7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 14:27
corneille tchernobyl11 septembre 2011 : deux souvenirs d’évènements douloureux vont se télescoper, 6 mois exactement après le tremblement de terre japonais et 10 ans après la destruction des tours jumelles à New York. Alors autant prendre quelques jours d’avance pour faire le point sur la catastrophe de Fukushima, car on sait déjà de quoi les médias vont parler le plus… Ne parlons même pas du non-lieu général dans l'affaire des retombées en France du nuage de Tchernobyl. 10 ans d’enquête pour en arriver là… Vraiment, 2011, une triste année. Alors commençons par la seule bonne nouvelle qui semble se dessiner.
 
Kan NaotoC’est maintenant presque officiel : le Japon va sortir du nucléaire ! Naoto Kan, ex premier ministre, est devenu anti-nucléaire. Avant de quitter le gouvernement, il avait pris soin de faire voter une loi favorable aux énergies renouvelables. Libéré de ses fonctions et des pressions qu’il subissait, il dit aujourd’hui publiquement ce qu’il pensait tout bas : « Quand vous pensez à la possibilité d'un accident qui pourrait rendre la moitié du pays inhabitable, vous ne pouvez pas prendre ce risque, même si cela n’arrivait qu’une fois dans un siècle" (lien). Le nouveau gouvernement ne dit pas autre chose : Yoshihiko Noda, premier ministre depuis une semaine, juge difficile de construire de nouveaux réacteurs au Japon, y compris pour remplacer ceux arrivant en fin de vie. A terme, cela devrait aboutir à la disparition progressive des centrales nucléaires au Japon, comme l’a indiqué dernièrement le ministre de l'industrie (lien).

C’était la bonne nouvelle. Les autres sont moins réjouissantes, car la crise nucléaire est à son paroxysme, non pas à la centrale même ‒ même si la centrale continue de diffuser son poison en continu, il n’y a plus d’explosions spectaculaires   mais dans les territoires contaminés qui sont loin de se limiter à la zone d’exclusion décidée par le gouvernement. Pour plusieurs centaines de milliers de Japonais, la situation sanitaire est désormais critique, certains secteurs habités étant plus pollués que des zones interdites à Tchernobyl. Malgré ces faits alarmants, peu de médias osent aborder le sujet. D’où aujourd’hui l’idée de faire le point à l’aide de dossiers, de synthèses ou de reportages réalisés récemment qui donnent des éclairages multiples de la situation presque 6 mois après l’accident.
 
 
 
1. Fukushima, 6 mois après : la catastrophe continue (Réseau Sortir du nucléaire)
2. A Fukushima, « on ne maîtrise rien », témoigne Corinne Lepage (reportage)
3. Une synthèse de l'accident de Fukushima du 11 mars 2011 (Forum de Radioprotection)
4. Mise en place de moyens de contrôles radiologiques indépendants (Partenariat Criirad-ONG japonaises)
5. Le point sur la situation à Fukushima Daiichi (Autorité de Sûreté Nucléaire)
6. Accident survenu à la centrale de Fukushima Daiichi : point de la situation (IRSN)
7. Fukushima Retombées (reportage TV australien)
8. Dernières nouvelles de Tokyo en… 2016 (court-métrage japonais)
9. Qui tient encore le fil de l’actualité de Fukushima aujourd’hui ? (liens)
 
 
 
1. Fukushima, 6 mois après : la catastrophe continue
Dossier du réseau Sortir du nucléaire
6 septembre 2011
 
nucleaire-non-merci.jpg« Ce 11 septembre 2011, six mois se seront écoulés depuis le début de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Six mois que Tepco, l’ensemble du lobby nucléaire, le gouvernement japonais, mentent et désinforment les citoyens du Japon et du reste de la planète. Six mois déjà, à lutter contre l’opacité, à tenter de démêler les fils de la vérité, concernant la situation des réacteurs, la contamination de l’environnement, des habitants et des aliments. A la veille du 11 septembre 2011, nous sommes toujours confrontés à un mur de censure. Les grandes catastrophes nucléaires de l’histoire, de Mayak à Fukushima en passant par Tchernobyl, se suivent… la désinformation reste entière, et nous, citoyens du Japon et d’ailleurs, sommes les premières victimes. Ce silence doit cesser.
Le Réseau “Sortir du nucléaire“ souhaite ici fournir un aperçu – sans prétendre être exhaustif – de la situation des populations dans la préfecture de Fukushima à ce jour. Ce dossier met en valeurs certains aspects scandaleux de la gestion de la catastrophe par les autorités japonaises qui sont passés inaperçus dans les médias en France. Alors que l’accident n’en est qu’à son commencement, le Japon en a-t-il tiré les leçons ? »
Lire la suite (pdf)                 Lire la suite (html)
 
 
2. A Fukushima, « on ne maîtrise rien », témoigne Corinne Lepage
Propos recueillis par Audrey Chauvet
6 septembre 2011
    
article lepage L'eurodéputée Corinne Lepage
 lors d'une manifestation contre le nucléaire,
 en mars 2011 à Paris.
 (AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS)
 
« Presque six mois, jour pour jour, après la catastrophe de Fukushima, la députée européenne Corinne Lepage s'est rendue au Japon. Elle en revient avec un témoignage alarmant...
Elle a «pris son baluchon» et elle s’est rendue sur les lieux de la catastrophe. La députée européenne Corinne Lepage, qui suit particulièrement la question du nucléaire au Parlement européen, s’est rendue au Japon du 29 août au 2 septembre pour y rencontrer les autorités, les ONG et les associations de familles de Fukushima. Elle en revient avec des nouvelles alarmantes sur l’état de la centrale accidentée et la radioactivité à laquelle sont confrontées les populations, mais témoigne également de la possibilité d’adapter la consommation électrique d’un pays à de nouvelles contraintes et dénonce l’industrie nucléaire, incapable de faire face aux accidents dont elle est à l’origine. »
 
 
 
3. Une synthèse de l'accident de Fukushima du 11 mars 2011
Mise en ligne le 29 août 2011
 
Ce document a été élaboré grâce aux informations collectées via le fil de discussion dédié a cette catastrophe sur le forum du Radioprotection Cirkus. Elle fait un point de la situation à la fin juin 2011 sur les six thèmes suivants :

- La cinétique de l’accident.

- L’état des tranches fin juin 2011 soit trois mois et demi après l’accident.
- Le traitement des déchets et effluents liquides.
- L’impact dosimétrique sur les intervenants.
- L'impact sur l'environnement.
- L’impact sanitaire prévisionnel sur la population.
 
Si cette synthèse est technique, elle est aussi critique, ce qui lui donne une originalité incomparable sur la toile : nous avons là les informations officielles résumées et des commentaires et interrogations pertinents, comme l’annonce cet extrait de l’introduction du document : « Cependant nous pensons que la situation est loin d’être stabilisée et que des questions majeures se posent encore sur la reprise de criticité, sur les coriums qui peuvent avoir ou non traversés les radiers, sur la récupération du combustible dans les piscines de stockage et des coriums, sur les traitements des effluents liquides, sur l’impact dosimétrique chez les intervenants et dans la population et sur le suivi épidémiologique qui sera réalisé dans le futur. »
 
rpc.png 
 
 
 
 
 
 
4. Partenariat Criirad-ONG japonaises : mise en place de moyens de contrôles radiologiques indépendants.
Dossier spécial Japon Criirad
 
La CRIIRAD a accueilli du 9 au 12 août 2011 à Valence une délégation du CRMS (Citizen’s Radioactivity Measuring Station) afin de renforcer les liens de coopération mis en place depuis avril 2011 avec M Wataru Iwata (ONG Project 47 et CRMS). La visite a comporté des réunions de travail, formation aux techniques de mesure de radioactivité, réunion publique et conférence de presse. Quelques unes des interventions médiatisées sont disponibles ci-dessous :
- Sujet de France 3 diffusé le 10 août 2011. Il traite de la formation organisée au laboratoire de la CRIIRAD
 
 
Conférence de presse organisée à la CRIIRAD à Valence le 11 août 2011
Intervenants : M Wataru Iwata (CRMS) et Bruno Chareyron (CRIIRAD)
- Sujets de M. Lorrain Sénéchal diffusés sur France Inter, France Info et France Bleu Drôme Ardèche (fichiers audio)
- Sujet de Mme Emilie Nora diffusé sur Europe 1 (fichier audio)
 
JAPON : Accueil et formation à la CRIIRAD de représentants des associations japonaises CRMS (citizen's radioactivity monitoring station), et Réseau citoyen pour sauver les enfants de Fukushima. 16/08/2011 :
-
Intervention de Bruno Chareyron (Responsable du laboratoire) lors de la conférence de presse CRIIRAD du 11/08/2011 (Vidéo Youtube - 13 min)
- Intervention de Wataru Iwata (CRMS) lors de la conférence de presse CRIIRAD du 11/08/2011
(Vidéo Youtube - 18 min)
 
 
5. Le point sur la situation à Fukushima Daiichi
par l’ASN
26 août 2011
L’ASN fait le point sur la situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi et les conséquences radiologiques au Japon :
I. La situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi
II. Le suivi des populations présentes au Japon
III. La contamination radioactive de l’environnement au Japon
IV. La mise en place d’un « zonage post accidentel »
V. La radioactivité dans les produits alimentaires japonais
VI. La radioactivité dans l’eau du robinet au Japon
VII. La radioactivité dans les produits non alimentaires au Japon
VIII. La gestion des déchets contaminés
 
 
 
6. Accident survenu à la centrale de Fukushima Daiichi : point de la situation
par l’IRSN
25 août 2011
Depuis le 12 mars 2011, l'IRSN publie des points d'informations réguliers sur l'état des installations nucléaires au Japon. Mais attention, pas de scoop dans ce bulletin, car l’IRSN ne restitue que les données fournies par Tepco. De plus, les commentaires sont excessivement prudents, ce qui donne une impression constante de minimisation de la catastrophe. Pourtant, l’IRSN aurait de quoi dire beaucoup plus. Alors que cet organisme chapeaute un laboratoire de recherche sur le corium (le Laboratoire d’études du corium et du transfert des radioéléments - LETR - financé par les contribuables français), il ne communique pas sur les coriums de Fukushima ! Mais je vous l’avais déjà signalé, le mot est tabou autant chez Tepco que dans l’espace nucléaire français. Cet état de fait est scandaleux : plus un sujet est dangereux en terme d’image pour l’industrie nucléaire, plus on le camoufle.
 
 
 
7. Fukushima : Fallout (Retombées)
Reportage australien de Liz Hayes, sous-titré en français par Kna60
Extrait de l'émission "60 Minutes" de Channel Nine diffusée le 19 juin 2011.
 
 
« Quand le Japon a été secoué par un énorme séisme et un tsunami en mars dernier, nous nous sommes dit que le pire était derrière nous. Des dizaines de milliers de morts, une économie dévastée, des communautés entières rasées. Sûrement les Japonais avaient assez souffert comme cela. Bien des semaines plus tard, la crise est loin d'être terminée. La centrale nucléaire endommagée de Fukushima fuit toujours et, à en juger par l'expérience de Tchernobyl, le rétablissement du Japon ne se mesurera pas en années, mais en siècles.
La contamination radioactive ajoute simplement un autre chapitre à ce qui est déjà une tragédie indicible : la décision de revenir et reconstruire pourrait bien ne pas appartenir à la population qui habitait dans la zone d'exclusion. Cette contamination, diluée, s'étend maintenant à la planète entière.
 »
 
 
8. Dernières nouvelles de Tokyo en… 2016
 
Ecrit et dirigé par Yukihiro Shoda, Blind est un court-métrage qui prend place dans un Tokyo post-nucléaire dans lequel un homme d’affaires se retrouve propulsé dans un monde surréaliste.
 
 
 
9. Qui tient encore le fil de l’actualité de Fukushima aujourd’hui ?
Il faut le reconnaître, se tenir constamment informé sur Fukushima et restituer l’info clairement de manière quotidienne est une tâche difficile car elle nécessite un temps plein. Certains veilleurs des premiers temps de la catastrophe ont jeté l’éponge ou font une pause (1), d’autres passent le relai. Pour les francophones, voici quelques sites qui ont encore des rubriques actualisées type « fil d’info » ou « dernières nouvelles » :
 
Restent aussi les sites collectant les articles qui paraissent au jour le jour, les fameux « scoopit » intarissables de Pascal49 et d’Etienne Servant :
 
Et les sites toujours actifs, s’attachant particulièrement à la traduction d’articles étrangers :
 
ou à la sensibilisation mondiale de la catastrophe :
 
 
 
(1) On regrette en particulier les bulletins de l’électron libre (Glasnost sur Fukushima), les « Quoi de neuf  ? » de Paul Keirn, les fils d’infos d’Ubick (Radio Blüe), de l’association Kokopelli, de François Leclerc (blog de Paul Jorion), de Dazibaoueb, etc. Espérons que ces forces d’information soient réactivées bientôt, ou qu’elles ressurgissent sous d’autres formes sur la toile.
 
 
 
 
Source photo tête d'article : Jdd

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

Julien 08/09/2011 16:39


Je viens tous les jours voir votre blog pour m'informer. Je suis scandalisé par les médias qui ne font pas leur boulot !
Les médias ont fait de Fukushima leur vache à lait pendant 2 semaines et puis sont passé à autre chose alors que RIEN n'est réglé. Je suis nerveux et horrifié par cette mascarade. Heureusement
qu'il reste des gens comme vous et des blogs qui traitent du mieux qu'ils peuvent cette information de première importance. Je ne sais même pas comment je pourrais vous remercier. MERCI !


Bigorneau 08/09/2011 14:01


Merci pour votre persévérance... Je n'écris plus très souvent sur mon blog, faute d'infos de première main à faire passer, mais relayer les infos des autres comme vous le faites, c'est tout aussi
important. Je vais me bouger et continuer à écrire...


Pascal Bodin 08/09/2011 13:10


Merci à tous les veilleurs pour leur énorme boulot. J'espère qu'ils résisteront à l'érosion qui a déja copieusement effacé ce sujet de l'actualité.


Fred T. 08/09/2011 11:59


Pour partager ma petite expérience, j'avoue avoir levé un peu le pied pendant quelques semaines sur mon suivi de l'info au Japon, plus préoccupé par l'idée de m'enfuir de mon boulot pour prendre
des vacances, mais je me suis remis le pied à l'étrier, la non-information est contagieuse et il faut résister à l'attirance du "on passe à autre chose".
Ce qui s'est passé est, avec Tchernobyl, l'événement le plus grave depuis que je suis né (le 11 septembre a été un petit traumatisme aussi, mais à côté de Fukushima c'est de la pignolade), je n'ai
pas le droit de m'en désintéresser et j'ai l'obligation de continuer à en parler autour de moi, même si je passe pour un chieur.

C'est aussi très difficile de faire la part des choses entre une réalité qui tend à nous montrer que rien n'est grave et qu'on vit chez les Bisounours, et la dramatisation outrancière de certains.
On se dit qu'on est parano, que ce n'est peut-être pas si grave et qu'on se complait dans une attitude négative à outrance, et il faut se faire violence pour se dire que non, qu'il ne faut pas se
laisser influencer par le vide abyssal des médias "traditionnels".

Alors que tous ceux qui hésitent ou ont hésité, comme moi, fassent un effort et se forcent à lire l'actu de temps à autre, Scoop It est parfait pour ça notamment (ou ce blog ;). Résistez.


Pascalf49 08/09/2011 10:14


Merci pour la mention et le travail que de synthèse que tu effectues. Nous le publions avec plaisir :-))


  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

2-3-4 novembre 2017, Paris

3ème Forum Social Mondial Antinucléaire

Lien vers le site dédié : http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfreeworld.net/

 

7 novembre 2017, Epinal, 20h00

Conférence "Fukushima 6 ans après" par Toshiya Morita

organisée par Vosges Alternatives au Nucléaire

 

8 novembre 2017, Colmar, 20h00

Conférence "Fukushima 6 ans après" par Toshiya Morita

organisée par Stop Fessenheim

 

13 novembre 2017, Liège, 20h00

Projection du film "La terre abandonnée" de Gilles Laurent (73 minutes, 2016)

Cinema "Le Sauvenière", Place Xavier Neujean à Liège

En savoir plus en cliquant ici

 

23 novembre 2017, Nismes, 20h00

Projection du film "La terre abandonnée" de Gilles Laurent (73 minutes, 2016)

En savoir plus en cliquant ici

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -