21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 22:10

explosion3J’ai eu mal aux oreilles ce matin en écoutant, sur les ondes de France-Inter, notre nouveau président de la république française. Il s’était déplacé hier au sommet de Rio+20 pour faire un discours dont voici un extrait :

« Personne ne peut gagner seul contre les autres la grande bataille de l'environnement. Ou nous la gagnerons ensemble, ou nous la perdrons ensemble.

Etre un responsable public utile, c'est d'être capable de parler au nom de la planète et de préparer l'avenir. Nous sommes tous conscients ici, et je ne vous apprendrai rien, que nous sommes mortels, mais notre dignité d'homme et de femme, c'est de permettre à d'autres de vivre après nous et mieux que nous. »

 

D’abord on préfèrerait qu’il parle en notre nom plutôt qu’au nom de la planète, parce qu’une fois notre espèce disparue, la planète continuera à exister sans peine. Le problème, ce n’est pas la planète, c’est l’homme.

 

Ensuite, la « grande bataille de l’environnement », elle se trouve actuellement à Fukushima : une malheureuse secousse un peu trop forte risque de faire basculer notre monde dans un enfer radioactif mondial. La priorité devrait être là pour tous les chefs d’états : éviter que cet évènement n'arrive. Toutes les intelligences devraient se concentrer sur la manière la plus efficace et la plus rapide pour récupérer le combustible des piscines menaçantes de Fukushima Daiichi.

 

Mais au lieu de tout faire pour sortir de cette crise sans précédent, notre nouveau président a fait acte d’allégeance à Areva dès le 12 juin 2012 en se prononçant  pour une accélération de la mise en exploitation de la future mine géante d’uranium d’Imouraren (Niger), prévue fin 2013 :

« Si ça peut aller plus vite, nous y sommes favorables. Tout ce qui peut être fait pour le développement, pour l’activité économique doit être réalisé dans les meilleurs délais ».

 

Double langage. D’un côté on promet aux Nigériens un avenir pollué, et de l’autre on fait des beaux discours sur l’environnement. D’un côté on favorise l’énergie nucléaire partout dans le monde avec le plutonium d’Areva, et de l’autre on clame qu’on aimerait « permettre à d'autres de vivre après nous et mieux que nous » !

 

Pourtant, l’énergie nucléaire, c’est exactement l’inverse : cette énergie égoïste permet de donner de l’électricité à quelques humains durant quelques dizaines d’années et condamne toutes les générations futures à l’empoisonnement durant des milliers d’années.

 

Oui, toutes les centrales nucléaires produisent du plutonium. Oui le MOX fabriqué par Areva contient du plutonium. Oui, l’unité n°3 de Fukushima Daiichi fonctionnait au MOX. Oui, elle a explosé le 14 mars 2011. Oui, le Japon est contaminé. Non les enfants ne sont pas évacués, ils portent des dosimètres. Oui, l’Europe est contaminée par l’explosion de Tchernobyl en 1986. Non les enfants d’Ukraine, de Biélorussie et de Russie ne portent pas de dosimètres. Oui, ils sont 80% à ne plus être en bonne santé. Non, les responsables ne sont jamais inquiétés. Oui, les enfants ont plus de leucémies s’ils vivent près des centrales nucléaires. Non la centrale de Fessenheim n’est pas encore fermée. Oui, j’ai mal aux oreilles !

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

maboiteaspam 23/06/2012 05:31

+1, le constat est précis.

A parler de double discours, il est constaté les exact mêmes méthodes au sujet de la finance "l'ennemie sans visage".

Sous sa gouvernance la France va continuer de s'aligner sur les standards américains et mondiaux.
Ce président nous vendra, c'est certain.

Aller, au pire du pire, il n'y en aura "encore" que pour 5 ans.....

Lionel. 23/06/2012 04:38

Reprendre notre bâton de pèlerin, ou ne pas l'avoir lâché, oui !
Maintenant, Pierre parle de déni et je crois que ce sera la principale difficulté que nous rencontrerons et que nous avons rencontré.
Le psychisme humain n'est pas seulement incapable d'envisager le danger à venir ( voir l'attitude des politiques qui veulent faire sortir de la Constitution le texte sur le principe de précaution )
mais aussi totalement incapable d'intégrer comme donnée-base de réflexion un évènement qui lui parait - comme au reste de la société - impossible !
C'est une vérité qu'il est indispensable de prendre en compte dans notre façon d'aborder la question avec nos proches ( ou pas ), le choc traumatique n'a pas toujours lieu et c'est le bide ( on se
trouve face à un modèle de scepticisme ) ou la personne refuse de se mettre en danger mental et rejette globalement l'idée ( trou de mémoire ) et évitera soigneusement de recroiser votre chemin à
l'avenir...
Toucher une personne n'est pas chose facile quand il s'agit de remettre en cause ce qui fait le fondement ( ou du moins le croient-ils ) de leur existence !
Nous sommes face à un problème qui touche la totalité des évènements qui concernent l'humanité et l'attitude de déni est la plus fréquente, comme face à la dépendance alcoolique ou l'instabilité du
couple ou encore face à soi-même.
Un Humain dit "normal", n'aspire qu'à une chose : faire partie d'un autre groupe, être reconnu comme en faisant partie intégrante et la dissidence a toujours été exposée à la calomnie et à la
délation.
Ne nous attendons pas à devenir des champions de la conviction avant d'avoir décortiqué de quelle manière telle ou telle personne sera ou non concernée par ce que j'ai à lui dire et dans ce sens,
notre travail de pèlerin consiste à être très forts, en fait les plus forts...
Nous devons commencer par convaincre les proches, les autres après ce sera du gâteau, parce qu'alors nous aurons compris que chercher à se faire entendre de l'autre nécessite de savoir qui il
est.
Merci Pierre, ici gros boulot, les consciences sont atteintes, comme ailleurs, juste un peu moins, on rencontre encore plein d'Humains et le combat consiste à ne pas laisser se déliter les bons
restes.

coronado 22/06/2012 18:53

>Augure, je partage cette vision hélas ô combien réaliste.
Courage, nous ne sommes pas seuls. Et à pierre merci pour ce site nous sommes encore la!

Roland 22/06/2012 17:48

Le grand écart reste la règle : feu vert donné aux forages pétroliers en Guyane et interventions au "sommet" Rio +20 pour prendre acte de l'échec de la rencontre. Les projets qui portent atteinte
aux milieux fragiles (Amazonie, zone boréale...)s'additionnent ; l'échec des gouvernants est patent. Seule, la mobilisation durable des citoyens permettra de peser sur les lobbys, de repousser les
plans qui détruisent les ressources limitées de notre planète fatiguée. La maîtrise du suivi de la catastrophe nucléaire de Fukushima occupe une très maigre place dans les préoccupations des
représentants des Etats. Le secrétaire général de l'ONU a tiré les leçons de ce nouvel échec.
Reprenons notre bâton de pèlerin pour rappeler l'urgence absolue qu'impose le traitement de la piscine 4, l'évacuation de la jeune génération, le suivi sanitaire des victimes de la triple tragédie,
l’indemnisation et la reconversion des agriculteurs et des pêcheurs, réclamer la sortie du nucléaire. Notre petite planète épuisée et blessée attend nos efforts.

Hazam 22/06/2012 14:57

Une vidéo retraçant tout les séismes mondiaux centrés sur le Japon est visible ici :
http://www.youtube.com/watch?v=ndEBCMUqcAk

On peut voir qu'un "avertissement" a été donné au Japon le 9 Mars.

La courbe jaune qui compte le nombre de séismes mondiaux fait un boom à compter du 11 Mars.

Je pense qu'il serait utile de la diffuser sur ce blog.

Augure 22/06/2012 14:02

@Pierre Fetet

J'ai essayé, sur différents blogs et dans mon entourage, de vertement mettre en lumière le travail des veilleurs de Fukushima, et au delà des chercheurs de vérité. Bien qu'essayant de citer
nommément les personnes qui, comme vous, se donnent pour l'intérêt de tous, je ne suis pas certain de ne pas vous avoir oublié, injustice s'il en est au travail remarquable que vous fournissez.

Je ne pense pas non plus avoir cité Kna, dont le travail de traduction est si important et sans lequel bien des informations nous auraient échappé et m'en excuse également.

Aussi, et bien que vous l'ayez peut être déjà croisé ailleurs, je vous livre ci-après, un texte que j'ai écris pour vous rendre hommage, à vous, et à tous les autres. Je ne le fais pas pour je ne
sais quelles raisons absconses, ni par flagornerie. Je le fais parce que je pense sincèrement, que vous êtes l'exact illustration de ce que doit être un citoyen dans une démocratie et qu'à ce titre
vous êtes exemple pour nous tous. Je le fais parce que si nous voulons en finir avec toutes les folies du productivisme échevelé, de l'hétéronomie dogmatique du totalitarisme néolibéral, il faut
que chacun s'engage et soutienne tous ceux qui œuvrent pour le bien commun.

Vous le savez, et je pense que nous sommes malgré tout nombreux à le savoir, nous sommes à un moment clef de la civilisation humaine. Nous pouvons nous effondrer ou grandir. Nous pouvons évoluer ou
nous anéantir. Mais rien n'est encore perdu, lentement les consciences s'éveillent, et le travail que vous faites y contribue.

Il n'est donc qu'un mot à vous dire... merci, pour l'exemple que vous donnez, et merci encore de nous rappeler ce qu'est : être un citoyen.


___________


Aucun média de masse ne dira jamais aucune des réalités concernant l'empoisonnement planétaire, qu'il soit nucléaire ou chimique. La puissance industrielle et son bras armé, la finance, sont le
bâillon des consciences, et l'avidité des puissants corrompt jusqu'à l'esprit du peuple, qui, par mimétisme peut être, s'abreuve à leur source d'ivresse dans une quête effrénée du toujours plus,
toujours plus loin.

Et chaque fois, nous assistons à leurs débats ignobles, qui loin d'être des pugilats ne sont plus qu'ébats dans la fange de leur perversité. La dynamique, toujours la même, est simple. A tel point
que l'on pourrait croire qu'il s'agit là de recettes issues de quelques livres saints de civilisations passées, oubliées, détruites par l'orgueil narcissique, par la haute suffisance de leur
puissance chimérique, par des certitudes assenées qui ne sont que mensonges et violences à l'intelligence, à la probité, à l'essentiel.

Au début, advient la catastrophe.

Là, le cénacle des laudateurs de l'ordre s'escrime à minimiser, atténuer, masquer, mais lorsque cela devient impossible alors s'impose la phase1 :   la dénégation

L'homme industriel autrefois industrieux, devenu consommateur obsessionnel à la fois avide et cupide, l'homme moderne donc, la société, l'entreprise, ne sont pas responsables.

Ce sont les aléas… un séisme trop fort, un tsunami trop haut, mais en aucun cas, ni les choix, ni les personnes, ne sauraient être reconnus coupables de ce qui devient, "un caprice de la nature",
"un évènement exceptionnel" et qui ne sauraient, en conséquence, justifier l'introspection et la remise en cause de nos choix.

Puis, assez rapidement finalement, après avoir laissé couler le flot informationnel où prospère le superficiel, la savante propagande, l'abondance intarissable de faits divers tous plus monstrueux
les uns que les autres, arrive la phase 2 : Le déni

La catastrophe a été évitée.

Dès lors, la vie reprend son cours et les apologistes du libéralisme débridé, de la modernité à tout prix, commencent à clouer au pilori les contempteurs de cette société de spectacle, morbide et
mortifère.

Si seulement cela s'arrêtait là… à défaut d'être moindre mal, avec espoir, cela serait moins pis, mais ce n'est pas le cas… bien évidemment.

Le déni devenu vérité officielle, impose ses règles. Il n'y a pas eu de catastrophe, donc, non seulement nous allons continuer sur le chemin qui mène à la destruction, mais pire, rien ne sera fait
pour s'opposer aux conséquences d'une catastrophe qui n'est pas arrivée, aggravant chaque jour une situation qui n'a jamais été et ne sera plus jamais, sous contrôle.

Alors commence la phase 3 : Le lynchage et la chape de plomb

Le peuple, rassuré, n'aspirant qu'à la jouissance, s'enhardit et montre du doigt ces fauteurs de troubles, ces "verts" dès lors qualifiés d'extrémistes, qui voudraient, selon la définition
labellisée établie par les puissances industrielles, financières et politiques, que l'on s'éclairât à la bougie, que l'on vécût dans les cavernes, et que l'on renonçât à toute modernité.

Tançant ceux qui posent des questions, les taxant de catastrophistes, le peuple asservi au dogme, devenu idolâtre du consumérisme, se révèle fervent défenseur de ceux là même, qui l'amène à sa
perte et qui chaque jour le vide de son sang pour mieux s'en abreuver.  Méprisant ceux, qui en son sein, essaient d'allumer une bougie, face à la noirceur de ce nouvel obscurantisme, il
disqualifie par avance, toute contestation de l'ordre existant et s'approprie le dogme : Le libéralisme est un état naturel, tout à la fois incontournable et incontestable.

Devant cette folie, qualifiée de vérité originelle quand elle n'est qu'un choix  pervers, prétendu rationnel, celui qui refuse de céder aux sirènes, devient  ostracisé. Son discours subit
l'invective, et le rire s'élève rapidement à son énoncé. Bien qu'apportant chaque jour des preuves, et cela avec l'aisance déconcertante que peuvent nous apporter les nouveaux moyens de
communication, il est néanmoins noyé par le flot d'indigence de la parole officielle, médiatique, politique et dès lors son cri se perd dans le silence de ceux qui savent et préfèrent se taire.

 Alors... amis humains, Chercheurs de vérités, vous tous, qui prenez votre bâton de pèlerin à chaque fois, qui jamais ne renoncez, vous êtes des preux, des chevaliers du nouvel âge. Vous êtes
la chandelle qui se dresse face à l'obscurité et de ceux qui subliment l'essence humaine, cette part, qui pour certains relève du divin et qui dans tous les cas, est le plus beau de ce qui nous
habite.

Aussi, et si insuffisant que cela puisse paraître, il n'est finalement qu'un mot à vous dire…


Merci.

Hazam 22/06/2012 13:04

A propos de croissance, il y a une association d'écologistes Suisse qui a mis sur son site un rapport qui fait froid dans le dos.

A l'occasion de ce "sommet", la jolie Laure Noualhat (aussi connue sous le nom de scène "Bridget Kyoto et sa minute nécessaire", voir ici, c'est marrant :
http://www.youtube.com/user/BridgetKyoto)

Laure Nouahlat a interviewé une ...sommité, le professeur Denis Meadows. Ce chercheur du MIT, âgé de 80 ans, volontairement sans enfants, a réalisé en 1972 une simulation informatique sur le
devenir de l'humanité. A l'époque il avait réalisé 13 scénarios possibles. Mais personne ne l'a entendu, ni les politiques, ni les industriels, ni les décideurs, ni les peuples.

Aujourd'hui, deux scénarios sont encore possibles :
- l'équilibre, mais il faut s'y attaquer maintenant et mettre l'ultra-paquet avec l'ultra-dose de Mini-Mir.
- l'effondrement civilisationnel. Meadows pense que c'est CE scénario qui nous pend au nez.

http://www.liberation.fr/terre/2012/06/15/le-scenario-de-l-effondrement-l-emporte_826664 .

Mais où est le lien avec cette association Suisse ? Association qui propose l'autoconstruction ou la réalisation clés-en-main de chauffe-eaux solaires, destinés à assurer une bonne partie des
besoins en Eau Chaude Sanitaire et/ou en chauffage solaire, avec une couverture très intéressante pendant l'hiver.

Leur technique SEBASOL (SElf-BÂtir-SOLaire) est une technique libre de brevets, elle s'appuie sur un capteur sélectif basé sur une feuille de cuivre enduite sur une face d'une couche électrodéposée
de dioxyde de chrome noir.

L'équipe SEBASOL comporte plusieurs personnes en Suisse et en France, dont certaines sont diplômées de Polytechnique (eh oui, quand même) et s'est penché sur le rapport Meadows.

C'est très, très, instructif.
Leur positionnement par rapport aux "technologies marchandes vertes" : http://www.sebasol.ch/archives/2012/JDS_12%20Communique%20de%20presse%20Galliker%2005.05.12%20v2.pdf

Le rapport Meadows vu par SEBASOL, attention les yeux : http://www.sebasol.ch/archives/2011/Conf%C3%A9rence%20Charmey%20JdS2011%2014.05.11.pdf

Bien à vous, et sortez le casque lourd !

robert 22/06/2012 08:58

Eh oui! Dans la masse imcommensurable des dégâts du nucléaire, il y a aussi la subversion de nos repères notionnels: ainsi, le concept même d'écologie, réduit à la notion de réduction de notre
consommation d'énergies fossiles, se trouve détourné au profit du nucléaire.

kna 22/06/2012 01:06

Entièrement d'acord.

On savait bien que ça finirait comme ça, il fallait bien s'en douter.
On va nous parler de crise, de préserver des emplois, de sauver une fillière industrielle d'excellence, de prendre soin du climat, d'oeuvrer pour le bien de l'humanité, des pays en voie de
développement, de bienfaits pour l'économie d'ici et d'ailleurs, de croissance ...
Et puis voilà, affaire entendue, une fois de plus on aura mis en place ceux-là mêmes qui ont bien raison de nous prendre pour des imbéciles.

En fait je pense qu'on pourrait prendre en compte une nouvelle nuisance liée au nucléaire : en l'absence même de tout rayonnement nocif, de toute pollution chimique, la simple perception de
certaines paroles, écrits ou images liés au nucléaire peut déclencher des acouphènes et nausées persistantes.

Peut-être parceque finalement, au-delà des manifestations sur les plans de la physique et de la physiologie, l'atome tel que l'homme rêve de l'exploiter en voulant ignorer que s'y reflètent les
pires aspects de sa personnalité, n'est au plan simplement moral et humain, que la pire de ses invention.

Malheureusement, nous ne vivrons pas assez vieux pour connaître le bannissement mondial du nucléaire civil et militaire.
J'espère que nous ne vivrons pas assez vieux, pour assister à la fin de notre espèce sur Terre à cause de notre folie nucléaire..
Mais les larmes me montent aux yeux quand je pense à nos senfants.

Bobby 22/06/2012 00:07

Eh oui, c'est malheureusement la triste réalité... Hollande c'est Sarko en moins pire !

Rien que parler de croissance, ça fait rigoler (jaune), tout le monde sait que ce temps là est fini, lui compris (enfin j'espère !)

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Actualités sur Fukushima

L'ACROnique de Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Projet Mieruka Fukushima

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Éditions de Fukushima

Publications

Le dernier livre de Jean-Marc Royer

 

 

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -