2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 02:30
 
Kokoro FujinamiAgée de 15 ans, Kokoro Fujinami est une chanteuse japonaise, sorte d’idole télévisuelle des jeunes, que la catastrophe de Fukushima a transformé en militante antinucléaire. Le 11 février 2012, lors d'une manifestation au parc Yoyogi de Tokyo, elle a exprimé sa vision de la catastrophe de Fukushima face à 12 000 personnes. Grâce à un enregistrement mis en ligne, on peut aujourd’hui écouter ce que la jeunesse a à dire au monde.
 
 
 
 
               
 
La traduction du discours par Hélios :
 
« Bonjour, tout le monde, je m'appelle Kokoro Fujinami.
Cela fait presque un an qu'il y a eu le grand tremblement de terre de l'est du Japon.
Depuis le 11 mars mon sens des valeurs a fortement changé.
Le gouvernement et les médias ont minimisé les graves conséquences de l'accident nucléaire, même si c'est une immense catastrophe qui restera dans l'histoire humaine.
Des normes de radiations très laxistes ont été fixées pour protéger l'économie, même si l'inspection des aliments ne se fait que partiellement.
Une campagne nationale irresponsable pour un ''soutien en mangeant'' est en cours, dans laquelle la vie humaine ne pèse rien.
Je pense que cette situation est vraiment effrayante.
J'ai été bouleversée de découvrir que le Japon est ce genre de pays.
Je pense que le Japon fait face à une profonde crise historique.
Dans ce petit pays, dans ce pays sismique, nous nous retrouvons avec 54 réacteurs nucléaires.
Ils ne sont pas des symboles de prospérité. Ce ne sont que des bombes à retardement.
Si un gros séisme se produisait à nouveau, et si une autre centrale nucléaire explosait, ce serait sûrement la fin de ce pays.
Je ne veux absolument pas vivre avec des bombes qui risquent d'exploser à tout moment.
Nous avons de belles montagnes et des rivières et des mers et des villes historiques.
De délicieux produits de la mer et des montagnes.
Nous ne devrions jamais recréer un autre Fukushima dans notre pays.
Nous ne sommes après tout que de fragiles créatures.
Nous ne pourrons jamais vaincre la Nature, même en essayant de toutes nos forces.
C'est une grande erreur de penser que la race humaine peut tout contrôler par les avancées scientifiques.
Nous vivons dans la nature et nous ne pouvons jamais la transcender.
Je pense que c'est un acte d'orgueil humain démesuré de regarder la nature de haut et de construire plein de centrales nucléaires dans un pays si sismique.
Je pense que ce n'est pas ''Nous avons été soutenus par les centrales nucléaires, mais ''nous, peuple ignorant, avons soutenu les centrales nucléaires.''
Beaucoup de gens disent que nous avons besoin des centrales nucléaires pour ne pas ruiner notre économie.
Mais il me semble que notre économie a été ruinée parce que nous avons des centrales nucléaires au Japon.
Je pense qu'il est temps maintenant de redéfinir ce qu'est le vrai bonheur et la vraie richesse.
C'est toujours le public, les gens fragiles et les enfants qui souffrent à la fin.
Le pouvoir de chacun de nous peut devenir une grande force.
S'il vous plaît protégez l'avenir de nos enfants et l'avenir de notre pays.
Pour finir, je veux terminer mon discours d'aujourd'hui par la chanson ''Furusato''. »
 
Commentaire d’Hélios, de Bistro Bar Blog :
 
« La chanson à la fin de son discours est nommée ''Furusato'', une chanson très aimée au Japon. Depuis le 11 mars elle a une signification spéciale pour les japonais autour du monde : pour ceux qui vivent au loin et ne peuvent revenir chez eux... pour ceux dont les maisons ont été emportées par le tsunami... pour ceux qui ont perdu leurs proches dans la catastrophe... pour ceux qui sont obligés de quitter leur maison à cause des radiations. Et pour ceux d'entre nous au Japon qui avons par chance échappé à de telles tragédies, cette chanson est un rappel du fait que les paysages qui semblent identiques au passé ne sont plus du tout les mêmes. »
 
J’en profite ici pour remercier Hélios qui produit un gros travail de traduction française des articles d’EX-SKF, une des rares sources anglo-japonaises sur Fukushima.
 
   
Merci également à tokyobrowntabby pour la traduction du discours en anglais et le sous-titrage.
 
 
Discours de Kokoro Fujinami traduit en anglais :
 
15-Year-Old Kokoro Fujinami's Speech & Song at Anti-Nuke Rally in Tokyo
(Feb/11/2012)

Hello, everyone. I'm Kokoro Fujinami.

It's been almost a year now since the Great East Japan Earthquake. Since
3.11, my sense of value has greatly changed. The government and the
media have played down the serious consequences of the nuclear accident,
even though it's a huge disaster that will go down in human history.
Very lax radiation standards have been set to protect the economy, even
though food inspection is only partially being done. A nation-wide
irresponsible campaign for "Eat and Support" is underway, which thinks
nothing of the weight of human life. I think this situation is really
frightening. I was upset to find out Japan is such a country.

I think Japan is facing a profound historical crisis now. In this small
country, in this highly seismic country, we've found ourselves with 54
nuclear reactors. They are not a symbol of prosperity. They are simply
ticking time bombs. If a big earthquake occurred again somewhere, and if
another nuclear plant exploded, that would surely be the end of this
country. I absolutely don't want to live with bombs that might explode
at any moment.

We have beautiful mountains and rivers, seas, towns with long history.
Delicious fruits of the sea and food from the mountain. We should never
create another Fukushima ever again on our land.

We are just little creatures after all. We can never conquer the Earth's
nature no matter how hard we try. We make a great mistake if we think
the human race can control everything with its advanced science. We are
living within nature and we can never transcend it. I think it's an act
of human hubris to look down on nature and build many nuclear plants in
such a highly seismic country. I think it's not "we have been supported
by nuclear plants" but "we, ignorant people, have supported nuclear
plants."

Many people say we need nuclear plants so as not to ruin our economy.
But it seems to me our economy has been ruined because we have nuclear
plants in Japan. I think now is the time to redefine what true happiness
and true wealth is. It's always the general public, the weak, and
children who suffer in the end. The power of each one of you can become
a big force. Please protect the bright future of children and the future
of our country.

Finally, I want to end my speech today with a song "Furusato [Home]."

(…)

Thank you!

 
Paroles de la chanson traduites en anglais par EX-SKF 
 
The mountain that I used to chase a rabbit
The river that I used to fish
I still dream of my old home
I cannot forget my old home

How are my parents who still live there?
How are my old friends?
When it rains, when the wind blows
I always think about my old home

Someday when I achieve my dream
I shall return to my old home
Where the mountains are green
Where the water is clear
 
 
Traduction en français à partir de la version anglaise (PiF)
 
De la montagne où je chassais le lièvre
De la rivière où je pêchais
Je rêve encore de là où j’habitais
Je ne peux oublier mon vieux foyer

Comment vont mes parents qui vivent encore là-bas?
Comment vont mes vieux amis?
Quand il pleut, quand le vent souffle
Je pense toujours à mon vieux pays

Un jour, quand j’aurai réalisé mes rêves,
Je retournerai chez moi
Là où les montagnes sont vertes
Et où l'eau est claire
 
 
Paroles originales en japonais
 
兎追いしかの山
小鮒釣りしかの川
夢は今も巡りて
忘れがたき故郷

いかにいます父母
つつがなしや友がき
雨に風につけても
思い出づる故郷

志を果たして
いつの日にか帰らん
山は青き故郷
水は清き故郷
 
 
 
 
---------------------------------------------------
 
En mai 2011, Kokoro Fujinami s’était déjà fait remarquer en publiant cet article dans son blog :
 
« La propagation nucléaire continue.
Ces personnes qui travaillent à la centrale afin de refroidir les réacteurs, ou ces agriculteurs qui doivent abandonner leurs légumes qu’ils ont cultivés… En les regardant à la télévision, j’ai vraiment de la peine pour eux. Et aujourd’hui, ils annoncent que la canalisation d’eau est contaminée. Mais jusqu’où va s’empirer cette pollution. Et quand va-t-elle s’arrêter…
A la télé, ils insistent beaucoup sur la « sécurité ». Ne vous laissez pas influencer « par les rumeurs qui courent » et « gardez votre calme ». Il n’y a aucun danger à continuer à manger des légumes contaminés… Il n’y a aucun danger à boire de l’eau contaminée. Que le taux de radioactivité n’est pas si élevé, qu’il n’y aura pas (tout de suite) d’impact sur la santé.
Mais si nous continuons à respirer cet air « peu » pollué, à manger ses légumes « peu » irradiés, cette eau « peu » contaminée… Un peu + un peu + un peu = … ?
Et cette vie va-t-elle continuer une semaine, un mois, un an… Ou trois ans…
D’accord, je ne suis pas douée en calcul mais… Même moi qui ne suis qu’une stupide lycéenne en seconde année, je vois bien que cet accident aura un impact !
Mais la télé continue à nous demander de garder notre calme. Ils nous rassurent tellement que, moi j’ai peur…
Je suis certaine qu’ils vont finir par nous pondre des stupidités du genre « Comme le spa au radon, une faible dose de radioactivité est bien pour votre santé ! » ou « Nous avons eu un dégât minimal face à un tsunami que l’on ne rencontre qu’une fois tous les 1000 ans. Cela prouve bien la qualité des réacteurs japonais ». Et qu’on finira par se vanter de nos réacteurs. Avec des scientifiques qui nous balancent des explications incompréhensibles.
Une catastrophe inimaginable. « Inimaginable », ils disent tous ça. Mais peut-on accepter que des choses « inimaginables » se produisent, lorsqu’on parle du nucléaire ? Ou est-ce moi qui dis des bêtises…
De plus, dans notre monde actuel, toute personne qui dénonce le danger du nucléaire se fait taper sur les doigts. Suis-je la seule à penser qu’il y a quelque chose d’illogique là dedans ? Je reste calme, comme la télé me le demande. Je ne pense pas exagérer sur mes propos.
La télévision dit tellement qu’on est en sécurité, que tout ira bien. Un de ces quatre, on verra apparaître des émissions, des documentaires comme « Réfléchissez à la radioactivité ! Guide de super santé » ou « Combattez la radioactivité ! Réforme radicale pour un corps plus pur ». Non mais réveillez-vous quoi ! Vous n’arriverez pas à y réfléchir ou la combattre. C’est de la R-A-D-I-O-A C-T-I-V-I-T-E qu’on parle !
Aujourd’hui ce que j’en pense… C’est qu’il n’y a rien de rassurant comme la télévision nous le dit. Qu’il y a tout de même un danger.
Peut-être il n’y aura pas de grosse explosion, il n’y aura pas de centaines de milliers de morts d’ici demain. Mais je pense qu’on sera contaminés tout au long de ces 5 années, 10 années qui vont suivre.
Si on pose le pour et le contre du nucléaire, il y a bien trop de désavantages. Mais au Japon, on a très peu d’échos antinucléaires, encore aujourd’hui. On entend même que le nucléaire est nécessaire. Les japonais sont-ils de nature calme ? Ou sont-ils juste…
Lorsque j’ai écrit dans l’article précédent quelque chose de négatif sur le nucléaire, j’ai eu énormément de plaintes par mails, commentaires et même via des lettres envoyées à l’agence… Mais pourquoi défendez-vous le nucléaire ? Pourquoi êtes-vous si paisibles ? Pourquoi êtes-vous si gentils ? C’est parce que vous n’avez pas eu de dégâts directs que vous dites ça ? Moi comme je suis méfiante de nature, il suffit que je voie un accident pareil pour perdre toute confiance…
Vous me direz alors : mais que proposes-tu alors ? Comment remplacer l’électricité qui ne sera plus fournie par ces centrales ? La réponse est simple.
Il suffit que la société change, en un système qui nécessite moins d’énergie. Bien sûr que c’est possible. Il suffit de limiter l’électricité et nous serons obligés de nous adapter… Même si c’est difficile au départ, l’homme finit toujours par s’adapter. Et si ce changement engendre une crise financière, une baisse de niveau de vie, ce n’est pas grave ! C’est sûrement plus raisonnable que laisser des réacteurs causer des accidents à travers le monde entier.
Près de chez moi, ils ont bâti un hôpital gigantesque il y a quelques années. Comme ils avaient beaucoup de patients, et que leur parking était toujours plein, ils ont construit un nouveau parking. Pour « assurer l’aspect pratique. Que pensez-vous qui s’est passé ? Le problème n’était résolu que seulement pour quelques mois. Et au contraire, comme il y avait plus de places de parking, plus de gens venaient en voiture !! Finalement le fait d’avoir agrandi le parking n’a pas réglé leur problème.
Je pense que l’électricité c’est pareil. Parce que le désir de l’homme est sans fin.
(…)
Je me rends bien compte qu’en tant qu’idole pas très connue, je ne suis pas en droit de dire des choses prétentieuses. Que je ne devrais pas prendre position pour ce genre de problème. Que je devrais peut-être dire quelque chose comme « Love & Peace ! Courage le Japon ! ». Qu’en écrivant ces lignes je perds peut-être des fans. Mais ce n’est pas grave. Je ne veux pas dire les choses à moitié. Qu’on porte plainte contre moi ou qu’on me tape dessus, j’aimerais dire ce que j’ai à dire. Et si ça mène à perdre des fans, tant pis.
(…) »
Traduit par Suisha
 
 
----------------------------------------------------------------     
 
Autres témoignages d'enfants japonais :
 
 
 ----------------------------------------------------------------
 Discours de Kokoro en espagnol
 

Hola, gente. Soy kokoro fujinami.

Falta poco para que cumpla un año después dela gran catástrofe del este de Japón .

Después del día 11 marzo mi sentido del valor hacambiado bastante.

Fue un accidente muy grave la forma que marcóla huella en la historia de los seres humanos. Sin embargo el gobierno y losmedios de comunicaciones actuaron para que pareciera meno grave.

La normativa del nivel de las radiaciónesdemasiado blandas para poder proteger la economía, aunque habían inspeccionadoparcialmente.

Una campaña irresponsable junto al gobiernosin mirar el valor de los seres humanos que dicen que vamos a apoyarlescomiendo sus productos.

Yo creo que esta situación es realmentemiedosa.

Me hace sentir muy triste al saber que Japónera un país así.

 

Pienso que ahora mismo Japón está situado encrisis histórica.

Cuando se da cuenta, habían construido 54plantas nucleares en esta tierra con poco terreno y muchos terremotos.

Éstas no son símbolo de prosperidad. Simplementeson bombas del tiempo.

Si ocurriera otro terremoto muy grande y siexplotara otra planta nuclear, entonces sería el final de este país.

No quiero vivir con las bombas que puedenexplotar en cualquier memento.

 

Tenemos bonitas montañas, el río, el mar

Y las ciudades con sus largas historias.

Los frutos tan deliciosos de las montañas y del mar.

Nunca deberíamos de crear otro Fukushima en nuestra tierra.

 

Al fin y al cabo no somos nada.

No podemos conquistar la naturaleza aunque lo intentemospor todos los remedios.

Si pensaran que podemos controlar todo porhaber tenido el avance de la ciencia es una gran  equivocación.

Nosotros vivimos dentro de la naturaleza y nuncapodremos superarla a ella.

Creo que en éste caso también fue por  faltar el respeto a la naturaleza y laprepotencia de los seres humanos. Y habían construido muchas plantas nuclearesen este país donde están las fallas para que puedan ocurrir muchos terremotos.

Creo que nosotros no hemos estado apoyado porlas plantas nucleares, Sino hemos estado apoyándolas con la ignorancia.

 

A veces hay gente que dice que es necesariolas plantas nucleares para la economía.

Pero a mí me parece que en Japón se arruina laeconomía por tenerlas.

Creo que ahora es el momento de volver apensar que cuál es la verdadera riqueza y felicidad.

Siempre la gente general, los débiles y losniños son los que sufren al final.

Oigan. Con la fuerza de cada persona se formauna gran fuerza!

Por favor. Protejan el gran futuro de los niños y el de nuestropaís.

 

Voy a terminar mi discurso con la canción de" Furusato"(ciudad natal).

 

El monte que buscaba a los conejos

El río que pescaba los peces

Yo todavía sueño con mi tierra natal

Y no puedo olvidarme de ella

 

¿Cómo están mis padres quienes aun vivenallí?

¿Cómo estarán mis antiguos amigos?

El día de la lluvia, el día del viento

Siempre pienso en mi tierra natal.

 

Algún día cuando consiga mi sueño

Volveré a mi tierra natal

Mi tierra natal donde esta el monte verde

donde esta el agua limpia

 

¡Gracias!

 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

Roland 02/03/2012 07:19

Un seul mot s'impose : Merci, Madame. Votre appel ouvre de nouvelles pistes à votre génération, la première exposée, la plus menacée. Merci de dénoncer la dramatique politique poursuivie, les
terribles décisions prises, qui aggravent la contamination.
Appuyez vous sur la solidarité du monde, qui salue votre combat, qui refuse les funestes décisions prises, la condamnation de facto des victimes. Notre active solidarité, notre détermination, nous
permettront d'arracher aux autorités le sauvetage de la jeune génération, les mesures nécessaires d'accompagnement, de suivi sanitaire, de reconversion (pour les agriculteurs, les pêcheurs...).
Merci pour votre engagement, qui nous aidera à imposer une réelle intégration de la dimension historique de notre lutte pour maîtriser les suites, le suivi du drame nucléaire.

babelouest 02/03/2012 03:56

Et que disent les vieux patrons du nucléaire qui entendent la jeunesse leur crier que la solution est ailleurs ? Ils ferment les oreilles, et continuent leur propagande de mort ?

Pierre Fetet 02/03/2012 02:48

Merci, je vais corriger !

Fukumasuta 02/03/2012 02:42

Furusato ne signifie absolument pas patrie....

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

2-3-4 novembre 2017, Paris

3ème Forum Social Mondial Antinucléaire

Lien vers le site dédié : http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfreeworld.net/


 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -