18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 11:57

Billet invité

Jean-Claude Cousin, veilleur de Fukushima sur le site Dazibaoueb, m’a transmis cet article que je publie ici volontiers. Dans ce contexte de catastrophe où l’actualité prend le dessus sur l’analyse, il n’est pas inutile de prendre du recul sur les évènements gravissimes qui ont eu lieu et d’aller au-delà des déclarations d’autosatisfaction de Tepco, l’entreprise la plus polluante du monde. Non, malgré les propos minimisants des acteurs du lobby nucléaire, rien n’est réglé. Oui, « le monde va devoir se serrer les coudes », et changer.

 

 

Quatre mois plus tard, Fukushima : un premier bilan ?

par Jean-Claude Cousin, le 16 juillet 2011

  

tsunami.jpg« Rappel des faits. Le 11 mars 2011, un déplacement de trente mètres de la plaque supportant le Japon (plaque nord-américaine), sur une largeur de 400 kilomètres, a provoqué à la fois le séisme le plus violent de l'histoire du Japon (au moins 9 de magnitude), et un très violent tsunami atteignant parfois 14 mètres de hauteur, et ravageant les terres du nord-est sur une profondeur de plusieurs dizaines de kilomètres.

Un autre séisme moins violent, le 9 mars, avait déjà fragilisé la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Le 11 mars les défenses automatiques ont très mal fonctionné, et envahies par l'eau de mer n'ont plus permis de refroidir les réacteurs 1 à 3. Dans ceux-ci, en raison de la rapide élévation de température, les barres contenant les pastilles de carburant nucléaire se sont mises à fondre complètement, constituant un corium qui s'est accumulé au fond des cuves. On ne sait pas exactement quel est l'état de ce corium, ni combien de barrières il a réussi à traverser, ni ce qui advient du plutonium qu'il contient nécessairement.

Le plutonium est un sous-produit de la transmutation de l'uranium initial, quand il n'est pas comme dans le réacteur N°3 de Fukushima Daiichi un des constituants du carburant initial. Ce réacteur avait été chargé en MOX, mélange d'uranium pauvre pour 93% et de plutonium pour le reste. Ce mélange particulier est fabriqué en France, par le recyclage de barres usagées provenant du monde entier. Les autres réacteurs utilisent de l'uranium enrichi.

L'inconvénient du plutonium, outre sa toxicité énorme, est la faiblesse de sa masse critique. Cela signifie que, dans le corium encore chaud, si les diverses particules de plutonium réussissent à se constituer en une masse commune suffisante (six kilogrammes seulement, soit en raison de sa masse très élevée - pratiquement 20 Kg pour un litre - une petite motte), une réaction nucléaire se produira spontanément. On peut essayer d'en imaginer les conséquences.

Ce matin, la société TEPCO, opérateur de cette centrale, et le gouvernement japonais se sont félicités de maîtriser la situation : les trois réacteurs incriminés seraient enfin dans un état d'arrêt à froid. En revanche, sur les eaux de refroidissement et leur "nettoyage" des difficultés continuent à se faire jour, avec sans doute un risque de débordement de produits radioactifs dans la terre environnante.

Ce n'est pas tout. La piscine où sont entreposés les déchets du réacteur N°4 est-elle entièrement sécurisée ? Rappelons qu'en raison de l'hydrogène qui s'était accumulé au-dessus, provenant des autres réacteurs, son plafond avait volé en éclats, et les barres usagées avaient manqué d'eau puisque les pompes de refroidissement ne fonctionnaient plus, et que l'eau de la piscine s'était en partie évaporée à force de bouillir.

On notera que pendant tout ce travail des particules de césium, d'iode, et d'autres produits plus lourds ont été transportées par le vent un peu partout, en particulier jusqu'à Tokyo et au-delà. Les quantités n'étant pas très importantes, les effets ne se feront pas sentir tout de suite, mais dans plusieurs années. Déjà, les plantes, les animaux sont radioactifs : on l'a découvert pour le thé, jusqu'à 200 Km de la centrale. C'est aussi vrai pour les champignons, et pour plein d'autres légumes. Bien entendu, les animaux qui ont brouté l'herbe, ou le foin pas encore mis à l'abri, présentent eux aussi des signe de contamination. On ne parle pas des poissons et coquillages, puisque des quantités importantes d'eau très radioactive se sont déversées dans l'océan avant qu'on puisse maîtriser ce facteur.

Jusqu'à présent, n'a été abordé que le volet nucléaire du désastre (qui amène d'ailleurs les Japonais à manquer d'électricité pour cet été). C'est pourquoi le premier ministre a poussé à désormais diversifier la production, en se lançant dans les énergies renouvelables.

 

Pour ce qui est des dégâts matériels du Japon du nord-est, ils sont considérables. Le chiffre de 165 milliards d'euros a été avancé. Tout est à reprendre, infrastructures, routes, distribution électrique et d'eau potable, bâtiments publics et privés. La masse des gravats et détritus divers devra être évacuée d'une façon ou une autre. Sans compter qu'il faudra veiller à ce que les sols, déjà touchés par le sel apporté par la vague, ne soient pas aussi radioactifs. De plus, même les balises géodésiques sont à recaler une à une pour reconstituer les bornages des propriétés, puisque tout a été décalé de façon variable allant jusqu'à plusieurs mètres.

Comment la reconstruction pourra-t-elle se faire ? Très lentement sans doute, puisqu'il faut reprendre plus qu'à zéro, nettoyer, recadastrer, reconstituer des archives dont certaines sont forcément inutilisables en raison de l'envahissement par l'eau, définir les priorités, aider les habitants à reprendre espoir, à repartir sur de nouvelles bases. Il va falloir compter sans doute en dizaines d'années, mais rien ne sera plus comme avant. On compte plus de vingt-trois mille morts et disparus, cela va changer beaucoup de choses. Des familles entières sont manquantes.


Il y aura un Japon d'après le 11 mars, ce sera bien pire qu'un certain 11 septembre à New York. Grosse différence, il peut être considéré comme acquis que dans ce cas-là, une grossière propagande ne va pas transformer le pays en camp retranché, car c'est cela, et rien que cela, l'important du nine-eleven. Le Japon doit vivre, réussira-t-il à surmonter toutes ses difficultés ? Nos descendants le sauront sans doute. Ou pas, si notre monde s'écroule entre-temps sous les coups de boutoir de la grande finance et de ses fous furieux.

Que nous, Européens, ne considérions pas cette affaire comme négligeable. La quantité de nucléides radioactifs divers qui s'est répandue dans l'atmosphère va essaimer sur le monde entier, de façon moins importante à court terme que Tchernobyl pour nous Européens, mais...

Mais les océans vont TOUS supporter un accroissement de radioactivité, plus ou moins stockée par le plancton, puis par les poissons... je laisse deviner la suite. Les prairies de partout seront plus radioactives... un peu, ce qui s'ajoutera à ce qui advient d'un Tchernobyl "qui s'est arrêté à nos frontières", comme l'ont laissé entendre les médias !

Le Monde va devoir se serrer les coudes. Pour cela quelques accapareurs devront, ce sera devenu impératif, laisser de gré ou de force place à de toutes autres formes de gouvernements, solidaires et plus égalitaires. »

 

source image : Ouest-France

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

brouchot 05/08/2011 15:55


Merci de faire connaitre ce site prévention secondaire du cancer :

www.kanker-barak.org

Les patients en cancérologie


odette 26/07/2011 10:58


J'apprécie beaucoup la bonne qualité de cet article autant pour la présentation, que pour le contenu et la formulation. Je vous en remercie.
A propos de décisions personnelles. J'ai énormément réduit ma consommation électrique en arrêtant le congélateur (la stérilisation en bocaux fourni des produits plus goûteux en étant plus
économique) et en réduisant le temps de marche du chauffe eau. Ne serait-il pas judicieux de comptabiliser les effets de ces réductions individuelles et de demander la fin de l'illumination des
bâtiments pour arrêter les réacteurs correspondants à ces économies.Qui serait capable de lancer une action en ce sens?

C'était ma rubrique: C'est comment que l'c. freine

Odette


Pierre Fetet 26/07/2011 12:23



Entièrement d'accord avec vous Odette ! Il existe une multitude de moyens pour réduire notre consommation électrique.


L'association Négawatt va exactement dans ce sens. Elle a déjà diffusé plusieurs scénarios Négawatt pour un avenir énergétique sobre, efficace et renouvelable. Le dernier date de 2006, il est
consultable à cette adresse : http://www.negawatt.org/telechargement//Scenario%20nW2006%20Synthese%20v1.0.2.pdf


Le prochain, actualisé, sera rendu public le 19 septembre 2011. Plus d'infos : http://www.negawatt.org/scenario-negawatt-2011-p46.html



Dominique 25/07/2011 20:02


Il n'est pas certain que le Monde " aura des pouvoirs plus solidaires plus égalitaires ", comme vous l'écrivez

Il faut le souhaiter évidemment mais il ne s'oriente pas ainsi ... on est contraint de le constater.

Regardez, en France, le lobby nucléaire relève déjà la tête, de soi-disant experts publient des livres, parlent aux radios sans contradicteurs, osent dire que Tchernobyl a fait seulement 30 morts
(les " premiers pompiers ") etc. etc.

Ne prenons nos souhaits pour des réalités

La réalité est horrible, nous le savons depuis le 9-11 avec le Patriot Act - qui privent les Américains de leurs libertés individuelles, et les guerres qui suivirent immédiatement

Ici le lobby nucléaire est tout puissant depuis de Gaulle :il a investi l'armée et les grandes compagnies d'armement - avec le gal gallois en tête (RIP)-et TOUS les médiats officiels sont " sous
contrôle " sans exception

restent des sites internet oui

mais que peut faire internet face aux journaux radios tv qui imposent le silence puis matraquent les mensonges ... qui deviennent " la vérité "

je suis assez pessimiste

la solution est peut être de trouver refuge dans des attitudes individuelles pour se protéger ...

néanmoins voici quelques sites, comme le vôtre

http://www.scoop.it/t/tsunami-japon?page=2
http://www.kokopelli-blog.org/
http://www.jp-petit.org/nouv_f/nouveau.htm


aigle_Noir 18/07/2011 14:57


Tres bon blog merci à vous pour ce travail d'information...

Si je peux vous suggerer une piste pour cos investigation : HAARP.

On à pas fini de parler de fuku... Tepco à pris les pires décisions possibles...Aucune couverture médiatique, pas d'actions internationales... Alors que tous concernés...

Bref... Grillons quelques illuminati avant de partir...

Bien cordialement.


  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

2-3-4 novembre 2017, Paris

3ème Forum Social Mondial Antinucléaire

Lien vers le site dédié : http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfreeworld.net/

 

7 novembre 2017, Epinal, 20h00

Conférence "Fukushima 6 ans après" par Toshiya Morita

organisée par Vosges Alternatives au Nucléaire

 

8 novembre 2017, Colmar, 20h00

Conférence "Fukushima 6 ans après" par Toshiya Morita

organisée par Stop Fessenheim

 

13 novembre 2017, Liège, 20h00

Projection du film "La terre abandonnée" de Gilles Laurent (73 minutes, 2016)

Cinema "Le Sauvenière", Place Xavier Neujean à Liège

En savoir plus en cliquant ici

 

23 novembre 2017, Nismes, 20h00

Projection du film "La terre abandonnée" de Gilles Laurent (73 minutes, 2016)

En savoir plus en cliquant ici

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -