25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 17:40
imagepetitionCe n’est pas nouveau, cette menace existe depuis le 15 mars 2011, date à laquelle le bâtiment réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi a subi explosions et incendies.
Ce n’est pas nouveau, mais le problème reste urgent à traiter, car une seule petite complication dans le refroidissement de la piscine 4 pourrait entrainer une succession d’évènements qui affecteraient le monde entier en quelques semaines : 2500 tonnes de combustible nucléaire larguées dans l’atmosphère, ça ferait vraiment très mal. Ce ne serait plus les seules régions oubliées de Tchernobyl et Fukushima qui seraient concernées par une contamination radioactive généralisée. Ce serait assurément le monde entier.
 
Tepco, en qui plus personne n’a confiance depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, envisage de retirer le combustible de la piscine d’ici à la fin 2013. Mais personne ne peut assurer qu’un nouveau puissant tremblement de terre n’affecte le Japon dans les 16 mois à venir ! C’est pour cela que l’action à mener est urgente.
 
Une pétition est en ligne pour qu’une équipe internationale prenne en charge les opérations de retrait du combustible. Elle recueille déjà près de 10 000 signatures, mais ce n’est pas suffisant ! Elle est disponible en cinq langues (1) :
 
 
et depuis peu en polonais (voir ci-dessous). Diffusez-là !
 
Masao-Yoshida.jpgDe nouveaux experts s’ajoutent pour souligner l’importance de cette requête, et en premier lieu, l’ancien directeur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi,  Masao Yoshida. Ce dernier, premier témoin de la catastrophe, a récemment affirmé : « Il est nécessaire de mobiliser une assistance internationale et notamment des ingénieurs, des technologies et des appréciations venant de tous les coins du monde. » (lien)
 
Koichi-Kitazawa.jpgPar ailleurs, le professeur Koichi Kitazawa, qui présidait l’Agence japonaise pour les Sciences et la Technologie et qui a dirigé une commission d'enquête sur l'accident nucléaire de mars 2011, a déclaré : « Après avoir écouté des centaines de témoins, ma conviction est faite. A la centrale de Fukushima, le pire est peut-être à venir. A cause de la piscine du réacteur 4, un nouvel accident peut se produire n'importe quand, qui menacerait la survie même de mon pays (…). Je prie pour que, dans les semaines à venir, une violente tornade saisonnière ne s'abatte pas sur la centrale. » (lien)
 
Une prière suffira-t-elle pour empêcher une nouvelle catastrophe ou bien s'agit-il d'un aveu d'impuissance face à l'immense tâche qu'il reste à accomplir pour transférer les 264 tonnes de la piscine 4 ? En fait, il ne s’agit plus d’un débat mais d’un constat. Il ne s’agit plus d’être pro ou antinucléaire ; il s’agit juste d’être conscient d’une menace très grave qui va durer sur le long terme, tant que le combustible perché à 30 m de hauteur n’est pas mis à l’abri. Les médias commencent à en parler en France, c’est dire si le sujet est grave. Il est très important que chacun soit au courant et les journalistes doivent continuer à nous informer de la situation. En gros, la situation actuelle, c’est un peu comme si on apprenait qu’un gros astéroïde risquait de tomber sur la terre d’ici un an, et qu’on allait tout tenter pour dévier sa trajectoire afin d’éviter la collision en confiant cette mission à une entreprise réputée pour mentir et faire des erreurs…
 
De toute évidence, il ne suffit pas d’en parler, il faut aussi faire pression pour que la communauté internationale prenne en charge cette crise.
 
 
________________________
 
 
- Les médias en parlent :
 
   

     

Fukushima : et si le pire était à venir ?

(Un article de Vincent Jauvert, Le Nouvel Observateur)

 

Fukushima. La piscine du réacteur 4 inquiète [audio]

(Propos recueillis par Pierrick Baudais, Ouest-France)

 

L'inquiétante piscine de Fukushima

(Un article de Régis Arnaud, Le Figaro)

 

Fukushima: les piscines de combustible font trembler les experts

(Un article de Marc Molitor, RTBF Info)

 

Notre ex beau-frère et le nucléaire
(Un billet de Sophia Aram, France Inter)

 

La piscine de Fukushima fait trembler la planète

(Un article de Pierre-François Besson, Le Matin)

 
 
- Comment la piscine de combustible n°4 peut-elle prendre feu ?
Arnie Gundersen nous l’explique très clairement avec cette vidéo :
 

 
 
 
- Texte de la pétition en polonais :
 
Nie cierpiący zwłoki apel o to, aby uniknąć kolejnej globalnej katastrofy nuklearnej
 
Ponieważ budynek reaktora nr 4 został poważnie zachwiany przez straszliwe trzęsienie ziemi w dniu 11 marca oraz gwałtowne wybuchy w dniu 15 marca 2011, a w związku z tym jego struktura została poddana silnym naprężeniom, które czynią budynek ten bardzo nieodpornym,
 
Ponieważ znajdujące się w tej jednostce  zużyte paliwo jest umieszczone w basenie wzniesionym na wysokości 30 metrów  i grozi zawaleniem budynku lub wypływem z powodu znacznej liczby pęknięć,
 
Ponieważ basen ten zawiera 1.533 wypalonych elementów paliwowych, co jest równoważne 10- krotnej  ilości cezu 137 uwolnionego w Czernobylu,
 
Ponieważ uszkodzenie wodnego systemu chłodzenia  paliwa spowoduje wzrost temperatury i jego degradację, a wynikający z tego pożar spowoduje uwolnienie do atmosfery ogromnej ilości substancji radioaktywnych,
 
Ponieważ rezerwowy system chłodniczy jest niedostępny, a aktualny system chłodzenia ulega regularnym uszkodzeniom,
 
Ponieważ interwencja człowieka w przypadku pożaru obejmującego elementy zawierające uran i pluton jest niemożliwa ze względu na ogromną radioaktywność,
 
Ponieważ Fukushima Daiichi zawiera prawie 2.500 ton paliwa jądrowego - źródło radiotoksyczności 90 razy większej niż w Czernobylu - a ogień w jednostce 4 zmusiłby władze do opuszczenia całego zakładu,
 
Ponieważ siła trzęsienia ziemi z marca 2011 wskazuje na zwiększone prawdopodobieństwo kolejnych katastrofalnych trzęsień ziemi, które mogą z kolei spowodować zawalenie się na wpół zrujnowanego budynku reaktora nr 4,
 
Ponieważ liczni eksperci z całego świata są zgodni w tym, że  należy podjąć niezwłoczną akcję  w celu uniknięcia potencjalnej konieczności ewakuacji całej Japonii i jednocześnie zapobieżeniu międzynarodowej katastrofie radiologicznej, która zagrażałaby zdrowiu obecnej populacji światowej i ich potomków,
 
Ponieważ TEPCO twierdzi, że nie ma ryzyka, że basen upadnie i ponieważ firma planuje rozłożyć na wiele lat przeniesienie wypalonego paliwa i przechowanie go go w bezpiecznym miejscu,
 
Ponieważ TEPCO i rząd japoński nie są zdolne do zarządzania kryzysową sytuacją  dotyczącą wypalonego paliwa w basenie reaktora Fukushima Daiichi nr 4,
 
Ponieważ ONZ, jako gwarant bezpieczeństwa międzynarodowego, jest jedyną organizacją zdolną do podjęcia kroków w sprawie tego permanentnego zagrożenia dla ludzkości,
 
 
My, mieszkańcy świata,
 
- Zwracamy sie do ONZ, aby pilnie ustanowił międzynarodowy, niezależny i interdyscyplinarny zespół. Zespół ten będzie odpowiedzialny za zorganizowanie i zarządzanie przeniesieniem paliwa z basenu jednostki 4 oraz jego bezpieczne przechowanie.
 
- Żądamy, aby zespołowi kryzysowemu zostały przyznane wszystkie potrzebne środki, w celu uniknięcia dalszej zwłoki i zagwarantowania, że zużyte paliwo zostanie bezpiecznie usunięte tak szybko, jak to tylko możliwe.
 
- Nalegamy, aby ONZ poparł wszelkie niezbędne formy współpracy w sferze technicznej, naukowej, ekonomicznej i politycznej, włączając w to organizacje pozarządowe, mające na celu położenie kresu globalnemu zagrożeniu światowemu, nie mającemu swojego odpowiednika w całej historii ludzkości.
 
 
 
imagepetition
 
 
_________________
(1) Je recherche des volontaires pour des traductions en allemand, en russe, en italien, en portugais, et d’autres langues selon vos compétences. Merci de me contacter ici.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierre Fetet 08/12/2012 11:07

@NES
Je viens d'essayer, ça marche pour moi. Peut-être un problème de navigateur ou de mise à jour de votre côté ? Voici le lien en clair pour que vous puissiez voir la vidéo :
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=CfnGgY9NJfU

NES 08/12/2012 10:49

Malheureusement, je ne vois pas de lien vers la vidéo de Arnie Gundersen !

Banzaï 10/09/2012 19:42

A l'évidence le PolitBuro de Libération s'est réveillé. Impossible pour ma part désormais de laisser un commentaire contradictoire. Tremblez nucléocrates, la conscience humaine se réveille aussi.
Après s'être lancé dans le journalisme virtuel, "Libération" excelle dans la censure interactive. Inutile de compter sur la bande à Anne Lauvergeon pour nous informer objectivement sur le
nucléaire. Merci Pierre Fetet pour votre précieux site d'investigation concernant la catastrophe de Fukushima.

Banzaï 10/09/2012 11:56

Ça bouge dans les derniers commentaires à propos de cet article. Le censure va-t-elle passer par là pour faire le ménage ?

Caruel 10/09/2012 08:08

Voici un article dans Libération qui remet en cause les qualités journalistiques de Vincent Jaubert u Nouvel Observateur

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2012/09/fukushima-la-désinformation-continue.html

Delphin 27/08/2012 21:01

Les socialistes ont un gros défaut, ils sont toujours productivistes
(en retard d'une guerre).

Delphin

isabelle 27/08/2012 12:27

Avez vous entendu les discours de Mr Montebourg, Valls, et de la ministre de l'écologie de Hollande??? Il en manque surement! Comment peut on s'en sortir avec des... pareils!
Le socialisme est noyauté par toute sorte de gens qui peuvent se dire socialistes parce qu'on le veut bien.
Pour l'instant rien ne changera ce sont toujours les entreprises du CAC 40 qui ont le pouvoir.

stéphane 26/08/2012 22:05

Salut Pierre,
...
Suisse, canicule depuis environ un mois,
chaleur insupportable, pluies suivies de soleils
donc humidité maximum, transpirations avec
sensation de chaud..
...
Idem Japon (Météo a 28/32 degrés) sur deux
semaines...
...
Centrale de Fuku, idem ?
...
Forêts environnantes centrale idem ?
...
X tonnes d'eau radioact., idem ?
...
Ou faux problème ?
...
Question
...

Lionel 26/08/2012 17:13

Salut Isabelle, ce qui est nécessaire et proposé est la constitution d'une multitude d'équipes de chercheurs, médecins, techniciens, ingénieurs, experts en tous genre qui travailleraient en de
nombreuses équipes complémentaires.
Pas de question de bénéfice quelconque, seulement l'objectif de trouver des solutions rapidement aux risques actuels et à la protection des populations ( Énorme question de décontamination et
recyclage des déchets totalement insolubles... ).
Il n'est pas question de faire appel à des compagnies privées plus ou moins spécialisées dans la retape d'après bombardements... ( si vous voyez le genre auquel je fais allusion... ).
Les difficultés me semblent de plusieurs ordres, sans doute l'aspect orgueil est le tout premier obstacle ( ??? ) mais ensuite viennent les questions politiques qui feraient de cette démarche une
reconnaissance double : la non maîtrise du nucléaire et la gravité et l'impuissance de la technologie et de la science !
Question d'idéologie et de croyances religieuses en le mythe du progrès invincible que personne n'est en mesure de stopper ( ... ).
Puis de façon corollaire vient la question de l'argent !!!
Qui va financer ?
Il faudra des sommes inimaginables, sans doute pas mal de centaines de milliards.
Ce serait un autre aveu d'impuissance par l'argent, c'est-à-dire des investissements initiaux colossaux, une maintenance... les yeux de la tête quand elle est effective ( paf, dans le tibia ! ),
une surprotection militaro-policière, une incapacité à maîtriser le recyclage et des installations pharaoniques qui ne tiendront pas la route sur des millénaires !
Et, cerise sur le gâteau, c'est aussi la reconnaissance de la gravité de l'exposition des populations qui a été cachée...
J'en oublie certainement, mais c'est suffisant pour comprendre pourquoi ils y vont à reculons !
Au niveau diplomatique, je n'ose imaginer les échanges depuis quelques mois !!!
L'avenir du nucléaire mondial dépend entièrement de ce qui sera décidé, la constitution d'une telle arme sera forcément la fin du nucléaire dit "civil".
Mais on s'en fout, ça va pas nous manquer, on a des réserves d'angoisses pour près de 500 millénaires avec des descendants à trois cerveaux...
Il faut à tout prix sortir des schémas de type économiques, sans quoi il n'y aura jamais de solution.
Ça va coûter la peau du cul mais nous n'avons pas le choix !

isabelle 26/08/2012 12:55

Bien sur je comprends très bien l’intérêt d'un transfert de la gestion de l'accident mais je ne suis pas convaincue que cela puisse changer grand chose! Déjà il faudrait que cela soit mis dans les
mains de vrais experts mondiaux, spécialistes du nucléaire et non de profiteurs: tous ceux dont le porte monnaie dépend de l'expansion du nucléaire. Il faudrait entre autre que cela soit payé par
justement tous ceux qui on profité de l'atome et non pas que comme Bouygues avec le sarcophage ou Areva et d'autres avec la décontamination s'en sont mis "pleins les poches". Moi je verrai bien
comme liquidateurs tous ces enrichis du nucléaire qui veulent nous en vendre encore et encore. Voir ceux qui veulent rouvrir les centrales au Japon. De façon à les faire réfléchir, si c'est
possible!
Moi je pense que les "anti nucléaires doivent prendre la gestion de la crise. Oui mais est la peine de sauver Fukushima et l'humanité entière si c'est pour remettre ça dans un an ou dans 10
ans!
Il faut que tout le nucléaire soit retiré de la main de ces gens là qui conduisent l'humanité à sa perte! Sinon pourquoi sacrifier des liquidateurs pour des gens qui ne le méritent pas!
De toute façon le monde ne survivra sans doute pas à un prochain accident si on doit continuer dans ces conditions!
L'air, la terre , les océans ont été irrémédiablement pollués. Imagine-t-on même les quantités d'eau douce ( dont les réserves sont déjà insuffisantes qu'il a fallu utiliser pour refroidir les
réacteurs ?
Il faut effectivement pour l'avenir de la planete que le nucléaire quitte les mains des " pros"( IRSN, IAEA...) pour celle des spécialistes, les vrais, ceux qui savent.

Roland 26/08/2012 10:02

@Isabelle : nous réclamons une gestion internationale des suites de la catastrophe nucléaire pour l'ensemble du site. La piscine 4 est notre première source d'inquiétude. Nous craignons la
sismicité (quelles sont les conséquences du séisme, survenu mardi, sur la centrale ?), les aléas climatiques. Nous devons aussi résoudre un problème presque insoluble, c'est-à-dire le
renouvellement des "liquidateurs", les techniciens actuellement à l'oeuvre dépassant la dose maximale d'exposition. Nous avons le devoir de combattre les erreurs et les fautes des autorités (les
pratiques sur - contaminantes se poursuivent).
Face aux carences de l'exploitant, aux fautes des autorités, le transfert à une cellule onusienne de la gestion de la tragédie de Fukushima s'impose.

isabelle 26/08/2012 09:41

Mais est ce que les autres pourront faire quelque chose??? Existe t il vraiment une solution qui de toute façon n'aggravera pas les choses ? En un mot n'est il pas trop tard?
A mon avis en cas de problème on en serait au même point. Ni areva( le correcteur orthographique me met: creva, je vous laisse méditer!), ni Edf n'ont envisagé de solutions à une perte de contrôle
de l'atome et sans doute aurions nous dû faire appel aux japonais qui visiblement n'ont pas de solutions
Je ne vois pas dans l'état actuel ce que les autres pays du nucléaire pourrait offrir comme solution (y en a t-il une d'ailleurs? Il y a un moment où on va trop loin, la vie n'est pas un jeu de
playstation! Parfois on ne peut pas revenir en arrière et il n'y a pas de solution à notre bêtise! Qui sait si on n'en est pas là!
Et qui choisira ceux que l'on va sacrifier pour "tenter" de sauver l'humanité ? des pauvres qui n'ont rien à perdre! Où pourquoi pas tous ses gouvernants, tous ses gens de TEPCO,
EDF,AREVA,etc...qui ont sacrifiés l'Humanité à leur profit!

Roland 26/08/2012 07:47

Une mobilisation internationale "bousculera-t-elle" le gouvernement Noda ? J'espère que les Japonais se rallieront massivement à l'appel lancé. La gestion des suites de la catastrophe nucléaire
doit être transférée au secrétariat général de l'ONU. L'exploitant, le gouvernement nippon actuel sont "dévalués".

Hélios 25/08/2012 21:45

On peut se faire aussi du souci avec des centrales plus près de chez nous...

http://bit.ly/MSKZM6

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Actualités sur Fukushima

L'ACROnique de Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Projet Mieruka Fukushima

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Éditions de Fukushima

Publications

Le dernier livre de Jean-Marc Royer

 

 

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -