22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 09:32

Situation de l’épicentre par rapport à la centrale de Fukushima DaiichiAlors que le Premier ministre japonais, depuis l’Argentine, donnait un ordre d’évacuation concernant 100 000 personnes, on a tremblé aussi hier soir à Fukushima Informations en apprenant la nouvelle d’un tsunami. A 5h59 au Japon et 22h59 en Europe, un tremblement de terre d’une magnitude annoncée de 7,3 (puis abaissée à 6,9) a eu lieu au large de la centrale de Fukushima Daiichi, produisant un tsunami annoncé de 3 m (en réalité jusque 1,4 m aux alentours de Sendai). Les souvenirs des évènements de mars 2011 se sont soudain réactivés. Quelques personnes ont été légèrement blessées et un début d’incendie a été signalé dans une raffinerie. Mais l’alerte a été levée. Selon Tepco, aucun problème majeur n’a été recensé sur le site de Fukushima Daiichi. Cette secousse de rappel nous fait cependant frémir avec raison, car les problèmes atomiques sont loin d’être réglés.

Le séisme a eu lieu à 33 km de la centrale de Fukushima Daiichi. Ce n’est pas la première fois que ce point précis tremble. Déjà en 2011, il avait donné plusieurs séismes d’une magnitude supérieure à 6. Sa profondeur est très faible : 10 km. Les séismes d’une magnitude supérieure à 4 sont le plus souvent à une profondeur de 20 à 40 km. Le grand tremblement de terre du 11 mars 2011 s’était produit par exemple à 32 km de profondeur. Or plus l’épicentre est proche de la surface, plus il est dévastateur car l’onde de choc est moins amortie. Je ne suis pas sismologue mais c’est ce que je remarque : l’homme est suffisamment idiot pour construire des centrales nucléaires à 30 km d’une faille active...

En ce point précis, la première secousse a eu lieu à 3h25, magnitude 4,6 : pas de quoi réveiller les Japonais qui ont l’habitude de ce genre de séisme qui est ressenti faiblement en intensité sur la côte (intensité 1 à 2). Mais à 5h59, le séisme de magnitude 7,3 provoque l’alerte générale et les ordres d’évacuation. Un tsunami de 3 m est annoncé.

Le tremblement de terre a provoqué l’arrêt du système de refroidissement de la piscine n°3 de combustible de la centrale nucléaire à l’arrêt de Fukushima Daini, située à 12 km au sud de celle de Fukushima Daiichi. Cette information n’est pas anodine car la piscine n°3 de cette centrale contient 2544 assemblages de combustible nucléaire qu’il est impératif de refroidir en toute circonstance, sans quoi il y a risque d’évaporation de l’eau et d’embrasement aérien du combustible. Cela nous rappelle que même sans explosion de centrale et sans guerre, le feu nucléaire est toujours possible à cause de l’existence même de piscines de combustible sans enceinte de confinement.

Piscine de Fukushima Daini : c’est beau, c’est propre, mais c’est extrêmement dangereux

Piscine de Fukushima Daini : c’est beau, c’est propre, mais c’est extrêmement dangereux

Ce séisme qui finalement n’aura pas d’autres conséquences apparentes a été suivi de nombreuses répliques, 44 à l’heure où j’écris :

Heure (JST)

Latitude

Longitude

Profondeur

Magnitude

Région

03:25 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.6E

20 km

4.6

Fukushima-ken Oki

05:59 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.6E

10 km

7.3

Fukushima-ken Oki

06:10 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.4E

40 km

5.4

Fukushima-ken Oki

06:39 JST 22 Nov 2016

37.3N

140.9E

50 km

5.5

Fukushima-ken Hamadori

06:51 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

30 km

4.9

Fukushima-ken Oki

08:23 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.6E

20 km

4.7

Fukushima-ken Oki

08:40 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

40 km

4.6

Fukushima-ken Oki

08:52 JST 22 Nov 2016

38.0N

141.3E

10 km

3.8

Miyagi-ken Oki

08:56 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.4E

20 km

4.0

Fukushima-ken Oki

09:03 JST 22 Nov 2016

37.4N

141.6E

40 km

4.4

Fukushima-ken Oki

09:04 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.6E

20 km

4.1

Fukushima-ken Oki

09:08 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

40 km

4.1

Fukushima-ken Oki

09:14 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.4E

20 km

3.7

Fukushima-ken Oki

09:18 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

20 km

3.9

Fukushima-ken Oki

09:19 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

30 km

3.6

Fukushima-ken Oki

09:28 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.4E

40 km

4.0

Fukushima-ken Oki

09:29 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.5E

30 km

3.8

Fukushima-ken Oki

09:32 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.6E

30 km

4.4

Fukushima-ken Oki

09:36 JST 22 Nov 2016

37.4N

141.6E

20 km

4.0

Fukushima-ken Oki

09:47 JST 22 Nov 2016

37.4N

141.6E

30 km

4.2

Fukushima-ken Oki

09:49 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.6E

20 km

3.9

Fukushima-ken Oki

09:53 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.4E

very shallow

3.7

Fukushima-ken Oki

10:09 JST 22 Nov 2016

37.1N

141.5E

20 km

3.9

Fukushima-ken Oki

10:19 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

30 km

3.8

Fukushima-ken Oki

10:31 JST 22 Nov 2016

37.1N

141.5E

10 km

4.9

Fukushima-ken Oki

10:38 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

20 km

4.9

Fukushima-ken Oki

11:15 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.5E

30 km

4.0

Fukushima-ken Oki

11:16 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.5E

20 km

3.5

Fukushima-ken Oki

11:24 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.5E

30 km

4.2

Fukushima-ken Oki

12:06 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.6E

30 km

4.5

Fukushima-ken Oki

12:32 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

30 km

4.3

Fukushima-ken Oki

12:38 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

20 km

3.9

Fukushima-ken Oki

12:55 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

30 km

4.1

Fukushima-ken Oki

13:01 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

10 km

4.5

Fukushima-ken Oki

13:04 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.6E

20 km

4.0

Fukushima-ken Oki

13:26 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

30 km

4.3

Fukushima-ken Oki

14:17 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.3E

30 km

4.0

Fukushima-ken Oki

14:48 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.4E

30 km

4.2

Fukushima-ken Oki

15:14 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.6E

30 km

3.7

Fukushima-ken Oki

16:32 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.5E

30 km

4.3

Fukushima-ken Oki

17:03 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.5E

40 km

3.7

Fukushima-ken Oki

17:14 JST 22 Nov 2016

37.1N

141.5E

30 km

4.1

Fukushima-ken Oki

17:25 JST 22 Nov 2016

37.2N

141.4E

30 km

4.1

Fukushima-ken Oki

17:49 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.5E

30 km

4.5

Fukushima-ken Oki

18:49 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.5E

30 km

4.4

Fukushima-ken Oki

19:10 JST 22 Nov 2016

37.3N

141.5E

20 km

4.1

Fukushima-ken Oki

Carte du séisme de 5h59 diffusée par la Japan Meteorological Agency

Carte du séisme de 5h59 diffusée par la Japan Meteorological Agency

Arrivée de la vague à 8h41 à Tagajo, près de Sendai (@yabatters)

Arrivée de la vague à 8h41 à Tagajo, près de Sendai (@yabatters)

Penser que Fukushima, c’est réglé, est une erreur. L’épée de Damoclès est toujours là. Alors que 300 tonnes d’eau hautement radioactive se déversent chaque jour dans l’océan Pacifique, alors que trois coriums se retrouvent dans les sous-sols des réacteurs 1, 2 et 3, il y a encore 3 piscines à vider sur le site de Fukushima Daiichi :

- piscine 1 : 392 assemblages

- piscine 2 : 615 assemblages

- piscine 3 : 566 assemblages

 

Ce qui fait en tout 1573 assemblages, soit la bagatelle de 270 tonnes de combustible nucléaire encore prisonnier des ruines ou de la radioactivité. Tepco vient d’annoncer qu’ils ne pourraient pas respecter leur feuille de route et qu’ils repoussaient le vidage de la piscine 3 qui était prévu en mars 2018. La raison invoquée est qu’il y a trop de radioactivité et qu'il faut protéger les travailleurs. Ça ne serait pas étonnant qu’ils reportent cette opération à haut risque après les JO de 2020, de peur que cela ne fasse trop de vague et ternisse l’image d’un Fukushima « propre » que le gouvernement Abe, aidé des médias, construit petit à petit…

 

Pierre Fetet

_________________

Mise à jour 22/11/16 20h40

 

Le site de Fukushima Daiichi a quand même été bien secoué lors de ce séisme. Tepco vient d'avouer que de l'eau de la piscine commune était sortie de la piscine et s'était répandue sur une surface de 2 x 3 m (source : Fukushima Diary). C'est un peu comme si on donnait un coup de pied dans une cuvette d'eau. L'onde de choc provoque un tsunami dans la mer et fait de grosses vagues dans les piscines. Il ne faudrait pas qu'il lui arrive quelque chose de fâcheux à cette piscine parce que pour le coup, celle-là est à toc : plus de 1000 tonnes de combustible nucléaire y sont entreposées !

 

Tepco dit aussi que le poste de surveillance de la radioactivité de l'océan situé à l'extrémité de la jetée du port de la centrale a été mis hors service en raison du tremblement de terre.

 

Iori Mochizuki remarque avec raison que Tepco s'était empressé, 40 minutes après le séisme, de dire que le tsunami d'un mètre de hauteur n'avait pas affecté la centrale...

 

On a appris aussi par l'Asahi que Tepco avait coupé manuellement le transfert de l'eau contaminée pour éviter une fuite éventuelle durant le tsunami (source : http://www.fukushima-is-still-news.com/)

 

Enfin, selon le Japan Times, ce tremblement de terre est une réplique du séisme de 2011. Il aurait été provoqué par une plaque de roche qui aurait glissé verticalement, créant un écart dans le niveau des fonds marins et poussant l'eau de mer. Selon Tepco, les accélérations constatées à la centrale de Fukushma Daiichi auraient été de  54,2 gal, 68,4 gal et 65,9 gal. (source Fukuleaks)

Les Japonais évacuant les côtes au petit matin (photo AP/SIPA)

Les Japonais évacuant les côtes au petit matin (photo AP/SIPA)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Fetet - dans Au Japon
commenter cet article

commentaires

cathy 16/12/2016 08:50

Toujours les mêmes qui viennent s'exprimer sur ce site, témoignant ainsi de leur compréhension du risque continu de FUKUSHIMA dont les média ne parlent guère, alors que la menace nucléaire existe toujours et à jamais, puisque non maîtrisable par l'Homme. Le seul moyen pour s'en protéger : apprendre et appliquer la radioprotection, conseil donné d'innombrables fois depuis le début de cette catastrophe par l'Intelligence de l'Univers, mais ignoré des décideurs. " L'Homme a joué et joue avec le feu, il s'y brûle." L'Homme devrait ré-apprendre à faire confiance, il serait mieux loti...

Roland 27/11/2016 12:05

J'ai eu le sentiment de revivre le 11 mars, en lisant l'article de Philippe Mesmer, correspondant du Monde, à mon réveil. Je partage la lutte de la révolution des hortensias. Quand le gouvernement tirera-t-il les conséquences des menaces renforcées ? Quand le pouvoir choisira la sortie du nucléaire ?

GUTH 25/11/2016 12:06

Merci à Pierre Fetet de nous rappeler que rien n'est réglé à FUKUSHIMA et que , les risques d'incident majeur sont toujours réels.
Qui, en Europe, sait qu'il y a encore 270 tonnes de combustible nucléaire à sortir de 3 piscines ?
Et cela fait déjà 5 ans.

tom 24/11/2016 14:08

Effrayant, et Abe veut relancer le nucléaire dans l'archipel...pendant ce temps en France, les signaux alarmants se répètent mais les présidentiables foncent tête baissée et prônent les bienfaits de cette énergie non-maîtrisée (non-maîtrisable) au nom de l'indépendance de la Grande Nation...

Cécile (à Limoges) 24/11/2016 08:44

Deux jours plus tard, la croûte terrestre bouge toujours en face de la centrale nucléaire (magnitude 5,8 cette nuit), mais on n'en parle plus : c'est la routine, et puis il n'y a rien de spectaculaire à montrer dans les journaux.
Je pleure en pensant aux habitants qui ont été "invités" à revenir dans cette zone à haut risque.

babelouest 24/11/2016 11:22

Ah Cécile, dès juillet 2011 je me souviens avoir écrit sur un site aujourd'hui disparu que c'était le Japon entier qu'à terme il faudrait évacuer, ou du moins une partie importante de Honshü - dont bien entendu Tokyo.

  • : Fukushima 福島第一
  • Fukushima 福島第一
  • : Un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde.
  • Contact

Mentions légales

Directeur de la publication :

Pierre Fetet

Lien vers les mentions légales du blog de Fukushima

Agenda

Jeudi 7 septembre 2017, 17h06
Dominique Balaÿ, demain 7 septembre sur la radio suisse RTS - Espace 2
Le titre de l'émission est MAGNETIQUE, c'est une quotidienne autour de la musique animée par Anne GILLOT.
Elle l'interrogera sur l'histoire et les motivations du projet "Et pendant ce temps là à Fukushima" qu'il mène depuis 2011 en invitant des artistes à produire une œuvre ou à simplement à s'exprimer sur la catastrophe de Fukushima.
 
Mardi 12 septembre à 20h
Projection/débat du film "Fukushima : Les voix silencieuses" à Grenoble.
Les 2 réalisateurs, Chiho Sato et Luca Rue, seront présents au débat.
Lieu: Antigone, 22 rue des violettes 38100 Grenoble
Entrée gratuite sans réservation
 

Outil de traduction gratuite de site Internet

Actualités sur Fukushima

Les Veilleurs de Fukushima

Nos voisins lointains

The Watchers of Fukushima

Presse japonaise anglophone  

NHK en français

.

« Sans le web, mémoire vive de notre monde, sans ces citoyens qui n’attendent pas des anniversaires, de tristes anniversaires, pour se préoccuper du sort des réfugiés de Fukushima, eh bien le message poignant de Monsieur Idogawa (maire de Futuba) n’aurait strictement aucun écho. » (Guy Birenbaum, Europe 1, 1er mars 2013)

Infos en direct

webcam tepco 

 Webcam

 TEPCO

.

webcam tepco 1 

 Webcam

 TEPCO 1

.

reacteur2aout2011webcamTBS Webcam

 TBS/JNN

 

radioactivité Tokyo Radioactivité

 à Tsukuba

 en continu

.  

carte contamination cumulée Contamination

 cumulée

 du japon

 

radfuku Mesure des radiations

 dans la préfecture

 de Fukushima :

 

Publications

Le dernier numéro d'Atomes crochus

 

 

Frankushima : un essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. Site dédié : frankushima.com

 

Un livre essentiel sur les conséquences de Tchernobyl

Télécharger la version française ici.

 

Un livret pour tout apprendre sur le nucléaire !

A télécharger ici

 

 

 

 

sitesanspub

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -