21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 22:10

explosion3J’ai eu mal aux oreilles ce matin en écoutant, sur les ondes de France-Inter, notre nouveau président de la république française. Il s’était déplacé hier au sommet de Rio+20 pour faire un discours dont voici un extrait :

« Personne ne peut gagner seul contre les autres la grande bataille de l'environnement. Ou nous la gagnerons ensemble, ou nous la perdrons ensemble.

Etre un responsable public utile, c'est d'être capable de parler au nom de la planète et de préparer l'avenir. Nous sommes tous conscients ici, et je ne vous apprendrai rien, que nous sommes mortels, mais notre dignité d'homme et de femme, c'est de permettre à d'autres de vivre après nous et mieux que nous. »

 

D’abord on préfèrerait qu’il parle en notre nom plutôt qu’au nom de la planète, parce qu’une fois notre espèce disparue, la planète continuera à exister sans peine. Le problème, ce n’est pas la planète, c’est l’homme.

 

Ensuite, la « grande bataille de l’environnement », elle se trouve actuellement à Fukushima : une malheureuse secousse un peu trop forte risque de faire basculer notre monde dans un enfer radioactif mondial. La priorité devrait être là pour tous les chefs d’états : éviter que cet évènement n'arrive. Toutes les intelligences devraient se concentrer sur la manière la plus efficace et la plus rapide pour récupérer le combustible des piscines menaçantes de Fukushima Daiichi.

 

Mais au lieu de tout faire pour sortir de cette crise sans précédent, notre nouveau président a fait acte d’allégeance à Areva dès le 12 juin 2012 en se prononçant  pour une accélération de la mise en exploitation de la future mine géante d’uranium d’Imouraren (Niger), prévue fin 2013 :

« Si ça peut aller plus vite, nous y sommes favorables. Tout ce qui peut être fait pour le développement, pour l’activité économique doit être réalisé dans les meilleurs délais ».

 

Double langage. D’un côté on promet aux Nigériens un avenir pollué, et de l’autre on fait des beaux discours sur l’environnement. D’un côté on favorise l’énergie nucléaire partout dans le monde avec le plutonium d’Areva, et de l’autre on clame qu’on aimerait « permettre à d'autres de vivre après nous et mieux que nous » !

 

Pourtant, l’énergie nucléaire, c’est exactement l’inverse : cette énergie égoïste permet de donner de l’électricité à quelques humains durant quelques dizaines d’années et condamne toutes les générations futures à l’empoisonnement durant des milliers d’années.

 

Oui, toutes les centrales nucléaires produisent du plutonium. Oui le MOX fabriqué par Areva contient du plutonium. Oui, l’unité n°3 de Fukushima Daiichi fonctionnait au MOX. Oui, elle a explosé le 14 mars 2011. Oui, le Japon est contaminé. Non les enfants ne sont pas évacués, ils portent des dosimètres. Oui, l’Europe est contaminée par l’explosion de Tchernobyl en 1986. Non les enfants d’Ukraine, de Biélorussie et de Russie ne portent pas de dosimètres. Oui, ils sont 80% à ne plus être en bonne santé. Non, les responsables ne sont jamais inquiétés. Oui, les enfants ont plus de leucémies s’ils vivent près des centrales nucléaires. Non la centrale de Fessenheim n’est pas encore fermée. Oui, j’ai mal aux oreilles !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article

commentaires

maboiteaspam 23/06/2012 05:31

+1, le constat est précis.

A parler de double discours, il est constaté les exact mêmes méthodes au sujet de la finance "l'ennemie sans visage".

Sous sa gouvernance la France va continuer de s'aligner sur les standards américains et mondiaux.
Ce président nous vendra, c'est certain.

Aller, au pire du pire, il n'y en aura "encore" que pour 5 ans.....

Lionel. 23/06/2012 04:38

Reprendre notre bâton de pèlerin, ou ne pas l'avoir lâché, oui !
Maintenant, Pierre parle de déni et je crois que ce sera la principale difficulté que nous rencontrerons et que nous avons rencontré.
Le psychisme humain n'est pas seulement incapable d'envisager le danger à venir ( voir l'attitude des politiques qui veulent faire sortir de la Constitution le texte sur le principe de précaution )
mais aussi totalement incapable d'intégrer comme donnée-base de réflexion un évènement qui lui parait - comme au reste de la société - impossible !
C'est une vérité qu'il est indispensable de prendre en compte dans notre façon d'aborder la question avec nos proches ( ou pas ), le choc traumatique n'a pas toujours lieu et c'est le bide ( on se
trouve face à un modèle de scepticisme ) ou la personne refuse de se mettre en danger mental et rejette globalement l'idée ( trou de mémoire ) et évitera soigneusement de recroiser votre chemin à
l'avenir...
Toucher une personne n'est pas chose facile quand il s'agit de remettre en cause ce qui fait le fondement ( ou du moins le croient-ils ) de leur existence !
Nous sommes face à un problème qui touche la totalité des évènements qui concernent l'humanité et l'attitude de déni est la plus fréquente, comme face à la dépendance alcoolique ou l'instabilité du
couple ou encore face à soi-même.
Un Humain dit "normal", n'aspire qu'à une chose : faire partie d'un autre groupe, être reconnu comme en faisant partie intégrante et la dissidence a toujours été exposée à la calomnie et à la
délation.
Ne nous attendons pas à devenir des champions de la conviction avant d'avoir décortiqué de quelle manière telle ou telle personne sera ou non concernée par ce que j'ai à lui dire et dans ce sens,
notre travail de pèlerin consiste à être très forts, en fait les plus forts...
Nous devons commencer par convaincre les proches, les autres après ce sera du gâteau, parce qu'alors nous aurons compris que chercher à se faire entendre de l'autre nécessite de savoir qui il
est.
Merci Pierre, ici gros boulot, les consciences sont atteintes, comme ailleurs, juste un peu moins, on rencontre encore plein d'Humains et le combat consiste à ne pas laisser se déliter les bons
restes.

coronado 22/06/2012 18:53

>Augure, je partage cette vision hélas ô combien réaliste.
Courage, nous ne sommes pas seuls. Et à pierre merci pour ce site nous sommes encore la!

Roland 22/06/2012 17:48

Le grand écart reste la règle : feu vert donné aux forages pétroliers en Guyane et interventions au "sommet" Rio +20 pour prendre acte de l'échec de la rencontre. Les projets qui portent atteinte
aux milieux fragiles (Amazonie, zone boréale...)s'additionnent ; l'échec des gouvernants est patent. Seule, la mobilisation durable des citoyens permettra de peser sur les lobbys, de repousser les
plans qui détruisent les ressources limitées de notre planète fatiguée. La maîtrise du suivi de la catastrophe nucléaire de Fukushima occupe une très maigre place dans les préoccupations des
représentants des Etats. Le secrétaire général de l'ONU a tiré les leçons de ce nouvel échec.
Reprenons notre bâton de pèlerin pour rappeler l'urgence absolue qu'impose le traitement de la piscine 4, l'évacuation de la jeune génération, le suivi sanitaire des victimes de la triple tragédie,
l’indemnisation et la reconversion des agriculteurs et des pêcheurs, réclamer la sortie du nucléaire. Notre petite planète épuisée et blessée attend nos efforts.

Hazam 22/06/2012 14:57

Une vidéo retraçant tout les séismes mondiaux centrés sur le Japon est visible ici :
http://www.youtube.com/watch?v=ndEBCMUqcAk

On peut voir qu'un "avertissement" a été donné au Japon le 9 Mars.

La courbe jaune qui compte le nombre de séismes mondiaux fait un boom à compter du 11 Mars.

Je pense qu'il serait utile de la diffuser sur ce blog.

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

Jeudi 7 septembre 2017, 17h06
Dominique Balaÿ, demain 7 septembre sur la radio suisse RTS - Espace 2
Le titre de l'émission est MAGNETIQUE, c'est une quotidienne autour de la musique animée par Anne GILLOT.
Elle l'interrogera sur l'histoire et les motivations du projet "Et pendant ce temps là à Fukushima" qu'il mène depuis 2011 en invitant des artistes à produire une œuvre ou à simplement à s'exprimer sur la catastrophe de Fukushima.
 
Mardi 12 septembre à 20h
Projection/débat du film "Fukushima : Les voix silencieuses" à Grenoble.
Les 2 réalisateurs, Chiho Sato et Luca Rue, seront présents au débat.
Lieu: Antigone, 22 rue des violettes 38100 Grenoble
Entrée gratuite sans réservation
 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -