21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 23:07

Un peu d’information sur Fukushima sur France-Inter ! Ce soir, le téléphone sonnait… pour Fukushima.

Pour ceux qui n’ont pas pu écouter l’émission en direct, vous pourrez la réécouter pendant deux mois, c’est-à-dire jusqu’au 20 août ici :

alain bédouet

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/letelephonesonne/index.php?id=106280

 

Thème de l’émission « Le téléphone sonne », animée par Alain Bédouet :

Où en sont les japonais 100 jours après la catastrophe, et alors que la Conférence des 151 Etats membres de l'Agence internationale de l'énergie atomique se réunissent à Vienne pour évoquer la sûreté nucléaire après les accidents de Fukushima ?

 

Invités : fédéric charles france interbertrand barréyannick-rousselet.jpgmichele-rivasi-copie-1.jpg

- Frédéric Charles, Correspondant de France Inter, en direct de Tokyo

- Bertrand Barré, Conseiller scientifique d'Areva

- Yannick Rousselet, en charge du nucléaire chez Greenpeace France

- Michèle Rivasi, députée européenne, fondatrice de la Criirad

 

Une émission où l’on apprend, entre autres, que…

 

- dans les statuts de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique), il apparaît que la première fonction de cette organisation internationale est :

« D’encourager et de faciliter, dans le monde entier, le développement et l’utilisation pratique de l’énergie atomique à des fins pacifiques et la recherche dans ce domaine; si elle y est invitée, d’agir comme intermédiaire pour obtenir d’un de ses membres qu’il fournisse à un autre membre des services, des produits, de l’équipement ou des installations; et d’accomplir toutes opérations ou de rendre tous services de nature à contribuer au développement ou à l’utilisation pratique de l’énergie atomique à des fins pacifiques ou à la recherche dans ce domaine »

source : http://www.iaea.org/About/statute_fr.pdf

 

Mon commentaire : on n’est pas sauvé avec cet article. Pas étonnant que les experts de l’AIEA ne soient venus expertiser la centrale que deux mois après l’accident. Ces gens-là ne sont là que pour développer l’énergie atomique !

 

- le mensonge est le sport favori des nucléocrates : Bertrand Barré, représentant les intérêts d’Areva, a dit « le plutonium du MOX n’a eu aucune importance dans cet accident », « coût du nucléaire = 55 euros/MW/h » et « l’eau est entreposée dans des réservoirs, il n’y a plus d’eau contaminée qui va vers l’océan ».

 

Mon commentaire : ça me rappelle les propos de Thierry Charles, responsable des questions de sûreté à l'IRSN ((Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire), qui affirmait le 11 avril : « Dans trois mois, (…) les habitants pourront théoriquement revenir. » (1)

Il faudra quand même expliquer à M. Barré que le MOX est fait avec 7% de plutonium et que l’explosion du 14 mars 2011 de l’unité 3 a probablement envoyé du plutonium dans l’atmosphère. Il faudra aussi lui dire d’attendre que la Cour des Comptes émette son avis sur la question (2) avant de raconter n’importe quoi sur le coût du nucléaire. Evidemment, il ne sera plus là pour s’expliquer devant les générations futures qui ne comprendront pas pourquoi elles ont à payer pendant des milliers d’années les conséquences de la production d’électricité de l’année 2011… Enfin, sur l’eau qui est entreposée dans des réservoirs… Tout le monde sait d’une part que les réservoirs sont pleins, et d’autre part que la nappe phréatique est largement touchée : à la centrale de Fukushima Daiichi, le sol est fracturé de toute part et l’eau (100 000 tonnes) se glisse partout et descend vers la mer.

 

(1) Source : Le Monde

http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/04/11/fukushima-il-faudra-des-mois-avant-de-retablir-la-situation_1506093_1492975.html#xtor=AL-32280308

 

(2) Voir le communiqué de presse de la Cour des Compte : le rapport sur le coût du nucléaire sera rendu public le 31 janvier 2012

http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/Communiques/Communique_presse_couts_filiere_nucleaire.pdf

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans En France et ailleurs
commenter cet article

commentaires

belisaire 15/07/2011 00:52


Il est exact de dire que le fait qu'il y ait du mox n'a que peu d'importance. Un combustible à l'uranium pur dès qu'il est irradié produit du plutonium. Donc à Fukushima avec ou sans mox les
combustibles contiennent du plutonium. De plus le plutonium se diffuse très mal dans l'atmosphère, est très dangereux à l'inhalation mais quasiment innofensif à l'ingestion.


Pierre Fetet 15/07/2011 13:52



Plus d'infos sur le MOX ici : une synthèse réalisée en 2009 par Greeenpeace


http://www.greenpeace.org/raw/content/france/presse/dossiers-documents/synthese-mox.pdf


 


 



J Monteyne 24/06/2011 15:59


la situation des "évacués volontaires" est dramatique. Et quels sont ces dirigeants qui abandonnent consciemment leur population? On en arrive à se demander à quel moment le droit d'ingérence
humanitaire doit se mettre en branle. C'est d'un cynique intolérable. A ceci s'ajoute une complicité des médias européens qui sont finalement de la complicité.


Pierre Fetet 25/06/2011 02:19



Il n'y a pas de réponse juridique à la question du droit d'ingérence humanitaire, car celui-ci se heurte à la souveraineté nationale. La légitimité du droit d'ingérence peut venir de l'ONU, mais
elle ne s'exerce en pratique jamais contre un pays puissant économiquement. D'où l'intérêt de promouvoir les pétitions demandant des équipes pluridisciplinaires internationales pour trouver des
solutions à la crise nucléaire japonaise.



  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

Jeudi 7 septembre 2017, 17h06
Dominique Balaÿ, demain 7 septembre sur la radio suisse RTS - Espace 2
Le titre de l'émission est MAGNETIQUE, c'est une quotidienne autour de la musique animée par Anne GILLOT.
Elle l'interrogera sur l'histoire et les motivations du projet "Et pendant ce temps là à Fukushima" qu'il mène depuis 2011 en invitant des artistes à produire une œuvre ou à simplement à s'exprimer sur la catastrophe de Fukushima.
 
Mardi 12 septembre à 20h
Projection/débat du film "Fukushima : Les voix silencieuses" à Grenoble.
Les 2 réalisateurs, Chiho Sato et Luca Rue, seront présents au débat.
Lieu: Antigone, 22 rue des violettes 38100 Grenoble
Entrée gratuite sans réservation
 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -