13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 13:19

Texte de HORI Yasuo, rédigé le 10 septembre 2013.

Illustration parue dans le journal Akahata du 1er septembre 2013 (traduction Hori & Signoret)

Illustration parue dans le journal Akahata du 1er septembre 2013 (traduction Hori & Signoret)

Le 10 septembre 2013

 

Gravissime est l’état actuel de Fukushima

 

HORI Yasuo

 

 

 

Traduit de l'espéranto au français par Paul Signoret

 

 

 

Niveau 3

Le 20 août, TEPCO a publié une information faisant état de l’écoulement de 300 tonnes d’eau polluée ayant fui des réservoirs et contenant 24 000 milliards de becquerels de matières radioactives. Ayant pris connaissance de ce rapport, le 21 août, l’Autorité de Régulation Nucléaire a constaté que l’état actuel de la centrale nucléaire n° 1 de Fukushima s’inscrivait au niveau 3 de l’échelle internationale des accidents nucléaires en raison du flux énorme d’eau polluée et de l’impact sur le milieu.

Gravissime est l’état actuel de Fukushima

Détérioration des réservoirs à eau polluée

 

400 tonnes d’eau souterraine affluent chaque jour dans le sol de la centrale nucléaire n°1 et se mêlent à l’eau polluée du site. La compagnie TEPCO est obligée de conserver cette eau, et dans ce but elle a construit, et continue à construire, à la fois des aires de stockage et des réservoirs.

 

Il y a quelques mois de cela, l’eau contenue dans des bacs bâtis sans trop de soin commença à suinter. TEPCO transporta cette eau dans des réservoirs. À présent, le site de la centrale est couvert de ces réservoirs.

 

Le 31 août, TEPCO a fait savoir qu’en quatre endroits de l’aire de stockage des réservoirs, une très forte radioactivité avait été enregistrée. Celle-ci excédait 1800 millisieverts, intensité capable de tuer quelqu’un au bout de quatre heures*. Les joints d’assemblage des plaques d’acier des cuves sont en caoutchouc. Dans la centrale nucléaire n°1, sur 930 réservoirs, 350 sont du même modèle que celui qui a fui. TEPCO ne nie pas la possibilité que l’eau des fuites ait pu atteindre la mer.

 

Le président de la compagnie qui a fourni ces réservoirs a confié au journal Maïnitshi : “ Nous avons dû les fabriquer très vite et au moindre coût. Au départ, ils n’avaient pas été conçus pour un usage prolongé. Leur durée de vie est de seulement cinq ans. Si on tient compte de leur structure, le fait qu’ils fuient n’est pas surprenant. Des ingénieurs de TEPCO déjà redoutaient la chose.”

 

Donc dorénavant, de plus en plus d’eau polluée va pouvoir s’échapper de réservoirs de plus en plus nombreux. TEPCO envisage d’en faire de plus résistants, mais pour cela il lui faut du temps et de l’argent. Que pourra-t-elle faire ?

 

 

Le gouvernement japonais a décidé de financer

 

Le 3 septembre, le gouvernement japonais a décidé de financer à hauteur de 4,7 milliards de yens (soit 470 millions d’euros) le problème des fuites d’eau polluée. Il estimait, jusqu’à présent, que TEPCO portait la responsabilité de l’accident et il intervenait donc peu ; cependant la situation devenait gravissime, et en outre il a craint que ce problème ne compromette les chances de Tokyo d’être choisie comme ville des Jeux Olympiques de 2020.

 

Avec cet argent, le gouvernement projette :

 

1. de construire des murs de terre gelée autour des réacteurs afin d’empêcher l’envahissement des eaux souterraines (3,2 milliards de yens)

 

2. de mettre sur pied une installation plus performante que ALPS, qui retraite les divers déchets nucléaires (1,5 milliards de yens)

 

3. de fabriquer des réservoirs à eau polluée plus sûrs (à la charge de TEPCO)

 

Il n’est cependant pas certain que ces murs de terre gelée soient efficaces. Jamais encore on n’a tenté d’en édifier à si grande échelle. De plus les travaux demanderont plus d’une année. En ce qui concerne ALPS, en supposant même qu’on puisse la faire, cette installation ne pourra pas  extraire le tritium. Le gouvernement a l’intention de rejeter l’eau contenant du tritium dans la mer, mais les pêcheurs et aussi la Chine et la Corée y sont fermement opposés. Le Japon devra conserver cette énorme quantité d’eau pour l’éternité.

 

Lors de la réunion du Comité Olympique International, le premier ministre Abe a clairement indiqué que le gouvernement japonais interviendrait et pèserait de tout son poids pour résoudre le problème, si bien que les membres du Comité ont voté pour Tokyo, croyant, de façon bien optimiste, qu’il serait capable de le faire. Mais dire et faire sont deux choses fort différentes. Ses discours, ou mieux ses fanfaronnades, ne pourront venir à bout de la difficulté.

 

 

La Corée a interdit l’importation de produits japonais

 

Le 6 septembre, la Corée a décidé d’interdire l’importation de produits de la pêche en provenance de huit districts situés au voisinage de Fukushima. En outre, elle renforce l’examen de la radioactivité des poissons et des viandes originaires d’autres districts.

 

Les gouvernants coréens affirment que leurs concitoyens sont inquiets de l’afflux quotidien de plusieurs centaines de tonnes d’eau polluée dans la mer, et ils ont exigé que le gouvernement japonais publie davantage d’informations vraies.

 

 

Ma vie

 

Je vis de façon très normale dans le district de Gunma, voisin de celui de Fukushima, mais ce problème d’eau polluée m’obsède constamment. Nul ne sait ce qui se passe dans le cœur de ces réacteurs, et donc nul ne sait ce qu’il convient de faire. Pourrons-nous vraiment résoudre ce problème ? Dans sept ans, quand se dérouleront les Jeux Olympiques à Tokyo, le Japon ne sera-t-il pas submergé d’eau polluée ? Un accident nucléaire est terrifiant, et pourtant le gouvernement japonais vise à remettre en marche le plus possible de réacteurs.

 

 

 

 

 

____________________

* Précision du blog de Fukushima : cette mesure de 1800 mSv est réelle mais incomplète. Il s’agit en fait de 1800 mSv/h de rayonnement bêta en dose équivalente au niveau de la peau à une distance de 70 µm. Ce qui signifie que ce rayonnement, facilement arrêté, ne peut pas tuer quelqu’un en 4 heures, contrairement à ce qu’ont écrit quasiment tous les médias. Voir les mises au point d’Ultraman (original en anglais ici, traduction en français par Hélios là) et de Kna (en français).

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Textes de HORI Yasuo
commenter cet article

commentaires

Aquiceara 15/09/2013 10:35

Petite remarque : depuis que M. Abe est au pouvoir, le yen a perdu environ 25% de sa valeur face à l'euro. Les 4,7 milliards de yens ne correspondent en fait qu'à 360 millions d'euros.
Concenant les J.O., 2020 c'est dans sept ans. Comment la situation va-t-elle évoluer d'ici-là ? Personnellement, je ne suis pas si certains qu'ils aient effectivement lieu au Japon, du moins dans des conditions normales. Il sera intéressant de voir comment évoluent les choses de ce côté, mais si l'engagement du Japon est maintenu pour cet événement, ce sera une excellente occasion de sensibiliser la population mondiale à la problématique du nucléaire.

Roland 14/09/2013 10:13

La situation reste incontrôlable et incontrôlée. La décision de confir l'organisation des jeux olympiques à Tokyo est un non-sens. Mais les pollutions radioactives subies par la capitale sont oubliées. Les jeux de 2020 s'inscrivent dans le programme gouvernemental de relance, d'affirmation de la puissance japonaise. Les conservateurs, revenus au pouvoir, ne perdent pas leurs antiques réflexes !

cathy 14/09/2013 09:43

Cette décision est criminelle ! Envoyer de jeunes athlètes en bonne santé dans l'enfer pour des raisons purement économiques ne devrait pas être permis. Où est le bon sens des décideurs ? Ne savent-ils pas que Fukushima est une bombe à retardement qui risque d'exploser (littéralement !) à tout moment ? Les problèmes ne vont qu'en augmentant et l'Homme n'est pas capable de les résoudre ; il doit apprendre à vivre avec l'enfer nucléaire qu'il a créé, vu qu'il n'y a pas de solution ! Tous les Hommes sont concernés ; apparemment ils n'ont pas compris cela.

Sylvie 80 13/09/2013 16:58

Une situation à surveiller :
Tempête tropicale Man-Yi : le Japon et Fukushima menacés ? Dernière modification le vendredi 13 septembre 2013 à 13h46
lien = http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2013-09-13-13h46/tempete-tropicale-man-yi---le-japon-et-fukushima-menaces---22529.php

Amitiés

Pierre Fetet 13/09/2013 17:34

Merci Sylvie pour l'info, on va surveiller ça !

Hélios 13/09/2013 15:39

Bonjour Pierre,
Concernant ta petite note sur l'histoire tronquée des 1800 mSv, je te rappelle que je traduis les articles importants d'Ultraman. Voici le lien vers celui en question (avec un autre article sur les fuites) en date du 3 septembre :
http://bistrobarblog.blogspot.fr/2013/09/ultraman-recapitulatif-sur-les-fuites.html

Pierre Fetet 13/09/2013 16:39

Merci beaucoup Hélios, je vais ajouter le lien directement dans la note.

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

2-3-4 novembre 2017, Paris

3ème Forum Social Mondial Antinucléaire

Lien vers le site dédié : http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfreeworld.net/


 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -