29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 00:06
tabTEPCO a annoncé qu’un robot utilisé pour inspecter l'unité 3 de Fukushima Daiichi avait mesuré un niveau de rayonnement cumulé de 4780 mSv/h au rez-de-chaussée du bâtiment réacteur 3, soit beaucoup plus que le rayonnement cumulé de 1300 mSv/h mesuré aux mêmes endroits l'année dernière, le 14 novembre 2011.
.
 
Inspection filmée de l’unité 3 par le robot Packbot le 27 novembre 2012
 
Suite à une constatation de l’augmentation des niveaux de rayonnement dans ce secteur nord-est, Tepco voulait évaluer l’état de conduites de gaz et l’état de la surface du sol. Alors qu’aucune fuite ou dommage n’ont été détectés pour les tuyauteries, l’opérateur a finalement trouvé que la source de cette augmentation de radioactivité se situait au niveau de la porte de l’enceinte de confinement et de ses rails. Cette opération, qui a duré une heure et demie, a mobilisé 9 ouvriers : 3 sur le site, qui ont reçu une dose maximale de 0,52 mSv, et 6 à distance dans une salle confinée.
 
La veille de la prise des mesures, l’enregistrement de la webcam de l’ex-centrale a montré une activité inhabituelle : depuis un échafaudage, des ouvriers semblent avoir pulvérisé un produit dans la direction de la façade sud de l’unité 3, mais on ne sait pas si c’est en rapport avec l’augmentation de la radioactivité.
 

 
 
Voici le rapport de Tepco en japonais sur l’inspection du 27 novembre :
 
tepco1.jpg
 
tepco2.jpg
 
tepco3.jpg
 
tepco4.jpg
 
 
Cette information, qui ne sera sans doute pas répercutée dans les grands médias, confirme la perte de confinement de l’enceinte du réacteur n°3 mais aussi la dangerosité extrême de cette ruine. Les valeurs relevées repoussent d’autant plus la possibilité d’un quelconque démantèlement. En effet, la plus grande mesure enregistrée par le robot est de 2290 mSv/h : un homme ne pourrait intervenir dans cet endroit sans recevoir une dose létale en l’espace de 3 heures.
 
 
____________________
 
sources :
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierre Fetet 08/12/2012 02:12

Merci Sylvie, ça m'a bien inspiré pour lui répondre !
cf http://0z.fr/P8WPg

Sylvie 80 07/12/2012 09:34

Avez-vous cette dépêche AFP de ce matin ?
http://www.romandie.com/news/n/_Luc_Oursel_Areva_le_Japon_aura_du_mal_a_se_passer_d_energie_nucleaire85071220120827.asp
Luc Oursel (Areva): le Japon aura du mal à se passer d'énergie nucléaire

trifou 05/12/2012 19:23

"Ruine", je note. lol

A bientôt,
Trifou

Roland 02/12/2012 10:03

@ babelouest - Nous vivons l'an 2 de l'ère Fukushima et j'enrage d'observer les fautes des autorités, les modifications insensées des normes( cf le saut fait pour l'exposition des enfants, le
retour à une appréciation plus juste), la poursuite des pratiques sur - contaminantes liées aux carences ou aux choix - de nouveaux crimes contre l'humain - des autorités (exemple de la commune qui
autorise, à nouveau, l'utilisation d'aliments contaminés pour la cantine des écoliers, la politique agricole dans la zone contaminée. Je voudrais arracher la jeune génération, la plus exposée, la
plus tentante pour l'iode, le césium, à l'univers contaminé, aux pratiques contaminantes, dans laquelle elle vit. Je ne désespère pas et je souhaite que les pressions internationales renforcées
fassent plier le gouvernement et les autorités.
Je souhaite que nos amis (associations, mouvement des hortensias) développe une information rigoureuse, qui détruise la propagande des autorités. La radioactivité est dangereuse dès le premier
becquerel. Ce fait doit être rappelé sans cesse, pour aider les agriculteurs, les pêcheurs de la zone contaminée, soumis à un régime singulier, des contraintes qui aggravent la tragédie vécue. Un
exemple parmi d'autres. Les survivants d' Hiroshima, de Nagasaki poursuivent leurs interventions, pour éclairer leurs concitoyens Les autorités répètent les mêmes pratiques. Nous avons le devoir de
dire NON, de lutter sans faiblesse contre les erreurs mortifères qui s'additionnent (la dissémination et l'incinération des déchets radioactifs est un exemple de cette politique, qui accroît la
contamination). Nous sommes TOUS des Japonais et des Terriens, solidairement engagés dans le combat le plus rude pour maîtriser les suites de la catastrophe nucléaire.

babelouest 02/12/2012 06:25

"le sauvetage de na nouvelle génération"
l y aura bientôt deux ans que cette catastrophe est arrivée, Roland : même si toute cette jeunesse est déplacée dans les jours qui viennent dans un territoire non pollué, nourrie avec de bons
produits non contaminés (ce qui ne sera certainement pas le cas), n'est-il pas déjà en partie trop tard ?

Roland 01/12/2012 09:54

@ Pierre : l'ampleur de la catastrophe, dont nous ne connaissons pas toutes les dimensions, impose une solide coopération internationale.
Les pressions internationales nous aideront à bannir la reproduction des conduites observées après Hiroshima, le "secret défense" qui pèse encore les dossiers réalisés par l'administration
américaine, de 1945 à 1950.
Le réacteur 3, qui tournait au mox, pose des problèmes particuliers, qui devraient retenir l'attention d' Areva...
Je crois que l'intervention du secrétaire général peut aider les militants de la révolution des hortensias, dont les aspirations demeurent. La presse se focalise, aujourd'hui, sur la récession
économique, la recomposition du paysage politique, la poussée du nationalisme. Mais le devoir demeure : maîtriser les suites de la catastrophe nucléaire, rappeler nos doléances, nos aspirations, en
particulier pour le sauvetage de la jeune génération.

Pierre Fetet 30/11/2012 23:24

@ robert astrieud
Ce qu’on savait jusque là, c’était qu’il existait une perte de confinement au niveau de la dalle recouvrant le réacteur : il existe une vidéo montrant précisément de la vapeur sortant par là.
L’explosion a dû effectivement provoquer des fissures un peu partout, et en particulier au niveau de cette porte d’accès à l’enceinte de confinement, ce que l’on ignorait jusqu’à présent.
En ce qui concerne la piscine n°3, elle est actuellement pleine d’eau, mais les images fournies par Tepco ne laisse encore entrevoir que des assemblages recouverts de gravas, pour l’instant pas de
vision des crayons de combustible. C’est vrai que c’est l’ensemble des piscines qui pose problème, il suffit qu’une seule lâche pour que les 6 autres deviennent des problèmes extrêmement graves car
il faut continuer à les refroidir quoi qu’il arrive !
La construction d’un sarcophage : il faudra un jour y songer. Mais avant cela, il faut décharger les piscines suspendues. Si on prend 3 ans pour celle du réacteur 4, il faudra au moins 12 ans pour
les 4 piscines en cause, voire beaucoup plus puisqu’il est impossible aux hommes d’approcher les niveaux techniques des unités 1, 2 et 3.
Le problème majeur est le temps qui passe car les bâtiments se détériorent et il faut décharger les piscines avant qu’un nouveau grand séisme ne survienne, c’est pour cela qu’une équipe
internationale avec des fonds internationaux serait plus efficace pour aller plus vite.

@ Lionel et à Roland
L’ONU est soumis à l’AIEA il n’y a pas de doute, mais cela n’empêche pas de faire pression. Il y a aussi des gens honnêtes et intelligents à l’ONU, il faut donc les aider à agir. Regarde le rapport
de M. Grover (lien : http://gen4.fr/2012/11/envoye-special-onu-japon.html), c’est un homme qui fait bien son boulot !
Quand à l’aide US, elle a déjà eu lieu : le gouvernement japonais a fait appel à l’armée américaine le 15 mars. Ce n’est pas pour rien qu’il y a un blackout total sur l’explosion du réacteur 4 car
mon petit doigt me dit que les USA y sont pour quelque chose. Le 15 mars est un trou noir : photos maquillées, pas de vidéo, pas d’enregistrement de conversation, c’est top secret. Si une
intervention internationale avait lieu sur le site, on découvrirait ce qu’ils ont fait. Comme ça doit rester secret défense… je pense que c’est là que ça freine des quatre fers.

Roland 30/11/2012 08:42

@ Lionel - Je souhaite retrouver l'esprit des pères fondateurs Henri Laugier, René Cassin...rendre à l'ONU la dimension qui doit être la sienne.
Je pense que ce transfert de gouvernance permettrait de s'affranchir des blocages, des refus, du gouvernement et des autorités japonaises. L'intervention du secrétaire général de l'ONU pourrait
apporter une bouffée d'air frais aux militants de la révolution des hortensias, éclairer la campagne législative. Quel sera le poids du nouveau parti, incarné par Mme Kada ? Je crois que les
concours internationaux peuvent aider nos amis, confrontés au retour des vieux démons, à la résurgence du conflit avec la Chine, aux multiples carences recensées, à la récession.

Lionel 30/11/2012 03:53

Roland ! Quelle étrange idée de confier la réparation des dégâts à des parties prenantes !!!
L'ONU est depuis toujours soumis à l'AIEA pour ce qui concerne les rapports, la dangerosité, les maladies induites...
Si Dieu dit que tout va bien c'est que tout va bien.
Point !
La seule et unique possibilité d'entrevoir une éclaircie vers une possible sortie ( ... ) serait la constitution d'équipes internationales de spécialistes de toutes les corporations concernées de
près ou de loin par la catastrophe.
Soient des milliers de gens donc des milliers de cerveaux en marche à fond sur un et un seul objectif : trouver des solutions.
Donc des fonds que je qualifierai d'importants, peut-être le prix d'un EPR ???
Aucune sortie n'est à envisager par le politique, les politiques n'y peuvent rien si ce n'est se concerter pour mettre en place des commissions de créations de ces groupes d'experts.
Les russes ont une expertise certaine dans ce domaine et se sont proposés dès la première heure.
Refus obstiné du gouvernement japonais comme pour l'aide US.
L'ONU ne fera rien, sois en certain.

Roland 29/11/2012 12:01

Cette évolution souligne la rudesse de notre tâche. Le gouvernement, les autorités, l'exploitant, accepteront-ils, enfin, le transfert de la gestion au secrétaire général de l' ONU ?
l'indispensable coopération internationale ?

robert astrieud 29/11/2012 01:34

bonsoir
Sans vouloir faire le malin, je m'en doutais un peu que le N°3 était plus étanche ! Vu le pétard (les pétards ?)qu'il s'est pris c'est pas un scoop ! Par contre quid de la piscine du N°3 ? Je vous
le demande !
Alors que les zexperts se lamentent sur l'état de la N°4 avec un bel ensemble, personne ne parle de cette fumeuse piscine N°3. Silence média total ! Et donc ce truc, qu'on a vu s'embraser et fumer
pendant des jours, ne pose aucun problème. C'est magique non ? Et je vous parle pas des un et deux qui elles n'existent carrément plus nulle part!
Pendant que j'y pense: on construit actuellement un couteux sarcophage à Tchernobyl, 26 ans après la cata .
Faudrait il construire un (très) couteux sarcophage à Fukushima et vont ils mette 25 ans pour démarrer le chantier?
merci de m'éclairer de vos lumières ! solaires j'espère !

vous embrasse

encore bravo pour tout!

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Actualités sur Fukushima

L'ACROnique de Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Projet Mieruka Fukushima

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Éditions de Fukushima

Publications

Le dernier livre de Jean-Marc Royer

 

 

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -