23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 17:16
La catastrophe de Fukushima inspire de nombreux artistes à travers le monde. Voici quelques chansons qui sillonnent le web, rappelant à chaque fois les dangers générés par l’énergie nucléaire (page mise à jour régulièrement).
 
誰にも見えない、匂いもない 2011
(Invisible et inodore pour tous 2011)
interprétée par En Rankin Taxi & Dub Band Aïnous 
(Paroles & Musique: Taxi Rankin)

 
 
Fukushima Mama
Radio Free Earth (Joshua Wachtel & Rob Sunderland)
adapted from "Fujiyama Mama" by Earl Burrows

 
 
Kochemar
d’Irina et Igor

 
 
Kayak à Fukushima
par la Parisienne libérée
 
 
Plus d’info sur la musique japonaise dans cet article :
 
« Fukushima, l’avis d’artistes »
Par Michel Temman, envoyé spécial à Gifu et Tokyo (Next-Libération)
 
« Chanteurs, DJ ou écrivains, ils se font l’écho de la contestation antinucléaire et, de festivals en manifs, brisent l’omerta qui règne au Japon.
En train, en car, en voiture, à moto, à vélo, à pied, sac à dos et matériel de camping sous le bras, c’est tout une jeunesse japonaise bariolée, tifs déteints, l’âme nomade, qui accourt par bandes chaque été au Starlight Reggae Festa, le plus grand festival reggae du Japon, à 100 kilomètres au nord-est de Kyoto, dans les beaux méandres montagneux et campagnes vallonnées de Gifu. L’édition 2011 n’a pas dérogé à la tradition, attirant 20 000 personnes. Mais elle a eu un goût amer, celui des retombées de la catastrophe de Fukushima et d’une contestation antinucléaire qui ne cesse de s’amplifier avec le soutien actif d’artistes, d’écrivains, de musiciens. Un phénomène sans précédent. »
(…)
 
-----------------------------------------------------------
Autres chansons sur la toile (mise à jour régulière)
 
L'écolière de Fukushima
 
 
Allons travailler pour TEPCo !
 
Cette chanson est un véritable pied-de-nez à l'industrie nucléaire japonaise. Les auteurs reprennent les propos rassurants de la Compagnie d'électricité de Tôkyô (Tepco) pour en faire des paroles ironiques. Ils invitent notamment ceux qui font la promotion du nucléaire à aller travailler dans un réacteur. Le titre signifie "Allons travailler pour Tepco!" (東電に入ろう, tôden ni hairô). Il s'agit là d'un jeu de mot car la prononciation peut également siginifier "Abolissons les réacteurs en renversant Tepco" (倒電に廃炉). Cette chanson est une reprise de "Andorra" du chanteur de folk Pete Seeger. (source : Le Japon à l’envers)
 
Paroles :
 
Y-a-t'il des volontaires dans le public,
pour aller travailler pour Tepco?
Est-ce que quelqu'un veut faire sa fortune?
Car Tepco est à la recherche de personnes compétentes
 
Refrain :
          Allons travailler pour Tepco, Tepco, Tepco,
          Travailler pour Tepco, c'est le paradis sur terre
          Que tous les meilleurs hommes rentrent à Tepco
          Et tombent comme des feuilles, morts
 
S'il y en a qui veulent avoir le frisson
Ils peuvent venir quand ils veulent chez Tepco
On a tout ce qu'il faut, de l'uranium, du plutonium,
Se faire employer comme sous-traitant, c'est tranquille!
 
Tous ceux qui font la promotion du nucléaire
Venez s'il-vous-plait sous le cœur d'un réacteur
Cela ne vous fera rien de mal dans l'immédiat,
Prenez une douche et c'est tranquille!
 
Le nucléaire est une énergie propre
Le plutonium, ça fait pas si peur que ça
Après tout, pour réduire sa radioactivité de moitié,
Cela ne prendra que 24 000 ans
 
Pour soutenir les besoins d'énergie du Japon
On doit dépendre du nucléaire
Il est inévitable qu'il y ait quelques irradiations
Gargarisez-vous d'un bain de bouche et tout sera tranquille!
 
Rassemblez tous les déchets nucléaires
Mettez-les dans des fûts, ça ira
Faites-les refroidir dans une piscine de Rokkasho-mura
Il ne reste plus qu'à attendre seulement 300 ans
 
L'eau fuit de partout, mais gardez votre sang froid
De la fumée sort, mais ne paniquez pas
Le toit s'est envolé, mais tout va bien,
On va refroidir tout ça avec de l'eau de mer!
 
Il n'y a pas vraiment de danger dans l'immédiat
Mais jetez quand même votre lait et vos légumes
Le grand homme du gouvernement nous l'a dit,
Nous paierons les indemnisations avec vos impôts!
 
Les compteurs Geiger sont en rupture de stocks
Vous n'avez pas besoin d'en possédez un
Nous publierons les niveaux de radiation
Seuls ceux qui nous croient seront sauvés!
 
(traduction : Mathieu Gaulène)
 
 
"It Was A Big Lie All Along"  by Kazuyoshi Saito
(斉藤和義) / 歌えなくもない英詞付き
 
 
This is a self-parody of a hit song in 2010 "I Loved You All Along" (Zutto Suki Datta) by a singer-songwriter Kazuyoshi Saito. The original Japanese title of this self-parody is "Zutto Uso Datta".
 
[Full translation (subject to revision)] :

Just take a walk
around this country
There're nuclear plants
total fifty-four

All the textbooks
CMs on TV
Said they're safe
forevermore

Now it turns out
that they had duped us
And their excuse:
"Beyond their assumptions"

The good old sky
stays the same
But now we find
black tickling rain

It was a big lie all along
But now it's come to light after all
Really a big lie all along
"Please be assured nuke power is so safe"

It was a big lie all along
I truly miss safe spinach and all
Really a big lie all along
They must have known for sure how it would be

No one can stop this radiation from flying around in the wind
How many people have to get it till they finally face reality?
This nation's government

I hear you got out
out of this town
Have you yet found
good water to drink?

Why don't you tell me?
No, never mind
Nowhere to flee
No place I can find

(interlude)

It was a big shit all along
All those electric companies
Not only TEPCO, but each of them
We've no illusion about them any more

It was a big shit all along
But still they wanna keep going on
Really a big shit all along
I feel I gotta do something about it

It was a big lie all along

Really a big shit all along

[Original Japanese lyrics]

「ずっと嘘だった」斉藤和義


この国を歩けば 原発が54
教科書もCMも言ってたよ、「安全です」


俺たちを騙して、言い訳は「想定外」
懐かしいあの空 くすぐったい黒い雨


ずっとウソだったんだぜ やっぱばれてしまったな
ほんとウソだったんだぜ 「原子力は安全です」


ずっとウソだったんだぜ ほうれん草食いてえな
ほんとウソだったんだぜ 気づいてたろこの事態


風に舞う放射能はもう止められない
何人が被爆すれば気がついてくれるの 
この国の政府


この街を離れて うまい水見つけたかい
教えてよ やっぱいいや もうどこも逃げ場はない


ずっとクソだったんだぜ 東電も北電も
中電も九電も もう夢ばかり見てないけど


ずっとクソだったんだぜ それでも続ける気だ
ほんとクソだったんだぜ 何かがしたいこの気持ち


ずっとウソだったんだぜ

ほんとクソだったんだぜ
 
 
 
     

"La voix de la ville sinistrée"

 

par Yushi Saito

 

Sur la scène du Sonic Club d'Iwaki, Yushi s'apprête à interpréter un morceau qu'il n'a pas joué depuis longtemps.

 

« Franchement, j'ai beaucoup hesité à jouer cette chanson ce soir, mais le patron du Sonic m'y a encouragé… ça s'appelle “ la voix de la ville sinistrée ”, écoutez-la bien ! »

 

Yushi prend sa guitare et entame les premiers accords de blues.

 

« La ville où je suis né a été complètement irradiée. La maison du gars là-bas a été emportée par le tsunami, les cerisiers en fleurs que nous regardions ensemble, la mer où nous jouions tous les deux, tout, tout, tout a été contaminé. »

 

Yushi Saito est un « furita », un intérimaire qui cumule differents boulots saisonniers : conducteur de poids lourd, confectionneur de crêpes « okonomiyaki » dans les festivals traditionnels, et travailleur nucléaire à Fukushima Dai-ichi depuis 8 ans.

 

« Quand il y a eu le séisme, je ne travaillais pas à la centrale. J'ai évacué ma famille à Iwaki et ensuite j'ai écrit deux chansons qui critiquaient Tepco. J'étais fou de rage. »

 

Depuis, cinq mois se sont écoulés et Yushi a changé les paroles de ces morceaux. Mais « la voix de la ville sinistrée » reste toujours virulente. Ce jeune ouvrier du nucléaire pourrait passer pour un héros à l'étranger, mais au Japon il n'est pas une exception. Ces derniers mois, il souffre de troubles à la prostate et au niveau de l'œsophage, mais choisit de ne pas en parler même s'il est suivi médicalement.

 

Sur la scène du Sonic Club, Yushi chante à plein poumons. Des chansons sur sa vie d'intérimaire, sur l'amour et sur l'accident nucléaire.

 

« Nous ne pouvons plus faire confiance au gouvernement. Alors il faut croire en soi et agir en conséquence. Ainsi quoiqu'il arrive, on n'aura pas de regrets. »

 

(source article complet :

 

http://blogs.rue89.com/alissa-descotes-toyosaki/2012/02/23/les-travailleurs-du-nucleaire-agresseurs-mais-aussi-victimes-d-0)

 

.

 
« On me dit que c'est à cause du stress et du manque de sommeil. De toute façon, personne ne peut savoir ce qu'il adviendra dans 10 ou 20 ans. Si je commence à y penser, c'est un problème sans fin. Alors je préfère essayer de vivre comme avant. Et chanter ».
______________
 
Everybody's Doin' the Fukushima

 
.

Fukushima (demo)

Fukushima it's like a bad dreama the cracks are beginning to show media blackout, hiding the fallout the criminal conspiracy grows Acute radiation, jet stream migration headed for the U.S. of A politicians went all-out, authorities stalled-out the cover-up was well underway Radiation warning? That sounds alarming tell them everything is O.K. multiple meltdowns? FEMA told to stand-down crush anyone in our way An army of liars to hide the nuclear fires yes we own everyone on TV online resistance is rendered defenseless by our cyber security teams Fukushima it's like a bad dreama the melting fuel rods will flow fallout is global, more than Chernobyl so the criminal conspiracy grows As life fades away, what can we say except that mankind never learns repeating the cycle, reliving our downfall until the whole world is burned

 

______________

 

La catastrophe de Fukushima a inspiré une très belle chanson à Zedvan.

La centrale nucléaire détruite de Fukushima-Daiichi vomit ses radiations dans la terre du Japon et l'océan Pacifique. On en parle un peu aux anniversaires, et puis après, plus rien...

Chanteur français, citoyen du monde, Zedvan ne se résout pas à ce silence.
Pas plus qu'aux pertes irrémédiables que l'industrie nucléaire inflige et risque encore d'infliger à la planète et à l'humanité.

Le 13 avril 2011, au lendemain de l'annonce par le gouvernement japonais de l'évacuation d'Iitate (Province de Soma, District de Fukushima), Fumio Okubo, le doyen du village, âgé de 102 ans, a préféré se suicider plutôt que de quitter sa maison.

"Fukushima, chanson du doyen d'Iitate", tente de donner la parole à cet homme.

Une version sous-titrée en anglais (http://youtu.be/lFG9CxPXK_E) et une en japonais (http://youtu.be/2pLs9BvTKMA) sont également disponibles.
D'autres traductions suivront, très bientôt : ce que le Japon a perdu, nous l'avons tous perdu.

_______________________

 

Tu n'as rien vu (à Fukushima)

by RéVOLePTIK - Stéphane Appourchaux / Nicolas Hillion

 

Des monticules d'eau
des monticules d'objets
remplacent les cités

L'intimité déversée l'intimité mêlée l'intimité mélangée
de l'oxyde et du métal
du plancton dans les platanes
un poisson sur un pare-brise
bon pour la psychanalyse

et les larmes des Nations

Les cygnes partiront, les oiseaux partiront, les enfants partiront

Humanité violée
avenir inimaginable
Les coupables
tout désignés
mais intouchables

La pêche y était miraculeuse
les fleurs des cerisiers délicieuses
mais immangeables les poissons
seront laissés tranquilles
les poissons mourront
ou muteront

Toute laideur ici sera née de l'homme
qui croit impunément jouer avec l'atome

les cygnes reviendront, les oiseaux reviendront, les enfants reviendront... oui...

_____________

credits

released 01 October 2013
voix, guitare, textes: Stéphane Appourchaux
enregistrement, mixage, basse : Nicolas Hillion
OCT 2013

___________________

 

« Fukushima Mon Amour »

Bruno V. / Vincent Barbier

2014

« Fukushima Mon Amour »

 

Tchernobyl Fukushima

jamais jamais deux sans trois

Tchernobyl Fukushima

quel est ce monstre dans tes bras ?

Fukushima mon amour

es tu morte pour toujours

Fukushima mon amour

peux tu me dire à qui le tour?

 

Ta centrale si fière dans le vent

comme un phare au firmament

provoquait chaque jour l'océan

il a mis ton rivage en sang

ses petites soeurs n'ont pas eu peur

elles turbinnent à pleine vapeur

nous acheminent vers l'horreur

elles n'ont que faire de ton malheur

 

Tchernobyl Fukushima

vos coeurs refroidissent d'émoi

Tchernobyl Fukushima

seules au monde et paria

Fukushima mon amour

aucun sursis ni recours

Fukushima mon amour

ta plaie fait fuir les vautours

 

 

Comment peut-on sans précaution

briser nos rêves de cette façon

peux tu me dire pour quelles raisons

ton cri se perd à l'horizon.

Les bourses reprennent leur train train

spéculant sur le bien commun

ton suicide restera vain

chacun a repris son chemin

 

Tchernobyl Fukushima

condamnées à mort sans loi

Tchernobyl Fukushima

2 exemples pour rien ma foi

Fukushima mon amour

aucun espoir de retour

Fukushima mon amour

ta lèpre tue pour toujours

 

De ton corps denudé et froid

ton ombre brûle jusqu'à trépas

l'invisible morsure en toi

contamine tes fleurs et nos pas

ne pleure pas Fukushima

l' homme ne te mérite pas

le jour où il te comprendra

il ne sera plus ici bas

 

Paroles : Bruno V.

Musique : Bruno V. & Vincent Barbier

 

_______________________

 

TALKIN’ END GAME: IT’S THE RADIOACTIVE SONG

Michel Montecrossa dit à propos de 'Talking' End Game: it's the Radioactive Song" :
« Les catastrophes nucléaires, les catastrophes humaines, les catastrophes naturelles sont tous les avertissements et les appels forts pour se tourner vers une évolution de conscience plus élevé. Dans l'émergence d'un savoir au lieu d'une humanité ignorante, il pourrait y avoir l'espoir d'une conduite plus harmonieuse et moins destructive du monde terrestre ".

 

Paroles :

TALKIN’ END GAME: IT’S THE RADIOACTIVE SONG (Dedicated to the Fukushima Nuclear Plant)
Talkin’ End Game: It’s The Radioactive Song. / Push away the dark thoughts, see, yes, see the light of the One. / Latest news spreads the threat to this heart of mine: / Fukushima Daiichi nuclear plant brought the demon time.
Talkin’ End Game: It’s The Radioactive Song. / It’s bad to feel alone with eyes like glitterin’ holes. / My head aches from contaminated ham and eggs and juice. / Fukushima Daiichi nuclear plant did it to you too.
Talkin’ End Game: It’s The Radioactive Song. / Italian clothings and recycled Japanese paper: / I will leave them on the floor and am a-runnin’ faster. / Yeah, man! Fukushima plant poses as the Endzeit master.
Talkin’ End Game: It’s The Radioactive Song. / The texture of vision changes. / Evolution in me is a-goin’ on. / We tube into the city for a mega overthrill. / Like freak winds we are somethin’ / that can not be killed.
Talkin’ End Game: It’s The Radioactive Song. / Push away the dark thoughts, see, yes, see the light of the One. / Latest news spreads the threat to this heart of mine: / Fukushima Daiichi nuclear plant brought the demon time.
Music & Lyrics by Michel Montecrossa, © Mira Sound Germany

____________________________

 

FUKUSHIMA (tribute)

Peter Roland

 

"Il y a des sujets d'actualité qui forcément nous touchent et nous font prendre conscience de la fragilité de cette terre que nous croyons immortelle ! Plutôt qu'un militantisme basique et souvent inefficace utilisons nos voix pour passer le message en chansons !"

 

On dit que maintenant à Fukushima

Les oiseaux vivent libres  mais ils ne chantent pas

Les souris naissent aveugles les fleurs ne poussent plus

Naitre là-bas c’est une aventure sans issue !

 

Cinq ans avant on riait à Fukushima

La vie était facile  c’était un bel endroit

Avant la vague qui est venue de l’horizon

Avant la lave qui a ravagé nos maisons !

  

Fukushima  c’est chez toi

Partout c’est le même combat

On construit des horreurs qu’on n’assume pas

 

Que vous soyez enfants d’ici où de là-bas

Je vous en prie surtout ne baissez pas les bras

Accrochez-vous à deux mains à notre caillou

Ne cédez pas aux mirages qui nous rendent fous !

_________________

 

F*** TEPCO!! / SCRAP

 

"You wouldn't know the punk band was Japanese, a culture self-programmed for propriety.
I can't write the chorus (sung in English) of the band's favorite song here, as my editor would first delete the offensive word and then report me to my superiors.
Let's just say it's an obscenity that begins with the letter "F" and rhymes with what hockey players call the vulcanized rubber disk that's hit into the goal.
(...)

_________________

 

Fukushima

(L'île du bonheur)

 

Paroles: Eric Hermerel, Musique: Gérard Bonnet.

Une chanson inspirée par la catastrophe de Fukushima.

Version live

________________

 

Pépère, le nucléaire ! Joyeux #anniversaire #Fukushima !

 

(Paroles et musique : Jérémy K. )


"Écrite en 2014, suite à l'audition sur France Inter d'un reportage expliquant que TEPCO avait fait appel à la mafia japonaise pour recruter dans la rue des personnes endettées, SDF ou psychologiquement fragiles, pour aller nettoyer les endroits les plus dangereux de la centrale de Fukushima et de ses environs, ce qui m'a scandalisé, Pépère, le nucléaire ! est une chanson aux paroles caustiques et même violentes qui dénonce le cynisme dont TEPCO a fait preuve pour s'enrichir, rappelle le fameux mensonge du nuage de Tchernobyl qui se serait « arrêté à la frontière » et pose également la question taboue : si vous êtes pro-nucléaire et qu'un accident se produit dans un centrale, irez-vous, vous-même, faire le nécessaire pour endiguer la catastrophe au péril de votre vie ?

Le clip, pour sa part, est un court-métrage d'animation réalisé essentiellement suivant la technique du papier découpé. A mi-chemin entre les collages de Terry Gilliam et un dessin animé punk, il est totalement « barré » et comprend une multitude d'allusions tant à la culture japonaise qu'aux arts plastiques, au cinéma, à la science, ainsi, bien sûr, qu'à... TEPCO, aux liquidateurs de Tchernobyl et à la vie politique française.

Pépère, le nucléaire ! se veut une authentique création artistique mais également un outil politique efficace."

Jérémy K.

 

Paroles :

 

Konishiwa ! Здравствуй ! Bonjour ! Bonjour !
Konishiwa ! Здравствуй ! Bonjour ! Bonjour !

Fukushima ! Boum ! Boum ! Bonjour ! Bonjour !

J'aime l'argent
J'suis très content
J'viens d'investir
Dans l'énergie d'l'avenir !

Le nucléaire
Y a pas d'mystère
Pour faire du fric
C'est la formule magique !

Pépère le nucléaire, pépère !
Pépère le nucléaire, pépère !
Pépère le nucléaire, pépère !
Pépère le nucléaire, PÉPÈRE !

C'est idéal :
J'ai aucun frais !
Pas d'assurances
Et rien pour la maintenance !

Irresponsable !
Jamais coupable !
C'est idéal,
Je fais ce qui me plait !

Pépère le nucléaire, pépère !
Pépère le nucléaire, pépère !
Pépère le nucléaire, pépère !
Pépère le nucléaire, PÉPÈRE !

Pour les fissures...
Un coup d'peinture !
Pour la piscine...
De la résine !
Si y a une fuite...
J'attends la suite !
Et pour le cœur...
Un extincteur !

Pépère le nucléaire, pépère !
Pépère le nucléaire, pépère !
Pépère le nucléaire, pépère !
Pépère le nucléaire, PÉPÈRE !

Et si ça pète ?
Y a pas d'problèmes !
Vous croyez pas
Que j'vais y aller moi-même ?!

J'ai pas prévu
D'mourir là-bas !
Y a bien d'autres cons
Qu'iront crever pour moi !

Tous ces clodos / Sayonara !
Tous ces débiles / Sayonara !
Et tous ces vieux
Dont on n'sait pas quoi faire / Sayonara !

Tous ces psychos / Sayonara !
Ces inutiles / Sayonara !
Ces sous-humains
Qu'on paye à ne rien faire / Sayonara !

Au réacteur ! / Kamikaze !
A la piscine ! / Kamikaze !
Au nettoyage
Et aux rayons gamma ! / Kamikaze !

Allez crever ! / Kamikaze !
Allez crever ! / Kamikaze !
J'ai mon pognon,
Réparez mes conneries ! / Aligato !

J'ai mon pognon,
Je vous laisse l'addition ! / Aligato !

J'ai mon pognon,
Je vous laisse l'addition ! / Aligato !

Haaaa ! Haha ! Hahahaha ! Haaaa ! Haha ! Hahahaha !...
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

Eric Hermerel 06/02/2017 09:04

Version en concert de cette chanson par Décibel Factory:

https://www.youtube.com/watch?v=Uo_megsjPY4

Vince 07/02/2012 13:18

J'ai re-posté la vidéo suite à une disparition mystérieuse...

http://www.youtube.com/watch?v=suZtTT5Ga0o

One love.

Cobab 29/11/2011 10:43

bonjour et merci de la recension.

Moi aussi j'ai une tite chanson, là :
http://gueblo.cobab.net/index.php/2011/05/15/tout-est-sous-controle

(lien direct vers le mp3 : http://www.cobab.net/sons/Foucouchima(maqstudio).mp3 )

Charly 26/11/2011 17:44

Il y a celle là en Français aussi:
http://www.youtube.com/watch?v=uoweU-Y6BQ0

P Fetet 25/11/2011 16:28

Les déchets radioactifs (produits de fission et actinides) ne présentent plus de radioactivité très importante après quelques millions d'années (on est très loin des 100 000 ans que vous évoquez…)
:
Pour les produits de fission, après 500 ans, la radioactivité des déchets est divisée par 40 000 par rapport à celle qu’elle était en sortie du réacteur. MAIS : pendant un million d'années, la
radioactivité reste ensuite stable, et est dominée par sept radioisotopes représentant environ 10 % des atomes formés, qui sont principalement le technétium 99 (211 000 ans), l’étain 126 (100 000
ans), le zirconium 93 (1,5 million d’années), le césium 135 (3 millions d’années), l’iode 129 (15,7 millions d’années), et le palladium 107 (18 millions d’années).
Quant à la radioactivité des actinides, elle reste importante pendant des durées beaucoup plus longues, du fait de la « demi-vie » du Plutonium 240 (6 500 ans) et du plutonium 239 (24 000 ans), et
de quelques autres actinides mineurs présents en moindre quantité (américium 242 et 243, curium 245, 246 et 250, californium 249 et 251, etc.).
Tout ça pour dire que c’est une folie de continuer à produire ces poisons et que si on intégrait le coût de maintenance de ces déchets dans le prix de l’électricité nucléaire d’aujourd’hui, on
comprendrait vite que cette énergie n’est absolument pas rentable !

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -