4) Voir mon article sur le détournement des résultats du sondage du JDD :
 

Partager cet article

Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 00:22

envoye-special.jpgAprès la catastrophe de Fukushima au Japon, Camille Le Pomellec, Pascal Epée, Jérôme Pavlovsky et Olivier Ferraro ont enquêté pour l’émission Envoyé spécial sur l'état des centrales nucléaires en France. La sécurité est-elle respectée ? Des révélations qui dérangent.

 

Dans ce reportage intitulé « Nucléaire : faut-il avoir peur des nos centrales ? » diffusé sur France2 le 9 juin 2011, l’on apprend, entre autres, que :

 

-          la plus vieille centrale de France, Fessenheim, pourrait être inondée sous un mètre d’eau si une rupture de digue avait lieu lors d’un séisme.

-          EDF minimise systématiquement les dangers sismiques des centrales nucléaires

-          la moitié des centrales françaises ont plus de 25 ans

-          3 centrales (Belleville, Flamanville et Civeaux) ont des enceintes de confinement qui fuient

-          et bien d’autres choses encore…

Voir le reportage ici :

http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video/nucleaire-faut-il-avoir-peur-de-nos-centrales-9-juin-2011-3530.html

 

Partager cet article

Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 22:43

vue de côté reacteur 3 cryptoem 5 avrilLe besoin de savoir ce qui se passe à Fukushima Daiichi s’intensifie à juste titre et de plus en plus de sites dans le monde publient sur le sujet. D’heureuses initiatives voient le jour, comme celles des sites aweb2u et Bistro Bar Blog qui mettent en ligne aujourd’hui la traduction en deux parties de l’interview d’Arnie Gundersen, dont la transcription anglaise avait été publiée le 3 juin sur le site de Chris Martenson.

 

Un grand merci à Jeep et à Hélios pour la traduction française de cette entrevue qu’ils nous offrent aujourd’hui, permettant aux francophones ne maîtrisant pas la langue de Shakespeare de s’informer un peu plus sur les évènements de Fukushima Daiichi.

 

Partie 1 

Les dangers de Fukushima sont pires et de plus longue durée que l'on pense

texte original, version anglaise :

http://www.chrismartenson.com/blog/exclusive-arnie-gundersen-interview-dangers-fukushima-are-worse-and-longer-lived-we-think/58689

 

150px-Chris Martenson HeadshotChris Martenson: Bienvenue pour un nouveau podcast ChrisMartenson.com. Je suis votre hôte, Chris Martenson, et aujourd'hui j'ai le privilège de parler avec Arnie Gundersen de Fairewinds Associates. A mes yeux, une sorte de légende vivante dans le domaine du génie nucléaire. Il a plus de 39 années d'expérience dans l'industrie nucléaire et de surveillance et est un témoin expert fréquent en matière de sécurité nucléaire au Gouvernement Fédéral américain et dans le secteur privé.

 

Depuis les premiers jours de la catastrophe de Fukushima, Arnie et son personnel de Fairewinds ont produit haut la main, l'analyse la plus complète, mesurée, précise de ce qui se déroule là-bas. Un exploit rendu d'autant plus difficile par l'absence fréquente d'informations de TEPCO , du gouvernement japonais et des médias. Aujourd'hui, Arnie je vais vous parler du dernier état de la situation à Fukushima, qui reste totalement non résolue et c'est très troublant - nous devrions la garder à l'oeil. En outre, nous allons discuter des facteurs importants à connaître selon vous, ainsi que des préparations pragmatique pour ceux d'entre nous qui vivent dans ou à proximité d'installations nucléaires ou ce que les pays qui les ont doivent vraiment faire.

 

(…)

 

Lire la suite de la traduction française sur le site aweb2u ici :

http://aweb2u.free.fr/dotclear/

 

 

Partie 2

Protégez-vous si la situation empire

texte original, version anglaise :

http://www.chrismartenson.com/martensonreport/part-2-arnie-gundersen-interview-protecting-yourself-if-situation-worsens

 

Chris Martenson : Donc oui, ça m'intéresse personnellement, maintenant bien plus que d'habitude, je pense à faire le tour du problème. Donc la première chose ici où j'aimerais démarrer, parce que cela est une énorme source d'erreurs – et les médias n'y ont pas aidé beaucoup, c'est la différence entre les dangers des radiations et les dangers de la contamination par les particules radioactives. Pouvez-vous nous en parler ?

 

arnie-gundersenArnie Gundersen : Il y a trois sortes de matériaux radioactifs : il y a les rayons gamma : au départ quand les réacteurs nucléaires explosaient ils émettaient de larges nuages de gaz xénon et krypton. Ce sont des gaz nobles. Ils ne réagissent pas au contact de votre peau ni à autre chose mais ils émettent des rayons gamma. Donc les lectures que vous avez vues où des gens marchent partout avec des compteurs Geiger provenaient essentiellement d’un nuage de rayons gamma les touchant de l'extérieur.

 

(…)

 

Lire la suite de la traduction française en deux parties (appelées 3 et 4) sur le site Bistro Bar Blog à cette adresse :

http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/06/interview-darnie-gundersen-3eme-partie.html

puis là :

http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/06/interview-darnie-gundersen-4eme-et.html

 

 

Partager cet article

Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 23:07

2637576_1398.jpgAlors que dans le sondage IFOP diffusé par le JDD le 5 juin, on apprend que 77% des Français sont pour une sortie du nucléaire (62% pour une sortie progressive en 25 ou 30 ans et 15% pour une sortie rapide), beaucoup de sites d’information ne retiennent que le chiffre de la sortie progressive, soit 62%.

 

Pourtant, c’est bel et bien 77% des Français qui souhaitent sortir du nucléaire, soit plus de 3 Français sur 4, et non moins d’un Français sur 3 comme certains essaient de nous le faire croire. Les journalistes ne savent-ils plus lire ? Non, ce n’est pas ça, c’est juste un parti-pris, il suffit de reprendre les dépêches diffusées par Reuters ou l’AFP pour s’en rendre compte. Les medias objectifs ont repris l’intégralité de l’info, avec le chiffre de 77%. Les medias « sous influence » (ou qui ne vont pas chercher l’info à la source ) ont préféré une info moins dure pour le lobby nucléaire, en évitant de parler du nombre détonnant de 77% !

 

Dépêche de l’agence Reuters, datée du 4 juin 2011 : dépêche très claire

source : http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE7530CG20110604

 

« PARIS (Reuters) - Une large majorité des français (77%) souhaite l'arrêt rapide ou progressif, sur 25 ou 30 ans, du programme nucléaire, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche (…) »

 

Puis dépêche de l’AFP le 5 juin : selon les heures, au choix, 62% ou 77%

 

05/06 - 03h36 : 62% des Français souhaitent une sortie progressive

05/06 - 08h24 : 62% des Français souhaitent une sortie progressive
05/06 - 10h36 : Nucléaire: l'opinion a pris conscience du risque
05/06 - 10h53 : Les Français pour la sortie du nucléaire : "CQFD!"…
05/06 - 11h58 : Nucléaire : "la meilleure énergie c'est celle qu'on…
05/06 - 15h01 : Nucléaire: l'opinion a pris conscience du risque

 


Premières dépêches de l’AFP [deux premiers paragraphes au choix] :

 

PARIS (AFP) - [Le président de l'Observatoire du nucléaire, Stéphane Lhomme, a estimé que le sondage Ifop selon lequel "77% des Français sont pour la sortie du nucléaire" montrait que "l'opinion publique française a pris conscience avec Fukushima de la gravité du risque".

"Le chiffre est quand même extrêmement élevé, d'autant qu'on n'est plus dans l'émotion de l'instant", a-t-il souligné auprès de l'AFP.]

Selon un sondage Ifop publié dans le Journal du dimanche, plus de six Français sur dix (62%) souhaitent un arrêt progressif "sur 25 ou 30 ans" du programme nucléaire hexagonal et de ses centrales, et 15% se prononcent pour un arrêt rapide du programme nucléaire français. 22% sont au contraire favorables à sa poursuite et à la construction de nouvelles centrales. 1% ne se prononce pas.

"Pendant 25 ans on nous a dit que Tchernobyl c'était à cause des Soviétiques, et que ça ne pouvait pas arriver dans un pays de haute technologie comme les Etats-Unis, la France et le Japon, tout cet argumentaire s'est effondré", a déclaré M. Lhomme.

"Maintenant l'opinion prend acte que ça peut arriver à tout moment en France et qu'il faut sortir du nucléaire. Et ça malgré la montée au créneau des politiques de droite et de gauche et d'Areva et EDF", a-t-il ajouté.

© 2011 AFP

 

 

Sites qui ont diffusé l’info tronquée (62 %)  (liste non exhaustive) :

 

lesechos.fr

http://www.lesechos.fr/economie-politique/infos-generales/france/afp_00349485-nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif-172277.php

 

la-croix.com

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Nucleaire-62-des-Francais-souhaitent-un-arret-progressif-_NG_-2011-06-05-621780

 

estrepublicain.fr

http://www.estrepublicain.fr/fr/france-monde/info/5212509-Le-nucleaire-fait-peur

 

lepoint.fr

http://www.lepoint.fr/societe/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif-05-06-2011-1338518_23.php

 

leparisien.fr

http://www.leparisien.fr/environnement/62-des-francais-pour-une-sortie-progressive-du-nucleaire-05-06-2011-1481380.php

 

actu.orange.fr

http://actu.orange.fr/france/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif_144052.html

 

goodplanet.info

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Nucleaire-62-des-Francais-souhaitent-un-arret-progressif/(theme)/273

 

france24.com

http://www.france24.com/fr/20110605-nucleaire-62-francais-souhaitent-arret-progressif

 

20minutes.fr

http://www.20minutes.fr/article/735787/62-francais-souhaitent-arret-progressif-nucleaire

 

nouvelobs.com

http://jeanmarcelbouguereau.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/06/06/nucleaire-le-retard-francais-peut-il-etre-rattrape.html

 

enviro2b.com

http://www.enviro2b.com/2011/06/06/un-francais-sur-six-favorable-a-une-sortie-progessive-du-nucleaire/

 

terrafemina.com

http://www.terrafemina.com/societe/labo-didee/articles/4744--des-francais-souhaitent-une-sortie-progressive-du-nucleaire.html

 

usinenouvelle.com

http://www.usinenouvelle.com/article/plus-de-six-francais-sur-dix-favorables-a-une-sortie-de-l-atome.N153189

 

 

Sites qui ont conservé l’intégralité de l’info (77%) (liste non exhaustive) :

 

latribune.fr

http://www.latribune.fr/depeches/reuters/les-francais-pour-sortie-progressive-du-nucleaire-selon-ifop.html

 

tempsreels.nouvelobs.com

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110605.AFP3410/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif.html

 

lefigaro.fr

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/06/05/04016-20110605ARTFIG00084-les-francais-de-plus-en-plus-hostiles-au-nucleaire.php

 

lemonde.fr

http://www.lemonde.fr/depeches/2011/06/04/les-francais-pour-sortie-progressive-du-nucleaire-selon-ifop_794552.html

 

nicematin.com

http://www.nicematin.com/article/france/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif

 

midinews.com

http://www.ariegenews.com/france/actualites_economie/2011/34156/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif.html

 

lexpress.fr

http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/nucleaire-l-opinion-a-pris-conscience-du-risque_999462.html

 

lanouvellerepublique.fr

http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/Environnement/Nucleaire-l-039-opinion-a-pris-conscience-du-risque

 

news.fr.msn.com

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/france/article.aspx?cp-documentid=158088677

 

 

Sites qui ont corrigé leur article (62% > 77%) (liste non exhaustive)

 

varmatin.com

http://www.varmatin.com/article/france/nucleaire-62-des-francais-souhaitent-un-arret-progressif

 

lamontagne.fr

http://www.lamontagne.fr/france_monde/national/nucleaire_62_des_francais_souhaitent_un_arret_progressif@CARGNjFdJSsBERwEBBw-.html

 

 

 

Allez, il est encore temps de corriger le tir !

Demandez à vos journaux préférés de vérifier leurs sources, de ne pas détourner les résultats des sondages, et de faire une rubrique sur l’actualité à Fukushima Daiichi !

Soyez exigeant avec l’information.

Partager cet article

Repost0

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Actualités sur Fukushima

L'ACROnique de Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Projet Mieruka Fukushima

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Éditions de Fukushima

Publications

Le dernier livre de Jean-Marc Royer

 

 

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -