14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 17:23

reacteur 2Tepco vient d’annoncer que du Xénon avait été retrouvé dans l’enceinte de confinement du réacteur n°2. Cela signifie concrètement, comme en novembre 2011, qu’une réaction en chaîne incontrôlable a eu lieu ces derniers jours et est peut-être encore en cours.

 

En effet, les xénons 133 et 135 se créent lorsqu’il y a une fission nucléaire de l’uranium et leur période radioactive est très courte (9 h pour Xe-135 et 5 jours pour Xe-133).

 

Voici les résultats de l’analyse, issus du document fourni par Tepco :

Temps d'échantillonnage: 13 février 2012, 16h24 à 16h54 (filtre à charbon actif)

Xe-133 : 0,016 Bq/cm3 (5 jours de demi-vie) ou 16 000 Bq/m3

Xe-135 : 0,023 Bq/cm3 (9 heures de demi-vie) ou 23 000 Bq/m3

 

tepco1-copie-1.jpg

source : http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/images/handouts_120214_07-e.pdf

 

Si Tepco ne revient pas sur ces données, alors on peut considérer que les thermomètres du réacteur 2 ne sont pas défaillants et que l’augmentation de la radioactivité dans la préfecture de Fukushima n’était pas anodine.

 

La température continuant à s’élever (plus de 300°C), l’inquiétude est grande chez les travailleurs de la centrale. Certains craignent une explosion, comme l’indique ce témoignage recueilli par Fukushima Diary : http://fukushima-diary.com/2012/02/minamisoma-blogger-the-heating-gauge-is-not-broken-at-reactor2/#.Tzp73KvEc30.facebook (en anglais).

 

----------------------------------------------------

Mise à jour du 15 février 2012

 

On savait déjà que le mot « corium » était un mot tabou. Dorénavant, il va falloir s’y faire, le mot « fission nucléaire » ne doit pas être utilisé si la fission ne se produit pas dans un réacteur en état de marche ! Dès que quelque chose est hors contrôle, on ne doit surtout plus en parler !

 

Soyons clairs, si on détecte du xénon-135, il y a fission de l’uranium. Si cette fission n’est pas conventionnelle, et si l’enceinte de confinement du réacteur n°2 n’est plus étanche depuis l’explosion du 15 mars 2011, à qui la faute ? Si à chaque fois qu’une mesure ne correspond pas à l’état d’arrêt à froid, Tepco décide que les appareils de mesure sont hors service, que peut-on en conclure ?

 

Suite aux commentaires provoqués par cet article, je tiens à faire quelques mises au point :

 

1) Le titre de l’article est une question. Je posais la question car l’information de la présence de xénon venait de me parvenir. Depuis, j’ai appris que le xénon était détecté au moins depuis janvier. Tepco publie de temps en temps les mesures de détection des gaz rares, et il trouve du xénon régulièrement, ce qui l’a poussé d’ailleurs à injecter une tonne d’acide borique dans le réacteur 2 le 7 février 2012. Or il faut bien savoir que ce produit est destiné à absorber les neutrons pour contrôler le taux de fission de l'uranium. Alors moi je veux bien qu’il n’y ait pas de fission nucléaire, mais il faudra qu’un physicien nucléaire explique pourquoi le xénon-135 est présent et pourquoi on injecte de l’acide borique. Quoi qu’il en soit, le fait qu’on trouve du xénon depuis janvier n’enlève rien à la question de savoir s’il y a des reprises de criticité ou non. En revanche, que personne n’en parle parce que Tepco prétend qu’il n’y a pas de fission, le fait reste étrange.

 

Les tableaux de Tepco sont assez éparpillés et difficiles à trouver, j’en ai fait une synthèse pour y voir plus clair. Mais avant, quelques explications s’imposent.

Suite à la découverte de xénon au mois de novembre 2011, Tepco a choisi de détecter plus finement les gaz rares en utilisant d’autres techniques que celle du « Gas vial container » : le filtre à particule (particulate filter) et le filtre à charbon (charcoal filter). C’est pourquoi depuis le 13 janvier 2012, Tepco diffuse trois tableaux au lieu d’un précédemment. Voici les mesures du filtre à charbon (J’ai transposé en Bq/m3 pour plus de lisibilité.) :

 

date de prélèvement

(charcoal filter)

Xe-133

Xe-135

Source Tepco

13 janvier 2012

12000 Bq/m3

24000 Bq/m3

http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/images/handouts_120116_05-e.pdf

 6 février 2012

13000 Bq/m3

22000 Bq/m3

http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/images/handouts_120208_07-e.pdf

13 février 2012

16000 Bq/m3

23000 Bq/m3

http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/images/handouts_120214_07-e.pdf

 

Conclusion : le taux des gaz xénon 133 et 135 restent relativement stables depuis le mois de janvier.

Alors que le Gas vial container ne détecte plus rien, le filtre à charbon détecte du xénon de manière plus importante qu’en novembre. L’augmentation du taux (environ 1000 fois plus élevé) par rapport à la détection de novembre peut s’expliquer par le changement de technique d’échantillonnage.

MAIS

Pour chaque échantillonnage de gaz effectué avec le filtre à charbon, le prélèvement se fait durant une demi-heure, or Tepco ne précise pas avec quel débit. La mesure est donnée en Bq/cm3, mais comme on ne sait pas combien de cm3 ont été filtrés, Tepco se laisse en fait une marge de manœuvre pour affirmer ce qu’il veut. C’est ce qu’on appelle une information tronquée : Tepco est spécialiste de cette technique. Un journaliste devrait poser la question du débit de prélèvement directement à Tepco.

 

Il faut savoir que les épisodes de criticité sont la norme dans le corium de Tchernobyl. Ce sont des évènements chroniques et incontrôlables.

Je voudrais reprendre ici le commentaire de Delphin qui éclaire la situation :

« S'il s'avère qu'il y a des reprises de criticité, la température s'élevant fortement consécutivement au redémarrage localisé de réactions en chaîne, ces dernières s'étouffent alors d'elles mêmes.
Pour s'initier et se développer, une réaction en chaîne a besoin, dans ces conditions non optimales de faible densité d'uranium 235, d'une température la moins élevée possible.
Comme les fissions s'accompagnent de forte chaleur, les réactions s'étouffent, pour reprendre ici ou ailleurs, dès que la température est suffisamment redescendue, l'eau jouant alors son rôle de modérateur ("ralentisseur" de neutrons).
Le problème, c'est que chaque bouffée de reprises recrée de nouveaux produits issus des fissions, dont certains gazeux qui peuvent migrer vers la surface, et que nous avons alors à faire avec un réacteur nucléaire sporadiquement éternellement en activité, avec ce que ça signifie comme accumulation. »

 

Il est possible enfin que Tepco injecte du bore pour essayer de durcir le corium, ce qui atténue l’extériorisation des produits de fission lors d’un épisode de criticité. Mais les tremblements de terre peuvent briser ces croûtes formées en quelques secousses, ce qui peut conduire à des bouffées de gaz radioactifs.

 

2) Certes la référence au témoignage d’un travailleur dans la centrale est incertaine (témoignage rapporté par un blogueur japonais sans mention d’identité), mais je fais confiance en la capacité de compréhension et de tolérance de mes lecteurs. C’était une manière d’illustrer ce qui se passait dans la centrale, en me tournant vers une des rares sources d’informations disponibles sur Fukushima. Je rappelle en passant que les travailleurs de Tepco ont interdiction absolue de parler de leur travail. Je rappelle aussi qu’officiellement, il n’y a eu aucun mort dû à la radioactivité depuis le début de la catastrophe…

Etant donné que Fukushima a arrosé le monde entier de plutonium, j’estime qu’il serait normal que l’ONU prenne en charge le suivi de cette catastrophe qui est une agression envers l’humanité. Or rien ne se passe, l’industrie nucléaire est préservée sans débat. Il est déplorable de devoir avoir recours à des blogs pour pêcher des informations. Tepco diffuse des informations parcellaires et tronquées depuis un an. Tout le monde trouve ça normal et reprend ces informations sans sourciller, sans esprit critique. 

L’analyse fine des mesures de xénon montre que Tepco est encore en train de cacher la réalité des choses. Evidemment, il ne semble pas y avoir des quantités phénoménales de xénon détectées, donc le risque d’une explosion est sans doute exagéré. Mais cette manière de distiller de l’information invérifiable devrait être dénoncée par les médias.

 

 

 3) Voici des précisions sur le xénon, tirées directement de Wikipédia :

 

Le xénon-135 est un radionucléide (demi-vie : 9,17h), qui se forme directement dans la fission de l'uranium (dans la proportion de 0.4%) et indirectement par filiation radioactive à partir de l'iode-135 de période 6,7h (dans la proportion de 5.6%).

Le xénon-135 formé peut donner du césium135, mais également donner du xénon136 par capture d'un neutron (ces deux noyaux sont pratiquement stables et de section efficace négligeable). La proportion relative de ces deux consommations dépend du flux de neutrons.

 

Le xénon 135, artificiel, est un élément jouant un rôle important dans les réacteurs de fission nucléaire. 135Xe possède une section efficace d'absorption très importante pour les neutrons thermiques, 2,6×106 barns, et agit donc comme absorbeur de neutrons ou comme poison pouvant ralentir ou stopper la réaction en chaîne. Cet effet a été découvert dans les tout premiers réacteurs nucléaires construits par le projet Manhattan pour produire du plutonium. Heureusement pour eux, les ingénieurs ayant dimensionné le réacteur avaient prévu de la marge pour augmenter sa réactivité (nombre de neutrons par fission qui eux-mêmes induisent la fission d'autres atomes du combustible nucléaire).
L'empoisonnement du réacteur par le 135Xe joua un rôle important dans la catastrophe de Tchernobyl.

 

 

   

Autres informations, autres avis :

 

*Extrait du communiqué de l’IRSN : « L'absence d'évolution des mesures de la teneur en Xénon 135 infirme l'hypothèse d'une reprise de la criticité dans le cœur ; par mesure de précaution, TEPCO a néanmoins injecté de l'eau borée dans la cuve. En conclusion, sur la base des informations actuelles, le refroidissement du combustible reste assuré et l'IRSN n'identifie pas, à ce stade, d'évolution significative par rapport à la situation antérieure. »

 

*Ce qu’en pense Dominique Leglu, docteur en physique nucléaire et physique des particules, directrice de rédaction du mensuel scientifique Sciences et Avenir :

Lire son avis du 10 février 2012.

 

*A propos du Xénon-133, article de l’AIPRI de novembre 2011 :

http://aipri.blogspot.com/2011/11/le-xenon-133-tres-faiblement.html

 

*Intervention radio récente du professeur Koide Hiroaki datant du 14/02/2012, concernant la situation du réacteur n°2 (résumé de Aizen Kaguya, groupe Fukushima Informations):
- Le thermomètre semble ne pas fonctionner pour le réacteur 2. En réalité, cet appareil est un des plus fiables. Koide pense que c'est plutôt un câble alimentant l'appareil qui est endommagé.
- En attendant, aucun robot ne peut se rendre à l'intérieur de la cuve.
- Concernant le xénon: pas de risque d'explosion ou ce genre de choses spectaculaires en vue. Koide observe que la présence de xénon signifie simplement que la fission du combustible d'uranium est toujours en cours "quelque part" dans les soubassements. Il pense que l'on peut imaginer qu'il s'agit d'un état qui ressemblerait à celui d'un corium toujours en ébullition avec rejets intermittents. Il dit qu'il faut éviter que cela continue car ce sont ces rejets qui peuvent causer des dommages aux travailleurs sur place.
- Il ne sait pas où se trouve actuellement le corium.

 

Merci à tous ceux qui ont participé d’une manière ou d’une autre à ce débat et m’ont éclairé et aidé à faire cette mise à jour ! Nous n’avons pas la réponse à la question posée dans le titre, mais nous avons plus d’éléments pour comprendre ce qui peut se passer à l’intérieur du réacteur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

claire 17/02/2012 16:21

Il y a ce qu'on peut dire et ce qui est plus délicat à dire. Il ne faut pas tout mélanger, mais il faut faire les bonnes connexions.

Dans le film d'animation, voyage de Chihiro, la petite
fille avait vu ses parents se transformer en cochons.
C'est à dire : où sont les responsables, ceux à qui, parmi les "autorités" on peut vraiment se fier...

Les Japonais ont construit des dizaines de centrales nucléaires sur des zones sujettes aux tremblements de terre, alors que la nocivité du nucléaire peut durer des milliers ou des millions d'années
? Qui veut les excuser ? Moi non, car je n'ai pas envie qu'ils en construisent encore d'autres, et ils doivent régler le problème maintenant.

Non seulement ils les ont construits, mais semble-t-il, ils ne veulent pas mettre un centime de trop pour assurer leurs sécurités... Pour que le bénéfice de l'entreprise Zombie-zombies ne soit pas
impacté...

Cela pour financer quoi ?... Personnellement, j'ai bien remarqué que le peuple japonais est connu pour être un des peuples de la Terre les moins intéressés par l'amour hommes-femmes... Alors que
font-ils ? Harakiri Marie Curie ? Ils n'ont pas le droit d'entraîner la planète ni les océans dans leurs problèmes.

C'est l'amour contre la mort, sur toute la planète.

PoufLeChat 17/02/2012 02:12

pour ceux qui pensent que les schémas ultra-libéraux imposés par Bruxelles et télécommandés depuis Washington, voilà un dernier lien très pertinent avec lune catstrophe nucléaire française
potentielle :

Frédéric Lordon : www.youtube.com/watch?v=wkBYYSxf2N8
"La déréglementation financière... d'aller & venir absolument à leur gré (...) eh bien on la voit dans les rapports entre donneurs d'ordre et fournisseurs (à 1 minutes 55 secs), les donneurs
d'ordres ont à leur pieds une espèce de valetaille de fournisseurs qui se battent TOUS comme des chiffonniers pour remporter les contrats, et donc ils peuvent jeter les uns contre les autres tout
ces fournisseurs, dénoncer les contrats le cas échéant quand ça lui plaît, et surtout il a la possibilité désormais d'accaparer une valeur de plus en plus importante de la valeur ajoutée produite
dans la chaîne générale de valeur : (...) vous avez fait 5% de mieux, je vous en prend 4,5%. Soyez heureux que je vous en laisse 0.5%."

La conséquence dans notre société nucléaire ?

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-bagnards-du-nucleaire_974084.html

http://www.dailymotion.com/video/xdpvj3_bob-le-decontamineur-parle-du-nucle_tech

Le regard de Alain de Halleux : seules 1000 personnes ont vu son message :
http://www.youtube.com/watch?v=Cci0B4xFt2c

Son point de vue sur les travailleurs du nucléaire :
http://www.youtube.com/watch?v=rjyxBzinsko

C'est pour cela qu'il vous FAUT regarder les conférences de François Asselineau. Ca dure des heures, mais vous verrez comment on nous mène à l'abattoir ultralibéral :
- Qui gouverne réellement la France ?
- L'Europe, c'est la paie,
- L'Histoire de France (7 parties ou une complète de 3 h),
- Faut-t'il avoir peur de sortir de l'Euro ?

Vous verrez à quels point ces intrications de politique ultra-libérale vont nous ruiner et en prime, nous faire péter un site nucléaire, par "faute d'argent".

L'argent ne coûte rien à produire. Il est injustement capté par les banques, si on n'a pas conscience du rôle MORTIFÈRE de l'Union Européenne, qui est une création de la CIA; on va droit dans le
mur, nucléaire !

PoufLeChat 17/02/2012 01:48

SUITE - Ça a coupé.
Les barres de contrôle ont chuté trop lentement (20 secondes en temps normal), le réacteur a déformé les puits par une montée en température trop importante : la puissance a été multipliée par 100
en quelques secondes, avec le résultat que l'on connaît.

---------------------------------------------------------------------------------------------

4. Parlons des hommes, par rapport à cette affaire.
Voilà un message que j'ai récupéré sur Fukushima-Diary, je vous le traduit en Français, il date du 14 Février 2012 :
L'adresse est ici : http://fukushima-diary.com/2012/02/minamisoma-blogger-the-heating-gauge-is-not-broken-at-reactor2/#.Tzp73KvEc30.facebook

Traduction :
"Maintenant, j'ai téléphoné à un ancien travailleur nucléaire et à un actuel.

En gros, si la température dépasse 600 à 700°C, le réacteur explosera.
Les nouvelles [de TEPCO, ndt] disent que le thermocouple a dépassé les 300°C.

Cependant, le réacteur 2 n'est pas sous contrôle.

Mais ce dont nous devons nous soucier n'est pas l'explosion du réacteur 2.
Le travailleur qui bosse à Fukushima a dit que si le réacteur 2 continue de chauffer, il explosera et fera sauter les réacteurs 1, 3 et 4.
[ndt : il serait question d'une bien plus grosse explosion, cette fois-ci...]

L'ancien travailleur de Fukushima a beaucoup de diplômes en tant qu'ingénieur. Il a dit aux managers qu'il voulait démissionner, mais ils ne l'ont même pas écouté. De plus, ces managers en ont
appelés d'autres, pour tenter de le persuader de rester.

Ils ont mis 1.6 millions de yens sur la table [ndt : 15519 €, au cours du jour] et lui ont dit de retourner travailler.
Il n'a pas pris l'argent et a refusé.

Un des managers encore sain lui a dit : si tu veux te barrer, vas-y, tu est encore jeune.
Il a été immédiatement viré après avoir dit ça.

L'ancien travailleur n'avait même pas été payé le mois dernier. Les managers lui ont seulement dit qu'il
n'avait pas besoin de revenir le lendemain.

Son salaire mensuel était de seulement 180000 yens [1746 €], après impôts.
Ils ne sont pas payés autant que les gens ne l'imaginent.

Depuis Avril jusqu'à Juin, 200 travailleurs sont morts. Ils sont morts pour des raisons diverses,
comme d'oublier de changer les cartouches du masque, etc.

Pendant la pause, ils fumaient, ils se levaient pour retourner travailler, et trouvaient quelqu'un toujours assis.
Ils lui disaient de se lever, pour le trouver mort.
Mais ces gens ne sont pas renvoyés à leur famille, car les corps sont trop irradiants.

Ils sont coulés dans du béton, puis envoyés au J-Village, et personne ne sait comment ils sont traités après ça.

Ils travaillent jusqu'à la mort pour arrêter le réacteur 2 de chauffer encore plus.
Nous ne devons pas profaner (冒涜 - dans le texte) les hommes morts."

------------------------------------------------------------------------------------

5. Et il serait grand temps d'arrêter de profaner les vivants avec cette MERDE sans nom qu'est le nucléaire.

Il pèse en 2010 11.0% de l'énergie PRIMAIRE mondiale, selon l'Agence Internationale de l’Énergie.

SOURCE : http://www.iea.org/textbase/nppdf/free/2011/key_world_energy_stats.pdf
Voir en page n°7, en jaune.

L'énergie primaire, c'est celle qui sort de la cuve nucléaire, pas celle qui sort des turboalternateurs !
Le rendement d'un réacteur (peu importe son type) est de 33%.
Le nucléaire pèse donc 3.63% DE L’ÉNERGIE MONDIALE produite, ça change tout.

-----------------------------------------------------------------------------------------
6. Pendant ce temps-là, en Espagne...

Les Allemands (qui sortent du nucléaire) ont monté des centrales SOLAIRES qui sortent DEPUIS 2008 entre 20 et 50 Mégawatts électriques/usine.
Ces usines 100% ÉNERGIE SOLAIRE A CONCENTRATION FOURNISSENT DU COURANT

...MÊME PENDANT LA NUIT, A 100% DE LA CAPACITÉ DU JOUR !

ET PERSONNE EN PARLE, ENCORE MOINS DANS LES MÉDIAS !
SURTOUT PAS LE JOURNAL LIBÉRATION, ANNE LAUVERGEON (ex-n°1 D'AREVA) EST AU CONSEIL DE SURVEILLANCE ! PENSEZ-DONC !!

MADAME LEGLU DOIT DANSER SUR DES ŒUFS, BRAVO ET TENEZ BON LA BARRE !

Et par quel miracle ça fonctionne même pendant la nuit ?

En concentrant les rayons solaires avec des miroirs paraboliques en Inox, ils font fondre du salpêtre à 500°C. Le salpêtre est pompé dans deux cuves : une pour le stockage tampon de jour, l'autre
reste presque vide. On en stocke jusqu'à 28000 tonnes, par usine du type Andasol (il y en a 3 de construites, toutes en opérationnel).

La nuit, on pompe le salpêtre toujours liquide de la cuve chaude, et on l'envoie vers le générateur de vapeur. Le salpêtre "froid" est renvoyé dans la cuve vide, "froide". Le lendemain matin, on
pioche dans l'autre cuve remplie, et ainsi de suite. Les stocks thermiques vont de 15 à 7 heures de fonctionnement à plein régime, suivant les usines (type héliostat + Tour centrale ou "type plan,
façon Andasol").

Le rendement final électrique est de 22%; et comme ces usines occupent au sol une superficie de 2 km² (un gros champ de patates); on pourrait même se permettre de cultiver en hiver, concomitamment
à ces usines installées un peu partout ...des produits alimentaires et même des fleurs exotiques; et même de faire du chauffage urbain ou rural, en réchauffant de l'huile à 180°C ou carrément en
expédiant la vapeur de sortie de turbine (qui se condensera en route), pour l'envoyer en chauffage collectif. ON SAIT FAIRE, ÇA MARCHE. PLUS BESOIN DE LIGNES HIDEUSES ET NOCIVES U-THT à 500 kV
!

Et en été, la même "chaleur-déchet" peut servir à faire de la climatisation, gratuite !
Mais que demande le peuple ? Du pain, du bon salaire et de l'énergie propre !

On ne peut pas le faire avec le nucléaire : il y a toujours des fuites au niveau des échangeurs de chaleur, la puissance est trop énorme, trop concentrée. Et puis, il vaut mieux vendre de
l'électricité pour se chauffer avec ! C'est tellement plus rentable ! C'est tellement coûteux à construire aussi...

Mais offrir des centaines de MWthermiques, vous n'y pensez pas !?
Et l'électricité-chauffage, alors ? On aurait au moins le quart voire la moitié des réacteurs à fermer ...ou à ne pas construire... Quel gâchis de RISQUES, de SANTÉ, d'ARGENT PUBLIC !

Alors, pour dormir moins bête ce soir (ou demain ou les autres jours); tapez-donc ces deux mots-clés magiques : GEMASOLAR et ANDASOL, et regardez les vidéos sur Youtube : Anglais, Espagnol et
Allemand, seulement. Pas ou très peu de vidéos en Français, c'est bizarre... Regardez bien le nombre de vues... le sujet n'est t'il pas MAJEUR, D’INTÉRÊT PUBLIC ?

Deux usines différentes, deux concepteurs, même principe et même futur... si on arrive à survivre avec cette merde nucléaire, bien sûr.

Tellement intéressant que Areva a une branche dans le solaire à concentration : Areva Solar; ils ont même vendu une centrale en Australie. Si quelqu'un le savait, eh bien, il est bien informé, mais
son savoir n'est certainement pas partagé !
Ah oui, j'allais oublier, la sacro-sainte justification du tout-nucléaire : ET ZÉRO CO2, AVEC ÇA !

Les mass-médias se foutent de notre gueule ! Parce que la taille des nibards de Beyoncé, ON S'EN BAT LES COUILLES, MAIS GRAVE ! Y'EN A MARRE D’ÊTRE PRIS POUR DES JAMBONS !!!

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

7. ON ATTEND QUOI EN FRANCE ?
QUE CA PÈTE, comme au Japon ? Grâce à ces sales traîtres-à-leur-patrie, ces Naboléon ou Chèvre-Hollande, et tout les anciens responsables, QUI ONT SALI, TRAHI LA FRANCE ET LES FRANÇAIS; tout ceux
qui ont promu cette Source Royale d'Emmerdes, qui nous font courir POUR TOUS des risques incommensurables, alors qu'on sait faire mieux, aussi cher sinon moins, et plus sûr ?

Pour de la démocratie directe et réelle, regardez les conférences de François Asselineau, fondateur en 2007 de l'Union Populaire Républicaine (UPR) et candidat "Interdit d'Antenne" pour 2012,
- Regardez les vidéos d’Étienne Chouard sur la création monétaire !
- Regardez celle de Frédéric Lordon "Ma mondialisation",
- Écoutez les Économiste Atterrés !
- Regardez l'Esclavage Moderne sur Viméo : http://vimeo.com/18838822
- Regardez "La Stratégie du Choc", de Naomi Klein, sur Youtube, pour comprendre l'Empire Américain et ses buts, et ses faits HONTEUX en Amérique du Sud et ailleurs, à cause de la maudite École de
Chicago !
- Passez vos vacances en Espagne, dans du tourisme industriel d'avenir !

INFORMEZ-VOUS ! PARLEZ-EN autour de vous ! Il faut une prise de conscience sur tout ces sujets ! Vous verrez comment on c'est fait niquer EN BEAUTÉ ! PAUVRE FRANCE, PAUVRE MONDE ! IL FAUT SE
RÉVEILLER !
VIVE LA FRANCE LIBRE !

PoufLe Chat 17/02/2012 00:02

Bonjour à tous,

Synthèse :
1- Rôle, origine et devenir du xénon-133 et -135,
2- Risque de création d'isotopes extrêmement ingérables et dangereux,
3- Point sur la situation de Tchernobyl, au niveau du nouveau sarcophage,
4- Traduction d'un article Japonais parlant de la crainte des travailleurs de Fukushima sur une nouvelle explosion,
5- Point rapide sur le nucléaire mondial : il produit en 2010 3,63% de l'énergie du monde (3,63% = énergie "finale", soit 11% de "l'énergie primaire". Le rendement d'un réacteur nucléaire ne
dépasse jamais 33% ! Donc raisonner en énergie primaire est faux pour le nucléaire : le surplus de chaleur réchauffe rivières, mers, océans et ciel, ou très anecdotiquement la ferme à Crocodiles du
Tricastin).
6- Point sur une nouvelle source d'énergie, INTERDITE D'ANTENNE : le solaire à concentration à sels fondus.
7. Liens très subversifs, copiez-les avec VDownloader avant la censure, si ce message est passé malgré tout !

---------------------------------------------------------------------------------
1. Un rapport de TEPCO (http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/images/handouts_120214_07-e.pdf) mentionne que des échantillons de gaz (piégés dans du charbon actif) révèlent un redémarrage de la
fission nucléaire dans les décombres de l'ex-réacteur 2.

La preuve est que l'échantillon de gaz issu du confinement et passé en spectrométrie montre la présence de xénon-133 et Xe-135.

Les demi-vies sont de 5,2475 jours pour le Xe-133, et 9,14 heures pour le Xe-135.
Ces gaz émettent un rayonnement bêta moins (des électrons). Les concentrations mesurées par TEPCO le 13 Février 2012 de 16h24 à 16h54 sont de :
- 16000 Becquerels/m3 de Xénon-133.
- 23000 Becquerels/m3 de Xénon-135.


L'analyse des gaz dans du charbon actif révèle aussi une présence de :
- 9,4 Bq/m3 de Césium-134,
- 10 Bq/m3 de Césium-137,
- 19 millions de Bq/m3 de Krypton-85, (demi-vie de 11 ans),
- Pas de détection d'iode-131.


Mais il faut savoir que le Xénon-135 :
- Est le plus grand poison neutronique connu, avec une section de capture des neutrons de 2,65 millions de barns.

A titre de comparaison, le Zircalloy-4 des gaines d'Areva & Co, c'est 0,22 barns. Le Zircalloy est tout spécialement fabriqué pour retirer du zirconium "base de l'alliage" le plus possible des
2% d'hafnium naturellement présents dans le minerai-mère.

Cet élément (l'hafnium pur) a une section de capture de 113 barns, pour comparaison.

Ainsi, du zirconium ultra-pur a une section de capture de 0.18 barns. L'industrie nucléaire a dû développer des efforts titanesques pour avoir un matériau de gaine le plus "transparent" possible
vis-à-vis des neutrons émis via le processus de fission.

- A Fukushima, les gaines ont fondu et le tas de corium a dû se compacter, les oxydes de zirconium ont dû former une croûte superficielle, pareil pour le triborure de carbone, cette poudre contenue
dans les tiges cruciformes de contrôle du réacteur, réalisées en inox 304L. Barres qui ont elles aussi fondu, avec cette masse de combustible nucléaire porté à plus de 3000°C.

Conséquences : les neutrons émis par la matière la plus dense, ET QUI FISSIONNE, à partir du dioxyde d'uranium-235 (fissile) et du plutonium-239 (fissile), Pu-241 et suivants (le plutonium est un
déchet nucléaire plus ou moins fissile selon les isotopes, et forme la base active du MOX-fuel d'Areva, une fois séparé du reste à La Hague); ces neutrons ne sont plus freinés que par un tas de
merde ultra-compact, qui les réabsorbe : Pu-239 + 1 neutron = Pu-240, etc.

Les produits de fission ne sont plus emprisonnés dans les gaines de Zircalloy, mais se promènent dans l'atmosphère de ces lieux maudits, et dans les eaux déversées par TEPCO, s'ils sont
solubles.

Le combustible nucléaire n'est plus géométriquement optimisé pour "maîtriser" au mieux la fission, en maîtrisant la production et l'absorption de neutrons par les barres de contrôle, et par le
renouvellement tout les 1an / 1an et demi du combustible nucléaire.

- Le xénon-135 apparaît suite à la production d'iode-135. Mais l'iode-135 a une demi-vie de 6.57 heures, et ce peut être la "fille" du Tellure-135 (qui a une demi-vie de 19 secondes). Le
Tellure-135 peut venir de la fission d'éléments comme l'uranium, mais aussi d'éléments plus lourds que l'uranium. Pour l'Iode-135, le rendement de ce produit de fission est important : 6.7% de
l'uranium fissionné forme 95% du xénon-135, via l'iode-135.

Un atome de Xe-135 qui absorbe un neutron devient du Xe-136, stable (il n'est plus radioactif).
Le xénon-133 vient de l'iode-133, s'il ne capture pas de neutrons il devient du césium-133, stable, c'est celui qu'on trouve dans la nature. Reste à ce que ce césium ne se prenne pas lui-même un
neutron...

Aussi, un réacteur qui double de puissance voit sa production de xénon-136 doubler. Du xénon-135 qui n'a pas absorbé de neutrons (parce que la réaction est à l'arrêt) se transmute en césium-135,
une belle saloperie dotée d'une demi-vie de 2,3 millions d'années.

-------------------------------------------------------------------------

2. En résumé, le xénon-135 est la "signature officielle" d'un redémarrage d'une réaction de fission de l'uranium. Dit fission dit génération de neutrons excédentaires, qui finissent par interagir
plus ou moins avec la matière alentours... qu'elle soit béton ou corium, ou xénon.

Le plus inquiétant, c'est que l'uranium-238 qui constitue plus de 95% de la masse du combustible (neuf, usagé ou fondu) n'arrête plus de se prendre des neutrons avec ce qui se passe à Fukushima. Et
si les réactions nucléaires se poursuivent, ce bombardement intense et continu crée au fil du temps des poisons de plus en plus redoutables :
- Plutonium-239 (hautement fissile),
- mais aussi des éléments "transuraniens" de plus en plus lourds, comme l'Américium, du Curium, du Berkélium...
- mais surtout, le redoutable Californium-252.

Pour se donner un ordre d'idée, le laboratoire d'Oak Ridge (USA) a réalisé dans les années 50 un container de transport de 50 TONNES d'acier, pour transporter ...1 gramme de cette ultra-merde.
Doté d'une demi-vie de 2,645 années et émettant pour 96.9% de sa radioactivité des rayons alpha à 6.217 mégaélectrons-Volts, ceux-ci sont très facilement arrêtés par la matière, mais ces rayons
détruisent l'ADN à coup sûr. Un élément radioactif dit "alphagène" est LE PLUS TOXIQUE POUR LE VIVANT, s'il est ingéré.
Mais d'où vient la dangerosité du Cf-252 ?

Eh bien, les 3,1% d'atomes de Cf-252 restants, ils se fissionnent spontanément : 1 microgramme de cette ultra-merde produit 2,3 millions de neutrons PAR SECONDE. Soit 3,7 neutrons par atome en
moyenne, soit 2300 milliards de neutrons hautement énergétiques, par kilo.

Le Plutonium-239 produit 10 fissions spontanées, soit 23 neutrons environ ...par kilo.

Pour comparaison, le tueur redoutable qu'est le plutonium-239 "crache" 5.5 MeV, l'uranium-238 fait pâle figure avec "seulement" 4.27 MeV, cela dit il sont amplement suffisants pour casser menu de
l'ADN et engendrer des nouveaux-nés monstrueux, avec les armes à l'uranium appauvri déversées sur l'Iraq, le Kosovo, l'Afghanistan, la Libye. Ce sont des armes qui ne s'arrêteront jamais
d'agir.

>>> Voilà la barbarie américaine dans toute sa splendeur, on comprend mieux qu'ils n'ont pas ratifié le TPI. Ils sont pires que les nazis. Le Zyklon-B a un seul mérite : après avoir tué
des innocents dans des conditions atroces, il cesse d'agir. Pas le nucléaire.

Le labo d'Oak Ridge produit 0.25 g de Californium-252 par an, employé pour l'industrie (radiographies), le spatial (spectromètres) ou le nucléaire (initiateur de fission).

Un centre russe, le NIIAR (à Dimitrovgrad) en produit 0.025 g/an.

Combien de GRAMMES seront produits à Fukushima, qui agiront comme autant d'allumettes frottées sur un énorme stock de TNT nucléaire; avant une -très hypothétique- intervention visant à fractionner
et à tenter de maîtriser ces masses d'apocalypse ?
Qu'attend-on pour intervenir ? Après, ce sera ENCORE PIRE.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

3. 25 ans après Tchernobyl, le tas de merde est toujours en place : personne n'y touche, quelques-uns s'approchent de temps en temps. Ce nouveau sarcophage construit par Bouygues et Vinci (tiens,
tiens), il ne servira qu'à couvrir l'existant. RIEN n'est prévu pour démanteler le site, ni retirer le corium !

Mais il y a des milliards qui ont été trouvé pour l'Euro-2012 !
La rivière Pripyat, c'est ELLE qui alimente la capitale, via le Dniepr !
Ah, la connerie du foot, ça fait des morts !

A Tchernobyl aussi, les empoisonnements liés à la production en continu de Xénon-135 ont posé problème : les barres de contrôle ont été retirées au delà de la normale car le réacteur était
empoisonné par une surcapture des neutrons, quand il fonctionnait à bas régime pour cette expérience maudite. Lorsque les opérateurs ont décidé de poursuivre leur expérience à la gloire du
communisme, le blocage du circuit primaire a engendré une création de bulles de vapeur d'eau dans le réacteur, le coefficient de vide est devenu très positif : le réacteur s'est emballé, malgré le
Xe-135. Les barres de contrôle ont chuté trop lentemen

geoffroy 16/02/2012 18:40

L'idée du maraichage sous serres est à oublier à mon avis.
Primo, la terre et l'eau ne doivent pas être contaminées. Deuxièmement, qui va payer le cout de la surveillance radiologique.

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

2-3-4 novembre 2017, Paris

3ème Forum Social Mondial Antinucléaire

Lien vers le site dédié : http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfreeworld.net/


 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -