13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 01:41

irsnL’IRSN a publié le 11 juillet une « Synthèse actualisée des connaissances relatives à l’impact sur le milieu marin des rejets radioactifs du site nucléaire accidenté de Fukushima Dai-ichi ». Cette note d’information présente et commente les informations les plus récentes recueillies par cet organisme, depuis la seconde note d’information du 13 mai consacrée au même sujet.

 

On peut la télécharger avec ce lien :

http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN-NI-Impact_accident_Fukushima_sur_milieu_marin_11072011.pdf

 

Quelques commentaires… critiques !

 

p. 1

« Le césium radioactif restera détectable durant plusieurs années à l’échelle du Pacifique Nord, mais à des concentrations très faibles (environ 5000 fois plus faibles que la concentration en potassium 40, radionucléide naturel présent en permanence dans l’eau de mer). »

Pourquoi l’IRSN se sent-il obligé de toujours minimiser ?

 

[ La comparaison du césium avec le potassium est pour le moins très mal choisie : un gramme de potassium 40 présente une radioactivité de 263 000 Bq alors qu’un gramme de césium 137 présente une radioactivité de 3 260 millions de Bq. Si l’on suit le taux donné dans le rapport (concentration 5000 fois plus faible), on obtient encore 652 millions de Bq, ce qui est quand même près de 2500 fois plus radioactif qu’un gramme de potassium 40 ! Doit-on être rassuré par cette nouvelle ? ]

 

Correction du 15 juillet 2011 14h : suite à la remarque d’un lecteur, je supprime ce paragraphe qui reposait sur une erreur de compréhension. En effet, le rapport d'activité observé K40/Cs137 ne peut être comparé avec la concentration massique des éléments.

     

 

p. 2

 

tableau-irsn.jpg

 

 " D’autres radionucléides artificiels, la plupart avec une demi-vie courte, ont également été décelés occasionnellement, à des concentrations plus faibles. "

 

De quels autres radionucléides artificiels s’agit-il ? Dommage que l’IRSN n’en parle pas !

En fait, le rapport ne parle que des radionucléides qui ont des périodes courtes, jamais des radionucléides qui ont une période longue. Il ignore par exemple le césium 135, qui a une période radioactive de 2,3 millions d’années.

Pourquoi ?

   

p. 12

« Des valeurs également élevées (au-dessus des niveaux maximaux admissibles pour la consommation alimentaire) concernent quelques échantillons prélevés de manière occasionnelle ; elles ne sont pas reportées sur la figure 11. Il s’agit de petite friture, de moules méditerranéennes (Mytilus galloprovincialis), d’algues Wakame (Undaria pinnatifida), ou encore de poissons scorpaeniformes ou gadiformes, tous provenant de la préfecture de Fukushima. »

 

Pourquoi l’IRSN ne reporte pas ces valeurs ?

 

p. 13

« Évolution attendue

En conséquence, si à court terme, les concentrations les plus élevées sont plutôt trouvées chez les espèces situés au début de la chaîne alimentaire, à plus long terme, une fois que le transfert dans les différents maillons des réseaux trophiques sera effectif, ce seront les prédateurs en haut de la chaîne alimentaire qui devraient présenter des niveaux plus élevés. »

 

Et qui est au bout de la chaîne ? L’homme ! Et au Japon, le poisson est au menu dans 60% des repas.

 

Je n’en dirai pas plus sur ce rapport qui est, comment dire, … orienté ? Il est en tous les cas incomplet. Je terminerai juste par un petit rappel des produits de fission créés par une centrale nucléaire. Il s’agit d’un tableau fourni par le CEA, édité dans le site du Sénat : « Concentrations des différents isotopes des produits de fission dans le combustible irradié » (1)

 

 

    (voir tableau en fin de page)

 

A partir de ce tableau très instructif, on apprend qu’on ne trouve pas que du césium dans les produits de fission. C’est vrai que le césium 137 est intéressant car c’est celui qui est le plus abondant, mais ça serait intéressant aussi de connaître les taux de deux autres éléments qui se retrouvent aussi en forte quantité : le technétium et le zirconium 93. Mais chuuuuut, ils ont respectivement des périodes de 210 000 ans et de 1,5 million d’années, c’est une information non politiquement correcte ! (2)

   

Pour en savoir plus sur les autres radionucléides produits par une centrale nucléaire : « Radionucléides de Fukushima »

http://fukushima.over-blog.fr/article-radionucleides-de-fukushima-72040491.html

 

Et pour connaître l’extrapolation des radionucléides diffusés par la centrale de Fukushima Daiichi, visitez le site de l’AIPRI : « Prédire la contamination globale au sol » 

http://aipri.blogspot.com/2011/06/predire-la-contamination-globale-au-sol.html

 

 

 

(1) Source : tableau CEA ( UO2 enrichi à 3,5 % - 33 000 MWj/t - gaine zircalloy - 3 ans après le déchargement), tiré du Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques No 612 (1997 / 1998)

http://www.senat.fr/rap/o97-612/o97-612.html

 

(2) L’IRSN publie des fiches techniques sur les radionucléides : s’il a publié une fiche sur le technétium, il n’a pas encore réalisé celle du zirconium, élément découvert en... 1789.

   

 

Élément Période (années) Abondance (g/t) Teneur isotopique
Césium 133 Stable 1144 42,80%
Césium 134 2,1 38,7 1,40%
Césium 135 2 300 000 360 13,50%
Césium 137 30 1130 42,30%
Césium total - 2672,7  
Iode 127 Stable 38,2 18,30%
Iode 129 16 000 000 170 81,70%
Iode 131 8 jours -  
Iode total   208,2  
Palladium 104 Stable 198 12,20%
Palladium 105 Stable 382 23,60%
Palladium 106 Stable 288 17,80%
Palladium 107 6 500 000 200 12,40%
Palladium 108 Stable 129 8,00%
Palladium 109 0,0001   0
Palladium 110 Stable 420 26,00%
Palladium total   1617  
Sélénium 77 stable 0,7 1,30%
Sélénium 78 stable 2,5 4,60%
Sélénium 79 65 000 4,7 8,60%
Sélénium 80 stable 13,8 25,30%
Sélénium 82 stable 32,8 60,20%
Sélénium total   54,5  
Samarium 147 1,1. 1011 186 21,30%
Samarium 148 8. 1015 118 13,50%
Samarium 149 4. 1014 3,7 0,40%
Samarium 150 stable 275 31,50%
Samarium 151 90 16 1,80%
Samarium 152 stable 143 16,40%
Samarium 153 0,005 100 11,50%
Samarium 154 stable 30 3,40%
Samarium total   871,7  
Etain 115 stable 0,1 0,20%
Etain 116 stable 2 4,70%
Etain 117 stable 4,2 9,90%
Etain 118 stable 3,6 8,50%
Etain 119 stable 3,7 8,70%
Etain 120 stable 3,6 8,50%
Etain 121 55 0,3 0,70%
Etain 122 stable 4,8 11,30%
Etain 124 stable    
Etain 126 100 000 20 47,30%
Etain total   42,3  
Technétium 99 210 000 810 100%
Zirconium 90 stable 58,5 1,60%
Zirconium 91 stable 602 16,80%
Zirconium 92 stable 644 18,00%
Zirconium 93 1 500 000 713 19,90%
Zirconium 94 stable 765 21,40%
Zirconium 95 0,02   0
Zirconium 96 stable 800 22,30%
Zirconium total   4392,5  

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

curieux 15/07/2011 20:48


Je tombe sur ce site. Je tombe aussi de mon siège en voyant que vous utilisez le terme de demi vie.
Le terme demi-vie1 est parfois utilisé comme synonyme de période radioactive. Pour les pro-nuclèaires il serait plus approprié à la nature du phénomène que le terme « période », car les phénomènes
radioactifs ne sont pas du tout périodiques. On peut constater que demi-vie est encore plus inapproprié car un radio nucléîde n'est pas vivant. Le terme période est couramment utilisé pour désigner
le temps. Exemple en histoire("Le Néolithique est une période de la Préhistoire..."), en biologie (L'incubation est une période de...)etc... Le terme demi-vie est utilisé pour laisser croire qu'au
bout de 2 demi-vies il n'y a plus de problème. Ce qui est faux et dangereux. Exemple 1200Kg de plutonium aujourd'hui à Fukushima. Dans 24000 ans 600 Kg, 24000 ans après 300 Kg(2 demi_vies) On
estime qu'une quantité de l'ordre d'une dizaine de milligrammes provoque le décès d'une personne ayant inhalé en une seule fois des oxydes de plutonium. Ainsi au bout de 2 périodes le problème est
loin d'être résolu! 24000 ans après 150 Kg, 24000 ans après 75 Kg, 24000 ans après 37,5 Kg, etc...


Pierre Fetet 15/07/2011 22:28



@ curieux


Désolé, overblog me joue des tours et la mise en page avait bougé.


Je n'ai jamais utilisé le terme de "demi-vie". Je citais juste un extrait du rapport de l'IRSN, page 2. Vous avez entièrement raison, ce terme devrait être interdit car il est mensonger. La
"demi-vie" de l'iode 131 qui est de 8 jours laisserait entendre qu'au bout de 16 jours il n'y a plus de radioactivité, ce qui est faux.


Le terme de période est effectivement également inapproprié, car la radioactivité est continue, elle n'a rien de périodique. C'est pourtant les termes employés habituellement par les
scientifiques. Le moment est donc venu pour inventer un nouveau mot ! Avis aux lecteurs, si vous avez des idées !



belisaire 14/07/2011 23:04


Ces commentaires critiques sont ... critiquables.
Votre P1 porte sur la comparaison des concentrations massiques ( en kilogrammes) alors que le texte de l'IRSN parle de concentration d'activité (En Becquerels). Votre commentaire est donc faux. Il
s'agit bien dans le texte de l'IRSN d'une comparaison de la radioactivité.
Pour le P2, le Cesium 135 est un émetteur beta de faible énergie (donc moins dangereux) produit en moins grande proportion. De plus physiquement une longue période est signe d'une faible
radioactivité. En effet, la radioactivité est évalué par le nombre de désintégration par seconde. Cette activité, plus elle est importante, plus la durée de vie de l'élément est courte. Donc le
Césium 135 est très faiblement radioactif ce qui explique que l'on ne si interesse pas. Ce n'est pas la durée de la période qui fait le danger contrairement à ce que croient beaucoup de gens. C'est
la même chose pour le Zirconium.
Je ne sais pas si le rapport de l'IRSN est orienté ou non mais cela n'est pas visible dans leur texte. En revanche, il est facile de voir que le prisme de la théorie du complot affecte ce blog...
orienté!


Pierre Fetet 15/07/2011 14:22



@ belisaire


Merci d'avoir repéré cette erreur. Je vais rectifier le paragraphe concerné.


Merci également pour la précision sur le césium 135. Mais bon, pour moi, "moins dangereux" est encore dangereux, et "faiblement radioactif" est encore radioactif.


La "théorie du complot", ce n'est pas pour moi. Voyez, je cite toujours mes sources, je n'invente rien, et quand je me trompe, je le reconnais. En revanche, ce blog est orienté, vous avez raison,
je ne m'en cache pas, il suffit de lire la première page.


 



0 en orthographe..... 14/07/2011 00:49


tu sais tres bien pourquoi...pourquoi crois-tu qu'ils font la meme chose ici au Japon....


  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

2-3-4 novembre 2017, Paris

3ème Forum Social Mondial Antinucléaire

Lien vers le site dédié : http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfreeworld.net/

 

7 novembre 2017, Epinal, 20h00

Conférence "Fukushima 6 ans après" par Toshiya Morita

organisée par Vosges Alternatives au Nucléaire

 

8 novembre 2017, Colmar, 20h00

Conférence "Fukushima 6 ans après" par Toshiya Morita

organisée par Stop Fessenheim

 

13 novembre 2017, Liège, 20h00

Projection du film "La terre abandonnée" de Gilles Laurent (73 minutes, 2016)

Cinema "Le Sauvenière", Place Xavier Neujean à Liège

En savoir plus en cliquant ici

 

23 novembre 2017, Nismes, 20h00

Projection du film "La terre abandonnée" de Gilles Laurent (73 minutes, 2016)

En savoir plus en cliquant ici

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -