15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 22:53

DSCF3187---Copie.jpgCe message a été écrit par Yuko NISHIYAMA. Il m’a été transmis à l’occasion de la journée de manifestations antinucléaires du 15 octobre 2011.

 

Manifestation à Strasbourg :

les Japonais n’étaient pas oubliés

et le crime de Tepco dénoncé

(merci à Franck pour le drapeau !)

 

« Je me suis enfuie de Fukushima, ma ville de naissance, avec ma fille et mes parents en laissant mon mari là-bas. D'abord, nous avons été à Tokyo, maintenant nous sommes à Kyoto. Notre famille est obligée de vivre séparément. On a perdu notre région, on ne sait même pas quand l'accident se terminera...

Après l'accident, l'Etat japonais, le préfet de Fukushima et le maire de la ville de Fukushima ne nous ont pas informés de ce qui se passait réellement.
Ils n'ont même pas procédé à une évacuation correcte, ils ne nous ont pas du tout protégés.
Donc, nous avons été obligés de nous sauver par nous-mêmes, avec notre propre jugement de la situation.

Des points chauds se sont créés un peu partout dans la ville.
Les enfants ne peuvent pas partir de Fukushima et ils portent un masque quand ils sortent dehors.
Il leur est interdit de faire du sport, ils vivent avec beaucoup de limitations, sans la liberté que l'on offre aux enfants habituellement.

Notre pays a reçu 770,000,000,000,000,000 Bq de radioactivité, mais le gouvernement fait vivre toute la population comme avant. Ils nous font croire que toutes les normes sont sécurisées. Même si les normes ont été augmentées, même pour les enfants.

Après le 11 mars, Fukushima, le Japon et le monde ont totalement changé.
La radioactivité s’est échappée de la centrale nucléaire ; la priorité économique a sali le monde entier.

Qui a décidé que le nucléaire était très sûr ?
Une centrale nucléaire est aussi une grosse machine. Des fois ça peut casser.
Mais, quand ca casse, on ne peut plus revenir en arrière.
L'accident de Fukushima est arrivé à cause du tsunami et du tremblement de terre, mais ils ont fait marcher cette énorme machine nucléaire qui ne résiste pas aux tremblements de terre, au grand pays des tremblements de terre qu'est le Japon. Donc, dans ce sens-là, c'est une catastrophe, un désastre  totalement artificiel.

On ne peut plus vivre dans la région où on est né.
On ne peut plus manger en étant sûr de ce que l’on mange.
Il faut vivre tout le temps avec une inquiétude pour sa santé.
Tout ça est le résultat du choix de l’énergie nucléaire.

J'ai entendu dire que la France est pro-nucleaire. L’énergie nucléaire a l'air d'être moins chère par rapport à d’autres solutions.
Mais, quand un accident se produit, c'est très cher et dangereux, et quand on voit le problème des déchets...

Plus jamais Fukushima !

Je ne veux pas que vous subissiez la même expérience que nous, car c’est une grande tristesse, de la souffrance et du chagrin...
Arrêtez les centrales nucléaires ! Maintenant !

Et puis, face à cette infâme destinée pour les enfants de Fukushima, face à ce  spécialiste qui nous explique que jusqu'à100 mSv/an c'est sans danger pour notre santé, et aussi face à ce préfet qui l'a invité... secourez-nous !


S'il vous plait....ONEGAI-SHIMASU

Yuko NISHIYAMA »

 

(Traduction française : Yumiko)

 

 

----------------------------------------

 

Message original

 

フランスの皆様

 

私は震災後、故郷福島に夫を置いて、娘と父母と避難しています。まずは東京、そして現在は京都に自主避難しています。事故の収束がいつになるのかわからないなかで、故郷を追われ、家族が離れた生活を強いられています。

 

事故後から、国や県や市は私たちに真実を伝える事もなく、適切な避難勧告も出さずに、私たちを守ってくれようとしませんでしたので、自分たちの判断で故郷を離れました。

 

現在、福島市の放射線量は毎時1マイクロシーベルトを越えています。事故後は多い時で25マイクロシーベルト、至る所にあるホットスポットでは毎時60マイクロシーベルトを超し、その中で子供達は逃げることもできずに、外にでるときはマスクをしながら、学校でも室外の活動は禁止され、子供としての自由を制約されて生きています。

 

77京ベクレルという放射線物資が積もった国であるのに、国は今までと変わらない生活をさせようとしています。児童の被曝許容量や食品の放射線物資の暫定基準値を上げ安全であると信じさせようとしています。

 

311を境に福島は、日本は、世界は変わってしまいました。原発という経済優先主義の上で作られたものから排出された放射能により、世界中が汚染されてしまったのです。

 

原発が安全だとはだれが決めたのでしょう。原発も機械です。壊れる事もあります。壊れたとき、取り返しのつかないことが起きるのです。福島第一原発の事故は津波による天災によるものでは、地震国日本において耐震性のない原発を稼働させていたことによるもので、いわば人災なのです。

 

生まれた故郷に住めない、安心して食べ物を口にすることはできない、健康障害を心配しながら生きて行かなければならない。それが原発を選んできた結果なのです。

フランス人の皆さん、フランスは原発推進国だと聞きます。確かに原発は低コストで稼働する事ように思えるでしょうが、事故の起こった場合の危険性、廃棄物の処理等を考えるととてもコスト高で危険をはらむ物なのです。

 

NO MORE FUKUSHIMA 私たちの悲しみ、苦しみ、切なさを味会わないで下さい。今すぐ、原発を止めて下さい。今です。

 

そして、年間100ミリシーベルトまで安全であるという学者を招聘し県民を流出しないようにしている福島県の子供達をどうか救って下さい。お願いします。

 

西山祐子

 

 

............................................

 

 

Exemple d’aide à apporter aux gens qui vivent encore en zone contaminée (information Laurent Mabesoone)

 

 

 

odome.jpg« La réalité, c'est qu'il y a 30 000 personnes entre 20 km et 30 km de la centrale, auxquelles l'Etat japonais ne veut pas verser un yen d'aide au déménagement, et qui ont été invitées à rentrer chez elles il y a un mois ! Dans une zone hautement contaminée, sans commerce. Beaucoup de personnes âgées ne peuvent pas faire plusieurs dizaines de km pour aller acheter à manger. M. ODOME (73 ans) organise une distribution de vivres dans l'ancien hôtel qu'il tenait avant la catastrophe. Il le dit lui-même : « Le moindre petit colis contenant de la nourriture est précieux pour nous. » (*)

 

Voici l'adresse, et un site avec vidéo sur lui :
http://shiendanch.exblog.jp/13204556/

--------------------------------------------------------------------------------------------
Les colis sont à envoyer à :
   

Mr Takao ODOME
Business Hotel ROKKAKU
HARAMACHI KU OOMIKA JI HIRABAYASHI 51
MINAMI SOMA SHI
FUKUSHIMA KEN
975-0049 JAPON

 

 

(*) Précision : la douane japonaise n'accepte pas charcuterie et viande. Sinon, riz et céréales sont trop lourds pour être envoyés par avion (le bateau prend 3 mois...). Sardines à l'huile, biscuits, fruits secs, confitures, tous produits finis... surtout d'un pays non contaminé comme la France, c'est OK et cela leur fera vraiment plaisir.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

Claire 18/10/2011 11:46


En tous cas, ça ne doit pas trop rigoler pour les dauphins ces temps-ci, entre les pollutions pétrolière et nucléaire, certains mammifères marins doivent se dire : c'est quoi ce wgtzx3201 qui
descend dans les flots. Pas drôle. "Stop it".


Delphin 17/10/2011 10:51


Bonjour Rémi,

Je crois que vous me confondez avec une autre personne.
Peut-être restez-vous trop tardivement devant votre écran.

Voici, pas pour vous car votre opinion est faite, un point de vue différent posté il y a quelque temps sur cet espace :

(copie) :"Un grand merci a Delphin,qui ne change pas de speudo aux Grés des Blogs qu'il fréquente."
Commentaire n°4 posté par 0 en orthographe..... le 03/09/2011 à 03h52

Delphin


remi 17/10/2011 01:50


Après avoir fait fuir Jansson-Guilcher et attaqer Kloug sur Rp cirkus en utilisant des multi-speudos ,du Blog-spaning sur Science pour vous et moi,maintenant sous une identité d'emprunt vous
attaquez ce blog...
Bravo l'artiste...mais la messagerie fonctionne parfaitement sur Gen4...Trolllax serait plus approprié vous concernant.

Remi


Delphin 16/10/2011 22:08


Bonjour,

Je voulais remercier Trifouillax-Gen4 pour sa dernière information sur l'emplacement simulé des coriums par les autorités nucléaires japonaises (ainsi que ses foisonnantes recherches sur le
nucléaire), mais impossible d'y poster quoi que ce soit.

Connaissant vos liens, si vous le permettez, je le fais donc ici.

-------

Bonjour Trifouillax et merci pour l'information.

Delphin

PS : A propos du difficile questionnement sur une possible ou impossible reprise massive de l'activité d'un corium "chaud", j'ai découvert en effectuant des recherches, que le plutonium (239, 241,
les deux seuls fissiles dans les conditions habituelles), présentaient des caractéristiques différentes de l'uranium 235 (le fissile également), quant à la fission :

Alors que l'uranium 235 n'est susceptible d'entrer et de se maintenir en réaction en chaîne que si les neutrons émis sont "thermisés" ( suffisamment ralentis, par exemple de 20 000 km/s à 2 km/s)
le plutonium, lui, entretient une réaction en chaîne pour des neutrons "rapides".

Or, c'est (à ma connaissance) la haute température qui nuit à la reprise d'activité d'un corium "uranium 235", puisque l'agitation thermique des neutrons d'un tel bouillon ne leur permet pas de
créer suffisament de fissions des noyaux de cet uranium 235 (non résonance des spectres).C'est pourquoi, c'est lorsque le corium se refroidit fortement, que des reprises locales d'activité brèves
peuvent se répéter (alternance refroidissement - fissions --> chaleur --> "étouffement" - refroidissement - fissions etc.)

Cet obstacle température pour l'uranium 235, devient fait favorisant pour le plutonium 239 (accord des spectres de résonance). J'en déduis donc qu'un corium "chaud" "moxé" (11 % de plutonium est
décrit comme maximum, car au delà, l'instabilité inhérente de fonctionnement devient problématique, idem Tchernobyl) est moins difficilement susceptible d'être actif, sachant qu'il faut
suffisamment de plutonium 239 (et/ou 241) réunis par les hasards de la fusion pour qu'une masse critique soit atteinte (plus la masse fissile est importante, moins structurellement les neutrons
peuvent s'échapper sans provoquer de nouvelles fissions).

Mais quelle est la quantité de plutonium 239, 241 dans un "combustible" MOX à, par exemple, 7 % de plutonium (238, 239, 240, 241...)?

M. Jansson Guilcher ajouterait qu'un corium est quasi liquide, avec les plutonium qui ont donc naturellement tendance à se rassembler (effets structurels). Mais où est passé ce M. Jansson Guilcher
?!

NB : Les corium sont maintenant, depuis 7 mois, refroidis. Il ne semble pas qu'un effet de forte activité se soit manifesté, nous en aurions vu ses conséquences. TEPCO incorpore-t-il encore du bore
contre les reprises locales potentielles ?

Ceci constituait également une réponse à Glub, qui m'avait demandé si j'avais trouvé des infos sur les corium chauds, cette interrogation contredisant ses certitudes affichées (clin d'oeil pour
qu'il se manifeste, tout indigné).

Amicalement


Mélanie 16/10/2011 08:48


Bonjour,
Je me permets de partager, avec un lien vers votre blog bien entendu, car il me paraît important que le "monde" doit savoir
Amitiés


  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -