27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 23:23

sarkozy.jpgAvec la catastrophe de Fukushima en toile de fond, les promoteurs du nucléaire se font de plus en plus entendre pour défendre leur industrie menacée. Le 25 novembre 2011, avant de se rendre à la centrale nucléaire du Tricastin, Nicolas Sarkozy a fait une déclaration lors de la visite de l’usine Isover à Orange. Après avoir fait un discours en faveur de la poursuite du nucléaire, il s’est entretenu avec un ouvrier de l’usine. Le micro de Philippe Leduc et Anne-Laure Danier enregistrait ce dialogue et le journal de 13 heures de France-Inter l’a rapporté.

 

 

 

Transcription du dialogue entre Nicolas Sarkozy et un ouvrier de l’usine Isover à Orange diffusé sur France-Inter le 25 novembre 2011 :

 

[sujet sur le déplacement de Nicolas Sarkozy à la centrale nucléaire du Tricastin : 10:50 à 12:25 ; transcription de 11:42 à 12:14]

 

écouter  : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=226325

 

L’ouvrier : Est-ce que vous pensez réellement que l’on paie l’électricité nucléaire à son prix réel ?

Nicolas Sarkozy : Non

L’ouvrier : Le coût du démantèlement n’est pas vraiment pris en compte dans les choses.

Nicolas Sarkozy : C’est vrai, bien sûr, ça coûte de l’argent le nucléaire. Fermer le nucléaire c’est une catastrophe. Une catastrophe.

L’ouvrier : Il faudra quand même penser à ce que les fonds pour le démantèlement soient pris en compte. C’est pas…

Nicolas Sarkozy : Mais, mais si on les démantèle, 24, …

L’ouvrier : Bien sûr

Nicolas Sarkozy : …avant de commencer, c’est une folie.

L’ouvrier : Les plans, les plans qui sont prévus par d’autres partis politiques ne sont pas sur 10 ans comme vous pensez, c’est pas demain on ferme tout ! C’est quelque chose qui se prévoit à quelques décennies.

 

 

Nicolas Sarkozy reconnaît donc clairement que le prix de l’électricité nucléaire est sous-évalué, à cause de la prise en compte partielle du coût du démantèlement.

 

Or, obligé par la loi de provisionner dans ses comptes des sommes destinées au démantèlement futur de ses centrales, EDF a attribué 2 milliards d'euros aux chantiers des 9 anciens réacteurs en cours de déconstruction (voir carte ci-dessous). Si l’on se réfère au rapport de la Cour des comptes de 2005, la seule centrale de Brennilis sera démantelée pour la modique somme de 482 millions d’euros. On voit donc bien qu’EDF ne provisionne pas assez : 2 milliards d’euros seront juste suffisants pour 4 réacteurs, et non pour 9.

 

demantelement-carte.jpg

Les 9 réacteurs en déconstruction (source)

 

Et que dire de la réserve de 9 milliards pour le parc actuel de 58 réacteurs… qui ne pourrait servir que pour 18 d’entre eux ? Il reste encore à trouver au moins 20 milliards d’euros.

 

Nicolas Sarkozy ne ment pas, « ça coûte de l’argent le nucléaire » ! En revanche il ne dit pas qui va payer. C’est pourtant simple, ce sont les contribuables par leurs impôts et les consommateurs par leurs factures qui vont payer, donc les Français dans leur globalité.

 

 

 

------------------------------------------

 

Article sur le même sujet

Pas cher le nucléaire ?

 

------------------------------------------

 

 

Source photo : Cody escadron delta

Partager cet article

Repost0

commentaires

Delphin 30/11/2011 20:46

Bonjour,

Citation Claire : "Après étude, il me semble que le blog de M. Pierre Fetet étudie les fêtes qui ont mal tourné, mais, malheureusement pour lui, pousse aussi ses lecteurs naïfs sur le chemin de
nouvelles catastrophes."
Commentaire n°7 posté par Claire aujourd'hui à 16h53

Cette phrase, selon l'expression consacrée, "en dit trop ou pas assez".

Doit-on comprendre que les futures catastrophes à venir, car le nucléaire est indéfectiblement facétieux, seront causées par P. Fetet ?

Delphin

P Fetet 30/11/2011 18:52

@ tous ceux qui ont posté des commentaires, merci pour ces précisions intéressantes qui démontrent qu'EDF ne provisionne pas assez.
@ Claire : votre commentaire n'est pas sympa pour les 3000 lecteurs quotidiens de ce blog...

Claire 30/11/2011 16:53

Après étude, il me semble que le blog de M. Pierre Fetet étudie les fêtes qui ont mal tourné, mais, malheureusement pour lui, pousse aussi ses lecteurs naïfs sur le chemin de nouvelles
catastrophes.

Cobab 29/11/2011 11:09

On peut également noter également que ces provisions pour déconstruction comprennent désormais la valeur de 50 % de RTE… ce qui signifie en toute logique qu'on a prévu de privatiser le réseau de
transport pour financer la déconstruction !

(Voir p. ex. p. 64 du doc de référence 2010 : http://medias.edf.com/fichiers/fckeditor/Commun/Finance/Publications/Annee/2011/ddr2010/EDF_DDR2010_final_vf.pdf ; pour plus de détails, voir mon
commentaire sous l'article d'Owni ici : http://owni.fr/2011/10/12/le-rapport-financier-qui-punit-areva/ .)

Frédéric Boutet 28/11/2011 20:27

Merci, juste une précision sur le démantèlement de Brennilis. Le chiffre de 482 millions d'euros a été évalué par EdF en 2007, suite à l'exécution du démantèlement des zones 1 et 2. La cour des
Comptes a sursauté : c'est cinq fois plus que ce qui était prévu en 1985.

Mais il reste la zone 3 à démanteler, le coeur du réacteur, la zone la plus radioactive ! On peut être CERTAIN que EdF a réalisé une sous-évaluation du démantèlement restant et que ces 482 millions
pourront allègrement doubler le moment venu. Et la cour des comptes tousser à nouveau...

Voir SDN Cornouailles : http://sortirdunucleairecornouaille.org

futureisnow 28/11/2011 19:14

Le premier de grande taille à être démantelé en France est l'usine d'extraction du plutonium de Marcoule (UP1), pour un coût estimé de 5,6 milliards d'euros (plus que 10 fois supérieur à celui de
Brennilis)
Sachant que les centrales actuelles à démanteller sont plus proches de Marcoule que de Brenillis, il me semble que le cout final est bien supérieur à celui annoncé par le Monde...

lionel 28/11/2011 14:10

Des modifs :
Merci pour ce site
Dans cet article du monde le METI japonais a calculé que pour le démantelement et la gestion des déchets le prix pour 54 centrales serait (au moins) de 184 milliards d'euros, soit 3.4 milliard
d'euros par centrale : http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/11/24/depuis-la-catastrophe-de-fukushima-le-japon-fait-ses-additions_1608829_1492975.html#ens_id=1493262
il faut donc multiplier par 7 les 500 000`€ provisionnés par centrale en france

lionel 28/11/2011 14:07

cans cet article du monde le meti a calculer que pour le démantelmeent et la gestion des déchets le prix pour 54 centrales serait (au moins) de 184 milliards d'euros, soit 3.4 milliard d'euros :
http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/11/24/depuis-la-catastrophe-de-fukushima-le-japon-fait-ses-additions_1608829_1492975.html#ens_id=1493262
il faut donc multiplier par 7 les 500 000 provisionner par centrale en france

Roland 28/11/2011 06:33

Nous n'avons qu'une approche du démantèlement. Au coût de cette phase, que nous pourrons préciser quand nous aurons réalisé une opération complète pour une centrale - super phénix étant un cas
particulier - il faut ajouter le coût du contrôle permanent des combustibles usagés, de la surveillance des déchets radioactifs. Il est évident que les provisions d'EDF sont très inférieures aux
besoins. A nous de peser pour que l'Etat et EDF abondent le budget lié à notre "séparation" avec le nucléaire. Ne perdons pas de vue que cette opération sera très longue, qu'elle sera transmise de
génération en génération...

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Actualités sur Fukushima

L'ACROnique de Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Projet Mieruka Fukushima

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Éditions de Fukushima

Publications

Le dernier livre de Jean-Marc Royer

 

 

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -