23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 11:32

carte-hotspot.jpgAprès qu’Eva Joly appose sa marque antinucléaire à Fukushima en affichant clairement la priorité de la sortie du nucléaire, François Fillon vient détourner l’attention en proposant l’aide de la France pour les victimes du tsunami et la maîtrise de la catastrophe atomique.

Or la France ne maîtrise rien. Elle est le pyromane qui vient éteindre le feu. C’est elle qui a créé le MOX utilisé à Fukushima Daiichi. C’est elle qui fait commerce avec le Japon pour le retraitement des déchets en mettant en danger la population mondiale avec ses transports de plutonium sur des milliers de kilomètres.

Quand on dit la France, c’est Areva, dont les actions sont détenues à 87 % par l’Etat (directement ou indirectement par le CEA ou la Caisse des Dépôts et Consignations).

François Fillon au Japon, c’est le déni de la contamination radioactive d’un tiers du pays. C’est la désinformation incarnée. C’est le commercial venant à nouveau vanter le savoir faire de la France pour répandre son poison atomique, sous couvert d’aide humanitaire et d’expertise pour décontaminer un territoire. Mais la France n’a jamais rien décontaminé. Au contraire. Pour l’instant, Areva, en exploitant des mines d’uranium, en commercialisant les déchets radioactifs dans le monde et en promouvant l’usage de l’énergie nucléaire n’a fait que contaminer le monde.

 

Et pendant que le pompier français désinformait par omission dans un secteur apparemment épargné par la contamination radioactive (région de Sendai), d’autres nouvelles arrivaient.

 

La préfecture de Kanagawa (nord de Tokyo) a informé qu’il a été trouvé des champignons (shiitaké) séchés contaminés par du césium de plus de 550 bq/kg (la norme est 500bq/kg) provenant de la ville de Sagamihara.

Le commerce de ce champignon considéré par les asiatiques comme un élixir de vie risque malheureusement d’être compromis : le préfet a interdit de mettre en vente  et de consommer tous les champignons (shiitaké) qui ont été produits après le 11 mars.

Les champignons testés ont été cueillis au mois d’août et le contrôle fait avant la vente. Mais que penser des champignons mis en vente les 6 mois précédents ?

source : http://headlines.yahoo.co.jp/hl?a=20111021-00000089-jij-pol


Encore plus inquiétant, ce nouveau point chaud trouvé à Kashiwa (ville de 400 000 habitants, préfecture de Chiba) :

57,5 microSv/h (plus de 1000 fois la radioactivité naturelle)
276 000 Bq/kg de césium
avec une présence de césium-134

 

source : Tokyo Shimbun du 23 octobre 2011

http://yfrog.com/z/oezmjyj

 

kashiwa1.jpg

 

kashiwa2.jpg

 

kashiwa3.jpg

 

kashiwa4.jpg

 

analyse spectrale

 

 

Autres liens sur la contamination de Kashiwa :

 

http://www.city.kashiwa.lg.jp/soshiki/080800/p009761.html

 

http://fukushima-diary.com/2011/10/breaking-news-57-5microsvh-in-chiba/

 

http://fukushima-diary.com/2011/10/news-japanese-auschwitz-concentration-camp/#.TqQBqw7ZjDs.facebook

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

Frédéric Boutet 25/10/2011 10:00


La catastrophe de Tchernobyl a bien montré que les rapports de force à l'ONU entre l'UNSCEAR, l'OMS et l'AIEA sont en faveur de l'AIEA qui impose ses désirs à l'OMS simplement parce que le
financement de l'OMS est réalisé sur projet par les Etats et que l'AIEA, ce sont les Etats.

Marc Molitor, journaliste belge à la RTBF a écrit une bonne synthèse de ceci dans son ouvrage "Tchernobyl déni passé menace future ?" paru au printemps en Belgique puis cet été en France.

Déjà, on a pu observer que :

- c'est l'AIEA qui s'est imposée comme leader de l'intervention internationale à Fukushima - et non pas l'OMS -. Autant dire tout de suite la conclusion qui est le BUT de l'AIEA : il s'agit de
"développer l'utilisation pacifique de l'énergie atomique".

- en France, les chercheurs ont été invité à étudier la catastrophe du 11 mars au Japon du point de vue de la réaction immédiate aux événements, à l'exclusion ** explicite ** des sujets de
radioprotection et de sûreté nucléaire (voir http://www.stop-nucleaire31.org/spip.php?article35)

Ne pas oublier en lisant gen4.fr qu'ils se sont réjouis de l'intervention de l'AIEA au Japon. Des pronucléaires qui écrivent "presque" comme des antinucléaires quoi.


Roland 24/10/2011 10:52


Les relevés publiés confirment l'ampleur de la contamination, la nécessité d'élargir la zone d'évacuation, de définir la "zone interdite", de transférer les enfants et les adolescents dans le sud
de l'île de Honshu.
La gestion des suites de l'accident nucléaire par une cellule technique, sous la houlette de l'ONU, demandée par l'appel pour Fukushima, s'impose.


Roland 24/10/2011 10:14


Les mesures effectuées confirment l'ampleur de l'accident majeur, la nécessité d'élargir le périmètre d'évacuation, de définir une vaste "zone interdite", de transférer les enfants, les adolescents
dans l'extrême sud de l'île de Honshu. Chaque relevé témoigne de l'ampleur de la contamination, de l'étendue du drame que nous vivons.
La gestion des suites de l'accident nucléaire doit être confiée à une cellule technique, sous la tutelle de l'ONU. La revendication première de l'Appel pour Fukushima finira par s'imposer.


Delphin 23/10/2011 18:52


Bonjour,

"Or la France ne maîtrise rien. Elle est le pyromane qui vient éteindre le feu. C’est elle qui a créé le MOX utilisé à Fukushima Daiichi. C’est elle qui fait commerce avec le Japon pour le
retraitement des déchets en mettant en danger la population mondiale avec ses transports de plutonium sur des milliers de kilomètres."
-------
Je suis toujours surpris de l'absence du réel dans les débats entre économistes.

Elaborer de pertinentes analyses, c'est bien, mais il ne faudrait pas oublier ce sur quoi elles portent.

Si le choix du nucléaire, par exemple, est impasse écologique, énergétique, gouffre financier à retardement, grand pompeur d'investissement finalement fumeux, donc impasse économique, les analyses
économiques qui ne le remettent pas en cause, aussi théoriquement élaborées soient-elles, reposent sur du sable.

On pourrait continuer avec l'agriculture industrielle et autres, mais ce n'est pas le sujet.

Ne pas s'interroger sur le rendement financier REEL des énormes investissement consentis et à consentir - ces industries sont très capitalistiques (cf. retraitement, enrichissement, gestion
déchets), c'est ne pas voir que nous nous sommes - là aussi - lourdement endettés pour rien. Pire, pour du négatif, du destructif.

La "crise"dans laquelle on s'enfonce inexorablement, prend d'abord ses racines dans de mauvais choix énergétiques, économiques et politiques.

C'est d'ailleurs d'abord parce qu'elle en a pris conscience , que l'Allemagne tourne définitivement le dos à ce qu'elle célébra en son temps.

Delphin


  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -