13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 02:39

reuniondecrisefukushimaavril2011.jpgSelon Fukushima Diary, le Japon prévoit de monter une équipe consultative internationale pour le démantèlement de la centrale de Fukushima.

 

Le 11 janvier 2013, Tepco a annoncé qu’ils se préparaient à établir un IAT (International Advisory Team) pour le démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima, en coopération avec le gouvernement nippon. Manquant d’expérience en la matière, ils vont créer un organisme consultatif rassemblant des experts américains, anglais, français, russes et ukrainiens afin de recueillir des avis techniques, choisir les technologies les plus appropriées et obtenir de l’aide sur le site.

 

Ce nouvel organisme devrait être opérationnel dès avril 2013.

 

On ne peut que se réjouir de cette nouvelle qui va dans le bon sens. Il est évident que l’industrie nucléaire fait face aujourd’hui à un problème majeur inédit et multiple, celui de la fusion de trois cœurs sur le même site et de piscines suspendues fragilisées par le méga séisme du 11 mars 2011 et ébranlées régulièrement par des tremblements de terre.

 

Le premier démantèlement consistera à retirer les 1533 assemblages de combustible de la piscine de l’unité 4 dont la structure a le plus souffert.

 

Depuis 2012, Tepco est soumis à une pression internationale face au danger majeur que représente le contenu de cette piscine qui, si elle s’effondrait ou se vidait rapidement, mettrait le Japon dans une situation radiologique intenable qui aurait des conséquences mondiales irréversibles. C’est la raison pour laquelle Tepco a communiqué son intention d’accélérer la prise en charge du transfert du combustible de la piscine 4 qu’elle prévoit de terminer fin 2014.

 

Mais selon l’expert nucléaire japonais Koide, il est probable que ce transfert nécessite beaucoup plus de temps que ne l’annonce Tepco. La nouvelle de la création de cet organisme consultatif confirme sa pensée : Tepco ne sait pas comment s’y prendre et de ce fait, les deux années annoncées pour le transfert ressemblent plus à un vœu qu’à une prévision réaliste.

 

D’autre part, non seulement le transfert du combustible est extrêmement dangereux, mais Tepco n’a plus droit à l’erreur. L’obtention d’avis d’experts internationaux permet ainsi à l’opérateur de partager la responsabilité d’un éventuel échec si l’opération tournait au drame.

 

Quoiqu’il en soit, il s’agit d’une bonne nouvelle car l’affaire est très grave. Au moment où le nouvel organisme commencera à travailler, deux ans se seront déjà écoulés depuis le début de la catastrophe nucléaire. Deux ans de perdus si l’on peut dire. Car le monde entier a réclamé cette ouverture dès le début de la crise, ce que le Japon a toujours refusé de faire jusqu’à présent.

 

Toutefois il ne s’agit que d’un début. Il faut continuer à faire pression pour que le site nucléaire de Fukushima Daiichi ne soit plus sous le contrôle de Tepco. L’organisme qui va naître devra progressivement prendre la mesure de l’urgence et imposer la voie de la coopération internationale. De consultatif, il est primordial qu’il devienne décisionnel, sous la responsabilité d’une organisation internationale.

 

Afin d’appuyer cette démarche, nous allons clore la pétition adressée à l’ONU « Appel urgent pour éviter une nouvelle catastrophe nucléaire mondiale » et la transmettre prochainement à son secrétaire général Ban Ki-Moon. Débutée il y a 6 mois, elle a réuni plus de 17 000 signatures de tous pays, dont celles d’experts nucléaires. Bien que le nombre de signataires soit bien en deçà de l’enjeu d’une telle menace, nous espérons qu’elle incite les instances internationales à mieux prendre en compte les demandes qui y sont formulées.

 

D’ici là, nous vous encourageons à continuer à la diffuser et à la faire signer sans perdre de temps, car cet appel reste urgent, un nouveau gros séisme pouvant arriver n’importe quand.

 

Lien unique vers la pétition :

http://www.avaaz.org/fr/petition/Appel_urgent_pour_eviter_une_nouvelle_catastrophe_nucleaire_mondiale/

 

Traduction de la pétition dans différentes langues :

English:

http://0z.fr/E2Y9X

日本語

http://0z.fr/HeVO6

Español :

http://2doc.net/s5i3e

 

_______________

 

Avis d'experts sur le risque de la piscine 4 :

http://fukushima.over-blog.fr/article-appel-urgent-pour-eviter-une-nouvelle-catastrophe-nucleaire-mondiale-107834979.html

.

 

_______________

 

 

Photo d’entête : réunion de crise à la centrale de Fukushima Daiichi le 8 avril 2011 (source Tepco)

 

 

.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Etienne Servant 15/01/2013 05:50

Avant d'aller construire quoi que ce soit , il va falloir faire face à trois jour de température très négatives. L'aéroport de Fukushima est sous la neige, et les températures annoncées sont de -
15°C à - 18°C , même avec la présence de la cote je pense que nous allons vers un gros coup de Gel à Fukushima Daïchi et c'est franchement pas bon,ni pour l'eau des circuits de refroidissement , ni
pour les réservoirs d'eau radioactive en plein vent. http://www.scoop.it/t/fukushima-informations/p/3994998588/2013-01-15-12-00-13-00-le-vent-du-nord-ouest-souffle-a-fukushima

Pierre Fetet 14/01/2013 21:58

@Etienne et Lionel
Les nations auront tout intérêt à mettre Fukushima sous cloche. Les travaux à entreprendre sont gigantesques mais ils seront nécessaires. Tout ce qui est fait aujourd'hui est réalisé dans l'urgence
(relative). Ils prévoient le démantèlement en 40 ans donc cela durera beaucoup plus longtemps. Si l'on ne veut pas voir les réacteurs s'effondrer à cause de la rouille et des tremblements de terre,
il faudra les couvrir. Quand à la profondeur, si un ou plusieurs coriums sont sortis de l'enceinte de confinement, le barrage de 22-23 m de profondeur prévu côté pacifique nous donne peut-être une
indication de la profondeur du corium ? Les dessins représentant un corium descendant à 200 m ne sont que des dessins assez pessimistes. En revanche, Tepco sait parfaitement où sont situés les
coriums. Mais comme ils n'ont aucun intérêt à en parler et que personne ne peut aller vérifier, ils préfèrent , comme à leur habitude, cacher la vérité le plus longtemps possible.

Lionel 14/01/2013 14:04

Je me range à l'avis d'Étienne, il me semble irréaliste d'envisager une enceinte souterraine si l'on garde la possibilité du scénario " coriums à grande profondeur -110 m" présenté sur le site
japonais.
Et si l'on veut ajouter une marge, ce rapport date de l'an passé, si les coriums sont encore assez actifs ils ont pu poursuivre leur descente...
Et commencer ce type de travaux nécessite de savoir leur emplacement, ce qui n'est pas le cas !

Roland 14/01/2013 07:28

Un petit pas...Mais n'oublions pas le durcissement du pouvoir : l'arrestation d'opposants à la dissémination des déchets nucléaires de Fukushima (plan Edano) est un scandale, qu'il faut dénoncer
vigoureusement. Il est nécessaire d'accroître les pressions internationales.

Etienne Servant 13/01/2013 22:42

@pierre construire un mur souterrain dans l'eau avec la nappe phréatique qui affleure le niveau 0/OP et mettre Fukushima sous sarcophage c'est un peu comme vouloir entreprendre de reconstruire 4
pyramides de Khéops. Les nations on déjà du mal à financer celui de Tchernobyl alors mettre Fukushima sous cloche ...

Pierre Fetet 13/01/2013 15:48

@Lionel
C'est vrai que la pétition a subi la mauvaise réputation d'avaaz. Actuellement, seulement une personne sur six qui va sur la page de la pétition la signe. Peut-être que c'est la réputation d'avaaz
qui est responsable, mais peut-être aussi que c'est la présentation qui est rebutante ? Peut-être que ce n'est plus crédible 2 ans après la catastrophe ? Il y a également des gens qui ne signent
pas car ils ne donnent aucun crédit à l'ONU. Difficile de déterminer avec précisions les nombreuses raisons des non signataires !
Il se trouve que lorsque j'ai choisi cette organisation (avaaz), je n'étais pas au courant de ses affiliations possibles. Une fois démarrée, il ne m'était plus possible de transférer les signatures
déjà acquises (8000 signatures un mois après la mise en ligne). Aujourd'hui, il est toujours possible de reformuler une autre pétition qui aurait plus de chance d'être signée, avec une organisation
citoyenne transparente.

Lionel 13/01/2013 14:25

Pierre, je pense que c'est une erreur de l'avoir diffusée par avaaz, cet organisme est une antenne idéologique et stratégique étasunienne comme le démontre Dominique Guillet dans un article
consacré.
Cette chose commence à être connue au moins en France et il est certain que nombre de gens de gauche ne signeront pas pour cette seule raison !
Le site de Cyberacteurs ou d'autres ne sont suspects d'aucune infiltration et je suis convaincu qu'il est possible de réunir encore bien des milliers de signatures par ce biais.

Pierre Fetet 13/01/2013 12:19

@Etienne
Même si un ou plusieurs coriums sont sortis de l'enceinte de confinement, je pense au contraire qu'il reste des choses à faire. Le mur souterrain qui doit séparer de l'océan le sous-sol géologique
de la centrale est insuffisant. Il faut réaliser une enceinte souterraine qui fasse le tour complet de la centrale, le plus profondément possible, afin d'isoler complètement les coriums + un ou
plusieurs sarcophages pour stopper la pollution atmosphérique. Seule la pression internationale permettra d'aller en ce sens.

@Gilles Chertier
Cette pétition a déjà subi bien des problèmes : changement ou absence de destinataire, attaque "publicitaire" d'origine afghane, recul du décompte des signatures, page inopérationnelle, changement
du titre de la pétition, etc. Donc ce que vous me dites ne m'étonne pas. Actuellement ici ça fonctionne ; si chez vous le problème persiste, merci de me le signaler.

Etienne Servant 13/01/2013 07:33

Ils peuvent réunir tous les experts internationaux du monde , si les coriums ont quitté les confinements comme nous sommes quelques uns à le penser, il n'y a plus rien à faire.Et depuis 2 ans que
nous en entendons plus parler en dehors de ce blog il y a lieu d'être inquiêt. J'espère me tromper mais pour moi la planète est maintenant sous perfusion radioactive.

Gilles Chertier 13/01/2013 03:20

Dimanche 13 janvier 3 h 20 (heure française). Impossible de signer la pétition !

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Actualités sur Fukushima

L'ACROnique de Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Projet Mieruka Fukushima

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Éditions de Fukushima

Publications

Le dernier livre de Jean-Marc Royer

 

 

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -