1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 01:53
100femmes 1004okDepuis le 27 octobre, 100 femmes se mobilisent pour réveiller le monde. Pour elles, la vie s’est arrêtée le 11 mars 2011 avec la catastrophe nucléaire. Leur région est irrémédiablement contaminée. Elles veulent sauver leurs enfants et alerter le monde entier pour que l’énergie nucléaire ne soit plus utilisée.
 
Suivez-les presque en direct sur la chaine FukushimaVideoReport (voir les liens en bas de page) !
 
100femmes 0968ok
Drapeau dénonçant la machine à cancer Tepco
 
Le Réseau de Fukushima pour la Protection des Enfants contre le Rayonnement s’est formé en juin ; le blog de Fukushima avait diffusé à cette époque le premier appel des mères de Fukushima. Depuis, le réseau s’est organisé et étoffé. Il aide les habitants à mesurer les niveaux de radiation, à nettoyer les matières radioactives, à évacuer le cas échéant. Le partage des connaissances est également une partie importante des activités du réseau. Un article paru dans le site Safecast, et traduit dans le site Aweb2u, « Visite au "Réseau de Fukushima pour la Protection des Enfants contre le Rayonnement »  montre très bien le climat de solidarité dans lequel ce réseau s’est constitué.
 
100femmes 0970ok
Une maman militant pour la santé des enfants
 
"Nous avions cru, disent les 100 femmes, que cette catastrophe amènerait notre gouvernement à fermer les centrales nucléaires existantes et à stopper les projets de nouvelles installations nucléaires. Nous croyions que notre dépendance à l’énergie nucléaire deviendrait un souvenir du passé et que le gouvernement japonais investirait désormais dans les énergies renouvelables. Il nous faut constater cependant que, même si tous les sondages montrent que 80% de la population japonaise veulent se passer de l’énergie nucléaire, les hommes politiques japonais veulent poursuivre leur agenda nucléaire et faire redémarrer les réacteurs."
 
Skoazell da FUKUSHIMA WOMEN SIT-IN TOKYO
Soutien français au sit-in des 100 femmes de Fukushima (dessin de Nono)
 
Face à la non-assistance des autorités, les citoyens se sont organisés pour éviter le pire. Ne pas profiter de l’expérience de la catastrophe de Tchernobyl aurait été une erreur. Des contacts se sont ainsi noués entre des organisations telles que celle présidée par Yves Lenoir, l'association Enfants de Tchernobyl Belarus et les réseaux citoyens japonais. En Biélorussie et au Japon, les problèmes sont les mêmes : « mensonges délibérés des médecins radiothérapeutes qui, à Fukushima comme hier à Tchernobyl font tout pour nier les inéluctables maux qu'entraîne l'exposition aux radiations et aux contaminations corporelles, surtout chez les enfants et les fœtus ».
 
Les Japonais ont évidemment raison de se mobiliser. Le gouvernement ne prend pas la mesure de l’ampleur de la catastrophe et ne prend pas toujours les bonnes décisions. Aujourd’hui on sait selon une étude récente que la centrale a libéré deux fois plus de radioactivité que ce qu’avaient annoncé les autorités. Des milliers de Japonais se mobilisent pour éviter une grande dispersion des déchets radioactifs dans le pays : le gouvernement s’apprête par exemple à vouloir  déverser des cendres radioactives provenant d’Iwate dans la baie de Tokyo (pétition internationale).
 
sdn100
Soutien du réseau Sortir du nucléaire
 
0000000508-DSCF0737En France, le Réseau "Sortir du nucléaire" a décidé d’appuyer l’action des 100 femmes et propose une campagne de photos de soutien dans la semaine à venir. Il vous invite à envoyer des portraits de femmes, dans la mesure où les Japonaises qui ont initié cette action en appellent aux femmes du monde entier... mais ils invitent également les hommes à agir, par exemple en prenant les photos !
 
 
Utilisez le modèle de poster, élaboré avec les Japonaises de Fukushima, et réalisez un maximum de photos de femmes portant ce poster en soutien. Faites-les ensuite parvenir à sdn.agglonimesuzes@free.fr pour les mettre en ligne et les transmettre au Japon.
 
100femmes 1018ok
Intérieur de la tente louée spécialement pour les 100 femmes. La pile de cartons au milieu représente une petite partie des donations pour les habitants de la région.
 
Autre action possible, aider financièrement ce mouvement en faisant une donation par PayPal :
Nom de la donation :
"Women's Sit-In" ("Onna Suwarikomi")
 
 
 
-------------------------
 
Reportages vidéo avec la chaine FukushimaVideoReport
 
Le 29 octobre, les mamans de Fukushima ont formé une chaine autour du METI (Ministère japonais de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie).

 

 
 
Manifestation du 29 octobre à Tokyo

 
 
 
Il n’y a pas d’âge pour crier son désespoir !

 
 
 
Un point chaud dans un quartier froid !

 
 
 
Message de Mme Sato aux Français. Elle représente le Réseau de Fukushima pour la Protection des Enfants contre le Rayonnement
   

 
   

Transcription du message de Mme Sato par Yumiko

 

Mme Sato : Bonjour les Français,

A cause de l’accident, la situation actuelle est catastrophique à Fukushima.

On a beaucoup d'émotions en ce moment : la tristesse, la colère, le malheur, tous ces sentiments sont mélangés et nous essayons de trouver de l'espoir dans l'arrêt des centrales au Japon et dans le monde.

Soyons ensemble, soyons liés tous ensemble, s'il vous plaît.

 

Yumiko : Quelle est la situation réelle à Fukushima ?

 

Mme Sato : Les enfants de Fukushima vivent dans une zone autant contaminées qu'à Tchernobyl, et ils sont dans l'obligation de vivre de façon normale face à cette situation.

Les habitants qui ont pu partir de Fukushima sont très peu nombreux, la complexité des situations familiales (cellule familiale, situation professionnelle) sont autant d'empêchements

à la mobilité.

Tous le monde prend sa dose là-bas au jour le jour, on cherche tous les jours ce qu'on peut manger et boire comme eau ; on cherche dans le noir, dans nos tètes de mamans, ce qu'on peut donner à manger et à boire ; à cela s’ajoutent les différences de sensibilités face aux dangers qui se manifestent au sein de la famille.

Au début, nous avions l'espoir qu'après une décontamination nous pourrions revivre normalement, mais maintenant nous avons acquis la certitude que la décontamination ne sert à rien.

Toutes les mamans veulent faire partir les enfants de la zone, elles ne pensent qu'à cela maintenant.

L'association essaye de placer les enfants ailleurs, au loin de cette zone.

Encouragez-nous !

 

Yumiko : Est-ce qu'il y a des problèmes de santé qui apparaissent ?

 

Mme Sato : Les problèmes de santé commencent à être graves pour les enfants ayant une faible santé ; les premiers symptômes de saignement de nez et de colique sont apparus deux mois après la catastrophe. C’est particulièrement vrai pour les enfants qui souffraient déjà de dermatose atopique.

Maintenant cela commence à être visible dans les villes comme Tokyo et Chiba.

Ce problème de santé ne pourra pas être prouvé à l’avenir comme étant une cause directe de la radioactivité, ce sera un gros problème de santé publique dans le futur.

Merci beaucoup d’être avec nous !

 
 
Une occupation permanente existait déjà devant le ministère par diverses associations antinucléaires. Le 29 octobre était leur 49ème jour de présence.

 
 
 
Cette présence permanente de militants antinucléaires matérialisée par une tente devant le METI rappelle celle effectuée par les vigies d’Hippocrate : depuis le 26 avril 2007, sans relâche, des militants se relaient pour dénoncer l’attitude honteuse de l’OMS face à la catastrophe de Tchernobyl en étant présent devant le siège de l’organisation à Genève (1).
 
------------------------
 
(1) Pour mieux connaître cette action et participer, ne serait-ce qu’une heure, à la dénonciation de ce silence criminel de l’OMS, cliquer ici.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

fairea 06/03/2012 11:13

Appel des Femmes pour l’Arrêt Immédiat du Recours à l’Energie Atomique

Certaines d’entre nous sont connues. D’autres moins. D’autres pas du tout. Certaines sont des militantes de longue date. D’autres ne militeront jamais. Certaines sont des amies proches. D’autres
affichent de profonds désaccords entre elles sur quantité de terrains.

Mais, toutes, nous partageons désormais la conviction de la nécessité vitale d’un arrêt immédiat du recours à l’énergie nucléaire. Qu’il s’agisse de production d’électricité ou d’armement [...]
Suite sur http://www.fairea.fr/

Frédéric Boutet 02/11/2011 21:20


C'est nul de faire de la publicité pour "Sortir du Nucléaire" quand ces salariés qui s'auto-déterminent n'ont fait que récupérer une action déjà engagée. Ils n'ont qu'une chose en tête : poursuivre
la lutte anti-nucléaire, préserver leurs emplois et croître comme on croît dans l'économie de marché.
Voir www.p-plum.fr et www.sanu.fr.


un citoyen planétaire... 01/11/2011 21:55


La solidarité citoyenne internationale se disperse peu à peu au travers du passage obligé du sablier du temps nucléaire... tandis que le corion, d'un même mouvement, creuse son trou macabre dans le
sous-sol japonais...
C'est une situation désolante qui mérite effectivement une veille attentive !


Delphin 01/11/2011 10:09


Bonjour Pierre Fetet,

Moi mon action pour Fukushima, c'est de faire depuis environ 17 ans une émission mensuelle de radio au titre évocateur - "Les folies de l'énergie" - sur une radio locale démontrant régulièrement en
distrayant (du moins je l'espère) l'erreur énergie nucléaire.

Mes deux dernières émissions :
- The Fukushima show, saison 2 : Mais où sont passés les coriums ?
- The Fukushima show, saison 2 : Le fardeau génétique des japonais.

Avec de nombreux extraits de chansons japonaises dénonçant le nucléaire (Rankin Taxi, RC Succession, Hatsune Miku...).

Amicalement,

Delphin


Roland 01/11/2011 07:56


Nous affirmons notre solidarité aux mères, qui luttent pour arracher les mesures indispensabes de protection, de sauvegarde, des enfants, des adolescents. Nous demandons un solide suivi sanitaire
des victimes de l'accident majeur, une prise en charge des enfants et adolescents contaminés, l'évacuation des enfants et adolescents, l'abandon des folles mesures envisagées (sur le retour des
habitants, la dissémination des déchets...).
Le poète a dit Urgent c rier ! Nous ne cesserins d'interpeller l'exploitant, les autorités, de réclamer une gestion onusienne des suites de la catastrophe.


  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -