15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 19:52

DSCF5040 - CopieMardi 8 mai 2012 : l’arrêt inopiné du réacteur 2 de Fessenheim, lors d’un exercice (essai « d’ilôtage ») semble encore inexpliqué par EDF. Pourtant, deux jours après cet évènement, l’unité de production a été recouplée au réseau électrique national.

Cet incident faisait suite à deux incendies qui se sont produits récemment dans la même unité de production, l’un le 24 janvier 2012 sur un groupe électrogène, l’autre le 25 avril  sur un matériel de refroidissement de l’alternateur en salle des machines.

 

Même si ces évènements sont considérés comme mineurs par l’exploitant, ils confirment que la centrale est vieille et que les inquiétudes de la population menacée par la possibilité d’un accident est légitime.

 

Les mots restent des mots, rien ne vaut une bonne carte !

 

Comme « il faut accepter de se préparer à des situations complètement inimaginables. Car la menace existe » (dixit M. Jacques Repussard, directeur général de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), il faut accepter de regarder une carte de contamination radioactive post-accidentelle française, telle qu’elle apparaîtra sur nos écrans de télévision quand la catastrophe aura eu lieu.

 

Pour comparer avec des catastrophes nucléaires connues, j’ai reporté sur la carte de l’Europe les surfaces des territoires les plus contaminés par Tchernobyl et Fukushima, à la même échelle, en prenant comme source fictive de la pollution la centrale nucléaire de Fessenheim. Evidemment, si un accident arrivait, la pollution se répandrait d’une autre manière, à cause d’autres conditions météorologiques et d’autres reliefs. C’est juste pour se donner une idée. Juste pour se préparer psychologiquement.

 

Si Fessenheim provoquait la pollution radioactive de Fukushima…

 

fessenheimv2fuku.jpg

 

…une partie de l’Alsace serait à évacuer. Le massif vosgien serait entièrement contaminé. De grandes villes comme Dijon, Lausanne, Genève, Belfort, Bâle, Besançon, seraient empoisonnées. Mais selon les vents dominants, la pollution traverserait la frontière pour arroser largement l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche (nuage grisé).

 

 

Si Fessenheim provoquait la pollution radioactive de Tchernobyl…

 

fessenheimv2tcherno.jpg

 

… une grande partie de l’Alsace, dont la ville de Strasbourg, devrait être évacuée. Le département des Vosges également. La contamination s’étendrait jusque Nancy, Langres, Chaumont, Besançon, Dijon, Troyes. La situation serait catastrophique également pour l’Allemagne : Stuttgart, Heilbronn, Mannheim, Darmstadt, Wiesbaden et Frankfort seraient durement touchées. La contamination irait jusqu’à concerner Prague en République Tchèque.

 

Greenpeace propose une simulation pour un accident à la centrale de Fessenheim. Pour y accéder, cliquer sur l’image et tapez 68.

 

GPFessenheim.jpg

http://www.greenpeace.fr/nucleaire/ppi/

 

Selon l’engagement de campagne du président nouvellement élu en France, la centrale nucléaire de Fessenheim, doyenne des installations françaises, devrait être fermée d’ici 2017.

 

 

 

----------------------------------

 

En savoir plus sur la centrale de Fessenheim

 

 

8 mai 2012 : Un réacteur de Fessenheim s’arrête durant un exercice (Libération)

http://www.liberation.fr/terre/2012/05/09/un-reacteur-de-fessenheim-s-arrete-durant-un-exercice_817532

 

Dossier sur Fessenheim (2009, Sortir du Nucléaire)

http://stopfessen.celeonet.fr/images//journal-fessenheim.pdf

 

Dossier sur Fessenheim (2011, EDF)

http://energie.edf.com/fichiers/fckeditor/Commun/En_Direct_Centrales/Nucleaire/Centrales/Fessenheim/Publications/documents/DP%20VD3%20unite%202%20Fessenheim.pdf

 

Article de juin 2011 sur le blog de Fukushima

http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushifessenheim-77619739.html

 

Article Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Fessenheim

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Si...
commenter cet article

commentaires

Pierre Fetet 15/06/2012 12:15

Article du Monde du 15 juin 2012 :
EDF déclare deux incidents mineurs à Fessenheim
"Deux incidents mineurs ont été déclarés depuis le début de juin à la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), a annoncé jeudi 14 juin EDF, qui écarte toute conséquence sur la sûreté des
installations ou l'environnement.
Le dernier en date, constaté le 5 juin, concernait un réglage inadapté sur une vanne dans le bâtiment du réacteur numéro 2. Cette vanne située sur un circuit de prélèvement d'eau du circuit
primaire permet de réaliser des analyses chimiques, précise EDF dans sa lettre hebdomadaire d'information.

UNE VANNE MAL FERMÉE DEPUIS FÉVRIER

Le mauvais réglage a été immédiatement corrigé, mais l'Autorité de sûreté nucléaire a classé cet incident au niveau 1 de l'échelle INES, qui en compte 7, car "le délai imposé par nos règles
d'exploitation pour corriger cet écart avait été dépassé". Selon l'édition en ligne des Dernières Nouvelles d'Alsace, citant un porte-parole de la centrale, la vanne n'avait pas été correctement
fermée lors d'opérations de maintenance, en février.

L'autre incident évoqué jeudi par EDF était un "écart à [leurs] règles de maintenance", constaté sur des connecteurs de câbles électriques situés en zone nucléaire, et qui a été corrigé. L'incident
a été classé au niveau 0 de l'échelle INES.

Ces deux anomalies surviennent après un précédent incident de niveau 1, le 28 mai : il s'agissait d'une anomalie sur une partie des outils de régulation du réacteur numéro 2, un nouveau signal
d'alarme pour la doyenne des centrales nucléaires en activité, qui est dans le collimateur des écologistes et de nombreux élus, en raison de sa prétendue "vétusté" et de son exposition aux risques
de séisme et d'inondation."
lien : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/06/14/edf-declare-deux-incidents-mineurs-a-fessenheim_1718920_3244.html

Pierre Fetet 20/05/2012 22:32

Merci à tous pour vos commentaires.
Voici ma contribution au débat que j'ai postée dans un autre site :

Fessenheim est la plus vieille centrale nucléaire française (35 ans). Je voudrais commencer par une comparaison avec la centrale de Fukushima.
Le 7 février 2011, la NISA (agence de la sûreté nucléaire et industrielle du Japon) a autorisé Tepco à utiliser le réacteur n°1 de Fukushima Daiichi pendant 10 années supplémentaires. On sait ce
qui est arrivé un mois plus tard.
Pourtant, selon le constructeur du réacteur n°1, leurs centrales sont les meilleures. Voici une traduction de la publicité qu'ils faisaient en 1991 au Japon : " Quand Tepco a signé le plus gros
contrat à l’export de GE (General Electric), nous avons équipé Tokyo de la centrale la plus efficace en son genre au monde (1). Ce qui veut dire plus d’emplois chez nous et un avenir meilleur pour
les Japonais. GE, nous améliorons votre quotidien. " Aujourd'hui ce sont les Français qui font cocorico : " nos centrales sont les meilleures, on n'a jamais eu d'accident "
Le nucléaire ne donne pas d'avenir meilleur, la catastrophe de Fukushima l'a définitivement démontré. En 2011: l’ASN (autorité de sûreté nucléaire française) a approuvé la prolongation pour 10 ans
du fonctionnement de la centrale de Fessenheim.
MAIS
- l’ASN a prescrit à EDF le renforcement du radier de Fessenheim, avant le 30 juin 2013 (rapport de l’ASN sur les ECS p. 205). Si ce radier est percé par un corium, c'est la nappe phréatique du
Rhin qui est touchée irrémédiablement (il est techniquement impossible d'aller rechercher un corium une fois qu'il s'est enfoncé dans le sol géologique, tellement il est radioactif).
- la centrale de Fessenheim présente un risque particulier d’endommagement de la piscine en cas de chute d’un emballage de transport de combustible (rapport de l’ASN sur les ECS p. 210).
- la centrale de Fessenheim est construite dans une zone sismique. Ell a été construite pour résister à un tremblement de terre de magnitude 6,5. Pourtant un gros tremblement de terre a ravagé la
ville de Bâle en 1356, à moins de 35 km de Fessenheim.
- s'il y a un tremblement de terre, risque de rupture de la digue du canal, donc risque d'inondation et problème pour continuer à assurer le refroidissement des coeurs, donc risque de meltdown.
- à l'arrière des réacteurs se trouvent des piscines à combustible sans enceinte de confinement bunkérisée. Les bâtiments qui les recouvrent ne sont absolument pas sécurisés contre une chute
d'avion. Ces bassins contiennent entre 20 et 40 tonnes de combustibles irradiés qui pourraient se répandre, en cas d'accident, dans l'atmosphère ou dans la nappe phréatique.
Pour mettre au norme cette centrale, il faudrait dépenser encore des centaines de millions d'euros. En 8 années, elle est tombée en panne 4 fois plus que les autres centrales de puissance égale
(900 MW, 202 incidents pour Fessenheim contre 77 en moyenne française de 2000 à 2007, source ASN).
Si l'on veut EVITER l'accident nucléaire irrémédiable, si l'on veut EVITER l'évacuation définitive de l'Alsace et la pollution du Rhin (voir carte de simulation ci-dessous), il faut fermer
Fessenheim. Ca s'appelle le principe de précaution.
Une évacuation définitive, c'est ZERO EMPLOI pour l'Alsace de demain. Démanteler cette centrale, c'est des milliers d'emplois pendant des dizaines d'années.

Delphin 18/05/2012 12:42

Citation Hazam ;"Benjamin, je vous conseille de lire le dossier spécial du Canard enchaîné sur le "Nucléaire : c'est par où la sortie ?", je peux envoyer un scan si vous voulez."

Je doute que quelque information, aussi pertinente soit-elle, puisse jamais convaincre Benjamin et ce qu'il a envie de croire.

La croyance en le nucléaire - comme celle, plus générale et dont le nucléaire fait partie, de la technique - est, pour la plupart des Benjamins, d'ordre religieuse.

On ne convainc pas une croyance religieuse. Mieux, celle-ci, du haut de sa certitude, toise l'impie qui ose remettre en cause le dogme pour, au final, prononcer son anormalité. Ce qui est logique,
puisqu'il faut être anormal pour s'opposer à une certitude.

Amicalement,

Delphin

( Ceci n'est pas une remise en cause du religieux, mais du prosélytisme à caractère religieux)

Roland 18/05/2012 12:12

Cet arrêt inopiné est-il une manifestation silencieuse et malicieuse du réacteur fatigué, qui approuve le choix du nouveau président ? Le vieillissement des installations pose de sérieux problèmes.
Les décisions prises par l'ancien président sont battues en brèche : les réacteurs ont été conçus pour travailler une trentaine d'années. Porter à 40 ans, puis 60 ans leur vie bafoue la plus
élémentaire prudence.
N'oublions pas que nous devons étudier la production d'uranium, l'épuisement de la ressource, préparer la sortie du nucléaire et ses suites.

Hazam 16/05/2012 12:26

Cher Benjamin,
Cher tous,

L'utilité de cet article est de donner un "ordre de grandeur" de la catastrophe Japonaise (dans son état actuel, car ça ne peut qu'empirer...) sur notre cartographie hexagonale.

Mr Fetet a oublié de souligner de rouge le fleuve Rhin et le canal d'Alsace, en effet le corium polluera aussi jusqu'à l'embouchure Néerlandaise, je suis sûr que les Allemands et Hollandais bordant
le parcours apprécieront.

Pour Benjamin :
Attention, vous êtes en train de faire un raccourci fâcheux.

Le tsunami et le séisme ne sont pas les seules menaces pour un site nucléaire.

- Three Miles Island en 1979.
Pas de séisme, pas de tsunami, mais le réacteur a fondu à cause d'un ensemble de problèmes de compétence humaine, d'instrumentation défaillante et de câblage défectueux des robinetteries.
- Tchernobyl-4 en 1986.
Toujours pas de séisme ni de tsunami, mais une manœuvre très dangereuse qui a fait exploser le réacteur lors d'un essai de fonctionnement dans un régime et des conditions d'exploitation TRÈS
particulières.

Sachez Benjamin que le nucléaire a pour principal ennemi ...la dégradation métallurgique. Elle agit en continu, en interne, indépendamment de la pression des politiques et des usagers.

Le réseau Sortir du Nucléaire a publié des documents internes d'EDF qui scénarisent les conséquences d'une rupture sur une tuyauterie primaire, au niveau de robinetteries défaillantes. Elles sont
réalisées en aciers austéno-ferritiques (appelés Duplex ou dual-phase), il y a des cas de fissuration bien connus dans des zones où de l'eau "froide" et "chaude" se mélangent. EDF prévoit une
action en ...2015. Ca paraît long mais ces composants sont tellement complexes qu'il faut des années pour les produire, surtout dans l'état actuel de l'industrie française où des départs en
retraite ont eu lieu et que le "savoir-fer" à été perdu ou gâché.

34 réacteurs du palier 900 MWé sont concernés.
Benjamin, il y en a sûrement au moins un à côté de chez vous.

Sachez que si une tuyauterie primaire de 12 pouces de diamètre (soit 306 mm de diamètre) se rompt, un corium se forme en 1 heure et 17 minutes.

Même une "ouverture" de 25 mm (une pouce !) est problématique, là aussi un corium se forme en 24 heures, au bout de 36 heures si cela concerne un générateur de vapeur.

C'est aussi ma réponse à Coronado : la pompe primaire va être disséquée et des examens de la structure micrographique montrera sûrement une formation cristalline appelée "phase sigma" ou quelque
chose dans le genre.

Et là, EDF sera dans la merde car les mêmes causes produisent les mêmes effets et l'ASN va envoyer son discours convenu à deux balles; mais sera consciente -une fois de plus !- de l'énormité des
problèmes liés à cette industrie de mort perpétuelle.

Le problème avec le nucléaire, c'est qu'il y a toujours une quasi-absence de nuances en matière d'accidents : soit c'est un "incident" (quelqu'un qui se contamine et "mange" du plutonium qu'on
retrouve dans ces urines, avec cancers assurés) soit un accident très grave.

Benjamin, je vous conseille de lire le dossier spécial du Canard enchaîné sur le "Nucléaire : c'est par où la sortie ?", je peux envoyer un scan si vous voulez.
Je conseille à tous la lecture de l’excellent "dissident-média", et notamment cette page :

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/surte_reac.html

Ainsi que les rupture de gaines en zirconium, c'est extrêmement grave ce qui arrive partout en France, les produits de fission ne sont plus emprisonnés, l'eau se charge de miettes d'oxyde
d'uranium, cela rayonne encore plus pour ceux qui y travaillent, c'est extrêmement abrasif et cela use la tuyauterie DE L’INTÉRIEUR.
http://www.wmaker.net/etreinformer/Nucleaire-incidents-en-serie-a-la-centrale-de-Paluel_a612.html

Tout est à l'avenant en matière de nucléaire.
Des catastrophe comme celles de la Raffinerie Total de la Mède (Bouches-du-Rhône) survenue le 9 novembre 1992, qui aura tué 6 techniciens et très grièvement blessé deux autres, cela avait pour
origine une corrosion et une absence de contrôle périodique et de maintenance :
http://www.jurisques.com/jfcmede.htm

Croyez-vous que le nucléaire est et restera une énergie dont on peut être content ?

31 pays l'utilisent, mais cette technologie n'est pas universelle (export de réacteurs à Kadhafi). Faut t'il que le reste du monde s'éclaire à la bougie ou émettent à mort du CO2 ?

Heureusement, des technologie ultra-propres comme ANDASOL existent. l'Égypte a commandé ces centrales. Areva en a vendu une en Australie (44 MWé, Cogan Creek).
Bien à vous tous.

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

2-3-4 novembre 2017, Paris

3ème Forum Social Mondial Antinucléaire

Lien vers le site dédié : http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfreeworld.net/


 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -